L'Egypte au moment du départ de Bonaparte

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Dominique Contant

Retour d'Égypte - La Version officielle

Message par Dominique Contant » 03 févr. 2003, 10:10

Je ne sais pas si elle était connue, mais voici la version officielle donnée par le Moniteur Universel. Certainement avec l'assentiment de Bonaparte.
Je ne sais quoi penser...
Sixtidi 26 vendémiaire an VIII de la République, une et indivisible.
On fait dire à Bonaparte qu'il a pris la résolution de revenir en France quand il a su la défaite de Jourdan; d'autres insinuent que l'ancien directoire lui avait dépêché, à l'époque de prairial, un avis pour l'instruire de la situation de nos affaires et l'invitait à revenir. Aucune de ces versions n'est vraie. Bonaparte est revenu spontanément; il en pris la résolution devant Acre, où Sidney Smith, pour le disposer à profiter de l'espèce d'amnistie insidieusement promise par une proclamation supposée de la Porte aux Français qui mettraient bas les armes, lui fit passer des papiers anglais qui contenaient la relation de la défaite de Schérer. Il espérait, en montrant à Bonaparte l'Italie perdue, l'Helvétie et le Piedmont envahis, et le territoire français prêt à être entamé, le déterminer à abandonner la conquête d'Égypte, et à se rendre lâchement. Mais il se trompait; Le général français ayant détruit dans la (sic) Syrie les forces qu'on destinait contre l'Égypte, accourut pour défendre cette nouvelle colonie de la nouvelle invasion dont elle était menacée, et prouva à Aboukir, au commodore Sidney Smith, qui eut beaucoup de peine à se sauver sur un canot avec trois hommes, que les Français n'étaient ni dans la situation, ni dans l'intention de renoncer à leur conquête.
"
Voici la " Proclamation" supposée être de la Porte, et qui serait, selon Bonaparte, de Sidney Smith lui-même.
Proclamation
Le ministre de la sublime Porte aux généraux, officiers et soldats de l'armée française qui se trouvent en Égypte.
Le directoire français, oubliant entièrement le droit des gens, vous a induit en erreur, a surpris votre bonne foi; et au mépris des lois de la guerre, vous a envoyé en Égypte, pays soumis à la sublime Porte en vous faisant accroire qu'elle-même avait pu consentir à l'envahissement de son territoire. Doutez-vous qu'en vous envoyant ainsi dans une région lointaine, son seul et unique but n'ait été de vous exiler de la France, de vous précipiter dans un abîme de dangers, et de vous faire périr tous tant que vous êtes ? Si, dans l'ignorance absolue de ce qui en est vous êtes entrés sur les terres d'Égypte; si vous avez servi d'instrument à une violation des traités inouïe jusqu'à présent parmi les puissances, n'est ce point par un effet de la perfidie de vos directeurs ? Oui, certes ! il faut pourtant que l'Égypte soit délivrée d'une invasion aussi inique. Des armées innombrables marchent en ce moment; des flottes immenses couvrent déjà les mers.
Ceux d'entre vous, de quelque grade qu'ils soient, qui voudront se soustraire au péril qui les menace, doivent, sans le moindre délai manifester leurs intentions aux commandants des forces de terre et de mer des puissances alliées; qu'ils soient surs et certains qu'on les conduira dans les lieux où ils désireront aller, et qu'on leur fournira des passeports pour n'etre point inquiétés pendant leur route par les escadres alliées ni par les batiments en course; qu'ils s'empressent donc de profiter à temps de ces dispositions bénignes de la sublime Porte, et qu'ils les regardent comme une occasion propice de se retirer de l'abime affreux où ils ont été plongés.
Fait à Constantinople, le 11 de la lune de Ramazan, de l'an de l'égire de 1213, et 3 février 1799.
Je soussigné, ministre plénipotentiaire du roi d'Angleterre près la Porte-ottomane, et actuellement commandant la flotte combinée devant Acre, certifie l'authenticité de cette proclamation et en garantis l'exécution
A bord du Tigre, ce 10 mai 1799
Signé" : Sydney Smith
Amicalement Dominique

Hypolite

L'ÉGYPTE

Message par Hypolite » 03 févr. 2003, 10:54

Quelqu'un avait produit un document sur ce forum, dans lequel le Directoire rappellait officiellement Napoléon ! :?

Tibule

L'ÉGYPTE

Message par Tibule » 13 mars 2010, 14:43

Me rendant dans quelques temps à Louxor et au Caire, j'aimerais savoir si les inscriptions laissées par les soldats de Bonaparte sur certains monuments sont encore visibles (il me semble que oui) et surtout à quels endroits ?

Merci d'avance :salut:

Nansouty

L'ÉGYPTE

Message par Nansouty » 13 mars 2010, 23:24

Il existe effectivement encore un certain nombre de "graffitis" napoléoniens. Le Guide de lieux napoléoniens (Pigeard) donne plus de précisions.

Mais... beaucoup de ces "tags" ne sont pas très visibles car placés très hauts. :(
En fait à l'époque où ils ont été faits, beaucoup de temples égyptiens étaient envahis par le sable et les soldats qui passaient par là se trouvaient en réalité au niveau du haut des murs ou des colones!

Les temples ont depuis été désensablés et les graffitis se trouvent en hauteur! Un bon zoom sur l'appareil photo est donc utile!

:salut:

stephane

L'ÉGYPTE

Message par stephane » 14 mars 2010, 10:41

Bonjour

Sur l'ile de Philae, il y a des inscriptions faites par des soldats français sur les pierres des monuments. Tous les guides les montrent lors de la visite.

Image

Source de la photo : http://desaix.unblog.fr/

Stéphane

Drouet Cyril

L'ÉGYPTE

Message par Drouet Cyril » 14 mars 2010, 19:23

Quelques lieux donnés par Guide Napoléon :
Tombe de Khiti, à Beni-Hassan ; temple d'Hathor, à Denderah ; temple d'Esneh ; Edfou ; Karnak ; temple d'Isis, sur l'île d'Agilka.

Voir à sujet Les graffiti de l'expédition, de Legrain, retranscrit en annexe de L'Egypte de Bonaparte, de Brégeon.
A noter que la Revue des études napoléoniennes parle d'un graffiti haut en couleur trouvé sur l'enceinte d'Alexandrie : "Bonaparte est une vache". :lol:

Tibule

L'ÉGYPTE

Message par Tibule » 18 mars 2010, 21:49

Merci encore :salut: !

Plutôt marrant le "Bonaparte est une vache" :mrgreen: !!

Drouet Cyril

L'ÉGYPTE

Message par Drouet Cyril » 19 mars 2010, 18:54


O.Godeille

[EGYPTE] Après Bonaparte

Message par O.Godeille » 15 janv. 2015, 11:10

Bonjour,

après la destruction de l'armée ottomane à la 2ème bataille d'Aboukir, les Anglais auraient communiqué aux Français des journaux (français ou anglais) décrivant la situation critique de la France (et les infidélités de Joséphine?), pour inciter Napoléon à négocier son retour et celui de son armée.

Celui-ci partit brusquement avec une poignée d'hommes, surprenant ses subordonnés comme ses adversaires, et Ganteaume choisit une route maritime peu fréquentée (car contraire aux vents dominants) au large de la Libye, déjouant les patrouilles anglaises qui eux surveillaient les détroits et la route commerciale classique par la mer Ionienne et la Sicile.

Pas de connivence des Anglais là-dedans, ils ne se seraient certainement pas privés d'intercepter un général aussi déterminant pour la France.

Les vents sont trop irréguliers et les routes maritimes trop variées en Méditerranée pour un contrôle complet.
Toutes les reconnaissances anglaises y ont été fautives: Nelson fera le trajet Toulon-Syracuse-Egypte-Egée-Syracuse avant Aboukir. Puis Toulon-Syracuse-Gibraltar-Antilles-Gibraltar avant Trafalgar.

Cordialement,

Jean

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3206
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Égypte : Après Bonaparte

Message par Cyril Drouet » 19 juil. 2017, 16:29

Le Briquet a écrit :
19 juil. 2017, 14:39
Sait-on quelle était la position du Premier Consul quant au sort du corps expéditionnaire ?
Avait-il réellement espoir qu'il se maintienne ?
On peut à ce sujet se référer à la lettre que Bonaparte écrivit à Kléber avant son départ d’Egypte :
« Vous savez apprécier aussi bien que personne, Citoyen Général, combien la possession de l'Egypte est importante à la France. Cet empire turc, qui menace ruine de tous côtés, s'écroule aujourd'hui, et l'évacuation de l'Egypte par la France serait un malheur d'autant plus grand que nous verrions, de nos jours, cette belle province en d'autres mains européennes. »

Malgré tout, le futur ex-général en chef de l’Armée d’Orient savait bien que la situation dans laquelle allait se trouver Kléber était délicate. D’autres options étaient donc envisageables :
« Si, par des événements incalculables, toutes les tentatives étaient infructueuses, et qu'au mois de mai vous n'ayez reçu aucun secours ni nouvelles de France, et si, cette année, malgré toutes les précautions, la peste était en Egypte et vous tuait plus de 1 500 hommes, perte considérable, puisqu'elle serait en sus de celle que les événements de la guerre vous occasionneraient journellement, je pense que, dans ce cas, vous ne devez point vous hasarder à soutenir la campagne prochaine, et que vous êtes autorisé à conclure la paix avec la Porte Ottomane, quand bien même l'évacuation de l'Egypte devrait en être la condition principale. Il faudrait simplement éloigner l'exécution de cette condition, si cela était possible, jusqu'à la paix générale. »

Bonaparte terminait sa lettre par ces mots :
« Je serai d'esprit et de cœur avec vous; vos succès me seront aussi chers que ceux où je me trouverais moi-même, et je regarderai comme mal employés tous les jours de ma vie où je ne ferai pas quelque chose pour l'armée dont je vous laisse le commandement, et pour consolider le magnifique établissement dont les fondements viennent d'être jetés. »

Ainsi, le 4 janvier 1800, le Premier Consul ordonnait à Bruix :
« L'escadre commandée par le vice-amiral Bruix et composée des vaisseaux le Dix-Août, le Jean-Bart, le Tourville, la Constitution, le Cisalpin, le Tyrannicide, le Jemmapes, l'Indomptable et le Formidable, ainsi que les frégates désignées par le ministre de la marine et des colonies, se rendra le plus promptement possible en Egypte.
Arrivée sur les côtes de ce pays, elle ne pourra y séjourner plus de trois jours. Si le temps est favorable, ils seront employés à mettre à terre l'état-major et les troupes de terre embarqués sur l'escadre, ainsi que les secours de tout genre que le Gouvernement
envoie à l'armée d'Orient. »

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Sabre de Bonaparte en Égypte
    par L'âne » 19 sept. 2018, 12:35 » dans Objets napoléoniens
    13 Réponses
    1596 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    06 nov. 2018, 13:48
  • Bonaparte, la campagne d'Egypte (1/2) - La conquête
    par L'ARCHEONAUTE » 12 avr. 2017, 09:14 » dans Napoléon à travers les Arts
    29 Réponses
    2991 Vues
    Dernier message par la remonte
    03 juil. 2017, 10:25
  • Les Bonaparte & l'Egypte : conférence
    par Joker » 05 nov. 2019, 19:27 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    325 Vues
    Dernier message par Joker
    05 nov. 2019, 19:27
  • Desaix en Egypte – Le conquérant de Bonaparte, juillet 1798
    par Eric LM » 24 juin 2019, 11:09 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    0 Réponses
    601 Vues
    Dernier message par Eric LM
    24 juin 2019, 11:09
  • [ Napoléonothèque ] L'invention politique de l'événement - Bonaparte, l'Égypte
    par L'âne » 22 oct. 2017, 08:22 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    382 Vues
    Dernier message par L'âne
    22 oct. 2017, 08:22