Le Duc de Wellington

Donnez un avis critique sur les ouvrages napoléoniens, les articles.
Prière d'indiquer le titre de l'ouvrage et le nom de l'auteur dans l’intitulé du message.

Modérateur : Général Colbert

Joker

Le Duc de Wellington

Message par Joker » 13 juil. 2015, 19:57

Paru récemment aux éditions Jourdan, cet ouvrage dû à la plume du professeur Henri Bernard, officier, ancien combattant et professeur à l'Ecole Royale militaire de Belgique, propose une étude la personnalité et des méthodes du Duc de Fer, autrement dit, il étudie l'homme mais aussi, et surtout, sa stratégie.

En effet, selon l'auteur, sans un examen préalable des campagnes du général, invaincu en Inde, dans la péninsule ibérique et en France méridionale, l'étude des journées de juin 1815 est vide de sens.
Il nous présente l'homme de guerre que fut Wellington et nous explique ce que furent les négligences de Napoléon.
En effet, si ce dernier n'avait pas omis de l'étudier lui et ses victoire, jamais il n'aurait accepté de livrer la bataille de Waterloo à cet endroit et de cette manière.

L'ouvrage permet aussi de découvrir un homme sensible qui fit la guerre à contrecoeur et qui avait horreur des sacrifices humains, que ce soient ceux de l'ennemi ou des siens.

Tout Wellington est résumé dans l'une des phrases restée célèbre qu'il prononça au soir de la bataille de Waterloo : "Comment, avec de telles pertes, pourrais-je ressentir la moindre joie de cette victoire ?"

Christophe

Wellington.

Message par Christophe » 13 juil. 2015, 20:51

Il doit d'agir d'une réédition car le même auteur (1900-1987) a donné une biographie de ce personnage: "Le duc de Wellington et la Belgique" (La Renaissance du livre, 1973). :salut:

firdi

Message par firdi » 14 juil. 2015, 13:11

Vous dites qu'il était invaincu en Espagne. C'est faux , Wellington a connu pas mal de défaites en Espagne et son plus gros échec est Burgos .A la position des Quatre-bras , il n'arrive pas à battre Ney alors que les alliés ne font que se renforcer au cours de la bataille . Il faut arrêter avec ce mensonge du Wellington invaincu .Tiens, j'ai 2 défaites en tête :Pombal et Redinha .Lisez aussi le Waterloo de Margerit , ou l'auteur explique que face à Soult ,le duc a appris ce qu'était un chef de guerre. Pour finir, en général je n'aime pas trop cet éditeur Jourdan qui fait la part belle aux anglo-néerlandais et aux auteurs pro alliés.

Joker

Message par Joker » 14 juil. 2015, 14:18

en général je n'aime pas trop cet éditeur Jourdan qui fait la part belle aux anglo-néerlandais et aux auteurs pro alliés.
Ceci explique sans doute cela ! :)

Je n'ai malheureusement pas l'ouvrage de Bernard sous la main en ce moment, mais je me charge de vous démontrer, si je me base sur sa propre analyse, que Wellington n'a point connu la défaite en Espagne.
Nous pourrons ainsi confronter nos points de vue sur cette intéressante question.

A plus tard donc, cher ami ! :salut:

Joker

Message par Joker » 15 juil. 2015, 13:41

J'ai oublié de préciser que l'ouvrage d'Henri Bernard est sous-titré "Pourquoi Napoléon ne pouvait que perdre".

Selon lui, voilà rassemblées les principales victoires de Wellington dans la péninsule ibérique :
- Bataille de Vimeiro (21 juillet 1808) qui l'oppose à Junot et qui aboutit à la convention dite de Cintra qui voit les troupes françaises être rapatriées en France et les Britanniques entrer à Lisbonne le 9 septembre.
- Bataille de Porto ou du Douro (12 mai 1809) face à Soult.
- Bataille de Talavera de la Reina (27 juillet 1809) face à Victor.
- Bataille du Buçaco (27 septembre 1810) face à Massena.
- Bataille de Fuentes-de-Onorô (3 mai 1811) face au même Massena.
- Siège et bataille de Ciudad-Rodrigo (janvier 1812)
- Siège et bataille de Badajoz (6 avril 1812)
- Prise de Salamanque (27 juin 1812)
- Bataille des Arapiles (22 juillet 1812) face à Marmont.
- Bataille de Vittoria (21 juin 1813) face au roi Joseph et à Jourdan.

L'auteur entend également démontrer que Wellington n'excellait pas seulement dans la défensive, mais qu'il pouvait également prendre l'offensive et, grâce à une bonne connaissance du terrain, un coup d'oeil exercé et une prise de décision rapide, remporter des victoires décisives sur ses adversaires.
Selon lui, Napoléon a donc eu le tort de le sous-estimer.

A Waterloo, il sut, par sa seule présence, galvaniser ses troupes lorsque le besoin impérieux s'en faisait sentir en se déplaçant aux endroits les plus exposés alors que l'Empereur, victime de ses crises hémorroïdaires et de ses autres soucis de santé, resta passif et ne se montra guère aux troupes qui pourtant n'avaient plus guère confiance qu'en lui.
C'est aussi ce qui fit toute la différence.

Joker

Message par Joker » 15 juil. 2015, 14:41

Certes, mon cher Bruno.
La méfiance régnait d'ailleurs entre les Alliés et ce n'est que sur la promesse formelle de Blücher d'être présent que Wellington accepta le combat.
Mais néanmoins, Napoléon a commis l'erreur de se se laisser imposer le terrain de la bataille sans prendre la peine de le reconnaître suffisamment.
Le Duc de Fer sut tirer parti des contre-pentes pour masquer ses troupes et ses réserves et les rendre peu vulnérables à l'artillerie.
Au contraire de son adversaire, il avait une parfaite connaissance des lieux et il avait soigneusement étudié sa tactique.

Plus tard, à Sainte-Hélène, Napoléon, comparant avec amertume sa période de triomphes 1796-1809, à celle de ses revers 1808-1815, dira que, pour son malheur, il avait appris à se battre aux soldats prussiens, autrichiens, russes et britanniques.
"C'est moi qui ai formé l'armée anglaise dans la péninsule", déclara-t-il.

fanacyr

Message par fanacyr » 15 juil. 2015, 16:38

firdi a écrit :Wellington a connu pas mal de défaites en Espagne et son plus gros échec est Burgos
Oui, Honneur au général Dubreton :salut:

Joker

Message par Joker » 15 juil. 2015, 20:37

Napoléon devait -de toute nécessité- accepter la bataille que lui offrait Wellington
Sans doute, mais pas forcément en un endroit reconnu de longue date par son adversaire et qui lui offrait de remarquables avantages défensifs.
Par contre, il aurait dû prendre la peine de faire reconnaître le terrain plus précisément et notamment sur sa droite, pour tourner la gauche des coalisés...
Ce fut effectivement là une monumentale erreur de sa part qui eut les conséquences fâcheuses que l'on sait.
Ne pas avoir envoyé ne fut-ce qu'une brigade reconnaître les abords du bois de Paris est proprement inconvable pour un tacticien et un stratège hors pair tel que lui.
Preuve évidente qu'il n'était pas en pleine possession de ses moyens ce jour-là.
Il est vrai qu'il a sous-estimé son adversaire et la qualité de ses troupes.
C'est en effet ce que sous-tend la démonstration du professeur Henri Bernard tout au long de cet ouvrage.
Charger le centre de la ligne ennemie, avec de la cavalerie, aurait pu être une riche idée, à condition d'envoyer immédiatement derrière une infanterie déterminée (et d'enclouer les canons) !
Tout à fait exact !
Lors de la charge menée par Ney avec le Corps de cavalerie de Milhaud, les cavaliers français avaient capturé l'artillerie britannique dont les servants s'étaient réfugiés à l'intérieur des carrés. Mais personne du côté français, n'avait songé aux attelages pour emmener les canons, ni aux marteaux et aux clous pour enclouer rapidement les pièces prises.
De plus, aucun chef n'a pensé à faire briser les écouvillons.

Par une aberration incompréhensible, l'infanterie des Ier et IIème Corps, à 1000 mètres en arrière, assiste, passive, à ces charges, alors qu'elle aurait dû en profiter, masquée par la cavalerie, pour gravir la pente. Mais elle attendait l'ordre de Ney, alors que celui-ci ne pensait qu'aux charges et que Napoléon était préoccupé par l'intervention prussienne.
Une fois encore, la liaison des armes fit complètement défaut.

firdi

Message par firdi » 15 juil. 2015, 23:58

:salut: Voici quelques échecs et défaites de Wellington: Mortier bat Wellington au pont de l'arzobispo le 8 aout 1809 ,Ney bat Wellington a Redinha le 12 mars 1811 ,victoire de Marmont sur Wellington à Tordessillas de la ordem le 18 juillet 1812. Siège de Burgos en 1812 , Dubreton met en échec Wellington qui se retire au bout de 34 jours de siège et le 2 novembre les français reprennent Madrid. Marmont repousse Wellington à Alba de tormes le 11 novembre 1812 et Jourdan bat Wellington au même endroit entre le 9 et 15 décembre 1812.A lire le livre Waterloo de Robert Margerit page 178 et 179 ou l'on découvre les échecs et difficultés de Wellington en Espagne .Pour finir la bataille des Quatre-bras ou Ney contient très bien le duc sans cesse appuyé par de nouveaux renforts , les français gardent leurs positions et empêchent Wellington d'aider son allié prussien. Wellington abandonnera le terrain le lendemain matin en y perdant près de 4800 hommes. :salut:

Nicolas-Jean

Message par Nicolas-Jean » 16 juil. 2015, 01:44

firdi a écrit ::salut: Pour finir la bataille des Quatre-bras ou Ney contient très bien le duc sans cesse appuyé par de nouveaux renforts , les français gardent leurs positions et empêchent Wellington d'aider son allié prussien. Wellington abandonnera le terrain le lendemain matin en y perdant près de 4800 hommes. :salut:
Euh ... Ney contient très bien le duc ?

Je croyais qu'il devait s'emparer des quatre-bras, dans le même ordre d'esprit que la prise de contrôle (également ratée) du Point du Jour ?

Il est heureux par ailleurs que les français "aient gardé leurs positions", puisque ils étaient assaillants.

Enfin moi ce que j'en dis ... :salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Le Duc de Wellington à Waterloo
    par Joker » 30 avr. 2019, 20:16 » dans L'actualité napoléonienne
    6 Réponses
    239 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    01 mai 2019, 19:48
  • "Le Duc de Wellington, pourquoi Napoléon ne pouvait que perdre" - Henri Bernard
    par d'hautpoul » 12 nov. 2018, 13:16 » dans Espace visiteurs
    6 Réponses
    484 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    26 nov. 2018, 17:52
  • Buste de Wellington ?
    par Soldat Inconnu » 01 avr. 2019, 07:40 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    4 Réponses
    222 Vues
    Dernier message par Soldat Inconnu
    01 avr. 2019, 13:30
  • La lettre de Wellington (Roman)
    par Eric LM » 17 mai 2018, 17:14 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    4 Réponses
    894 Vues
    Dernier message par Joker
    03 juil. 2018, 20:01
  • La compassion et le pacifisme de Wellington
    par Joker » 25 août 2019, 19:42 » dans Salon Ier Empire
    22 Réponses
    736 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    15 sept. 2019, 09:08