Le mystérieux retour d'Hudson Lowe

Donnez un avis critique sur les ouvrages napoléoniens, les articles.
Prière d'indiquer le titre de l'ouvrage et le nom de l'auteur dans l’intitulé du message.

Modérateur : Général Colbert

Ronald Billuart

Re: Hudson Lowe

Message par Ronald Billuart »

Cher Frédéric,
Il ne s'agit pas d'une justification après coup de Wellington. Ici encore, il s'agit d'une déformation de l'histoire due à Napoléon qui considérait son adversaire d'un jour comme un mauvais général, la preuve de ses affirmations étant qu'on ne se positionne pas devant un bois.
La forêt de Soignes, aujourd'hui encore, est composée de hautes futaies et parcourue de nombreux chemins de traverse.
Ces chemins, tout comme la chaussée de Bruxelles, étaient encombrés par les chariots des paysans qui avaient quitté leurs terres devant l'avance française avec leurs maigres biens .
En tout début de matinée, des troupes alliées avaient veillé à faire dégager ces voies de retraite pour le cas où...
Joker

Re: Hudson Lowe

Message par Joker »

Wellington avait sans doute prévu une voie de retraite au cas où les choses auraient mal tourné pour lui, mais c'est sans tenir compte qu'en pareil cas, il y a toujours l'élément humain qui joue.
Prises de panique, des troupes vaincues peuvent fort bien ne pas s'inscrire dans un plan de retraite ordonné et s'égailler à tous vents, poursuivies par la cavalerie ennemie qui sabre à tout va.
On a vu ce que cela a donné avec la déroute française.
Pourquoi en eut-il été autrement avec les troupes britanniques ?
Et que l'on ne vienne pas me dire qu'elles étaient plus disciplinées... :)
Frédéric

Re: Hudson Lowe

Message par Frédéric »

Il ne s'agit pas d'une justification après coup de Wellington. Ici encore, il s'agit d'une déformation de l'histoire due à Napoléon qui considérait son adversaire d'un jour comme un mauvais général, la preuve de ses affirmations étant qu'on ne se positionne pas devant un bois.
Je suis assez d'accord avec vous mon cher Ronald.
Nous pouvons ajouter qu'un bois semble relativement facile à défendre puisque l'effet de l'artillerie y est fortement diminué, la cavalerie n'est que de peu de secours et des tirailleurs peuvent aisément mener un combat d'arrière garde en utilisant le couvert des arbres et buissons.
Deux exemples nous en sont donnés au cours de cette campagne avec le bois de Bossu aux Quatre-bras le 16 et les bois d'Hougoumont le 18.
Dans ces deux cas, des effectifs relativement réduits ont réussi à tenir tête à une division complète.
Wellington avait sans doute prévu une voie de retraite au cas où les choses auraient mal tourné pour lui, mais c'est sans tenir compte qu'en pareil cas, il y a toujours l'élément humain qui joue.
A la guerre l'élément humain joue toujours un rôle important, la campagne de 1815 en est un exemple particulièrement parlant. Je ne sais pas si Wellington en avait tenu compte.
Prises de panique, des troupes vaincues peuvent fort bien ne pas s'inscrire dans un plan de retraite ordonné et s'égailler à tous vents, poursuivies par la cavalerie ennemie qui sabre à tout va.
On a vu ce que cela a donné avec la déroute française.
Pourquoi en eut-il été autrement avec les troupes britanniques ?
Il est relativement rare qu'une armée entière se retrouve prise de panique.
Le cas de l'armée française en 1815 est sans doute symptomatique des carences dont souffrait justement cette armée (Crainte de trahisons, méfiance à l'égard des officiers, mauvaise préparation,...).
Encore que plusieurs éléments aient tenté de retraiter en bon ordre.

Cordialement

Frédéric
Joker

Re: Hudson Lowe

Message par Joker »

Pour symptomatique qu'il ait été, le cas de la déroute totale de l'armée française n'est pas unique.
Pour mémoire, on peut citer par exemple la débandade de l'armée austro-russe à Austerlitz.
Rappelons enfin que l'armée britannique était sur le point de céder à Waterloo quand les troupes prussiennes ont fait leur apparition sur le champ de bataille.
Il n'est alors pas certain que le plan de retraite élaboré par Wellington eut pu être mis en application avec toute la rigueur voulue.
Mais là bien sûr, il s'agit d'histoire-fiction... :)
Frédéric

Re: Hudson Lowe

Message par Frédéric »

Pour symptomatique qu'il ait été, le cas de la déroute totale de l'armée française n'est pas unique.
Pour mémoire, on peut citer par exemple la débandade de l'armée austro-russe à Austerlitz.
Justement, à Austerlitz, seule l'aile gauche de l'armée coalisée s'est "débandée, l'aile droite, elle, s'est repliée en très bon ordre.
Encore que certains auteurs semblent considérer qu'il ne s'agit que d'une portion de l'aile gauche qui ait cédé à la panique, celle qui était acculée aux étangs de Satchan.
Je reconnais que je ne connais pas Austerlitz dans les détails, il faudrait que je vérifie.
J'aurais plutôt pris comme exemple, Iena et Auerstadt, qui me semblent plus comparables.
Rappelons enfin que l'armée britannique était sur le point de céder à Waterloo quand les troupes prussiennes ont fait leur apparition sur le champ de bataille.
Il n'est alors pas certain que le plan de retraite élaboré par Wellington eut pu être mis en application avec toute la rigueur voulue.
Mais là bien sûr, il s'agit d'histoire-fiction...
Est on jamais sur qu'un plan se déroulera comme on le désire?
Il nous est imposible de dire comment cela se serait passé, nous connaissons juste les intentions de Wellington.
Il est fort probable que des éléments se seraient dispersés dans tous les sens, que l'armée aurait été en pagaille, néanmoins un noyau dur aurait pu se reformer à l'abri des 15.000 hommes laissés à Hal. C'est ce genre de réserve qui fera défaut à Napoléon aux Quatre-Bras au soir du 18.

En parlant d'obstacle, il est à noter que celui qui eut le plus à se plaindre d'un obstacle se trouvant sur ses arrières fut bien Napoléon au pont de Genappe.

Cordialement

Frédéric
Joker

Re: Hudson Lowe

Message par Joker »

Je reconnais en vous un contradicteur de talent, mon cher Frederic.
Vous ne lâchez pas facilement l'os que l'on vous a donné en pâture.
Nos raisonnements respectifs ne reposant que sur des suppositions, il est bien difficile de dire qui de nous a raison.
Les faits sont les faits et nous ne referons pas l'Histoire, ni vous, ni moi.
Aussi, afin de ne léser personne et de préserver l'honneur de chacun, je propose de décrèter le match nul. :)
Bien à vous ! :salut:
Frédéric

Re: Hudson Lowe

Message par Frédéric »

Je reconnais en vous un contradicteur de talent, mon cher Frederic.

Merci
Vous ne lâchez pas facilement l'os que l'on vous a donné en pâture.
Il ne s'agit pas, à mon avis, de tenir ou de lâcher un os, mais d'échanger des informations.
Vous détenez certaines informations, j'en en détiens d'autres, certaines se confirment l'une l'autre, d'autres sont en complète contradiction.
L'intérêt d'en parler est d'arriver à voir lesquelles semblent les plus correctes et les plus plausibles.
Nos raisonnements respectifs ne reposant que sur des suppositions, il est bien difficile de dire qui de nous a raison.
Les faits sont les faits et nous ne referons pas l'Histoire, ni vous, ni moi.
Le but de la conversation est n'est pas de refaire l'histoire (ce n'est pas ma tasse de thé) mais d'essayer d'en dégager la réalité historique en nous débarassant des poncifs répétés. (Voyez la phrase qui me sert de signature pour comprendre mon état d'esprit).
A une certaine époque, Napoléon et certains auteurs français ont insinué que Wellington était un mauvais général et en prenaient pour preuve qu'il avait choisi une bien mauvaise position en s'adossant à un bois qui bouchait sa ligne de retraite.
L'extrait de lettre que j'ai donné semble nous montrer le contraire et que Wellington avait prévu une retraite dans une autre direction.
L'étude de la dispositon des troupes alliées et les travaux de fortification de Hougoumont semblent confirmer les dires de Wellington.
Maintenant, il nous est effectivement impossible de définir si le plan établi se serait déroulé comme prévu.
Aussi, afin de ne léser personne et de préserver l'honneur de chacun, je propose de décrèter le match nul.
Il n'y a pour moi aucune question d'honneur dans cette discussion.
Je suis tout à fait disposé à reconnaitre que j'ai tort si l'on m'apporte des éléments valables susceptible de contredire ce que j'avance.
Si vous saviez, le nombre de fois que j'ai déjà changé d'avis en étudiant la campagne de 1815...
Je n'ai pas la prétention de détenir la vérité et je suis toujours content de recevoir des arguments contradictoires qui me permettent de remettre mes idées en question ou d'approfondir mes recherches.

Cordialement

Frédéric
Joker

Re: Hudson Lowe

Message par Joker »

Nous avons sans doute dû la refaire cent fois en pensées cette sacrée campagne de 1815 !
Pleine de surprises et de mystères non encore élucidés, c'est ce qui la rend si passionnante à étudier et à décortiquer. Elle n'a en tout cas pas fini de faire couler de l'encre...
Il fallait prendre ma remarque sur "l'honneur" davantage comme une boutade que comme un duel virtuel que nous mènerions par claviers interposés.
Comme vous le soulignez fort justement, nous avons tout à apprendre les uns des autres. :)
Christophe

Hudson LOWE...

Message par Christophe »

Jean-Pierre FOURNIER LA TOURAILLE : « Hudson Lowe, le geôlier de Napoléon », Perrin, 2005, 224 pages (19,70 euros).

Un livre agréable à lire sur un sujet qui n’avait pas curieusement été abordé depuis cinquante ans (en 1952, par Paul Fleuriot de Langle et son « Napoléon et son geôlier »).

Cette étude dont l’auteur est le neveu d’un autre historien de Napoléon, le défunt Dr Paul Ganière, met bien en lumière le rôle délicat que doit tenir Hudson Lowe face à l’illustre captif. Les rapports orageux entre l’Empereur et le gouverneur britannique sont largement évoqués. Il n’échappera pas au lecteur le fait que Fournier La Touraille, œuvre pour une réhabilitation d’Hudson Lowe, un objectif bien courageux…
:salut:
Drouet Cyril

Re: Hudson LOWE...

Message par Drouet Cyril »

Hudson lowe avait failli être l'objet d'un attentat ,enfin un projet .
Je vous renvoie au site :
http://forum.napoleonprisonnier.com/vie ... =1602#1602
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Mémorial Hudson Lowe à Londres
    par Joker » 19 juin 2019, 20:08 » dans Monuments Napoléoniens
    3 Réponses
    648 Vues
    Dernier message par Joker
    20 juin 2019, 19:33
  • Hudson Lowe à Sainte-Hélène.
    par Joker » 19 févr. 2019, 20:15 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    212 Vues
    Dernier message par Joker
    16 avr. 2019, 20:38
  • Plaque commémorative Sir Hudson Lowe
    par Joker » 20 août 2020, 19:18 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    77 Vues
    Dernier message par Joker
    20 août 2020, 19:18
  • Lowe accepte des mesures de déconfinement
    par Joker » 12 avr. 2020, 19:47 » dans L'actualité napoléonienne
    13 Réponses
    285 Vues
    Dernier message par Joker
    19 avr. 2020, 19:43