Revue de presse

Donnez un avis critique sur les ouvrages napoléoniens, les articles.
Prière d'indiquer le titre de l'ouvrage et le nom de l'auteur dans l’intitulé du message.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1368
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Revue de presse

Message par Bernard » 29 mai 2019, 08:09

L'âne a écrit :
29 mai 2019, 02:43
Je ne vois que trois méthodes pour faire l’Europe. On peut la faire par la domination d’un pays européen sur les autres. Cela a été essayé un certain nombre de fois. Napoléon et même Hitler...
Oui, la remarque est sensée... On pense évidemment à Napoléon humiliant la Prusse, ou au même tentant de capter la couronne d'Espagne au profit de sa famille... Cela ne pouvait pas fonctionner.

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2710
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Revue de presse

Message par L'âne » 29 mai 2019, 12:51

Bernard a écrit :
29 mai 2019, 08:09
On pense évidemment à Napoléon humiliant la Prusse...
À cette époque, qui humiliait qui ? Et surtout qui avait commencé ?
La victoire de Rosbach n'est elle pas le signe d'une nouvelle mentalité allemande ?
C'est ce que laisse penser "Dichtung und Wahrheit" de Goethe...
Et que dire de ces Prussiens qui vinrent aiguiser leurs sabres sur les marches de l'ambassade de France ?
Je crois que c'est "presque" toujours la loi du plus fort...Malheureusement !

fqd.jpg
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2855
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Revue de presse

Message par Cyril Drouet » 29 mai 2019, 14:12

La loi du plus fort quand elle humilie le plus faible ne peut que difficilement construire une paix durable ; paix glorieuse, si chère à l'Empereur, certes, mais paix aussi porteuse de lendemains sombres.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1368
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Revue de presse

Message par Bernard » 29 mai 2019, 14:52

L'âne a écrit :
29 mai 2019, 12:51
À cette époque, qui humiliait qui ? Et surtout qui avait commencé ?
La victoire de Rosbach n'est elle pas le signe d'une nouvelle mentalité allemande ?
C'est ce que laisse penser "Dichtung und Wahrheit" de Goethe...
Et que dire de ces Prussiens qui vinrent aiguiser leurs sabres sur les marches de l'ambassade de France ?
Je crois que c'est "presque" toujours la loi du plus fort...Malheureusement !
Certes mais le plus fort un jour n'est pas le plus fort toujours...
Sans l'humiliation profonde ressentie par la Prusse (et notamment par Blücher obligé de rejoindre ses terres et de se faire oublier), la guerre de Délivrance de 1813 n'aurait sans doute pas pris la même acuité... Quant à Goethe, il faut lire son compte rendu (publié tardivement car ce n'était pas glorieux) de la campagne qui s'est soldée par la défaire de Valmy (car si certains discutent la victoire française, nul ne songe à discuter la terrible défaite prussienne dont l'armée a été décimée... par la dysenterie et les canons français, dans l'ordre).

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2710
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Revue de presse

Message par L'âne » 01 juin 2019, 02:32

Histoire magazine - N°5 - Juin/Juillet/Aout 2019
Numéro très intéressant, spécial guerres de Vendée.

vwcv.jpg

9 pages également dédiées à "La mystérieuse disparition de Sir Benjamin BATHURST"

"Au soir du 25 novembre 1809, Benjamin Bathurst, ambassadeur extraordinaire d'Angleterre à Vienne, contraint de quitter la capitale autrichienne à la suite de la défaite de Wagram et de la paix de Schônbrunn, disparaissait subitement sur le chemin du retour, au relais de poste de Perleberg, petite cité prussienne à mi-chemin entre Berlin et Hambourg. Après avoir passé plusieurs heures à écrire, il s'était promené un instant autour des quatre chevaux de sa berline, prête à partir. Puis, plus rien. La route était vide. Aucun cri, aucun bruit, pas même un murmure étouffé n'avait troué la nuit. Aucune trace de lutte au sol, aucun indice. On avait appelé en vain, exploré les environs avec des lanternes. Jamais on n'avait revu l'homme : il s'était volatilisé avec une soudaineté stupéfiante ! Hallucinant !
Enquêteurs et historiens ont élaboré plusieurs scénarios - suicide, assassinat politique, crime crapuleux, disparition volontaire ou accidentelle, enlèvement par la police française ou prussienne ... -, laissant place, faute de certitudes, aux auteurs de science-fiction anglo-saxons, impatients de suivre la piste du paranormal. Aujourd'hui, mémoires, rapports de police, pièces diplomatiques - ou du moins ce qu'il en subsiste - permettent de cerner avec un peu plus de clarté le contexte et le déroulement des faits de cette déroutante énigme.
"
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 1491
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Revue de presse

Message par Joker » 01 juin 2019, 18:51

Merci pour ce lien, mon cher Eric.

Signalons en une la reproduction du tableau "Les Noyades de Nantes en 1793" de Joseph Aubert (1882, huile sur toile, 400 x 500 cm, musée des beaux-arts de Nantes).
Ce que l'on appelait ironiquement les "mariages républicains"...

Un petit rappel historique : https://lelombrik.net/83791?id=83791
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2855
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Revue de presse

Message par Cyril Drouet » 03 juin 2019, 13:19

Joker a écrit :
01 juin 2019, 18:51
Merci pour ce lien, mon cher Eric.

Signalons en une la reproduction du tableau "Les Noyades de Nantes en 1793" de Joseph Aubert (1882, huile sur toile, 400 x 500 cm, musée des beaux-arts de Nantes).
Ce que l'on appelait ironiquement les "mariages républicains"...

Un petit rappel historique : https://lelombrik.net/83791?id=83791
Il y aurait pas mal à redire sur le lien que vous donnez, mais cela nous entrainerait sans doute trop loin.
Un petit rappel cependant sur les (trop) fameux "mariages républicains" :

Les « mariages républicains » apparurent sur le devant de la scène lors du procès du comité révolutionnaire de Nantes, 16 octobre 1794. Le premier témoin, le médecin Laennec fit cette déposition :
« Il faut aussi vous parler du mariage républicain ; il consistait a attacher tout nu, sous les aisselles, un jeune homme à une jeune femme, et à les précipiter ainsi dans les eaux.
[…]
Je n'ai point eu cet affreux spectacle sous les yeux: mais le citoyen Fratel, sa famille, ses voisins, attesteront la vérité du fait »

Fratel fut interrogé, mais d’après ce qu’en rapporta ensuite le Moniteur, il n’apporta aucune information sur les « mariages ».

Cependant, d’autres témoins évoquèrent ce point :
Georges Thomas, officier de santé : « Vers la fin de brumaire, un batelier, nommé Perdreau, me demande une prise de tabac que je lui donne. « Je l'ai bien gagnée, me dit-il. Je Viens d'en expédier sept à huit cents. » Perdreau était ivre; alors, profilant de son état pour découvrir la vérité : « Comment donc, lui dis-je, vous y prenez-vous pour expédier tant de monde en si peu de temps ?
- Rien de plus aisé, me répondit-il; lorsque je fais des baignades, je dépouille les hommes et les femmes; je les fouille, et je mets leurs vêtements dans un grand mannequin ; je les attache deux à deux par les bras et par les poignets; je les fais venir sur le bord de la Loire; ils montent deux à deux dans mon bateau ; deux hommes les poussent par derrière et les précipitent, la tête la première, dans l'eau. »
Je lui observe que ces gens pouvaient nager sur le dos et se soustraire ainsi aux flots.
« Nous y mêlions bon ordre, répond le batelier ; nous avons de grands bâtons avec lesquels nous les assommons; c'est ce que nous appelons le mariage civique. »

Fourrier, directeur de l’hospice révolutionnaire : « J’ai entendu parler de ces mariages qui se faisaient en attachant un vieillard et une vieille femme, et un jeune homme à une jeune fille ; on laissait pendant une demi-heure dans cette attitude ; on leur donnait des coups de sabre sur la tête, et ensuite, on les précipitait dans la Loire. »

Boutel, capitaine de navire : « ne dépose que de ouï-dire sur les noyades […] d’avoir entendu parler des mariages républicains. »

Phelippes, président du tribunal révolutionnaire de Nantes : « J'arrive à un nouveau genre de cruauté qui produira sans doute dans vos âmes le même mouvement d'indignation qu'il m'a fait éprouver ; je veux parler du mariage républicain, qui consistait à attacher un jeune homme à une jeune fille, sous les aisselles, à les garder ainsi accolés pendant une heure, et à les précipiter, dans cette situation, dans les flots, après leur avoir porté des coups de sabre sur la tête. »
Finalement, Phelippes avoua qu’il n’en vait seulement « entendu parler ».


Outre ces témoignages de seconde main, on dispose également de la déposition du médecin Nicollon qui déclara avoir vu « les cadavres nus d'un homme et d'une femme, attachés ensemble, parmi les cadavres épars sur le bord du fleuve »


Les pièces n’incitent guère à rendre des conclusions définitives.
L’affaire fut cependant relancée avec le procès Carrier.

Ainsi, le 11 novembre 1794, Romme présenta à la Convention le rapport de la commission des vingt-et-un :
« Une foule de lettres parlent aussi de ce qu’on appelait à Nantes le mariage républicain ; il consistait à lier un jeune homme nu sur une fille, et à les précipiter ainsi dans les flots. »
Le 25, l’acte d’accusation tombait :
« 7e. d’avoir donné des pouvoirs illimités au nommé Lamberty, qui s’en est servi pour des noyades de prêtres, autres personnes, et pour des mariages qu’il appelait républicains, et qui consistaient à mettre nus un jeune homme et une jeune fille, les lier ensemble et les jeter ensuite à l’eau. »

Finalement, face aux doutes, les "mariages républicains" ne furent pas retenus dans le jugement final.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2710
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Revue de presse

Message par L'âne » 12 juin 2019, 03:43

L'Express du 12 juin 2019
Article : Boris Johnson ou le paradoxe du clown
Par Marc EPSTEIN
"...le sympathique Boris a dynamité avec méthode toutes les règles de la diplomatie, allant jusqu’à comparer les projets politiques de l’Union européenne à ceux de Napoléon et de Hitler…"

Paris Match du 12 juin 2019
Article : La France, ce pays qui ne s'aime plus.
À l'occasion des 70 ans de Paris Match, Michel Houellebecq, le plus célèbre écrivain français, dialogue exceptionnellement avec Gilles Martin-Chauffier, notre rédacteur en chef. Confessions de deux enfants du demi-siècle.
" Nous sommes tous deux un peu plus jeunes que Paris Match, mais pas tellement ; son 70e anniversaire est donc, presque nécessairement, l’occasion d’un retour sur nos vies. J’ai acquis par mon travail une solide réputation de réactionnaire
et de décliniste ; je n’hésiterai pas ici à la consolider en affirmant que oui, à certains égards, « c’était mieux avant ».
Une fois qu’on a dit ça on n’a pas dit grand-chose, tout dépend de ce qu’on entend par « avant ». On fait rarement référence je pense au haut Moyen Age, ou aux guerres napoléoniennes ; je doute même que l’on puisse éprouver une nostalgie sérieuse de la « Belle Epoque » ; elle apparaît plutôt comme une civilisation étrange, peu compréhensible, dans les ruines de laquelle nous vivons.
"
Aurea mediocritas

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2710
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Revue de presse

Message par L'âne » 14 juin 2019, 13:24

Corse-Matin du vendredi 14 juin 2019

"En Europe, Napoléon est un facteur d'unification
Charles Bonaparte. Le prince présidera l’assemblée générale annuelle de la Fédération européenne des cités napoléonienne qui s’ouvre aujourd’hui à Ajcaccio. Treize pays y seront représentés pendant trois jours.

Qu’attendez-vous de cette assemblée générale ajaccienne ?
L’assemblée générale annuelle constitue toujours un moment important pour la fédération car c’est l’occasion pour ses membres venus de toute l’Europe de se rencontrer dans une ambiance de convivialité, de faire le bilan sur leurs actions respectives et d’échanger sur les avancées concrètes des différents projets appelés pour nombre d’entre eux à se connecter.
Je rappelle que nous ne sommes pas un institut historique mais bien une fédération de villes, depuis le Portugal jusqu’à la Russie.

De tous les projets, quel est celui qui vous paraît le plus important ?
Parmi nos opérations phares et très significatives, je citerai celle qui va se déployer en direction de la Chine.
L’itinéraire culturel Destination Napoléon a été sélectionné par la Commission européenne pour représenter le tourisme européen dans ce grand pays. L’objectif est de rapprocher les villes napoléoniennes du marché chinois et de proposer prochainement, avec le concours de tour-opérateurs, des circuits touristiques.

La connexion s’établit aussi entre « Destination Napoléon » et la Corse ?
Bien sûr, Ajaccio est membre de la fédération mais d’autres villes sont concernées, Bastia, Calvi, Corté, Sartène. Par ailleurs, Ajaccio est au cœur de la mise en place d’un programme digitalisé, financé par l’Europe, qui passe notamment par la Toscane et la Ligurie, pour faire découvrir au plus grand nombre via une série d’applications virtuelles, l’histoire, les sites et le patrimoine napoléoniens. Sa réalisation est en cours.

Les tensions entre les différents pays, exacerbées à l’occasion des élections européennes ne perturbent-elles pas le travail commun au sein de la fédération ?
Destination Napoléon transcende les clivages politiques classiques. Nos cités membres couvrent l’ensemble de l’échiquier européen.
Par ailleurs, l’itinéraire culturel porté par la fédération vient d’obtenir un nouvel agrément de trois ans du Conseil de l’Europe, et des ambassadeurs de tous les pays nous félicitent d’avoir monté ce projet en rappellent combien il est important pour eux de voir Napoléon de cette manière-là, non pas comme un facteur de division mais, au contraire, un facteur d’unification sur la base d’une histoire et d’une culture partagées.

On célèbre cette année le 250e anniversaire de la naissance. Êtes-vous satisfait de ce que fait la France à cette occasion ?
À ma connaissance, elle ne fait pas grand-chose, et je ne sais pas s’il y a lieu d’être vraiment satisfait. Je serai en Corse le 15 aout pour assister à la messe et aux festivités organisées à Ajaccio mais aussi à Calvi. Pour le bicentenaire de la mort, en 2021, des commémorations nationales se préparent avec des initiatives émanant de partenaires publics et privés, en particulier au musée de l’Armée à Paris. Des manifestations seront certainement prévues en Corse. Je dois également échanger à ce propos avec le maire d’Ajaccio.

Votre fils Jean-Christophe va prochainement épouser une descendante de Marie Louise d’Autriche. C’est aussi un moment important sur le plan plus personnel ?
Je suis très content pour lui, l’essentiel pour moi et qu’il soit heureux. Le 15 aout, j’espère qu’il sera à mes côtés à Ajaccio.

Propos recueillis par Jean-Marc RAFFAELLI
"
Aurea mediocritas

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2710
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Revue de presse

Message par L'âne » 15 juin 2019, 14:12

Corse-Matin du samedi 15 juin 2019

Robert SOLÉ – Le journalistye et écrivain a ouvert, hier soir, la manifestation Racines et ciel avec une conférence sur « Bonaparte à la conquête de l’Égypte ». L’occasion pour lui d’évoquer les évolutions de son pays d’origine.
Propos recueillis par Laure FILIPPI (extrait)
[…]
Vous avez aussi beaucoup écrit sur la campagne d’Égypte. Quel regard portez-vous sur Napoléon ?
Il ne s’agit pas d’être pour ou contre, mais de reconnaître que le personnage est fascinant et exceptionnel. Et de mettre en lumière la portée souvent méconnue de cet épisode historique, qui a représenté un événement considérable pour l’Égypte. L’arrivée de Bonaparte a en effet donné naissance à l’Égypte moderne. Il est frappant de constater qu’il a représenté le premier choc entre l’Occident et le monde musulman après les croisades mais de manière très moderne. De fait, il n’a pas seulement emmené 50 000 hommes avec lui, mais aussi des savants et des artistes. Une publication monumentale, la Description de l’Égypte, concrétisera notamment cette expédition d’Égypte, qui a relancé l’égyptomanie sous toutes ses formes.
Aurea mediocritas

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Presse : le Journal des Débats politiques et littéraires
    par C-J de Beauvau » 30 mars 2018, 18:14 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    732 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    30 mars 2018, 18:14
  • Les combats de juin 1815 relatés par la presse
    par C-J de Beauvau » 18 juin 2019, 07:09 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    539 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    18 juin 2019, 07:09
  • Revue Napoléon
    par Bernard » 04 août 2017, 13:20 » dans Livres - Revues - Magazines
    2 Réponses
    760 Vues
    Dernier message par Maldonne
    22 avr. 2019, 20:05
  • vu et entendu dans la "presse"!
    par Paillasse » 15 juin 2015, 10:51 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    865 Vues
    Dernier message par Citoyenne Sophie
    15 juin 2015, 11:44
  • Revue du Souvenir Napoléonien
    par Le Briquet » 23 juil. 2017, 21:54 » dans Livres - Revues - Magazines
    3 Réponses
    1004 Vues
    Dernier message par Le Briquet
    02 janv. 2018, 16:18