Le bicentenaire de la discorde

Modérateur : Joker

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2843
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Le bicentenaire de la discorde

Message par L'âne »

Les perspectives évoluent au gré des courants politiques malgré certains travaux qui affirment tenter de dresser portrait définitif de Napoléon.
Jacques Godechot a raison, me semble-t-il, d'affirmer : "Son histoire subit avec force les répercussion de l’actualité."
D'ailleurs, l'historiographie napoléonienne est, paraît-il, un moyen de dresser un panorama des passions politiques françaises depuis deux cents ans...
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1830
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Le bicentenaire de la discorde

Message par Bernard »

L'âne a écrit : 20 févr. 2021, 11:20 ...un panorama des passions politiques françaises depuis deux cents ans...
Cela peut nous faire sourire mais les passions politiques ont effectivement forgé notre histoire. Ainsi, la loi de 1905 séparant l'Etat de la religion est la conséquence directe des mouvements politiques des années antérieures. Face aux attaques des républicains, le pape Léon XIII a poussé les catholiques français à s'unir en vue des élections législatives de 1893 et à respecter le régime en place ; il espérait la création d'une sorte de démocratie chrétienne. Las, seuls 35 catholiques ralliés (ralliés à la IIIe république conformément à la demande du pape) ont été élus. Pourquoi ? Parce que les catholiques français étaient soient monarchistes, soit bonapartiens... et donc ennemis de la République !
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 4258
Enregistré le : 30 janv. 2021, 10:36

Re: Le bicentenaire de la discorde

Message par Cyril Drouet »

Quelques mots de Jean-Marc Ayrault, président de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage, dans le Ouest-France de ce week-end :

« -Comprenez-vous la polémique autour du bicentenaire de la mort de Napoléon ?
Il faut se rappeler qu’en 1802, Napoléon, premier consul, rétablit l’esclavage. La France a quand même la particularité, unique au monde, d’être le seul pays à avoir aboli l’esclavage puis l’avoir rétabli ! Donc cet anniversaire ne peut pas mettre entre parenthèse cette vérité historique. C’est l’ignorance qui alimente les contre-vérités, les fantasmes et génèrent les peurs.

-Certains redoutent la repentance…
Etre lucide sur son passé, ce n’est pas de la repentance ! C’est aller vers la nécessaire connaissance des douleurs des peuples, des violences subies, des libertés si durement acquises. »
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Colonel
Colonel
Messages : 2402
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Le bicentenaire de la discorde

Message par C-J de Beauvau »

Et vous que pensez vous des propos de Jean-Marc Ayrault, que vous relatez ?

Vous aviez écrit :
par Cyril Drouet » 20 févr. 2021, 10:27
L'histoire de tout temps (et la napoléonienne en est un bel (triste) exemple) a été instrumentalisée à des fins politiques.
En soi, ce n'est pas l'évocation de l'esclavage qui pose souci mais la manière avec laquelle on aborde la problématique en question. Et c'est vrai que ce sujet sensible a produit et produit encore (et ce n'est pas fini...) bien des déchets ; et ce, quel que soit le camp des individus se servant de l'histoire pour mieux brandir leurs totems.
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 4258
Enregistré le : 30 janv. 2021, 10:36

Re: Le bicentenaire de la discorde

Message par Cyril Drouet »

Il n'y pas de sujets tabous. Seule compte la manière d'aborder la question.
Avatar du membre
Espagne
Général de brigade
Général de brigade
Messages : 481
Enregistré le : 17 juil. 2017, 13:28
Localisation : MONTROUGE (92)

Re: Le bicentenaire de la discorde

Message par Espagne »

Bonsoir.
L'esclavage, faste sujet.

Les nordistes ont fait la guerre aux sudistes contre cette horreur qu'était l'esclavage, et le noir est passé directement du champ à l'usine (après un passage par le champs de bataille :shock: ). Quel gain ! N'était-il pas mieux nourri et logé dans les plantations du sud que dans les grandes métropoles ?

Autre cas, l'ouvrier british (et tous les autres après, mais faut bien un premier) de la première moitié du 19è siècle, qu'est-ce d'autre qu'un esclave rémunéré, mais peu pour se nourrir et se loger convenablement ?

Et que dire de nos jeunes étudiants qui doivent se prostituer parfois pour se loger, travailler quasiment toujours, en plus d'étudier, pour manger, car les parents n'y arrivent plus (ce qui était très, très rare à mon époque), et qui au mieux commenceront leur vie d'adultes par des dettes pour 20 ans. N'est-ce pas aussi une forme d'esclavage moderne, organisée par tous ses clowns qui pensent diriger quelque chose ?

Et l'Etat actuel, quel qu'il soit ou qu'il soit, n'est-il pas le premier esclavagiste / "négrier" (pour bien insister) du 21è siècle ? Je le pense.

La Terre entière était esclavagiste à l'époque, du vendeur noir africain très souvent (à la source), au transporteur souvent anglo-saxon (des gens si purs :roll: ) en passant par le marchand arabe (l'intermédiaire).
Il faut regarder le passée à la lumière de son époque, celle du dit "passé".
Que diront nos arrières petits-enfants à notre sujet, quand on leur parlera de la misère dans le monde ? Que nous étions des esclavagistes assassins et exterminateurs, probablement, non ?

Ne jamais fermer les yeux sur le passée, pour comprendre le présent et envisagé l'avenir, mais sans se flageller ... nos voisins allemands n'auraient plus qu'à tous se pendre ;)
:salut:
"Le grand art d'écrire, c'est de supprimer ce qui est inutile" Napoléon Bonaparte-1804
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Colonel
Colonel
Messages : 2402
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Le bicentenaire de la discorde

Message par C-J de Beauvau »

par Espagne » 23 févr. 2021, 17:30
La Terre entière était esclavagiste à l'époque, du vendeur noir africain très souvent (à la source), au transporteur souvent anglo-saxon (des gens si purs :roll: ) en passant par le marchand arabe (l'intermédiaire).
Ses détracteurs vous rétorqueront , qu'il est le seul à avoir rétabli ce que la révolution avait aboli !" L'esclavage" . Ensuite quand on voit l'épisode " Toussaint Louverture " on peut observer que l'asservissement n'a pas de couleur .
:salut:
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 4258
Enregistré le : 30 janv. 2021, 10:36

Re: Le bicentenaire de la discorde

Message par Cyril Drouet »

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 4258
Enregistré le : 30 janv. 2021, 10:36

Re: Le bicentenaire de la discorde

Message par Cyril Drouet »

C-J de Beauvau a écrit : 23 févr. 2021, 17:48
par Espagne » 23 févr. 2021, 17:30
La Terre entière était esclavagiste à l'époque, du vendeur noir africain très souvent (à la source), au transporteur souvent anglo-saxon (des gens si purs :roll: ) en passant par le marchand arabe (l'intermédiaire).
Ses détracteurs vous rétorqueront , qu'il est le seul à avoir rétabli ce que la révolution avait aboli !" L'esclavage" . Ensuite quand on voit l'épisode " Toussaint Louverture " on peut observer que l'asservissement n'a pas de couleur .
:salut:
viewtopic.php?f=4&t=372
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2843
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Le bicentenaire de la discorde

Message par L'âne »

Journal Ouest France - 26/02/2021

«Napoléon entre polémiques et controverses »
Histoire. « Les commémorations du bicentenaire de la mort de l’empereur, en mai 2021,
suscitent déjà des polémiques. L’anachronisme fait encore des ravages. C’est lassant. »
Jean-Paul Huet (Côtes-d’Armor)


« L’approche des commémorations du bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte [mai 2021] suscite d’ores et déjà de vives polémiques et controverses. Il est d’abord nécessaire de rappeler que commémorer c’est tout simplement rappeler un fait marquant de l’Histoire de France, la mort de Napoléon Bonaparte en est un. Une fois de plus, un des péchés mortels de notre société, l’anachronisme, fait des ravages. Il y a 100 ans, en 1921, la France célébrait avec éclat le centenaire de la mort de Napoléon, dix décennies plus tard, ce n’est plus le cas, cela en dit long sur l’état d’esprit de notre société du XXIe siècle. Pour ma part, je n’en peux plus des discours ambiants et récurrents de ces moralisateurs et idéologues qui se complaisent constamment dans l’autodénigrement de notre passé, s’évertuant avec des raisonnements simplificateurs à juger et condamner, tels des inquisiteurs, les hommes d’hier au nom des critères d’aujourd’hui. Qu’on ne s’y trompe pas, aucun historien ne niera la complexité de Napoléon Bonaparte, c’est un personnage aux multiples facettes, avec notamment ses errements et erreurs dont le rétablissement de l’esclavage en 1802. Mais l’époque impériale ne se résume pas à ce sujet brûlant, c’est à la fois des exploits et des drames, du bonheur et du malheur, tout se tient. Par ailleurs, rappelons-nous : en 1989, notre pays a commémoré avec faste le bicentenaire de la Révolution française et pourtant, on en conviendra, cette période fut également celle de la Terreur sanguinaire et de nombreux massacres commis par les révolutionnaires ! Un peu contradictoire, ce « deux poids deux mesures » en tout cas m’interroge et me fait sourire. Une chose est certaine, au même titre que la Révolution, l’Empire est mère de la République avec ses grandeurs et ses drames, ses ombres et ses lumières. Comme pour beaucoup de mes concitoyens, cette mouvance moralisatrice et culpabilisatrice, à l’émotion sélective, trop liée à l’idéologie, à l’historiquement correct et aux intérêts politiques, m’insupporte et me lasse. N’oublions jamais que la règle essentielle de l’Histoire est que nul ne doit traiter une époque donnée du passé en se référant à la sienne. Comprendre notre Histoire, notre passé, cela nécessite toujours de se replacer dans le contexte, l’état d’esprit et les mentalités de l’époque, dans l’explication des événements. Malheureusement, on le constate, les idéologues ne font pas de l’Histoire, ils l’utilisent et l’instrumentalisent pour des choses beaucoup moins nobles dont la destruction du « roman national » et son procès perpétuel. Je terminerai par ces mots de Marc Bloch, historien et grand résistant, écrits dans L’étrange défaite : « Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’Histoire de France : ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la Fête de la Fédération. »
Aurea mediocritas
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • A propos d'un bicentenaire...
    par Joker » » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    197 Vues
    Dernier message par Joker
  • Un bicentenaire sensible en Corse
    par L'âne » » dans Bicentenaire 1821-2021
    6 Réponses
    229 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
  • Billet du Bicentenaire - 0 €
    par L'âne » » dans Bicentenaire 1821-2021
    4 Réponses
    154 Vues
    Dernier message par Bernard
  • Bicentenaire et E Macron
    par C-J de Beauvau » » dans Bicentenaire 1821-2021
    4 Réponses
    243 Vues
    Dernier message par Général Colbert