Méritocratie

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3330
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Méritocratie

Message par Cyril Drouet »

De bien belles promotions pour l’ancien commissaire des guerres Joseph Bonaparte (il a fallu quand même pour cela que Napoléon traficote grandement les états de services de son grand frère…) :
-25 avril 1804 : colonel
-Août 1804 : général de brigade
-3 janvier 1806 : général de division

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2814
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Méritocratie

Message par L'âne »

Jean-Claude Bonnet dans le mensuel "L'Histoire" n°319 à la page 64 écrit :
"Juge exclusif du mérite et grand maître des récompenses, il [Napoléon] lui faut avant tout des vassaux et des professionnels des lettres. Ainsi l'absolutisme se révèle-t-il incompatible avec la liberté des plus illustres auteurs Chateaubriand, Mme de Staël, Benjamin Constant, qui ne trouvent pas leur place dans cette méritocratie d'État."

Patrice GUENIFFEY écrit dans "Bonaparte" (septembre 2013 aux éditions Gallimard), écrit :
"La « méritocratie » avait beau faire partie de l’héritage de 1789, c’était une chose de décréter la liberté d’accès à tous les emplois comme à toutes les fonctions « sans autre distinction que celle des talents et des vertus », pour reprendre les mots de la Déclaration des droits de 1789, autre chose de consacrer cette dynamique par la création d’un corps permanent, moyennant des titres, décorations et pensions. Le rétablissement des distinctions, de surcroît associé à une idée, l’honneur, dont la vieille aristocratie se prévalait volontiers, ne pouvait s’imposer sans rencontrer aucune résistance. Si les adversaires d’une telle mesure osèrent se manifester, c’était un peu la faute de Bonaparte, qui n’avait rien trouvé de mieux que de confier la défense du texte à Roederer, lequel s’était vanté un jour de vouloir « déshonorer l’honneur »."

Thierry LENTZ écrit dans "Nouvelle Histoire du Premier Empire" Tome 3 :
"On peut suivre ici Annie Jourdan lorsqu'elle estime que les Français sont alors entrés « dans un monde nouveau où priment la publicité (au lieu du secret) ; la
mobilité sociale (au lieu de l'hérédité) ; la participation (au lieu de l'exclusion) ; la laïcisation (au lieu du religieux) ; la perfectibilité (au lieu de la naissance) ; l'égalité des droits et la méritocratie (au lieu des privilèges) ; l'autonomie des individus (au lieu des corps) ; et l'uniformisation (au lieu de la diversité, vue comme inégalitaire) » . En ce sens, l'empereur fut un héritier acceptable du mouvement entamé vers 1789, même s'il le fut « dans l'action et avec la compréhension intuitive qu'il avait des choses [...] sans qu'une véritable théorie accompagne son entreprise » .
"

"...sans qu'une véritable théorie accompagne son entreprise" (Annie Jourdan) : je le crois aussi.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3330
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Méritocratie

Message par Cyril Drouet »

Frederic a écrit :
09 août 2017, 11:09
On sait combien l'arrivée comme officiers des gendarmes d'ordonnance dissous, avait irrité dans les régiments, dans la mesure où cela perturbait le jeu normal de l'avancement qui se faisait à l'ancienneté.
Boulart (Mémoires) :
« Le régiment des gendarmes d'ordonnance, commandé par le baron de Montmorency, dernier rejeton de cette illustre race, occupait la ville conjointement avec nous. Les officiers de ce corps et les simples gendarmes appartenaient tous à des familles nobles ou riches et distinguées; c'était donc un véritable corps d'élite pour la naissance, mais médiocre pour la tenue et la discipline, et ayant peu de consistance militaire. Nous vivions en parfaite intelligence avec eux: point de fatuité, point de prétentions de leur part, ils oubliaient leur nom et trouvaient les nôtres respectables. J'y fis quelques connaissances intéressantes et entre autres celle de M. de Norvins, homme aimable d'un esprit piquant, mais grave et réfléchi. »

Espinchal (Souvenirs) :
« L’institution des gendarmes d’ordonnance était devenue, dès son principe, un objet de jalousie pour la Garde impériale, qui croyait voir, dans cette création, un corps essentiellement privilégié. »

"En organisant ce corps [de gendarmerie d'ordonnance], j'ai été induit plus par des raisons politiques que militaires."
(Bonaparte à Kellermann, 25 octobre 1806)

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2506
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: Méritocratie

Message par Demi-solde »

L'avancement est nécessairement dépendant de l'entonnoir de la hiérarchie, les postes sont de moins en moins nombreux au fur et à mesure que l'on gravit les échelons. Le problème de la méritocratie impériale n'est-il pas que l'entonnoir était bouché, que tout le haut du panier était occupé, attribué non au mérite, mais en fonction de la naissance et du mariage ?

Image

Cordialement

Avatar du membre
Administrateur
Webmestre
Messages : 127
Enregistré le : 02 mars 2017, 09:48
Localisation : Corse - Corté

Re: Méritocratie

Message par Administrateur »

Connaissez-vous un régime politique qui a toujours respecté scrupuleusement les principes sur lesquels il était censé s'appuyer ?
La Constitution de la Corse de 1755 ;) Maintenant, il faut reconnaître que c'est plus facile lorsque le pays est petit (cf Singapour avec près de 6 millions d'habitants) ;)
Débattre dans le silence des passions

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2814
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Méritocratie

Message par L'âne »

Singapour "démocratie autoritaire"...Surtout autoritaire...
Je crois que vous avez raison de vous (nous) interroger.
Les régimes, quels qu'ils soient prennent des latitudes avec leur constitution.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 1851
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Méritocratie

Message par Joker »

Le problème de la méritocratie impériale n'est-il pas que l'entonnoir était bouché, que tout le haut du panier était occupé, attribué non au mérite, mais en fonction de la naissance et du mariage ?
Je serais tenté d'abonder dans votre sens car il est un fait qu'en créant une noblesse d'Empire sur le modèle de celle d'Ancien Régime et en cherchant sans cesse à favoriser les unions les plus avantageuses pour les récipiendaires des titres impériaux, Napoléon s'est progressivement éloigné de l'esprit de la méritocratie qu'il avait initié sous le Consulat et au début de l'Empire.
D'un système relativement démocratique basé sur le mérite, on est ainsi passé peu à peu à un système autoritaire et élitiste.
Modifié en dernier par Joker le 03 sept. 2017, 00:48, modifié 1 fois.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2814
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Méritocratie

Message par L'âne »

Joker a écrit :
02 sept. 2017, 22:08
D'un système relativement démocrate basé sur le mérite, on est ainsi passé peu à peu à un système autoritaire et élitiste.
Oui, malheureusement !
Aurea mediocritas

Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 313
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Méritocratie

Message par la remonte »

100 ans plus tard , les choses n'ont pas beaucoup changé

Image