La première opération militaire de Napoléon : la Maddalena (Sardaigne, 1793)..

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Joséphine

La première opération militaire de Napoléon : la Maddalena (Sardaigne, 1793)..

Message par Joséphine »

C'est pendant son séjour en Corse où il aura été élu colonel-adjoint de la Garde nationale, que Napoléon participera à sa première opération militaire, en tant que commandant de l'artillerie du corps de débarquement corse, en Sardaigne.

Obligé de rembarquer très vite, il dût abandonner sur place toute son artillerie, qui ne se limitait d'ailleurs qu'à quelques couleuvrines aux armes de Louis XVI ...

Aujourd'hui, hélas, il semblerait que les guides sardes qui montrent ces pièces d'artillerie aux touristes, ne se doutent pas qu'elles ont été pointées par la main du jeune Corse impétueux, qui pleurait déjà sur la lâcheté de ses premiers compagnons d'armes, à bord du vaisseau du triste retour ....



:salut:

Drouet Cyril

Re: La première opération militaire de Napoléon : la Maddalena (Sardaigne, 1793)..

Message par Drouet Cyril »

Le 2 mars 1793, Bonaparte transmit son rapport. En voici de larges extraits :

"A quatre heures de l'après-midi [22 février], ils sont arrivés aux îles de la Madeleine. Ils ont opéré le débarquement à l'île Saint-Etienne [150 grenadiers du 52e régiment et 450 hommes du 2e bataillon de volontaires corses], ayant à leur tête leurs deux lieutenants-colonels [Quenza et Bonaparte]. La résistance des ennemis à été vaine : nous n'avons eu qu'un seul homme de blessé. Si, à ce moment même, l'on eût envoyé les effets nécessaires pour construire une batterie vis-à-vis le village de la Madeleine et si, à l'entrée de la nuit, l'on eût tenté la descente, il est bien probable que nous eussions rempli promptement l'objet de notre mission, mais l'on a perdu le moment favorable qui, à la guerre, decide de tout. [...]
Pendant la journée du 23, nous nous sommes emparés de la Tour de Saint-Etienne, tour bien flanquée, avec un fossé, un pont-levis, vingt-cinq hommes de garnison [des Suisses] et trois pièces de canon. [...]
Dans la nuit du 23 au 24 [le matériel avait été enfin débarqué dans la journée], nous avons commencé à tirer des bombes et à jeter des boulets rouges dans la ville de la Madeleine. Nous avons continué toute la journée du 24 et du 25. Nous avons quatre fois mis le feu aux maisons de la Madeleine. Nous avons incendié un chantier de bois de bois et nous avons à peu près écrasé quatre-vingt maisons [aujourd'hui, au coeur de la cité, une plaque commémore "la vaillante défense des insulaires"]. [...]
L'île de la Madeleine avait été ravitaillée et avait reçu un renfort de huit cents Sardes : trois ou quatre mille Sardes se faisaient voir sur les côtes de la Sardaigne.[...]
Cependant, ce qui nous étonna, ce fut la fuite précipitée de notre corvette [la Fauvette] qui abandonna son convoi pour prendre le large [l'équipage s'était mutiné]. Le citoyen Colonna-Cesari [le commandant de l'expédition], qui s'embarquait dessus, nous envoya, le 25, l'ordre de nous retirer promptement [...]. Nous travaillâmes sans perdre de temps ; unis à tout le reste de notre petite armée, nous parvîmes à transporter toutes nos pièces avec des peines infinies jusqu'au bord de la mer. Mais arrivés là, nous trouvâmes que les bâtiments du convoi s'étaient déjà mis à la voile. Nous n'eûmes plus que le temps de faire embarquer notre troupe et de jeter à la mer notre mortier et nos canons [deux pièces de quatre] [...]
Voilà le récit fidèle, citoyen ministre, de cette honteuse expédition. Nous avons fait notre devoir ; et les intérêts comme la gloire de la République exigent que l'on recherche et que l'on punisse les lâches ou les traîtres qui nous ont fait échouer."



MJR,

Vous nous dites : "Aujourd'hui, hélas, il semblerait que les guides sardes qui montrent ces pièces d'artillerie aux touristes". Il faut donc comprendre que lesdites pièces ont été repêchées. Où sont-elles exposées ? A San Stefano ? (le Guide n'en parle pas)


Salutations respectueuses.

Saalfeld

Re: La première opération militaire de Napoléon : la Maddalena (Sardaigne, 1793)..

Message par Saalfeld »

Cette expédition du jeune Bonaparte n'est souvent l'occasion dans les livres d'histoire que de la rédaction de quelques lignes avec peu d'analyse. Est-ce parce qu'elle n' est que de peu d'importance ou parce qu'elle est assez ridicule ? Ou bien tout simplement ce sont mes livres qui sont mauvais auquel cas pouvez-vous m'en conseiller?
Cordialement. Saalfeld :fleur3:
Modifié en dernier par Saalfeld le 16 sept. 2006, 01:38, modifié 2 fois.

Jean-Baptiste Muiron

Re: La première opération militaire de Napoléon : la Maddalena (Sardaigne, 1793)..

Message par Jean-Baptiste Muiron »

Bonjour Saalfeld. La bibliographie sur l'expédition de la Maddalena n'est guére riche.

J'ai trouvé dans "La jeunesse de Bonaparte" de Arthur Chuquet (1899-Editions Armand Collin) le chapitre XII consacrant une trentaine de pages à l'expédition de la Maddalena, qui me parait le plus complet sur le sujet.

Il s'agit d'un événement mineur dans le parcours du futur Empereur, même si ce fut sa première confrontation armée, et c'est vrai aussi un peu ridicule avec la mutinerie de "La Fauvette" sur laquelle Colonna-Cesari fut pris en otage, et la débandade des volontaires corses craignant de se voir abandonnés sur l'Ile Saint-Etienne, sans protection de "La Fauvette" (voir le compte rendu de Bonaparte cité par Drouet Cyril).

Il est dit dans ce récit de Chuquet que les pièces d'artillerie de Bonaparte à l'ile Saint-Etienne, dont un mortier sorti en 1788 de la fonderie de Bourges portant la couronne de France et le nom de Louis XVI, qui fut abandonné sur le rivage, et se trouve aujourd'hui à Alghero, au bastion dit "de la Madeleine" où on peut encore le voir.

Enfin, l'affaire de la Maddalena aurait pu avoir une suite plus tragique, puisque des marins de "la Fauvette", sans doute tancés par le Lieutenant Colonel Bonaparte suite à leur mutinerie, s'en prirent à lui quelques jours plus tard à Bonifacio. Mais des volontaires de Bocagnano sauvèrent Bonaparte d'un mauvais parti :fou: ce jour là.

:salut:

Drouet Cyril

Re: La première opération militaire de Napoléon : la Maddalena (Sardaigne, 1793)..

Message par Drouet Cyril »

A Chuquet, on peut ajouter également Paoli (La jeunesse de Bonaparte) qui consacre un chapitre, Le baptême du feu en Sardaigne, à l'expédition ratée de la Maddalena.

Macé Jacques

Re: La première opération militaire de Napoléon : la Maddalena (Sardaigne, 1793)..

Message par Macé Jacques »

La frégate La Junon transportant à Constantinople l'ambassadeur Sémonville et sa famille ( sa femme, veuve Montholon, et ses quatre enfants dont le jeune Charles âgé de 9 ans) était alors en escale à Ajaccio. Elle débarqua ses passagers et participa à l'expédition.
Cinquante ans plus tard, dans ses Récits de la Captivité, Charles de Montholon raconta qu'il était resté à bord et avait participé au combat. C'est sans doute la première de ses affabulations.

Saalfeld

Re: La première opération militaire de Napoléon : la Maddalena (Sardaigne, 1793)..

Message par Saalfeld »

Je vous remercie a tous sur ces informations sur l'expédition de Maddalena. J'ai moi aussi lu le livre de Paoli mais je ne pensait qu'il était des plus complets avec un chapitre au compteur.
Cordialement. Saalfeld

Jean-Baptiste Muiron

Re: La première opération militaire de Napoléon : la Maddalena (Sardaigne, 1793)..

Message par Jean-Baptiste Muiron »

mais je ne pensait qu'il était des plus complet avec un chapitre au compteur.
Pour une aventure qui n'a duré que 3 ou 4 jours, qui ne fit qu'un blessé chez les Corses, et dont on dit qu'il ne fut tiré que des boulets à vide (Napoléon dit dans son compte rendu "des boulets à rouge" qui incendièrent 3 ou 4 maisons), ça ne méritait guère plus qu'un chapitre ou une trentaine de pages pas trop chargées :lol:

:salut:

Jean-Baptiste Muiron

Re: La première opération militaire de Napoléon : la Maddalena (Sardaigne, 1793)..

Message par Jean-Baptiste Muiron »

Jacques Macé a écrit :Charles de Montholon raconta qu'il était resté à bord et avait participé au combat. C'est sans doute la première de ses affabulations.
Il avait même fait mieux dans l'affabulation, puisqu'il prétendra y avoir été blessé, et avoir été soigné par la mére de Napoléon durant plusieurs mois (blessure grave, donc), alors que Sémonville était reparti avec sa petite famille fin mars 1793 vers Toulon, soit à peine un mois après l'expédition de la Maddalena.

Il récidivera dans les mêmes termes en prétendant s'être battu quelques mois plus tard, pour défendre Sémonville arrêté par des autrichiens à Vico-Soprano (ce dernier sera gardé en otage jusqu'à l'échange avec Mme Royale, pas Ségoléne, mais la fille de Louis XVI), et qu'il y fut à nouveau blessé. Tout celà à 9 ans :roll:

:salut:

Joséphine

Re: La première opération militaire de Napoléon : la Maddalena (Sardaigne, 1793)..

Message par Joséphine »

Cher Saafeld, cette petite expédition corse contre les Maddalenas, en Février 1793, mérite une analyse un peu plus large, autour du clan des familles corses.

Petit résumé des faits :

Pendant que , de France, Napoléon conseillait à son frère Joseph de rester près de Paoli, ce dernier empêcha son élection à la Convention, de même qu'il refusa d'admettre Lucien dans son entourage.
Préférant s'allier au clan rival des Pozzo di Borgo, qui, comme les Buttafoco constituaient une vieille famille corse, de meilleure "extraction" que les Bonaparte.
Ainsi l'ennemi juré de Napoléon devenait-il le bras droit de Paoli ....
L'Empereur pardonnera la politique séparatiste de Paoli en 1793, mais n'acceptera jamais d'absoudre Pözzo di Borgo...

L'affaire des Maddalenas, pour laquelle Paoli avait désigné Napoléon comme chef d'expédition d'un bataillon de volontaires corses, tourna au désastre sans que l'on sache vraiment pourquoi ...

Selon certains historiens, Paoli aurait donné secrètement ordre au chef de l'expédition de faire échouer celle-ci "perdant" ainsi Napoléon.
D'autres, au contraire, "blanchissent" Paoli, en invoquant un manque de communications, et une certaine confusion qui régnait dans les rangs corses.

Ceci dit, la responsabilité de ce qui s'était passé incombait à Paoli, chef suprême.
Napoléon adressa alors une plainte au Ministre de la guerre, en réclamant un châtiment pour les coupables.
Dans sa demande, le nom de Paoli ne figurait pas, mais grâce à Saliceti, la réputation du Babbu était déjà au plus bas à la Convention.
L'expédition des Maddalenas lui porta un coup définitif ...

Saliceti , accompagné de deux autres conventionnels, fut envoyé en Corse pour enquêter , et procéda à plusieurs arrestations...





:salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • L’opération « Sauver la maison de Napoléon à Sainte-Hélène »
    par Bruel » 22 févr. 2019, 08:17 » dans Monuments Napoléoniens
    0 Réponses
    708 Vues
    Dernier message par Bruel
    22 févr. 2019, 08:17
  • Napoléon raconte sa première fois
    par Joker » 07 avr. 2020, 20:01 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    33 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    07 avr. 2020, 20:45
  • [ Napoléonothèque ] L'art militaire de Napoléon
    par L'âne » 03 nov. 2017, 14:43 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    308 Vues
    Dernier message par L'âne
    03 nov. 2017, 14:43
  • La Maison militaire de Napoléon à Elbe
    par Joker » 03 mars 2020, 19:48 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    35 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    04 mars 2020, 17:08
  • Napoléon dans l'enseignement militaire supérieur
    par Dominique T. » 15 juil. 2016, 12:19 » dans Salon Ier Empire
    3 Réponses
    844 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    17 juil. 2016, 16:21