Quelques arbres liés à l'épopée

Faites part de l'actualité napoléonienne dont vous avez connaissance.
Prière d’indiquer les références dans l’intitulé du message.

Modérateur : Joker

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2496
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Quelques arbres liés à l'épopée

Message par Joker »

Le cèdre de Marengo

Le château de la Malmaison a accueilli le couple impérial de Napoléon Bonaparte et Joséphine de Beauharnais au début du XIXe siècle.
Le parc s’étendait sur 726 hectares et il accueillait la passion de Joséphine qui était la rose. En plus de milliers de roses, dont les parterres ont été restaurés très récemment, il y a de superbes arbres tels que des cèdres, des buis, des thuya géants de Californie, des platanes, des érables…
Cependant un seul a connu ses illustres hôtes, c’est le cèdre du Liban dit de Marengo. Celui ci a été planté en 1800, cela lui fait donc… 220 ans !
Son histoire est la suivante :
Le général Bonaparte est victorieux à la bataille de Marengo, en Italie, le 14 juin 1800. Pour célébrer cette victoire, la future impératrice Joséphine plante, avec son jardinier, dans le parc de son château ce cèdre qui a survécu au temps.
Ce cèdre mesure plus de 5 mètres de circonférence et plus de 15 mètres de hauteur. Son tronc est très imposant et il est en parfait état.
Cet arbre est vraiment intéressant autant pour son histoire que pour sa beauté.
Il se trouve qu’il existe un autre arbre entretenant le souvenir de cette bataille de Napoléon. C’est « le platane de Napoléon »qui se situe sur les lieux même de la bataille, sur la route entre Alessandria et Marengo. La légende veut que Bonaparte se soit reposé dessous.

A Villiers-les-Ponts

A l’occasion de ses études à Auxonne comme élève artilleur au régiment de la Fère, le jeune Napoléon Bonaparte fit plusieurs visites à son ami le commandant d'artillerie Jacques Borthon dans sa maison de campagne de Villers-les-Ponts (Côte d’Or). Le joli jardin à la suite qui y descend vers la plaine, son magnifique berceau de charmille et le bassin du jet d’eau ont été tracés par Napoléon. Selon la tradition, il y aurait planté (ou donné des directives pour cette plantation), probablement en 1789, un « Sophora du Japon » dit aussi « arbre à miel ». Il peut atteindre jusqu'à 25m de haut, avec une longévité de près de 500 ans dans de bonnes conditions.
Cet arbre vit toujours dans le jardin de la célèbre faïencerie de Villers-les-Pots.
Un frêne d’Amérique tue une anglaise !
La commune de Hiers-Brouage (Charente-Maritime) a été condamnée à indemniser une famille britannique dont la mère, retraitée de 62 ans, avait été tuée en août 2007 par la chute d'un arbre planté il y a presque 200 ans, de quatre mètres de diamètre et sept mètres de haut était situé à l’une des entrées de la cité historique célèbre pour ses remparts.
Il s'était sectionné à la base, chutant sur la table occupée par la mère et sa fille, originaires du sud-ouest de l’Angleterre et en vacances dans un camping de la région.
L'arbre, un frêne d'Amérique planté fin mars 1811 en l'honneur de la naissance de l'Aiglon, le fils de l'Empereur Napoléon Ier, était rongé par des parasites.
Il "était conservé comme un monument historique", avait indiqué le maire de l'époque, ajoutant que "tout le monde pensait qu'il tiendrait encore le coup un certain temps"…

Le chêne de Napoléon

Le « chêne de Napoléon » est un chêne pédonculé situé à Dorigny dans le canton de Vaud en Suisse, planté en 1800, selon la légende, en souvenir du passage en revue à Saint-Sulpice de ses troupes par Napoléon Bonaparte. Il a pu être établi que cet arbre a germé vers 1778 dans un lieu inconnu, probablement proche de son emplacement actuel.
Le 12 mai 1800, Napoléon Bonaparte, passant par Lausanne, inspecte ses 40.000 hommes chez Etienne François Louis de Loys, alors possesseur de la grande propriété domaniale de Dorigny, aurait planté cet arbre en souvenir de cet événement.
Le chêne est alors âgé de 22 ans. Il restera dès lors au même emplacement et sera maintenu lors de l'implantation de l'Université de Lausanne à Dorigny, cette institution prenant même cet arbre comme emblème … qui a donc aujourd’hui 242 ans !

Les platanes des Mathes

Leur plantation a probablement eu lieu en 1810, donc avant la naissance du roi de Rome, fils de Napoléon 1er et de Marie-Louise, né en mars 1811 (les deux arbres sont donc à tort appelés "platanes du roi de Rome"). L'endroit choisi se situe près du carrefour de la Baraque et des dunes qui n'ont pas encore été plantées en forêt. La tradition assure qu'en 1815, à la chute de l'Empire, les deux jeunes arbres auraient été décapités à la hache, par dépit, ce qui expliquerait leur tronc court, duquel s'élèvent de grosses branches.
Au début du 20e siècle, les deux arbres, déjà très imposants, encadrent la route qui mène désormais au Clapet et au bord de mer, là où se développera la station de La Palmyre. Par arrêté ministériel du 1er juillet 1932, à la demande de la municipalité des Mathes (Charente-Maritime), les deux platanes sont classés au titre de la loi du 2 mai 1930 sur "la protection des sites à caractères artistiques, historiques, scientifiques, légendaires et pittoresques".

Les platanes au bord des routes

Pour comprendre leur utilité, il faut remonter à l’époque napoléonienne. Engagées dans de nombreux conflits aux quatre coins du continent, les troupes de l’Empire se déplaçaient à pied dans leur grande majorité, et à cheval.
En plein soleil, ces trajets pouvaient s’avérer destructeurs pour les forces des soldats, qui arrivaient ­exténués sur les champs de bataille. L’empereur Napoléon prit donc la décision de planter des platanes, le long de tous les grands chemins de France, afin de protéger le plus possible ses hommes de la chaleur.
Quant à savoir pourquoi des platanes, plutôt que des ormes ou des bouleaux, le choix aurait été fait par rapport à la robustesse de l’espèce, et à ses grandes feuilles…


« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3859
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Quelques arbres liés à l'épopée

Message par Cyril Drouet »

Un fil en rapport :
viewtopic.php?f=4&t=59549
Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 860
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Quelques arbres liés à l'épopée

Message par la remonte »

planté en 1804 , certainement le plus ancien d'Europe un cèdre du Liban , magnifique dans la cour du musée des beaux arts de Tours :salut:
Avatar du membre
Turos M. J.
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
Messages : 579
Enregistré le : 21 juil. 2017, 17:10
Localisation : Varsovie Pologne

Re: Quelques arbres liés à l'épopée

Message par Turos M. J. »

...à Varsovie, dans le parc appelé "Jardin Saxon", il y a un immense peuplier - un monument naturel - qui est communément appelé "... peuplier Napoléon ..."
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Ajaccio : les lieux et monuments liés à la naissance de Napoléon
    par Joker » 15 août 2019, 19:13 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    1045 Vues
    Dernier message par Joker
    15 août 2019, 19:13
  • "Pillage et protection des sites archéologiques liés aux guerres napoléoniennes", par Frédéric Lemaire.
    par Joker » 28 juin 2019, 16:16 » dans L'actualité napoléonienne
    2 Réponses
    305 Vues
    Dernier message par Bernard
    02 juil. 2019, 19:05
  • L'épopée en figurines de plomb
    par Joker » 06 mars 2020, 20:26 » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    200 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    08 mars 2020, 15:46