La mort de Napoléon

Donnez un avis critique sur les ouvrages napoléoniens, les articles.
Prière d'indiquer le titre de l'ouvrage et le nom de l'auteur dans l’intitulé du message.

Modérateur : Général Colbert

GARCINION

Message par GARCINION » 08 mai 2005, 00:27

Je suis du même avis que Christophe sur ce point. :salut:

cirinelli

Message par cirinelli » 09 mai 2005, 12:46

La légende, fabriquée dans une certaine partie, spontanée dans une autre, est pourtant présente dès l'aventure du conquérant: n'est ce pas Hegel qui découvrant Napoléon près d'Iéna croit voir en lui "l'âme du monde passant à cheval"? n'est ce pas le grognard qui voit dans le petit caporal le Dieu de la guerre? etc...Sans aucun doute, Ste-Hélène lui donnera encore plus d'ampleur à cette légende...

pilayrou

Annonce décés Buonaparte

Message par pilayrou » 03 août 2005, 20:56

Salut et Fraternité Citoyens;

Pouvez-vous me dire quand accosta en Europe le bateau qui annonça la mort de Napoléon 1er ? Il s'agit d'un navire rapide qui précéda celui qui ramena les personnalités de Ste Héléne. Où accosta-t-il ?

Merci. :crucifié:

Jean-Baptiste Muiron

Message par Jean-Baptiste Muiron » 03 août 2005, 22:47

Le décès de l'Empereur fut connu officiellement le 7 juillet 1821 à Paris (annonce dans le Moniteur). Les journaux anglais l'avaient annoncé dès le 4 juillet.

Pour le détail de l'itinéraire de l'annonce de ce décès, et le bateau qui apporta la nouvelle, je ne sais pas.

:salut:

Joker

Message par Joker » 03 août 2005, 22:51

D'après mes recherches, le premier à apprendre la nouvelle fut le comte Georges de Caraman, chargé d'affaires auprès de la cour de Saint-James.
Il avait su dès le mercredi 4 juillet la mort de l'Empereur et en avait aussitôt averti le baron Pasquier par une dépêche.
Le baron Decazes fut envoyé à Paris et la nouvelle fut transmise par le télégraphe optique.
On peut donc supposer que le navire en question avait accosté soit le 4, soit au plus tôt la veille. :)

Christophe

"L'Empereur est mort..."

Message par Christophe » 04 août 2005, 00:31

"Le vendredi 6 juillet 1821, vers neuf heures du soir, le colonel de Brack entrait dans le jardin d'Horace Vernet et, parvenu au milieu du petit groupe qu formaient les hommes, il disait, d'une voix que des sanglots allit couper:

"Mes bons amis, je vous apporte une bien triste nouvelle. "Il" est mort, le 5 mai après-midi, en l'isle de Sainte-Hélène".

Nous fûmes tous debout à l'instant. Tous les yeux se remplirent de larmes. J'éprouvai un étourdissement et Bérange me soutint, sans quoi je serais tombé. On me rassit, et je crus voir, au travers de mon trouble, l'Empereur à cheval, devant sa Garde, la Garde à laquelle j'avais appartenu ! Laure [l'épouse du narrateur] vint me consoler et essuyer mes larmes, qui coulèrent pendant longtemps.Vernet fit éclairer et placer le buste de Napoléon sur une table. On mit un large crêpe sur les épaules de marbre du héros et l'on alluma deux cierges qui brûlèrent jusqu'au matin. J'appris le 7 que le général Rapp, de service auprès de Louis XVIII, à Saint-cloud, était tombé malade en apprenant la fin du grand capitaine. Mon jardinier bâtonna, le 10, un individu qui criait à la grille: "Demandez la mort du brigand Buonaparte, pour deux sols". Le 14, le "Journaml du Commerce", seul organe bonapartiste à Paris, nous donna quelques renseignements. Auguste Renault ne voulait pourtant voir encore là qu'une fausse nouvelle. Mais, le 22 août, Marchand, valet de chambre de l'Empereur, nous donna des détails sur son agonie. Et les "fidèles" pendant un an, ne portèrent que des habits noirs".

"Mémoires" du Général BRO (1796-1844)" (A la Librairie des Deux Empires, 2001). Je vous conseile la lecture de ces mémoires passionnants (n'est-ce pas "Montebello" et "Espagne" ?)

pilayrou

Décès

Message par pilayrou » 04 août 2005, 04:33

Merci à tous. :aime:

voltigeur54

La mort de l'Empereurpour Drouot

Message par voltigeur54 » 04 août 2005, 09:45

:salut: :salut: Le Moniteur de l'Armée du 10 avril 1847 rapporte les propos du vieux capitaine Collin qui accompagnait Drouot dans ses promenades à cheval . Un jour,le général me fait demander de partir plus tôt que d'habitude, c'était en juin. Nous gagnâmes rapidement un petit bois qui couronne Dommartemont, au Nord est de Nancy ;alors s'arrêtant:"Eh bien , mon vieux camarade, me dit-il, il y a quatre jours, vous le savez, mes passeports étaient enfin arrivés...Encore une semaine, et j'étais en route pour Sainte Hélène...Mais Il est mort!...Oui, l'Empereur est mort!..."Et le visage inondé de larmes, Drouot ajouta:"J'avais tant besoin de pleurer!..." Je ne pouvais le consoler, moi qui étouffais, car les larmes necoulaint pas."
Après avoir mis pied à terre, Drouot erra pendant quatre heures dans les montagnes en répétant ces seuls mots:"L'Empereur est mort!Et je n'ai pu le revoir!"Cette journée, ajoute Collin , fut bien certainement l'une des plus cruelles de toute la vie de mon bon général. :cry:

SCHNAPS

Message par SCHNAPS » 04 août 2005, 13:30

Salut et Fraternité,
L'ex-Aide de Camp de l'Empereur, RAPP apprit la nouvelle lorsqu'il était de service aux Tuileries auprès du Roi Louis XVIII, "ô tempora, ô mores" .
Il ne pût retenir ses larmes, appelé auprès du Roi peu de temps après , il sanglotait encore , Louis XVIII voyant les efforts de RAPP pour contenir son chagrin lui aurait dit : "ne dissimulez pas votre peine pour LUI , vous l'aimiez beaucoup ! j'espère que vous me pleurerez pareillement ..."
Je tire cette anecdote du livre "RAPP le sabreur de l'Empereur" de Philippe JEHIN , vous pouvez le trouver chez LCV, et je vous le conseille .
Bien à vous,
SCHNAPS :cry:

Joséphine

Message par Joséphine » 04 août 2005, 14:25

Faisant contraste avec tous les pamphlets dont Napoléon avait été assailli au cours de sa vie, au temps de sa puissance, à l'annonce de sa mort, ce ne fut qu'un seul cri...

Ce fut bien la preuve de la sincérité, de l'étendue et de la vivacité des sentiments qu'il laissait après lui...

Un pair de Grande-Bretagne avait même déclaré en plein parlement :

"...Les personnes mêmes qui détestèrent ce grand Homme ont reconnu que depuis dix siècles il n'avait point paru sur la terre un caractère plus extraordinaire."

Et il ajouta :

"L'Europe entière porte le deuil du héros ; et ceux qui ont contribué à ce grand forfait sont voués au mépris des générations présentes aussi bien qu'à celui de la postérité".


:salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • La mort de Napoléon
    par Jean-Baptiste » 28 juin 2018, 23:04 » dans Espace visiteurs
    247 Réponses
    9307 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    23 mars 2019, 11:30
  • Voyage du Bicentenaire de la mort de Napoléon
    par Joker » 26 mars 2019, 19:27 » dans L'actualité napoléonienne
    5 Réponses
    117 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    28 mars 2019, 12:47
  • L’autre Sainte-Hélène – La captivité, la maladie, la mort, et les médecins autour de Napoléon
    par Eric LM » 02 oct. 2017, 10:52 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    5 Réponses
    220 Vues
    Dernier message par Joker
    02 oct. 2017, 18:21
  • La mort de Bara
    par Cyril Drouet » 22 juil. 2018, 15:28 » dans Salon Ier Empire
    10 Réponses
    516 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    17 août 2018, 21:54
  • Mort de joie
    par L'âne » 12 avr. 2019, 10:31 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    43 Vues
    Dernier message par Bernard
    12 avr. 2019, 11:52