Lieutenant Hugot, gendarme impérial

Donnez un avis critique sur les ouvrages napoléoniens, les articles.
Prière d'indiquer le titre de l'ouvrage et le nom de l'auteur dans l’intitulé du message.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
gjoucla
Soldat
Soldat
Messages : 7
Enregistré le : 19 août 2020, 14:00

Lieutenant Hugot, gendarme impérial

Message par gjoucla »

Tel est le titre de mon dernier livre, paru aux éditions bg Bernad Giovanangeli (aussi édition du grenadier) en juillet 2020.

Le point de départ a été cette passion pour cette période de notre histoire qui m’a amené un jour à entreprendre ma généalogie pour éventuellement débusquer 1 ou 2 grognards. Statistiquement j’ai potentiellement 32 ancêtres mâles qui étaient en âge d’avoir participé aux campagnes de l’empire. Je ne comptais pas débusquer d’officiers supérieurs, en général la tradition familiale en garde une trace mais pourquoi pas un capitaine sorti du rang ? Très vite je remonte à Louis Monsarrat originaire de Sémalens dans le Tarn qui a fait la campagne d’Espagne de 1808 à 1814 au 10° Régiment du Train d’artillerie. Puis à Pierre Joucla qui a servi au 143éme RIL de 1813 à 1814 cantonné à Puigcerdá en Espagne. Deux simples soldats dont seuls les registres de contrôles conservent la trace. D’autant que les régiments du train d’artillerie ne sont pas cités dans les récits historiques et le 143e a été formé à la toute fin de l’Empire avec les cohortes de la garde nationale pour combler les pertes de la campagne de Russie.

Mais la grande découverte est venue en 2000 aux archives de la ville de Paris, en trouvant la mention « officier en retraite » sur l’acte de décès de mon aïeul Alexis Hugot décédé à Paris le 27 avril 1859 à l’âge de 85 ans. Vous imaginez bien que la première chose que je fis, fut de me précipiter à Vincennes aux archives de l’armée pour demander son dossier… un capitaine de cuirassier ? un lieutenant de hussard ? … officier de la garde ? Rien de tout cela : volontaire en 1792, sergent de carabinier au 23éme léger puis passe dans la gendarmerie et fini sous-lieutenant quartier maître de gendarmerie. En termes de campagnes : à l’Armée du Nord en l’an YY, prise et siège de l’île de Malte, prise de l’île d’Elbe puis sert comme gendarme en Corse, à l’ile d’Elbe et en Toscane avant de finir sa carrière à Nîmes.
Je ne vous cache pas que sur le moment j’étais un peu déçu, envolées les charges sabre au clair à Austerlitz, Eylau, Waterloo … D’autant que malgré mes nombreuses lectures je n’avais jamais entendu parler du siège de Malte de 1798 à 1801, de la prise de l’ile d’Elbe en 1802 aux anglais ou de la vie des gendarmes dans les territoires occupés nouvellement annexés à l’Empire hormis en Espagne.
Alors j’ai commencé un travail de recherche qui dura 8 années, des archives de Vincennes où j’ai passé bien des journées, au archives départementales du Nord, du Gard, de Corse, de Sienne en Italie puis me rendant à Malte, à Radicondoli en Toscane à son village natal Bossancourt (Aube).
Et là commença l’idée d’une publication car si un énième livre traitant d’Austerlitz n’aurait aucun intérêt je me suis rendu compte que j’amassai une masse importante d’archives sur 3 sujets, du Directoire à l’Empire, qui avaient fait peu ou pas l’objet de publications et donc très peu étudiés :

- La prise et le siège de Malte en 1798 et son enjeu géopolitique
- La gendarmerie en tant que 1er représentant de l’Empire dans les territoires nouvellement annexés
- La résurgence des guerres de religions à la restauration à Nîmes.

Et donc cette biographie est un prétexte pour amener, au travers du parcours d’Alexis Hugot, un éclairage sur des événements tombés dans l’oubli mais qui ont marqué leur temps.
L'étude sur la prise de Malte et son siège s'est centrée sur l'étude de la très volumineuse correspondance de Vaubois à Malte et du gros carton regroupant au SHD à Vincennes l'ensemble des rapports et notes relatives à l'affaire.Une très belle relation du combat naval opposant l'escadre de secours à Nelson vient compléter ces chapitres. On revit dans les détails les dures conditions de vie du soldat français pendant le siège mais aussi tout son panache et sa bonne humeur.

Les archives sont également extrêmement complètes quand à la présence de la gendarmerie dans les territoires nouvellement annexés nous permettant de comprendre l'organisation, le rôle et les conditions de vie de gendarmes en Toscane où Alexis Hugot est resté quelques années.

Enfin ont est saisi d'effroi par la violence populaire qui s'est déchaînée à la Restauration en Provence envers les protestant et ancien soldats de l'Empire, phénomène comparable à celui de la St Barthélemy présentant une homologie de structure qui est l’investissement existentiel de la violence comme salut, d’ailleurs explicitement exprimé par un des chefs des milices royaliste Jacques Dupont dit « Testaillons » qui justifiait ses crimes à Nîmes en répétant : « Sauvons le roi malgré lui. Mais faisons justice puisqu'on ne nous la fait pas. Il nous faut un roi terrible à qui soient inconnus les mots de bonté, de clémence et de pardon ». Plusieurs mois de massacres s'en suivirent jetant en prison notre officier de gendarmerie accusé de Bonapartisme.

Mais l’intérêt du livre est aussi de mettre en avant le formidable ascenseur social qu'a été l'Empire et de montrer comment ce va nu pied, volontaire en 1792 devenu officier à vu ses petits enfants faire partie de la bourgeoisie parisienne. Il est plaisant de penser qu’il a permis à la petite fille d’un sans culotte d’épouser le petit fils d’un Maréchal de camp des armées de Louis XVI de vielle noblesse.

SI le livre vous intéresse je vous en souhaite une bonne lecture et suis à votre disposition pour échanger sur le sujet.

En attendant le lien vers mon site d'auteur : https://www.memoiresdempire.com/

Bien à vous tous
Guillaume Joucla
Modifié en dernier par gjoucla le 23 août 2020, 12:21, modifié 1 fois.
Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 474
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: Lieutenant Hugot, gendarme impérial... la couverture

Message par Rigodon d'honneur »

gjoucla a écrit :
21 août 2020, 13:16
Image
bonjour.
je suppose que ce portrait n'est pas celui du lieutenant Hugot, mais d'un officier de gendarmerie anonyme pris pour illustrer votre ouvrage :?:
quelle en est la source :?: musée de la gendarmerie :?: ou autre :?:
:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."
Avatar du membre
gjoucla
Soldat
Soldat
Messages : 7
Enregistré le : 19 août 2020, 14:00

Re: Lieutenant Hugot, gendarme impérial... la couverture

Message par gjoucla »

Bonjour, tout à fait il s'agit d'un portrait d'un officier de gendarmerie détenu au musée de la gendarmerie de Melun qui a autorisé la reproduction. Il a été aussi reproduit dans Tradition Magazine hors série sur le gendarmerie. Par contre le lieutenant Hugot est en photo page 4 du livre, il a posé avec sa médaille de St Hélène en 1858, un an avant son décès.
Guillaume
Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 474
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: Lieutenant Hugot, gendarme impérial... la couverture

Message par Rigodon d'honneur »

gjoucla a écrit :
21 août 2020, 17:33
Bonjour, tout à fait il s'agit d'un portrait d'un officier de gendarmerie détenu au musée de la gendarmerie de Melun qui a autorisé la reproduction. Il a été aussi reproduit dans Tradition Magazine hors série sur la gendarmerie. Par contre le lieutenant Hugot est en photo page 4 du livre, il a posé avec sa médaille de St Hélène en 1858, un an avant son décès.
merci :) .
je vais un peu abuser : est-ce que vous pouvez me donner le n° ou la date de ce HS de Tradition :?: les index de Tradition ne sont pas forcément complets... et j'ai la flemme de chercher :!: :oops:
:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."
Avatar du membre
gjoucla
Soldat
Soldat
Messages : 7
Enregistré le : 19 août 2020, 14:00

Re: Lieutenant Hugot, gendarme impérial... la couverture

Message par gjoucla »

C'est le numero TRADITION N°112-113 ANCIEN REGIME A LA IIIe REPUBLIQUE : SPECIAL GENDARMERIE Juillet / Aout 1996
La légendre du protrait reproduit est : : "Portrait sous lieutenant > Saul quartier maître trésorier à la 13eme légion de gendarmerie (Musée de la gendarmerie de Melun"
Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 474
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: Lieutenant Hugot, gendarme impérial... la couverture

Message par Rigodon d'honneur »

gjoucla a écrit :
21 août 2020, 20:46
C'est le numero TRADITION N°112-113 ANCIEN REGIME A LA IIIe REPUBLIQUE : SPECIAL GENDARMERIE Juillet / Aout 1996
La légendre du protrait reproduit est : : "Portrait sous lieutenant > Saul quartier maître trésorier à la 13eme légion de gendarmerie (Musée de la gendarmerie de Melun"
merci :)
dossier de la LH du sous-lieutenant Saul : :arrow: http://www2.culture.gouv.fr/LH/LH260/PG ... 53V001.htm
:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."
Avatar du membre
gjoucla
Soldat
Soldat
Messages : 7
Enregistré le : 19 août 2020, 14:00

Lieutenant Hugot, gendarme impérial

Message par gjoucla »

Tel est le titre de mon dernier livre, paru aux éditions bg Bernad Giovanangeli (aussi édition du Grenadier) en juillet 2020.

Bonjour à tous, j'ai le plaisir de vous faire partager le plaisir que j'ai eu de publier ce 2éme ouvrage.

Le point de départ a été cette passion pour cette période de notre histoire qui m’a amené un jour à entreprendre ma généalogie pour éventuellement débusquer 1 ou 2 grognards. Statistiquement j’ai potentiellement 32 ancêtres mâles qui étaient en âge d’avoir participé aux campagnes de l’empire. Je ne comptais pas débusquer d’officiers supérieurs, en général la tradition familiale en garde une trace mais pourquoi pas un capitaine sorti du rang ? Très vite je remonte à Louis Monsarrat originaire de Sémalens dans le Tarn qui a fait la campagne d’Espagne de 1808 à 1814 au 10° Régiment du Train d’artillerie. Puis à Pierre Joucla qui a servi au 143éme RIL de 1813 à 1814 cantonné à Puigcerdá en Espagne. Deux simples soldats dont seuls les registres de contrôles conservent la trace. D’autant que les régiments du train d’artillerie ne sont pas cités dans les récits historiques et le 143e a été formé à la toute fin de l’Empire avec les cohortes de la garde nationale pour combler les pertes de la campagne de Russie.

Mais la grande découverte est venue en 2000 aux archives de la ville de Paris, en trouvant la mention « officier en retraite » sur l’acte de décès de mon aïeul Alexis Hugot décédé à Paris le 27 avril 1859 à l’âge de 85 ans. Vous imaginez bien que la première chose que je fis, fut de me précipiter à Vincennes aux archives de l’armée pour demander son dossier… un capitaine de cuirassier ? un lieutenant de hussard ? … officier de la garde ? Rien de tout cela : volontaire en 1792, sergent de carabinier au 23éme léger puis passe dans la gendarmerie et fini sous-lieutenant quartier maître de gendarmerie. En termes de campagnes : à l’Armée du Nord en l’an YY, prise et siège de l’île de Malte, prise de l’île d’Elbe puis sert comme gendarme en Corse, à l’ile d’Elbe et en Toscane avant de finir sa carrière à Nîmes.
Je ne vous cache pas que sur le moment j’étais un peu déçu, envolées les charges sabre au clair à Austerlitz, Eylau, Waterloo … D’autant que malgré mes nombreuses lectures je n’avais jamais entendu parler du siège de Malte de 1798 à 1801, de la prise de l’ile d’Elbe en 1802 aux anglais ou de la vie des gendarmes dans les territoires occupés nouvellement annexés à l’Empire hormis en Espagne.
Alors j’ai commencé un travail de recherche qui dura 8 années, des archives de Vincennes où j’ai passé bien des journées, au archives départementales du Nord, du Gard, de Corse, de Sienne en Italie puis me rendant à Malte, à Radicondoli en Toscane à son village natal Bossancourt (Aube).
Et là commença l’idée d’une publication car si un énième livre traitant d’Austerlitz n’aurait aucun intérêt je me suis rendu compte que j’amassai une masse importante d’archives sur 3 sujets, du Directoire à l’Empire, qui avaient fait peu ou pas l’objet de publications et donc très peu étudiés :

- La prise et le siège de Malte en 1798 et son enjeu géopolitique
- La gendarmerie en tant que 1er représentant de l’Empire dans les territoires nouvellement annexés
- La résurgence des guerres de religions à la restauration à Nîmes.

Et donc cette biographie est un prétexte pour amener, au travers du parcours d’Alexis Hugot, un éclairage sur des événements tombés dans l’oubli mais qui ont marqué leur temps.
L'étude sur la prise de Malte et son siège s'est centrée sur l'étude de la très volumineuse correspondance de Vaubois à Malte et du gros carton regroupant au SHD à Vincennes l'ensemble des rapports et notes relatives à l'affaire.Une très belle relation du combat naval opposant l'escadre de secours à Nelson vient compléter ces chapitres. On revit dans les détails les dures conditions de vie du soldat français pendant le siège mais aussi tout son panache et sa bonne humeur.

Les archives sont également extrêmement complètes quand à la présence de la gendarmerie dans les territoires nouvellement annexés nous permettant de comprendre l'organisation, le rôle et les conditions de vie de gendarmes en Toscane où Alexis Hugot est resté quelques années.

Enfin ont est saisi d'effroi par la violence populaire qui s'est déchaînée à la Restauration en Provence envers les protestant et ancien soldats de l'Empire, phénomène comparable à celui de la St Barthélemy présentant une homologie de structure qui est l’investissement existentiel de la violence comme salut, d’ailleurs explicitement exprimé par un des chefs des milices royaliste Jacques Dupont dit « Testaillons » qui justifiait ses crimes à Nîmes en répétant : « Sauvons le roi malgré lui. Mais faisons justice puisqu'on ne nous la fait pas. Il nous faut un roi terrible à qui soient inconnus les mots de bonté, de clémence et de pardon ». Plusieurs mois de massacres s'en suivirent jetant en prison notre officier de gendarmerie accusé de Bonapartisme.

Mais l’intérêt du livre est aussi de mettre en avant le formidable ascenseur social qu'a été l'Empire et de montrer comment ce va nu pied, volontaire en 1792 devenu officier à vu ses petits enfants faire partie de la bourgeoisie parisienne. Il est plaisant de penser qu’il a permis à la petite fille d’un sans culotte d’épouser le petit fils d’un Maréchal de camp des armées de Louis XVI de vielle noblesse.

SI le livre vous intéresse je vous en souhaite une bonne lecture et suis à votre disposition pour échanger sur le sujet.

En attendant le lien vers mon site d'auteur : https://www.memoiresdempire.com/

Bien à vous tous
Guillaume Joucla
Fichiers joints
couv 4.JPG
couv 4.JPG (57.22 Kio) Vu 131 fois
Avatar du membre
Cyril
Sergent
Sergent
Messages : 960
Enregistré le : 29 juil. 2017, 21:01
Localisation : Bonne ville de LYON

Re: Lieutenant Hugot, gendarme impérial

Message par Cyril »

Je vais faire mon rabat-joie car chat échaudé craint l'eau froide mais le forum n'est pas ici pour faire de la publicité pour les auteurs de (très) courts passages qui ne font donc que passer, le temps de promouvoir leurs livres fraîchement sortis, et là nous sommes envahis....pas moins de 3 post pour la même chose. (présentation, auteur du mois et actualité du livre).
Je fais une généralité mais certains, et je les en remercie, se contentent de poster leurs sorties dans la partie sans inscription.
D'autre part cette rubrique fonctionnait différemment, les ouvrages étaient offerts (par l'auteur et/ou les administrateurs) et un délai d'un mois était laissé pour la lecture, ensuite seulement les questions réponses arrivaient.

C'est donc à vous de me faire passer pour idiot, de rester par ici, de participer à l'ensemble des sujets autres que votre auto-promotion.

Pour revenir à l'ouvrage, cela me semble fort intéressant et de mon coté je n'ai rien dans ma bibliothèque concernant la gendarmerie, j'inscris ce titre sur ma longue liste d'ouvrages à acquérir.
"Servir est mon devoir"
Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1515
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Lieutenant Hugot, gendarme impérial

Message par Général Colbert »

Cyril a écrit :
23 août 2020, 12:56
sommes envahis....pas moins de 3 post pour la même chose. (présentation, auteur du mois et actualité du livre).

D'autre part cette rubrique fonctionnait différemment, les ouvrages étaient offerts (par l'auteur et/ou les administrateurs) et un délai d'un mois était laissé pour la lecture, ensuite seulement les questions réponses arrivaient.


C'est la raison pour laquelle je viens de déplacer ce sujet depuis la rubrique "Auteur du mois" à la rubrique Livres-revues-Magazines, et conséquence de fusionner deux sujets et supprimer des doublons.
Pour figurer utilement dans la rubrique "Auteur du mois", vous devez prendre arrangement avec L'Âne et/ou avec l'administrateur du forum, voire s'ils peuvent acheter à leurs frais pour les proposer et offrir à trois ou quatre lecteurs avec lesquels le dialogue s'engagera ensuite, après qu'ils auront eu le temps de lire votre ouvrage. Vous pouvez aussi, ou votre éditeur, les faire parvenir gracieusement aux mêmes fins à l'adresse que vous donnera l'Âne ou l'administrateur.
Vous pouvez lire les échanges passés dans la rubrique "Auteur du mois" pour voir à quoi vous attendre ! :D ;)
Personnellement, étant magistrat, et l'un des onze co-auteurs du "Dictionnaire Fouché" (le patron de la maison d'en face, si je puis dire....ce qui n'empêche pas d'avoir une notice sur le maréchal Moncey dans ce dictionnaire), je suis évidemment intéressé par votre livre.
J'espère aussi que le forum vous fidélisera et que vous en resterez lecteur et intervenant par la suite.
:salut:
Avatar du membre
gjoucla
Soldat
Soldat
Messages : 7
Enregistré le : 19 août 2020, 14:00

Re: Lieutenant Hugot, gendarme impérial

Message par gjoucla »

Merci à Cyril et au général Colbert pour votre bienveillance et explication du fonctionnement du site. J'ai dédoublé car je pensais avoir posté dans la mauvaise rubrique. Comme c'est mon 2éme livre et que je ne suis pas un historien de profession, je suis trés (ou trop) enthousiaste et y fait peut-être trop référence... je vais y remédier.

Pour Cyril je puis vous recommander un excellent ouvrage sur la gendarmerie impériale d'Aurélien Lignereux "Servir Napoléon" , Champ Vallon 2012, trés complet et documenté.
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Lieutenant blessé entre 1792 et 1800
    par DEVAUX » 28 févr. 2019, 15:20 » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    253 Vues
    Dernier message par Rigodon d'honneur
    28 févr. 2019, 19:07
  • Un blog consacré au lieutenant-colonel Angustin Caron
    par Cyrano » 09 mai 2020, 11:36 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    87 Vues
    Dernier message par L'âne
    09 mai 2020, 13:01
  • Thomas Picton, lieutenant général (1758-1815)
    par Joker » 12 mars 2020, 20:07 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    406 Vues
    Dernier message par Joker
    12 mars 2020, 20:07
  • Sous lieutenant Bounder, aide de camp du Géneral GUENAND
    par feuvrier » 17 févr. 2020, 19:39 » dans Espace visiteurs
    3 Réponses
    201 Vues
    Dernier message par lucien
    17 févr. 2020, 23:40
  • Le lieutenant-colonel Louis-Nicolas Périolas, vétéran de la Grande-Armée et personnage balzacien...
    par Peyrusse » 01 déc. 2017, 19:47 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    417 Vues
    Dernier message par Peyrusse
    01 déc. 2017, 19:47