Les souffrances de Napoléon

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

WAGRAM

Les souffrances de Napoléon

Message par WAGRAM »

Bonsoir à tous
On parle souvent des victoires militaires de l'Empereur, de son oeuvre politique, de ses milliers de décisions, du cauchemar enduré par ses soldats au front, mais parle t'on des souffrances que cet homme a endurées ?
Quasiment jamais, comme si un tel homme n'avait pas de sentiments, comme si trop appliqué à diriger jusqu'à plus de 40 millions d'âmes il ne trouva pas le temps de souffrir, de penser à sa vie, à son bonheur, comme si au vu de la plus haute fonction qu'il occupa il n'avait pas le droit à la peine.
A son arrivée à l'école militaire de Brienne il ne parle quasiment pas Français, il débarque pour la première fois sur le sol de France.
Boudeur, mal dans sa peau, bagarreur, rejeté, imbibé des saveurs des oliviers de sa Corse Natale sous la neige de l'hiver de ce pays qui a "vomi sur ses côtes 30 000 Français"." Napoléoné la paille au nez", "tu n'iras pas bien loin".
Jeune sous Lieutenant en congé en Corse il commença à prendre en main l'aspect financier peu après la mort de son père. Pas très gai pour un jeune homme de moins de 20 ans.
Les fins de mois Parisiennes n'étaient guère réjouissantes non plus, tout comme l'horreur de la Révolution Française.
Le bonheur arrive quand il rencontre Joséphine en cette fin 1795, la Campagne d'Italie, responsabilité immense de jeune général, gloire immense des premières victoires, sentiments mêlés de puissance militaire et de chagrin envers Joséphine, celle là même qu'il aime, elle qui ne l'aime pas.
Campagne d'Orient, encore l'inconnu, la guerre, le soleil brulant, les terribles responsabilités.
Après Brumaire le temps de l'action, un pouvoir fort et à la fois fragile.
La mort de son ami Desaix à Marengo, l'attentat de la rue Saint Nicaise où il vit l'horreur de la violence aveugle destinée à sa personne.
La guerre, les morts sur le champs de bataille, par dizaines de milliers, les obus, la mitrailles, les cris, les ordres, la stratégie, toujours être le chef, l'exemple, celui qui ne peut pas faillir.
La perte de milliers d'hommes en Russie dans les piqures du froid et des cosaques. Lannes, Bessières, Duroc emportés, une famille placée très haut sur les trônes d'Europe, qui lui doit tout et lui rend peu, voir pire.
Le roi de Rome vînt illuminer sa vie en 1811, on fît tonner le canon aux Invalides, un bonheur de 3 ans à peine, après Fontainebleau il ne le reverra plus tout comme sa femme séquestrée pour son plus grand plaisir à Vienne. L'envie de vivre avait disparu, le poison l'attendait dans une petite fiole.
La belle Marie qu'il reverra en cachette sur l'Île d'Elbe, moments volés, moments rares.
Waterloo, le dernier acte, le coup mortel, la déportation, l'exil au bout du monde, l'enfermement sur son rocher, ses courriers lus, avalisés ou non, l'inactivité.
Les Briars, magnifique moment de sa vie ou le géant d'Europe parle en toute simplicité à la jeune Betsy.
Puis la dernière ligne droite, la souffrance psychique, physique, la mort.
Napoléon n'a pour moi jamais vraiment été heureux, peut-être à Tilsit, à la naissance de son fils.
Sa vie légendaire est faite de fulgurance, de gloires, de domination, de décisions, de peines, de peines qu'un souverain doit cacher, mais la France a été la seule de ses vraies préoccupations, lui même passait après. Comment cet homme a t'il pu tout encaisser, porter à lui tout seul notre pays, faire fi de ses douleurs! Quel sacrifice! "Quel roman que ma vie".
Que de respect il inspire.
Méditons méditons mes amis...

Hypolite

Message par Hypolite »

Entre la Gloire et le Bonheur, il a choisi la Gloire pour Notre plus grand Bonheur ! :salut:

Albertuk

Message par Albertuk »

Bonsoir
Napoléon n'a pour moi jamais vraiment été heureux, peut être à Tilsit, à la naissance de son fils.
Cette question fut précisemment posée à Ste Hélène. Il estimait qu'il fut le plus heureux lors de son entrevue de Tilsit.

Quant à son plus grand malheur? Montholon affirme que le départ d'Albine en 1819 l'a fait pleurer et que c'était la première fois de sa vie qu'il pleurait?!? A voir.

Quant aux "Souffrances de Napoléon", ce même titre fait l'objet d'un livre de Montholon. Il couvre la période de captivité principalement, mais débute avec la première abdication.

C.C.

La première fois...

Message par C.C. »

La première fois que Montholon l'a vu pleurer!...
J'ai lu que Napoléon avait aussi pleuré à la mort de Lannes.
Peut-être d'autres fois également?

Patton

Eylau

Message par Patton »

Sur le champ de bataille d'Eylau :cry: .

acluny

Message par acluny »

Peut-être un élément de réponse
"Le général Bonaparte et sa suite passent devant un antique et noble monument:
-C'est triste, dit quelq'un
Bonaparte réfléchit :
-Oui, c'est triste...comme la grandeur."

WAGRAM

Message par WAGRAM »

Ne pensez-vous pas que Bonaparte versa quelques larmes à la mort de son père?... parti alors qu'il n'avait pas 16 ans. Toutes ses larmes ne sont pas forcément éparpillées dans les livres.

Eric

Message par Eric »

Bien sur, Napoleon est avant tout un homme. Il n'y a rien d'etonnant a ce qu'il ait eu ses moments de bonheur et ses moments de peine, comme chacun.

Mais il a choisi de fondre son destin avec celui de la France. Ses echecs deviennent ainsi ceux de son pays, et les victoires francaises les siennes. Je crois qu'il fut de ces hommes auquel une vie simple et tranquille n'aurait pas suffi. Pour lui, point de bonheur, ou si peu, dans la vie routiniere. C'est un homme ambitieux. "Etre" ne suffit pas, c'est "etre plus" qui lui convient. Qu'il ait connu des moments de peine propres a son fonction, je crois que cela va de soi. Mais il a connu des joies que peu d'hommes experimenteront. Il me semble qu'il y a un certain niveau de responsabilite aux yeux du monde et de l'histoire au dela duquel tout est exalte.

Hypolite

Message par Hypolite »

Je pense que Napoléon était un être extrêmement sensible, il n'y a qu'à lire les lettres qu'il écrivait à Joséphine pour s'en convaincre !

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Napoléon 1er – Revue du Souvenir Napoléonien n°93 : la naissance de Napoléon
    par Le Briquet » 23 juil. 2017, 21:54 » dans Livres - Revues - Magazines
    10 Réponses
    1691 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    03 nov. 2019, 13:02
  • L’art au service du pouvoir – Napoléon I – Napoléon III
    par C-J de Beauvau » 23 avr. 2018, 14:08 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    1207 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    23 avr. 2018, 14:08
  • Being Napoléon
    par Joker » 06 déc. 2019, 20:22 » dans Napoléon à travers les Arts
    3 Réponses
    509 Vues
    Dernier message par Saint Clair
    07 déc. 2019, 19:09
  • Napoléon et la mer
    par Joker » 09 août 2019, 19:34 » dans Napoléon à travers les Arts
    11 Réponses
    1050 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    20 août 2019, 19:39
  • Mémoires de Napoléon
    par Patrick » 08 sept. 2018, 06:52 » dans Espace visiteurs
    5 Réponses
    702 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    04 déc. 2018, 16:38