Les auteurs romantiques sur les traces de Napoléon : STENDHAL.

Donnez un avis critique sur les ouvrages napoléoniens, les articles.
Prière d'indiquer le titre de l'ouvrage et le nom de l'auteur dans l’intitulé du message.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2604
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Les auteurs romantiques sur les traces de Napoléon : STENDHAL.

Message par Joker »

En 1837, Stendhal demanda à des paysans ayant assisté à la rencontre entre un bataillon de soldats attachés au roi et les mille grognards de Napoléon de le conduire à la fameuse prairie de Laffrey. Par la suite, le romancier écrivit : « Parti de Grenoble à cinq heures du matin par un temps délicieux, à neuf et demie je me suis trouvé dans le fameux pré parsemé de rochers qui s’étend entre le grand lac de Laffrey, le ruisseau qui sort du lac, et la montagne qui est à droite de la route qui conduit à La Mure. J’avouerai mon enfantillage, mon cœur battait avec violence, j’étais fort ému ; mais les trois paysans n’ont pu deviner mon émotion (le quatrième n’avait pu venir). Ceux qui étaient avec moi m’ont même regardé de travers une fois, comme n’ayant pas assez d’enthousiasme pour Napoléon. (…) Je parlais très peu ; mes paysans discutaient entre eux, et heureusement n’étaient pas toujours d’accord. J’avais fait apporter trois ou quatre bouteilles de vin, et nous nous sommes assis plusieurs fois. ». Après avoir bien bu, les paysans acceptèrent de décrire à Stendhal la scène à laquelle ils avaient assisté. Ils se souvenaient avoir vu Napoléon se diriger seul vers les troupes royalistes… « Il ouvrit sa redingote, dirent les paysans, et eut bien le courage de dire en découvrant sa poitrine : - Si quelqu'un de vous veut tuer son Empereur, qu’il tire. Le chef de bataillon, ému par les paroles de l’Empereur qui avait continué à parler et lui rappelait les batailles d’Égypte, ne s’opposa plus à ce qu’il s’approchât, et l’Empereur, lui rappelant des circonstances personnelles à lui, chef de bataillon, l’embrassa. À ce moment, les soldats du bataillon de Grenoble, qui suivaient d’un œil avide tous les mouvements de l’Empereur, enchantés d’être délivrés de la discipline, se mirent à crier : Vive l’Empereur ! Les paysans répétèrent ce cri, et tout fut fini. Les larmes étaient dans tous les yeux. En un instant l’enthousiasme n’eut plus de bornes. Les soldats embrassaient les paysans et s’embrassaient entre eux. »
Extrait de "Decoster le dernier guide de Napoléon" (éditions Jourdan)
https://editionsjourdan.com/decoster-le ... guide-de-n…/

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2604
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Walter Scott - Waterloo septembre 1815

Message par Joker »

"Ce ne fut pas sans une vive émotion que je suivis Lacoste d’un lieu à l’autre, me faisant indiquer, avec autant de précision qu’il était possible, les postes occupés dans ce grand jour par le monarque déchu. Parvenu au dernier de tous, j’éprouvai le sentiment inexprimable d’un recueillement solennel, en réfléchissant que c’était de ce lieu même que cet homme, qui a si longtemps rempli le premier rang en Europe, avait vu ses espérances renversées et son pouvoir détruit."
Par la suite, le romancier exhuma de la terre "des brides, des vieux chapeaux, des lambeaux d’uniformes, des morceaux de cuir, des fragments de livres et de papiers". Ses pensées étaient sombres. En cette période de moissons, « le soc des charrues des fermiers heurtait à chaque pas le corps d’un héros mort pour sa patrie."
En souvenir de cette visite, Walter Scott conserva le livret d'un soldat au 2ème bataillon du 8ème de ligne : le sieur Mallet. Celui-ci contenait quelques recettes de bonnes soupes, une liste de devoirs et l’exposé de faits d’arme. « Le livret lui servait depuis l’année 1791 jusqu’au 18 juin 1815 : c’est ce jour probablement que se termina son compte, avec toutes ses espérances terrestres."
Extrait du livre "Decoster, le dernier guide de Napoléon" (éditions Jourdan)
https://editionsjourdan.com/decoster-le ... guide-de-n…/


« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • La vie de Napoléon par Stendhal et Chateaubriand
    par Espagne » 18 juil. 2017, 14:18 » dans Livres - Revues - Magazines
    131 Réponses
    14616 Vues
    Dernier message par la remonte
    15 nov. 2017, 11:44
  • Alain Decaux sur les traces de Napoléon en Corse
    par Joker » 20 janv. 2020, 20:08 » dans Napoléon à travers les Arts
    1 Réponses
    134 Vues
    Dernier message par la remonte
    21 janv. 2020, 14:21
  • La Carte aux trésors sur les traces de Napoléon !
    par Joker » 16 avr. 2020, 20:08 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    140 Vues
    Dernier message par Joker
    16 avr. 2020, 20:08
  • "Stendhal et Napoléon : une amitié républicaine"
    par Joker » 03 févr. 2020, 18:56 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    729 Vues
    Dernier message par Joker
    03 févr. 2020, 18:56
  • "Stendhal 1813, campagne de 1814, Napoléon et Hannibal, Lecture sous le Premier Empire"
    par Joker » 16 mars 2020, 19:47 » dans Livres - Revues - Magazines
    2 Réponses
    190 Vues
    Dernier message par la remonte
    19 mars 2020, 12:17