INFANTERIE de LIGNE : Divers régiments

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1428
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Major du 88ème de ligne

Message par Bernard » 07 févr. 2018, 11:25

Général Colbert a écrit :
07 févr. 2018, 08:57
Brevet signé en 1821, donc sous la Restauration, ça explique et ça témoigne des vicissitudes de l'histoire de l'ordre, qui a au moins survécu.
Oui, le dossier est clair. En 1817, le récipiendaire, "constatant les circonstances de la perte de la lettre d'avis de promotion au grade de chevalier", a dû introduire une nouvelle demande en produisant un acte de notoriété constatant également une erreur du jour de naissance sur l'extrait du registre délivré par la commune d'Herpont (ça arrive !). Un duplicata lui a été délivré et le registre en fait état le 17 mars 1821.

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2759
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Major du 88ème de ligne

Message par L'âne » 07 févr. 2018, 13:53

Bernard a écrit :
07 févr. 2018, 11:25
Un duplicata lui a été délivré et le registre en fait état le 17 mars 1821.
J'avais lu la date "1821". Je crois que Cyril aussi ?
Un Ordre, la Légion d'honneur, qui est qualifié de "royal".
Il y a bien quelqu'un qui a trouvé judicieux de le qualifier ainsi...Ça ne manque pas d'air...
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1428
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Major du 88ème de ligne

Message par Bernard » 07 févr. 2018, 14:58

L'âne a écrit :
07 févr. 2018, 13:53
Bernard a écrit :
07 févr. 2018, 11:25
Un duplicata lui a été délivré et le registre en fait état le 17 mars 1821.
J'avais lu la date "1821". Je crois que Cyril aussi ?
Un Ordre, la Légion d'honneur, qui est qualifié de "royal".
Il y a bien quelqu'un qui a trouvé judicieux de le qualifier ainsi...Ça ne manque pas d'air...
En 1821, il ne pouvait plus être qualifié d'impérial :D . Plus sérieusement, Louis XVIII avait tenté de le supprimer comme il l'a fait pour l'ordre de la Réunion. Voilà le lien vers un document intéressant : http://www.legiondhonneur.fr/sites/defa ... o_1870.pdf. J'en extrais la phrase suivante : “Renouant avec la terminologie d’Ancien Régime, la Légion d’honneur devint un « ordre » royal et le roi prit le titre de « grand maître et chef souverain ».”

Avatar du membre
Turos M. J.
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
Messages : 477
Enregistré le : 21 juil. 2017, 17:10
Localisation : Varsovie Pologne

Re: Major du 88ème de ligne

Message par Turos M. J. » 07 févr. 2018, 15:13

J'ai aussi une question. Ce régiment a pris part à la bataille de Pultusk. Où je peux trouver des informations détaillées sur les pertes des personnes tuées et blessées ?
Merci d'avance pour Votre aide.
Maria Joanna

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2406
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: Major du 88ème de ligne

Message par Demi-solde » 07 févr. 2018, 19:12

Turos M. J. a écrit :
07 févr. 2018, 15:13
Ce régiment a pris part à la bataille de Pultusk. Où je peux trouver des informations détaillées sur les pertes des personnes tuées et blessées ?
Pour ce régiment en particulier comme pour les autres, on peut trouver des informations au Service Historique de la Défense, à Vincennes ; le précieux (pour les plus éloignés...) site https://www.ancestramil.fr/ permet d'accéder à un certain nombre de retranscriptions.

L'historique du 88e de ligne, pour la bataille de Pultusk, nous apprend :

« Bataille de Pultusk (26 décembre) :

La division marche le 23 sur Pultusk ; le 26, elle arrive devant les hauteurs que l’ennemi occupait près de cette ville ; elle est partagée en trois colonnes :
- 1re colonne à droite, général CLAPAREDE, 17e léger.
- 2e colonne, destinée à attaquer le centre, général VEDEL, 64e et 1er bataillon du 88e.
- 3e colonne à gauche, général REILLE, 2e bataillon du 88e et 34e de ligne.

Les colonnes joignent les Russes et les précipitent vers la Narew, mais BENNINGSEN appelle sa réserve et la jette sur le flanc droit de la brigade CLAPAREDE.
Le maréchal LANNES renforce alors la droite de la brigade VEDEL, qui prend à son tour les Russes en flanc. Malheureusement un vent violent, mêlé de neige, obscurcit bientôt l’atmosphère.
Le 1er bataillon du 88e rencontre un gros corps de cavalerie russe, qui le sabre et le désunit ; il fit des pertes sensibles et eut été anéanti sans le sang froid d’un aide-de-camp du maréchal LANNES, nommé VOISIN. Ce vigoureux officier parvient à rallier les éléments épars du bataillon et attaque à son tour les cavaliers, embarrassés dans une boue profonde ; ceux-ci sont tués à bout portant ou à coups de baïonnette. Le vaillant aide-de-camp paya de sa vie cet acte énergique.
Cependant la colonne s’emparait d’un bois placé à la droite des Russes, malgré un feu violent d’artillerie.

Les capitaines WEISS et BRASSAT sont tués.
Le capitaine RAIGNAUD meurt des suites de ses blessures, le 15 janvier 1807.
Le brave sergent MUSSEAU est tué.
Le caporal BALIARJOT, meurt des suites de ses blessures.
Le lieutenant LOMBARD reçoit un coup de feu à la tête.
Le lieutenant GUÉMARD un coup de feu à la lèvre.
Le fourrier MERLE un coup de sabre à la main droite.
 »


Cordialement

Avatar du membre
Pierremig
Soldat
Soldat
Messages : 80
Enregistré le : 17 déc. 2017, 11:25

Re: Major du 88ème de ligne

Message par Pierremig » 07 févr. 2018, 20:56

En tous cas un grand merci, je n'ai plus qu'à essayer de trouver entre le major et le major à la suite, lequel est sur notre portrait... Les épaulettes sont caractéristiques du grade de major mais sûrement les mêmes pour major à la suite... qui est major !

Avatar du membre
Pierremig
Soldat
Soldat
Messages : 80
Enregistré le : 17 déc. 2017, 11:25

Re: Major du 88ème de ligne

Message par Pierremig » 11 févr. 2018, 15:59

Je repose la question à Rigodon d'honneur, à partir des informations de la base Eleonore :
-Charpentier semble bien être au 88ème de ligne, en fait le 75ème redevenu 88ème- en juin 1815
-par contre pour Witas, je ne vois pas mention du 88ème et semble retiré dans ses foyers en janvier 1815...

Ai-je bien lu ?
Merci

Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 277
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: Major du 88ème de ligne

Message par Rigodon d'honneur » 12 févr. 2018, 01:11

Pierremig a écrit :
11 févr. 2018, 15:59
à partir des informations de la base Eleonore :
-Charpentier semble bien être au 88ème de ligne, en fait le 75ème redevenu 88ème- en juin 1815
-par contre pour Witas, je ne vois pas mention du 88ème et semble retiré dans ses foyers en janvier 1815...
Ai-je bien lu ?
sur Léonore oui, la lecture est bonne... mais pour Witas il s'agit d'un état de services établi par le 63e de ligne royal (ex-67e impérial) au "tout début" des Cent-Jours et encore estampillé du sceau royal (on est pourtant le 24/04 est Napo couche aux Tuileries depuis le 20/03 :!: ).

or Witas figure sur les états nominatifs des officiers du 88e de ligne impérial en juin 1815 (mais pas encore en mai) et en septembre 1815 (source SHD). placé en demi-solde à la Première Restauration, Witas a donc probablement été remis en activité fin mai - début juin 1815.
:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."

Avatar du membre
Pierremig
Soldat
Soldat
Messages : 80
Enregistré le : 17 déc. 2017, 11:25

Re: Major du 88ème de ligne

Message par Pierremig » 04 mars 2018, 10:31

Merci pour ces précisions... le mystère demeure...

Avatar du membre
cripure73
Soldat
Soldat
Messages : 8
Enregistré le : 05 oct. 2019, 09:43

Re: INFANTERIE de LIGNE : Divers régiments

Message par cripure73 » 26 oct. 2019, 18:18

55ème

Je suis descendant d'un soldat picard du 55e Régiment d'Infanterie de Ligne, Jean Jacques Bellavoine, qui fit toutes les campagnes du camp de Boulogne en 1803 jusqu'à 1814 (Allemagne, Prusse, Pologne, Espagne, Russie,...). Il a laissé quelques témoignages de son épopée, malheureusement toutes ses lettres ont été "égarées" au cours des générations et il ne m'est parvenu que sa médaille de Saint-Hélène. Cependant l'historien Fernand Beaucour a fait une publication des lettres qui restaient à l'époque (et aujourd'hui également disparues): https://www.persee.fr/doc/rnord_0035-26 ... 0_198_2669

J'essaye donc de reconstituer les "blancs" dans son histoire, ce qu'a pu être son quotidien pendant ces années, sachant qu'il fit toute sa carrière militaire au 55e. Je suis donc intéressé par tout témoignage d'anciens du 55e dont vous pourriez avoir connaissance (n'ayant pour l'instant trouvé que les souvenirs du capitaine Vivien et quelques fragments de ceux de Hugo, l'oncle du poète).

Par ailleurs, afin de reconstituer l'itinéraire précis d'un régiment, quels types de documents existent? Je n'ai que des sources indirectes (livres d'historiens, publications). j'ai entendu parler des journaux de marche de régiments ou de corps d'armée : étaient-ils tenus quotidiennement? sont-ils accessibles? où et comment?

Merci pour toute piste qui pourrait m'être utile dans cette enquête!

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Planches infanterie de ligne 1805
    par Marc Morillon » 08 sept. 2016, 10:57 » dans Napoléon à travers les Arts
    29 Réponses
    4092 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    17 janv. 2017, 15:24
  • POLOGNE : Les régiments et uniformes de l'armée polonaise
    par C-J de Beauvau » 21 juil. 2019, 12:07 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    21 Réponses
    2708 Vues
    Dernier message par lucien
    12 sept. 2019, 22:16
  • [ Napoléonothèque ] Enfants de troupe dans les régiments 1788-1888
    par L'âne » 14 août 2018, 04:21 » dans Napoléonothèque
    1 Réponses
    942 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    14 août 2018, 17:07
  • Musée de l'infanterie !
    par Paillasse » 25 mai 2016, 21:17 » dans L'actualité napoléonienne
    5 Réponses
    1008 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    26 mai 2016, 17:01