L'Egypte au moment du départ de Bonaparte

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Dominique Contant

Retour d'Égypte - La Version officielle

Message par Dominique Contant »

Je ne sais pas si elle était connue, mais voici la version officielle donnée par le Moniteur Universel. Certainement avec l'assentiment de Bonaparte.
Je ne sais quoi penser...
Sixtidi 26 vendémiaire an VIII de la République, une et indivisible.
On fait dire à Bonaparte qu'il a pris la résolution de revenir en France quand il a su la défaite de Jourdan; d'autres insinuent que l'ancien directoire lui avait dépêché, à l'époque de prairial, un avis pour l'instruire de la situation de nos affaires et l'invitait à revenir. Aucune de ces versions n'est vraie. Bonaparte est revenu spontanément; il en pris la résolution devant Acre, où Sidney Smith, pour le disposer à profiter de l'espèce d'amnistie insidieusement promise par une proclamation supposée de la Porte aux Français qui mettraient bas les armes, lui fit passer des papiers anglais qui contenaient la relation de la défaite de Schérer. Il espérait, en montrant à Bonaparte l'Italie perdue, l'Helvétie et le Piedmont envahis, et le territoire français prêt à être entamé, le déterminer à abandonner la conquête d'Égypte, et à se rendre lâchement. Mais il se trompait; Le général français ayant détruit dans la (sic) Syrie les forces qu'on destinait contre l'Égypte, accourut pour défendre cette nouvelle colonie de la nouvelle invasion dont elle était menacée, et prouva à Aboukir, au commodore Sidney Smith, qui eut beaucoup de peine à se sauver sur un canot avec trois hommes, que les Français n'étaient ni dans la situation, ni dans l'intention de renoncer à leur conquête.
"
Voici la " Proclamation" supposée être de la Porte, et qui serait, selon Bonaparte, de Sidney Smith lui-même.
Proclamation
Le ministre de la sublime Porte aux généraux, officiers et soldats de l'armée française qui se trouvent en Égypte.
Le directoire français, oubliant entièrement le droit des gens, vous a induit en erreur, a surpris votre bonne foi; et au mépris des lois de la guerre, vous a envoyé en Égypte, pays soumis à la sublime Porte en vous faisant accroire qu'elle-même avait pu consentir à l'envahissement de son territoire. Doutez-vous qu'en vous envoyant ainsi dans une région lointaine, son seul et unique but n'ait été de vous exiler de la France, de vous précipiter dans un abîme de dangers, et de vous faire périr tous tant que vous êtes ? Si, dans l'ignorance absolue de ce qui en est vous êtes entrés sur les terres d'Égypte; si vous avez servi d'instrument à une violation des traités inouïe jusqu'à présent parmi les puissances, n'est ce point par un effet de la perfidie de vos directeurs ? Oui, certes ! il faut pourtant que l'Égypte soit délivrée d'une invasion aussi inique. Des armées innombrables marchent en ce moment; des flottes immenses couvrent déjà les mers.
Ceux d'entre vous, de quelque grade qu'ils soient, qui voudront se soustraire au péril qui les menace, doivent, sans le moindre délai manifester leurs intentions aux commandants des forces de terre et de mer des puissances alliées; qu'ils soient surs et certains qu'on les conduira dans les lieux où ils désireront aller, et qu'on leur fournira des passeports pour n'etre point inquiétés pendant leur route par les escadres alliées ni par les batiments en course; qu'ils s'empressent donc de profiter à temps de ces dispositions bénignes de la sublime Porte, et qu'ils les regardent comme une occasion propice de se retirer de l'abime affreux où ils ont été plongés.
Fait à Constantinople, le 11 de la lune de Ramazan, de l'an de l'égire de 1213, et 3 février 1799.
Je soussigné, ministre plénipotentiaire du roi d'Angleterre près la Porte-ottomane, et actuellement commandant la flotte combinée devant Acre, certifie l'authenticité de cette proclamation et en garantis l'exécution
A bord du Tigre, ce 10 mai 1799
Signé" : Sydney Smith
Amicalement Dominique

Hypolite

L'ÉGYPTE

Message par Hypolite »

Quelqu'un avait produit un document sur ce forum, dans lequel le Directoire rappellait officiellement Napoléon ! :?

Tibule

ÉGYPTE : lettre du 7 Prairial an VII (retour de Bonaparte)

Message par Tibule »

Beaucoup disent que le général Bonaparte a abandonné ses troupes en Egypte afin de conquérir le pouvoir en France.

Mais en terminant la lecture d'un ouvrage de 1826 relatif à la campagne d'Egypte,j'ai pris connaissance d'une lettre du 7 Prairial an VII adressée par les Directeurs au Général Bonaparte:

"Au général Bonaparte, commandant en chef de l'armée d'Orient.
Les efforts extraordaires, citoyen général, que l'Autriche et la Russie viennent de déployer, la tournure sérieuse et presque alarmante que la guerre a prise exige que la République concentre ses forces.Le Directoire vient en conséquence d'ordonner à l'Amiral Bruix d'employer tous les moyens qui sont en son pouvoir, pour se rendre maître de la Méditerranée et pour se porter en Egypte, à l'effet d'en ramener l'armée que vous commandez.Il est chargé de se concerter avec vous sur les moyens à prendre pour l'embarquement et le transport.
Vous jugerez, citoyen général, si vous pouvez avec sécurité laisser en Egypte une partie de vos forces, et le Directoire vous autorise, dans ce cas, à en confier le commandement à qui vous jugerez convenable.
Le Directoire vous verrait, avec plaisir, ramené à la tête des armées républicaines, que vous avez, jusqu'à présent, si glorieusement commandées.

Signé Treilhard,La Réveillère Lepeaux et Barras."

Mes questions sont les suivantes:
- cette lettre a-t-elle vraiment existé?
- Si oui, ne disculpe-t-elle pas Bonaparte d'être retourné en France?Il n'aurait finalement qu'exécuter les ordres du Directoire... :salut:

Bernard Coppens

Re: ÉGYPTE : lettre du 7 Prairial an VII (retour de Bonaparte)

Message par Bernard Coppens »

Bonsoir,
Le Directoire a écrit :... "à l'effet d'en ramener l'armée que vous commandez "
Le général Bonaparte étant revenu en France sans l'armée qu'il commandait, je ne vois pas comment on pourrait alléguer qu'il a exécuté l'ordre en question (que par ailleurs il n'a probablement pas reçu...)
Tibule a écrit :Beaucoup disent que le général Bonaparte a abandonné ses troupes en Egypte afin de conquérir le pouvoir en France.
Je crois que beaucoup continueront à le dire...



Cordialement.

Tibule

Re: ÉGYPTE : lettre du 7 Prairial an VII (retour de Bonaparte)

Message par Tibule »

Monsieur,

1°) Titre de l'Ouvrage:
"Résumé Général de l'Histoire Militaire des Français par campagnes depuis le commencement de la Révolution jusqu'à la fin du Régne de Napoléon dédié au Vétérans de l'Armée-Expéditions d'Egypte et de Syrie-"

Ecrit par J ADER

Edité par Ambroise Dupont et Roret 1826.

2°)La lettre stipule quand même au général qu'il peut laisser le commandement d'une partie de l'armée au général de son choix...

3°) Vous dîtes qu'il n' probablement jamais eu la lettre.En quel honneur?Les communications avec la France après Aboukir étaient certes difficile mais il n'en demeure pas moins que du courrier arrivait aux Français de l'Armée d'Egypte.
Ce que vous dites n'est que pure supposition.Décevant pour quelqu'un qui travaille, selon certains, très sérieusement :? :salut: .

Cordialement,

Marlène

Re: ÉGYPTE : lettre du 7 Prairial an VII (retour de Bonaparte)

Message par Marlène »

Le commandement de l'armée avait été confié à Kléber par Bonaparte.

D'après Cronin, "Les Directeurs attendaient Napoléon et du reste, l'avaient rappelé en France par une lettre qui avait été interceptée".

Malheureusement, Cronin ne donne pas plus de précisions sur cette lettre.

Bessières

Re: ÉGYPTE : lettre du 7 Prairial an VII (retour de Bonaparte)

Message par Bessières »

Bonjour,

"Je suis informé par l'amiral Nelson de l'ordre envoyé par le Directoire au général Bonaparte de revenir en Europe. Chargé d'y mettre obstacle s'il entreprend cette périlleuse traversée, j'espère lui donner de mes nouvelles."

Sir Sydney-Smith à Descorches envoyé comme parlamentaire par Marmont. Mémoires du Duc de Raguse

:salut:

Bessières

Yves Martin

Re: ÉGYPTE : lettre du 7 Prairial an VII (retour de Bonaparte)

Message par Yves Martin »

Sujet que j'ai un peu étudié et sur lequel j'ai un peu de documentation...

Parlons tout d'abord de l'ouvrage d'Ader. C'est un petit ouvrage qui a le mérite d'être une des premières histoires factuelles de l'expédition écrite en collaboration avec des participants - quelques années après sa parution, l'on publie "l'histoire scientifique et militaire de l'expédition française en Egypte" qui est une véritable somme détaillée couvrant l'ensemble des aspects de l'expédition et rédigée selon le même principe que "Victoires et conquêtes."

Cette lettre y est reprise et utilisée comme justificatif du retour de Bonaparte en France, tout en indiquant "l'existence de cette lettre a été niée à tort. Le Directoire l'a écrite et devait l'écrire; sa responsabilité le commandait. Mais un fait non moins positif, c'est qu'interceptée par les Anglais, elle ne parvint jamais à son adresse, et qu'elle resta sans influence sur le retour de Bonaparte."

...ce qui est quand même une drôle de façon de justifier "positivement" la décision d'abandon de son armée par Bonaparte.

Car, il s'agit bien d'un abandon, justifié par lui-même dans son désir de poursuivre "son étoile".

Rappelons quand même que ce départ est réalisé d'une manière à la fois cavalière et préparée - Menou est mis dans la confidence ( car créature de Bonaparte), mais pas Kléber qui est convoqué de manière à ce qu'il arrive le lendemain du départ et soit mis devant le fait accompli.

Bonaparte quitte l'Egypte emmenant avec lui le cercle très restreint de ses ultra-fidèles (ex: Murat en fait déjà partie, mais pas Davout...). On connaît fort bien la réaction de Kléber et celle de l'armée. Ce fut l'incrédulité au départ puis la colère. Le 18 Brumaire va changer pour beaucoup le jugement qu'ils portaient alors...mais il n'empêche que l'armée se considère abandonnée par son général en chef.

D'évidence, la situation en Europe semblait grave - mais si l'on lit bien la lettre du Directoire, il s'agit pour eux de faire revenir Bonaparte ET son armée. Pour les Directeurs, il s'agit de sauver l'ancienne armée d'Italie, considérée comme la meilleure réserve alors disponible.

On connaît la suite et le destin donna raison au futur empereur. Le sort voulut que en une année il prit le pouvoir en France et vit deux de ses rivaux les plus directs mourir: Kléber et Desaix. Bonaparte laissa l'armée d'orient à son sort - cette armée s'épuisant à la fois physiquement et par ses dissensions internes. Il est vrai que si Bonaparte serait resté en Egypte, il n'avait plus qu'à négocier son retour en France avec la Porte - ce que fit d'ailleurs Kléber.

On peut comprendre et donner raison à Bonaparte sur le plan politique, mais sur le plan militaire et sur celui, pourtant si important à l'époque de l'honneur, c'est un abandon de poste pur et simple. Le futur Consul et Empereur démontrait tout le cynisme (et réalisme ?) politique dont il allait faire preuve dans les mois et années qui allaient suivre.

À mes yeux, c'est quelque part bien plus condamnable que le massacre des prisonniers de Jaffa (qu'on ne peut ni ne doit juger avec notre morale de ce début du 21e siècle) - Bonaparte passait aux yeux des vrais républicains pour le nouveau Cromwell...

Je recommande à tout amateur de se plonger - EN DETAIL - dans l'étude de l'expédition d'Egypte, on en ressort très vite Napoléonophobe.

YM

Marlène

Re: ÉGYPTE : lettre du 7 Prairial an VII (retour de Bonaparte)

Message par Marlène »

il s'agit bien d'un abandon, justifié par lui-même dans son désir de poursuivre "son étoile".
Toujours d'après Cronin :

"Peu après la bataille d'Aboukir, Napoléon reçut un paquet de journaux contenant notamment la "Gazette Française de Francfort" du 10 juin 1799. Il scruta leurs pages avidement, car il n'avait eu aucune nouvelle d'Europe depuis six mois. Il constata que la France était tombée dans une situation si mauvaise que c'en était presque incroyable. Au lieu de n'avoir que l'Angleterre comme ennemie, elle en avait maintenant cinq : Angleterre, Turquie, Naples, Autriche et Russie. Une armée anglo-russe avait envahi le nord de l'Italie, défait les Français à Cassano et démantelé la République Cisalpine, si bien que l'oeuvre constructive de Napoléon en Italie était pour le moment détruite. Pire encore, la France était en plein effondrement économique. A en croire le journal, le retour de Louis XVIII n'était plus qu'une question de temps....Qu'allait-il faire? Il pouvait évidemment rester là où il était, attendant les ordres de Paris qui sans doute ne passeraient jamais à travers le blocus anglais. Ou encore, il pouvait tenter de forcer ce blocus lui-même, avec l'espoir de rentrer en France...Pour sauver la Patrie et la République. Parce-que c'était celà qui comptait par dessus tout...On l'accuserait d'avoir abandonné son armée. C'est pourtant cette voie que choisit Napoléon : 'Je me devais de prendre tous les risques, car ma place était à l'endroit où je pourrais être le plus utile'."

Yves Martin

Re: ÉGYPTE : lettre du 7 Prairial an VII (retour de Bonaparte)

Message par Yves Martin »

Eh oui, c'est vrai je ne le cache pas, j'essaye d'être historien avant tout et aussi factuel que possible. Au fil des ans ce que je trouve neme fait pas forcément tomber en adoration devant Napoleone di Buonaparte...

Alors - pour raviver la discussion (et rejoindre celle de Jaffa) voici une anecdote tirée de cet excellent petit ouvrage "souvenirs d'un médecin de l'expédition d'Egypte" qui n'est ni plus, ni moins que des notes de Desgenettes.

"La garnison de Jaffa fut passée au fil de l'épée après avoir été trois jours admise à une sorte d'hospitalité dans notre camp.
Le général Berthier ayant remontré à Bonaparte l'inhumanité de cet ordre:
- Tenez, dit-il à Berthier en lui montrant un couvent de capucins, entrez-là et si vous m'en croyez n'en sortez jamais; allons monsieur le major-général, faites exécuter mes ordres, entendez-vous ?
Et les ordres furent exécutés."

Compte tenu de la phrase Monsieur le Major-Général on peut supposer que cette note fut rédigée de mémoire par Desgenettes sous l'Empire ou après - mais l'anecdote mérite d'être citée.

Ce petit opuscule fut publié en 1893 chez Calmann-Lévy et hélas, je crois, jamais encore réédité - c'est une suite d'anecdotes décousues pour certaines assez peu connues.

Pour les amateurs d'uniformes, on y trouve la confirmation du port par le commandant-en-chef Bonaparte d'une bien étrange coiffure:

"Le général en chef portait, pour la première fois, un casque de cuir richement brodé et panaché, qui lui donnait un air de héros d'opéra"

Dans une autre source, on trouve mention que le "casque de Kléber" était posé sur son catafalque...

ceci rejoint une source contestée qui montrait effectivement un officier général avec un casque un peu semblable à la casquette à pouf avec couronne de lauriers or et panache tricolore surmonté d'une aigrette tricolore

YM

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Sabre de Bonaparte en Égypte
    par L'âne » 19 sept. 2018, 12:35 » dans Objets napoléoniens
    13 Réponses
    1703 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    06 nov. 2018, 13:48
  • Bonaparte, la campagne d'Egypte (1/2) - La conquête
    par L'ARCHEONAUTE » 12 avr. 2017, 09:14 » dans Napoléon à travers les Arts
    29 Réponses
    3152 Vues
    Dernier message par la remonte
    03 juil. 2017, 10:25
  • Les Bonaparte & l'Egypte : conférence
    par Joker » 05 nov. 2019, 19:27 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    386 Vues
    Dernier message par Joker
    05 nov. 2019, 19:27
  • [ Napoléonothèque ] L'invention politique de l'événement - Bonaparte, l'Égypte
    par L'âne » 22 oct. 2017, 08:22 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    418 Vues
    Dernier message par L'âne
    22 oct. 2017, 08:22
  • Desaix en Egypte – Le conquérant de Bonaparte, juillet 1798
    par Eric LM » 24 juin 2019, 11:09 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    0 Réponses
    705 Vues
    Dernier message par Eric LM
    24 juin 2019, 11:09