LA COUR : La Maison de l'Impératrice Joséphine

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Bessières

Re: Joséphine de Beauharnais, l'impératrice Joséphine

Message par Bessières »

Le maréchal Bessières, grand ami d’Eugène Beauharnais depuis les temps de la Garde Consulaire, désapprouvait le divorce et en fut fort chagriné. De retour de Walcheren à la fin du 1809 alla voir Joséphine à la Malmaison pour l’assurer de son fidèle dévouement.

De même fit le général Rapp au quel l’impératrice confiait ses peines et ses ennuis ; je l’ai vue pleurer des heures entières, dit-il, et aussi que à Paris on n’était pas d’accorde sur le choix de cet homme extraordinaire.

:salut:

Lepic34

Re: Joséphine de Beauharnais, l'impératrice Joséphine

Message par Lepic34 »

:salut:

Discours émouvant d'Eugène le lendemain à l'occasion du nouveau sénatus-consulte :

"Ma mère, ma soeur et moi, nous devons tout à l'Empereur. Il a été pour nous un véritable père; il trouvera en nous, dans tous les temps, des enfants dévoués et des sujets soumis. Il importe au bonheur de la France que le fondateur de cette quatrième dynastie vieillisse environné d'une descendance directe, qui soit notre garantie à tous, comme le gage de la gloire de la patrie. Lorsque ma mère fut couronnée devant toute la nation par les mains de son auguste époux, elle contracta l'obligation de sacrifier toutes ses affections aux intérêts de la France. Elle a rempli avec courage, noblesse et dignité, ce premier des devoirs. Son âme a souvent été attendrie en voyant en butte à de pénibles combats le coeur d'un homme accoutumé à maîtriser la fortune, et à marcher d'un pas ferme à l'accomplissement des ses grands desseins. Les larmes qu'a coûté cette résolution à l'Empereur suffisent à la gloire de ma mère. Dans la situation où elle va se trouver, elle ne sera pas étrangère par ses voeux et par ses sentiments aux nouvelles prospérités qui nous attendent, et ce sera avec une satisfaction mêlée d'orgueil qu'elle verra tout ce que ses sacrifices auront produit d'heureux pour sa patrie et pour son Empereur."
:salut:

Augustin LEGAY

Re: Joséphine de Beauharnais, l'impératrice Joséphine

Message par Augustin LEGAY »

On ne peut qu'être admiratif de Sa Majesté l'Impératrice Joséphine pour ce dévouement et cet amour jusqu'à son propre sacrifice pour son époux et l'Empire.
Respect pour cette grandeur d'âme.
:salut:

Saint Clair

Re: Joséphine de Beauharnais, l'impératrice Joséphine

Message par Saint Clair »

/

Peyrusse

Re: Joséphine de Beauharnais, l'impératrice Joséphine

Message par Peyrusse »

Voici comment le comte Anglès, alors « Commissaire du gouvernement provisoire à la police générale », l’équivalent de ministre de la Police, raconte cet événement. Si Joséphine, qui s’est éteinte le 29 mai 1814, trouve grâce à ses yeux, il n’épargne pas l’Empereur, en bon fonctionnaire royaliste qu’il est…

--------------------
"Rapport du 31 mai 1814. La mort de Madame de Beauharnais a excité généralement des regrets. Cette femme était née avec de la douceur et quelque chose d’élégant et d’aimable dans les manières et dans l’esprit; elle n’était pas sans instruction et sans quelques goût des beaux-arts. Malheureuse à l’excès, durant le règne de son mari, elle s’était réfugiée contre sa brutalité et ses dédains dans la culture de la botanique et avait été assez loin dans cette science aimable. Depuis sa retraite, elle avait fait de la Malmaison un séjour enchanteur riche de trésors de plus d’un genre. Le public était instruit des combats qu’elle livrait pour arracher des victimes à Bonaparte et lui avait su gré d’avoir embrasé ses genoux pour sauver le duc d’Enghien ; seule, au milieu de ces corses fastueux, elle parlait la langue des Français et devinait leur cœur. La bonne compagnie lui donna des regrets ; le peuple, qui ne veut pas permettre aux personnages un peu fameux de mourir de leur mort naturelle, veut qu’elle ait été empoisonnée. La vérité est que, mal disposée, mercredi dernier, lorsque que l’empereur de Russie l’honora de sa visite, elle fit des efforts pour accompagner ce prince dans ses jardins et qu’elle y gagna un refroidissement dont elle a été, dit-on, si maltraitée, qu’elle a succombé après quatre jours de maladie.

Son fils, le prince Eugène, n’a point fait imprimer de billets de part [des faire-parts], mais il en a envoyé, à la main, de forts modestes où il a éludé la difficulté de donner des titres à sa mère. Il s’est retiré avec sa sœur dans la terre de Saint-Leu, qui appartient à cette dernière."

(Georges Firmin-Didot, « Royauté ou Empire. La France en 1814. D’après les rapports inédits du comte Anglès », Maison Didot, Firmin-Didot et Cie Éditeurs, s.d. [1897], pp.20-21).


Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Départ de Joséphine

Message par Cyril Drouet »

Amie du Soleil a écrit :
16 déc. 2018, 21:05
P.S. À propos, je voudrais m'adresser à vous comme à un grand connaisseur des sources. On répète toujours qu'il faisait une horrible pluie le jour où Joséphine a quitté les Tuileries après le divorce. Pourriez-vous m'indiquer la source où sont mentionnées ces conditions météo? Merci d'avance!
Je n’ai aucune assurance sur ce point, qui effectivement est très souvent repris.
On trouve à ce propos deux témoignages présentant des conditions météorologiques particulièrement éprouvantes :
« Jamais tempête ne fut pareille à celle qui avait éclaté sur Paris dans la nuit précédente [nuit du 15 au 16 décembre] jusqu'au lendemain, qui était un dimanche [17 décembre]; les cataractes du ciel semblaient être ouvertes une seconde fois pour un nouveau déluge, mais il survint un vent d'ouest dont l'impétuosité fut telle, que les rues furent bientôt sèches; le tonnerre, les éclairs, une obscurité lugubre accompagnèrent cet orage , vrai phénomène dans cette saison; il frappa tout le monde par sa coïncidence avec l'événement politique qui se consommait en ce moment ; onze fois le drapeau tricolore placé sur le faite des Tuileries fut arraché par la force de l'ouragan, et ses lambeaux dispersés tourbillonnèrent au loin. Plus de trois cents cheminées furent enlevées par les coups de vent successifs, les ardoises des toits pleuvaient dans presque tous les quartiers de Paris. Je ne fais point ici de la poésie romantique, tout le monde se souvient de cette tempête, tout le monde en parla, et on se permit des allusions prophétiques qu'aucune gazette n'eût osé insérer, car la censure d'alors ne les laissait pas toujours parler, même de la pluie et du beau temps. »

« Ces deux jours [15 et 16 décembre 1809] furent marqués par la plus effroyable tempête qui eût jamais jusque là éclaté sur Paris. L'abondance de la pluie, la furie inconcevable de l'ouragan, la multiplicité des éclairs, les horribles clameurs du tonnerre, jetèrent pendant trente-six heures les Parisiens dans une morne stupeur. »



Le problème (et pas des moindres) est que ces écrits sont issus de « Mémoires et souvenirs d’une femme de qualité sur le Consulat et l’Empire » et « Napoléon, sa famille, ses amis, ses généraux, ses ministres et ses contemporains ou Soirées secrètes du Luxembourg, des Tuileries, de Saint-Cloud, de la Malmaison, de Fontainebleau », deux ouvrages nés en 1830 et 1840 sous la plume de Lamothe-Langon, considéré par Tulard comme «un industriel de la littérature para-historique » et « un plumitif plein d’imagination »
Ces lignes ont-elles servi de base pour tous ceux peignant le départ de Joséphine sous une pluie battante ? Je ne puis dire. Il faudrait pour cela un témoignage autrement moins douteux ; mais je n’en ai pas le souvenir.

Pour y voir plus clair, il suffit de voir ce qu’en dit l’Observatoire de Paris :
Relayé par le Journal de Paris dès le lendemain:
15 décembre : vent fort toute la journée avec de fortes pluies dans l’après-midi.
16 décembre : pluie fine toute la journée.
17 décembre : pluie abondante, et vent très fort à violent dans l’après-midi.

Relayé par le Journal de physique, de chimie, d'histoire naturelle et des arts, de janvier 1810 :

15 décembre : petite pluie le matin, nuageux à midi et pluie forte le soir
16 décembre : pluie fine le matin, pluie continuelle à midi et pluie abondante le soir
17 décembre : nuageux le matin, tempête à midi et pluie abondante le soir.


De tout cela, on peut dire que le 16 décembre, en début d’après-midi, il ne faisait guère beau sur Paris.

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2124
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Joséphine de Beauharnais, l'impératrice Joséphine

Message par Joker »

Le 29 mai 1814, il y a 205 ans aujourd'hui, Marie Josèphe Rose Tascher de La Pagerie, dite Joséphine de Beauharnais, première épouse de Napoléon Ier et impératrice des Français, grand-mère de Napoléon III, meurt à la Malmaison à l’âge de 51 ans, d’une pneumonie foudroyante.
Ses funérailles ont lieu à l’église de Saint-Pierre-et-Saint-Paul à Rueil quatre jours plus tard.
On peut encore admirer aujourd’hui le gisant de marbre blanc qui surplombe sa tombe.

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Royal Scot's Guard
- Officier Scot -
- Officier Scot -
Messages : 773
Enregistré le : 17 juil. 2017, 10:31
Localisation : Alsace

Re: Joséphine de Beauharnais, l'impératrice Joséphine

Message par Royal Scot's Guard »

Maldonne a écrit :
30 mai 2019, 14:16
L'unique amour de Napoléon et quelle femme !
Pas vraiment, il a également aimé passionnément Marie Walewska !
:salut:
Devise des Royals Scot's Dragoons Guards : "Nemo me impune lacessit"

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Joséphine de Beauharnais, l'impératrice Joséphine

Message par Cyril Drouet »

Royal Scot's Guard a écrit :
30 mai 2019, 18:48
Maldonne a écrit :
30 mai 2019, 14:16
L'unique amour de Napoléon et quelle femme !
Pas vraiment, il a également aimé passionnément Marie Walewska !
:salut:
"Je n’ai jamais aimé d’amour, sauf peut-être Joséphine »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)

Avatar du membre
Maldonne
Soldat
Soldat
Messages : 154
Enregistré le : 29 déc. 2018, 17:00
Localisation : Le Havre

Re: Joséphine de Beauharnais, l'impératrice Joséphine

Message par Maldonne »

Ah le sujet de la polonaise, c'est un peu comme avec jaffa ou sa relation avec Pauline, ça revient toujours par cycle comme le printemps

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Rare assiette du service à dessert au chiffre de l'Imperatrice Joséphine.
    par Joker » 28 mars 2020, 19:59 » dans Napoléon à travers les Arts
    1 Réponses
    54 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    29 mars 2020, 15:17
  • Joséphine de Beauharnais, impératrice des Français sur ARTE
    par Joker » 21 mars 2018, 17:37 » dans L'actualité napoléonienne
    23 Réponses
    1079 Vues
    Dernier message par Maldonne
    27 mars 2019, 09:42
  • Mémoires de Mademoiselle Avrillion – Première femme de chambre de l’impératrice Joséphine
    par Eric LM » 17 janv. 2018, 16:11 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    10 Réponses
    482 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    21 janv. 2018, 18:29
  • La rencontre de la cour de France
    par Cyril Drouet » 19 sept. 2018, 08:28 » dans Salon Ier Empire
    5 Réponses
    457 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    22 sept. 2018, 17:22
  • Les fastes de la Cour impériale (conférence)
    par Joker » 20 nov. 2017, 20:27 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    133 Vues
    Dernier message par Joker
    21 nov. 2017, 17:56