ALIMENTATION : VIN

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Brigadier 4H

Re: Repas, cuisine et gastonomie sous l'empire

Message par Brigadier 4H »

C'est impressionnant, et on peut se demander s'ils mangeaient vraiment de tout et en quantité ou s'ils "grignotaient" un peu de chaque plat?

Marlène

Re: Repas, cuisine et gastonomie sous l'empire

Message par Marlène »

Cela dépendait sûrement des personnes... :)
Mais il devait quand même y avoir beaucoup de gaspillage. :?

pleq17857

Re: Repas, cuisine et gastonomie sous l'empire

Message par pleq17857 »

Un Roi innocent ?????? c'est possible cela ??? Cent Huitres pendant que la populace crevait de faim ??? pas trop innocent pour moi.

Courtebotte

Re: Repas, cuisine et gastonomie sous l'empire

Message par Courtebotte »

Sympathique bourgeois en temps de paix, mais incapable de tenir la vague révolutionnaire :? Il aurait fait un bon roi débonnaire, malheureusement pour lui les problèmes de gestion de son gouvernement ont amenés la révolte.

Drouet Cyril

Re: Repas, cuisine et gastonomie sous l'empire

Message par Drouet Cyril »

Petit retour à la table de Cambacérès, décrite ici par l'abbé Baston (Mémoires) :

"Le maître était poli à la manière des grands et très attentif. Il servait toujours d'un plat qu'on mettait exprès devant lui ; il en offrait nommément à tout le monde, et je ne sais pas, en vérité, comment il pouvait loger toute cette nomenclature dans sa tête. Peut-être un valet de chambre lui soufflait-il tout bas : cependant j'y ai fait attention et ne m'en suis pas aperçu. Il n'y avait, pour le service, que les domestiques de la maison ; mais ils étaient de la plus grande honnêté et très agiles. Voulait-on d'un mets particulier, on en envoyait chercher par un d'eux. Le plus court, et le mieux, était de se contenter des plats qu'on avait devant soi, ou à peu de distance. Des gens de Son Altesse circulaient autour de la table, les uns portant des assiettes chargées de comestibles, les autres une bouteille dans chaque main : ils disaient quelle nourriture, quel vin c'était, et vous demandiez ce qui vous plaisait davantage. Les jours d'abstinence, les tables étaient couvertes d'aliments gras et maigres, et les domestiques avaient soin d'avertir de quelle espèce ils étaient, pour que personne ne s'y trompât ou ne fût gêné par l'incertitude [...]
Chez cette Altesse, on ne mangeait pas en poste comme chez le chez le chef de l'Empire : cependant le dîner n'y était pas non plus d'une longueur fatiguante. Commmençait-il à six heures du soir, on se levait de table avant sept heures et demie. Le "roi" du festin donnait le signal et il fallait que tout le monde en fût "aux grâces". On passait dans un autre appartement pour le café."

Je laisse ici la parole à Reichardt, lui aussi à la table de Cambacérès (Un hiver à Paris sous le Consulat) :

"Les glaces, exquises et de parfums très variés, ont été servies au salon, après que l'on fut sorti de table, pendant que l'on se groupait autour des feux des cheminées. Une attention de ce genre ne peut être que l'invention d'un gourmet raffiné, qui n'est pas un moins fin dégustateur. Les glaces sont, en effet, le mortel ennemi des vins que l'on boit généralement au dessert ; elles leur ôtent tout leur bouquet. Le café brûlant, au contraire, n'a que plus de saveur, quand on le prend après les glaces ; mais pour l'apprécier pleinement, il faut avoir les excellentes dents que possèdent les Français."

Drouet Cyril

Re: Repas, cuisine et gastonomie sous l'empire

Message par Drouet Cyril »

Un menu d'été (servi à une table fort renommée, celle de Talleyrand) tout en simplicité alors :

Consommé Brunoise à la Colbert
Truite suamonée sauce gribiche
Mousse de jambon
Epinards au beure
Courgettes au jus
Punch Talleyrand (à ne pas confondre avec le punch Maubreuil :lol: )
Canneton voisin à la gelée
Salade de laitue
Petits pois à l'anglaise
Glace Saint-Louis
Pailles au parmesan

Waresquiel, Talleyrand Le prince immobile.


Salutations respectueuses.

Fortune

Re: Repas, cuisine et gastonomie sous l'empire

Message par Fortune »

Petits pois à l'anglaise
Quoi?? Alors là, énorme faute de goût! :lol:

benito

Re: Repas, cuisine et gastonomie sous l'empire

Message par benito »

napoléon a vraiment dû faire figure de révolutionnaire avec ses repas... rapides...

mais bon, Napoléon faisant des remarques sur le poids des autres souverains... ne trouvez vous pas que c'est l'hopital qui se fout de la charité, car l'Empereur lui même à la fin n'était plus très maigre, il faut dire qu'avec des plats préférés comme le poulet, pommes de terre frites et oignons, la courbe de poids ne pouvait que grimper :lol: :)

en petite anecdote, saviez vous qu'un des grands cuisiniers de l'époque s'appelait Carême ( il fut le cuisiner de Talleyrand ), ces choses là, ça ne s'invente pas :lol:

LeKap

Re: Repas, cuisine et gastonomie sous l'empire

Message par LeKap »

pourquoi toujours gâcher notre plaisir en parlant à chaque fois de problème de poids

au diable les quelques kg en trop - d'autant plus que pour certains un boulet bien placé pouvait régler le problème une fois pour toutes

alors ...

:fou:

Drouet Cyril

Re: Repas, cuisine et gastonomie sous l'empire

Message par Drouet Cyril »

et on boit quoi avec çà ?
On peut se souvenir que Talleyrand fut propriétaire de Haut-Brion sous le Consulat. :)
Logiquement, c'était un grand amateur de vins de Bordeaux (et de xérès sec).
en petite anecdote, saviez vous qu'un des grands cuisiniers de l'époque s'appelait Carême ( il fut le cuisiner de Talleyrand ), ces choses là, ça ne s'invente pas


Antoine Carême, "l'homme aux cent quatre-vingt-dix potages français et aux cent trois potages étrangers", servit en effet Talleyrand qui disposait de quatre chefs, d'un rôtisseur, d'un saucier, d'un pâtissier et d'un officier spécialement préposé aux pièces montées, glaces et confitures.