Marie-Louise

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Madam0

Re: Marie-Louise, la seconde impératrice

Message par Madam0 »

Route Napoleon a écrit :Notre Amiral Infernet a écrit :

C'est André Castelot qui nous a trompé en recopiant machinalement une erreur trouvée dans

C'est Castelot qui raconte que l'on avait mis un garde à la porte de Marie-Louise, retrouvé au matin dans son lit. Puis deux gardes, qui suivront la même direction.
Mais, Castelot se trompe de Marie-Louise : il s'agit de Marie-Louise de Bourbon, Reine d'Espagne, qui a pour amant le Prince de la Paix, l'inéfable Godoï.
Je suis choquée. J'ai toujours considéré cette histoire comme un potin mais ça se révéle n'être rien d'autre qu'une erreur de ce "cher" Castelot qui détestait pauvre Marie-Louise :furieux:

Mes amis, pourriez-vous m'éclaircir? D'où vient cette erreur odieuse?

Bastet

Re: Marie-Louise, la seconde impératrice

Message par Bastet »

J'ignore si c'est une "erreur odieuse" mais personnellement je suis reconnaissante à ces historiens A. Castelot, A. Decaux et avant eux G. Lenôtre d'avoir permis à ceux qui n'auraient jamais ouvert un livre de M. Bloch, L. Febvre. F. Braudel ou encore de Mathiez et d' Aulard , d'enrichir leur vie en s'intéressant, eux aussi, au passé et d'avoir ainsi mis à leur portée, d'une manière facile, en un style agréable et accessible, l'Histoire, une Histoire que certains pédants nomment la " Petite histoire" comme s'il y avait une petite et une grande Histoire, :volatilize: comme ils qualifient ces historiens d'un méprisant "Autodidactes " en opposition évidemment à "Universitaires".... :mrd:

:salut:

Route Napoleon

Re: Marie-Louise, la seconde impératrice

Message par Route Napoleon »

De retour de Parme, voici la sépulture du général Neipperg, dans l'église de la Santa Maria della Secatta.

Cette église se trouve au bout de la rue Garibaldi, donc pas loin finalement du Musée Glauco Lombardi...

http://www.museolombardi.it/sitolombardi/default.asp

:salut:

Bastet

Re: Marie-Louise, la seconde impératrice

Message par Bastet »

:salut:

" Mon coeur ne sentît jamais rien de mediocre....Il s'etait defendu de l'amour tu lui as inspire une passion sans bornes, une ivresse qui le degrade" ecrivait le general Bonaparte à cette "cruelle" Joséphine, "belle, gracieuse ..."

la remonte

Re: Marie-Louise, la seconde impératrice

Message par la remonte »

la chair est faible ... on dira ça
beau comme Alain Delon dans le Guépard avec son bandeau sur l'œil
Image
Image

il ya des blessures séduisantes et d'autres grotesques ,

on revient toujours à ce maudit forum mon cher Route , c'est viral :)

L'âne

Re: Marie-Louise, la seconde impératrice

Message par L'âne »

Je ne savais pas que la mère de Niepperg était française.
Son tombeau est impressionnant.

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2944
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Marie-Louise, la seconde impératrice

Message par L'âne »

NapNap a écrit :
13 août 2003, 02:59
Napoléon avait interdit qu'une personne de sexe masculin s'approche de Marie-Louise.
Je ne suis pas certain que ce fut le cas.
En attendant l'Empereur encourageait Metternich à rendre visite à l'Impératrice, les laissait seuls et il lui arriva même de les enfermer pour qu'ils soient certains de n'être pas dérangés.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3850
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Marie-Louise, la seconde impératrice

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
11 sept. 2018, 14:13
NapNap a écrit :
13 août 2003, 02:59
Napoléon avait interdit qu'une personne de sexe masculin s'approche de Marie-Louise.
Je ne suis pas certain que ce fut le cas.
Voici ce qu'on trouve dans les Mémoires de la duchesse d'Abrantès :
« L'empereur avait voulu obvier, autant que cela pouvait s'accorder avec l'étiquette, aux inconvénients qui l'avaient si souvent, non seulement impatienté, mais rendu malheureux avec l'impératrice Joséphine : je veux parler de son entourage. Marie-Louise étant jeune, ignorante des usages du monde, quoiqu'elle connût l'étiquette de la cour, et puis habituée à une grande retraite intérieure, et à une vie toute de famille, celle qui lui fut prescrite ne l'étonna ni ne l'ennuya. L'empereur avait prescrit qu'elle ne devait voir aucun homme dans son intérieur; Paër était le seul excepté, parce qu'il était maître de piano, et encore fut-il ordonné à la dame d'annonce de ne jamais quitter l'impératrice. Un jour l'empereur arriva à l'improviste chez Marie-Louise : c'était à Saint-Cloud. En entrant dans l'appartement, il aperçut à l'extrémité de la chambre un homme dont il ne reconnut pas d'abord les traits. Son premier mouvement fut celui de la colère; il s'emporta jusqu'à dire un mot très dur à la dame de service ; je crois que c'était madame Brignolé... Elle s'excusa en disant que c'était Biennais !, qui avait dû venir lui-même expliquer à l'impératrice le secret d'un serre-papier qu'il venait de faire pour Sa Majesté. L'empereur ne dit rien d'abord... Il regarda Biennais, et puis se promena, mais le front toujours soucieux... Ensuite il dit toujours avec humeur : - C'est égal... c'est un homme, et aux ordres que j'ai donnés à cet égard il ne peut exister d'exceptions, ou bientôt il n'y aura plus de règles. »


...dans les Mémoires de Constant :
« L'empereur prit tout d'abord les plus grandes précautions pour que personne, et surtout aucun homme, ne pût approcher l'impératrice que devant témoin. »


...ou dans les Souvenirs historiques de Méneval :
« Le service intérieur, composé, au temps de l'impératrice Joséphine, de quatre dames d'annonce, fut augmenté de deux nouvelles dames, dont les attributions eurent un caractère plus austère ; elles furent choisies dans la maison impériale d'Écouen : la préférence fut donnée aux filles ou veuves d'officiers; l'une d'elles, madame Durand, était veuve d'une général. Elles faisaient auprès de l'impératrice le service que les aides de camp faisaient auprès de l'empereur, si ce n'est qu'elles ne l'accompagnaient pas au dehors, mais elles se tenaient constamment auprès d'elle pendant le jour; et, pendant la nuit, l'une d'elles couchait dans une chambre attenant à sa chambre à coucher ; elles ne laissaient pénétrer aucun homme dans son appartement privé, c'était leur consigne »


...ou encore dans les Mémoires sur Napoléon, l'Impératrice Marie-Louise et la Cour des Tuileries, de Mme Durand :
« Aucun homme, à l'exception des officiers de santé, de MM. de Mainneval et Ballouhai, n'était admis dans les appartements intérieurs de l'Impératrice sans un ordre de l'Empereur; le premier était secrétaire de ses commandements, et le second intendant de ses dépenses. »

Avatar du membre
Napolitaine
Princesse de Bourgogne
Princesse de Bourgogne
Messages : 664
Enregistré le : 30 juil. 2017, 22:04

Re: Marie-Louise, la seconde impératrice

Message par Napolitaine »

Jaloux maladif ? Avec Joséphine il ne semblait pas l'être.
Il est fou de constater que certaines personnes peuvent dire des insanités sans paraître vulgaire, alors que d'autres le sont juste en vous disant bonjour.

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3850
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Marie-Louise, la seconde impératrice

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
11 sept. 2018, 14:13
En attendant l'Empereur encourageait Metternich à rendre visite à l'Impératrice
A propos de Metternich (Mémoires) :
"Dans le courant de l'été de l'année 1810, Napoléon me retint un jour, après son lever, à Saint-Cloud. Quand nous fûmes seuls, il me dit d'un ton assez embarrassé que je serais à même de lui rendre un service.
« Il s'agit, me dit-il, de l'Impératrice; elle est jeune, sans expérience, et elle ne connaît pas encore les mœurs de ce pays-ci, ni le caractère des Français. J'ai placé près d'elle la duchesse de Montebello; elle est ce qu'il lui faut, mais elle commet parfois des légèretés. Hier, par exemple, se promenant dans le parc avec l'Impératrice, elle lui a présenté un de ses cousins. L'Impératrice lui a parlé, et elle a eu tort; si elle se fait présenter ainsi des jeunes gens, des petits cousins, elle deviendra bientôt la proie des intrigants. Chacun en France a toujours à demander quelque faveur. L'Impératrice sera obsédée, et sans pouvoir faire le bien, elle sera exposée à mille tracas. »
Je dis à Napoléon que je partageais sa manière de voir, mais que je ne comprenais pas bien le motif qui l'engageait à me faire cette confidence.
« C'est, me dit Napoléon, que je désire que vous parliez du fait à l'Impératrice. »
Je lui témoignai ma surprise de ce qu'il ne s'en acquittait pas lui-même. Le conseil, lui dis-je, est bon, il est sage, et l'Impératrice a l'esprit trop droit pour ne point l'apprécier.
« Je préfère, interrompit Napoléon, que vous vous chargiez de la commission. L'Impératrice est jeune, elle pourrait croire que je veux faire le mari morose ; vous êtes le ministre de son père et l'ami de son enfance; ce que vous lui direz fera plus d'impression sur elle que ce que je pourrais lui dire. »

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • [ Napoléonothèque ] Marie-Louise
    par L'âne » 19 oct. 2017, 18:43 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    267 Vues
    Dernier message par L'âne
    19 oct. 2017, 18:43
  • Napoléon et Marie-Louise à Rambouillet
    par Hervé » 23 sept. 2018, 10:33 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    630 Vues
    Dernier message par Hervé
    23 sept. 2018, 10:33
  • Bijoux de l'impératrice Marie-Louise
    par Joker » 16 févr. 2020, 18:53 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    191 Vues
    Dernier message par Joker
    16 févr. 2020, 18:53
  • [ Napoléonothèque ] Louise Lannes, duchesse de Montebello
    par L'âne » 19 oct. 2017, 18:38 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    206 Vues
    Dernier message par L'âne
    19 oct. 2017, 18:38
  • La terrible retraite de Russie de Louise Fusil
    par Demi-solde » 20 août 2017, 14:47 » dans Salon Ier Empire
    58 Réponses
    6689 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    05 mars 2020, 16:01