Quelques livres de souvenirs

Donnez un avis critique sur les ouvrages napoléoniens, les articles.
Prière d'indiquer le titre de l'ouvrage et le nom de l'auteur dans l’intitulé du message.

Modérateur : Général Colbert

Christophe

Quelques livres de souvenirs

Message par Christophe » 30 déc. 2008, 15:00

Voici quelques mots sur le prochain petit volume que je vais faire paraître. Il est composé en premier lieu par le «Journal et Lettres de campagne» de Pierre de Constantin.

En janvier 1807, l’auteur (âgé alors de 21 ans) est admis aux gendarmes d’ordonnance de la Garde Impériale avec le grade de brigadier. C’est dès cette époque que débute son récit. Il participe au combat de Guttsdadt (son premier fait d’armes), aux batailles d’Heilsberg et de Friedland. En août de la même année, Pierre de Constantin passe aux escadrons de guerre du 23ème dragons ; il est sous-lieutenant. Après un passage en Italie, le voilà en Autriche, faisant le coup de feu sans hésitation. Il est présent à la bataille de Raab, puis début juillet, Constantin rejoint avec son régiment la Grande-Armée située dans l’île Lobau. Il est présent lors de la bataille de Wagram. Les années 1810 et 1811, le voient au milieu de sa famille, se reposant des tourments de la guerre. Puis en 1812, il est en route pour la campagne de Russie et traverse le Niémen le 25 juin. Son récit devient alors plus précis, plus détaillé. Pierre de Constantin participe à la bataille de Smolensk. « Le 5 [septembre 1812] ; j’étais au fort combat qui précéda la bataille de La Moskowa, où la division Compans perdit près de mille hommes en s’emparant de la fameuse redoute qui était sur notre droite », écrit-il. Il aura un cheval tué sous lui lors de la fameuse bataille du 7 et bivouaque le soir même « au milieu des morts et des blessés ». Puis après l’incendie de Moscou, commandité par le perfide Rostopchine, il prend avec son 23ème dragons la direction de Malojaroslavets, fameux pour son violent combat auquel le jeune chasseur participe.

A partir de début novembre, l’auteur connaît le froid, la faim. Il faut se battre non seulement contre les éléments déchaînés mais aussi contre les hourras de cosaques harcelant l’armée… Il décrit parfaitement toute cette période difficile y compris le passage de la Bérézina. Son récit est suivi par plusieurs lettres à sa famille couvrant les années 1812, 1813 et 1814.

C’est ensuite au tour du colonel Guiraud qui, avec son « Journal de ma vie », offre au lecteur un récit particulièrement vivant. Cet officier du génie est présent à Eylau et reçoit ensuite l’ordre de « diriger les ouvrages au siège de Dantzig ». Puis, il est désigné par le maréchal Bessières afin de le suivre en Espagne. La fin de son récit concerne la campagne de Russie, au cours de laquelle Guiraud sera grièvement blessé à la tête. Diminué et affamé, il lui faudra un courage et une résistance physique hors-pair pour survivre.

La bataille de Leipzig est bien connue des napoléoniens; le récit qu’en fait le jeune capitaine de Gauville l’est beaucoup moins. Cet officier du 54ème de ligne a laissé des souvenirs sur la journée du 16 octobre 1813 ; un texte réaliste à l’extrême comme pourra en juger le lecteur

Enfin, j’ai fait suivre ces trois témoignages par un « Supplément » contenant plusieurs récits non moins intéressants. A savoir :

Le « Mémorial militaire » du colonel Castillon (Campagne de 1800 à l’armée du Rhin, Légion d’honneur lors de la bataille d’Austerlitz, Campagne de Prusse et de Pologne ; campagne d’Autriche, d’Espagne et du Portugal ; campagne d’Allemagne en 1813). Le « Journal de campagnes et blessures » de Charles-François Minod. L’auteur, occupant les fonctions de fourrier au 2ème régiment suisse, participe à la campagne d’Espagne et à celle de Russie ; Son « Journal » concerne cette dernière. Il sera fait prisonnier après le passage de la Bérézina. Le témoignage du chirurgien allemand Geissler. Nous sommes le 5 décembre 1812. Napoléon arrive de Smorgoni, où il a laissé le commandement de l’armée à Murat. Geissler assiste à cet épisode. Cette courte relation fut publiée en 1912 par l’historien Arthur Chuquet dans son volume consacré à « La Guerre de Russie ». Deux lettres de soldats sur la campagne de Russie et parues en 1935 dans la « Revue des Études Napoléoniennes ». Une lettre de J. Poulain, chasseur à pied de la Garde Impériale, à sa mère. On y découvre la détermination d’un jeune soldat mais aussi d’un patriote face à l’orage qui menace ; dans un mois ce sera Waterloo…

Le témoignage d’Antoine-Fortuné de Brack sur la bataille de Waterloo :
« … je faisais partie des lanciers de la Garde Impériale », écrit-il. Son récit est relativement précis.

Sortie fin janvier 2009. Si cela vous intéresse, écrivez-moi en MP.

Christophe

Re: Quelques livres de souvenirs

Message par Christophe » 23 janv. 2009, 12:38

Il est sorti hier des presses. J'ai commencé mes envois ce vendredi. A vos boîtes aux lettres ! :)

LeKap

Re: Quelques livres de souvenirs

Message par LeKap » 23 janv. 2009, 15:05

je camperai devant ma boîte :fou:

NathalieB

Quelques livres de souvenirs

Message par NathalieB » 25 juil. 2009, 07:56

Suite à plusieurs demandes, je vous fais part de la parution prévue cet automne du Tome II de "Mémoires du 1er Empire" (textes réunis) par Alain Pigeard. Vous pouvez le réserver dès maintenant si vous le souhaitez. Une souscription est donc ouverte dès maintenant jusqu’au 26 septembre 2009.

Tome II - Mémoires du 1er Empire (textes réunis)
par Alain Pigeard - Souscription


Dans le tome II nous vous proposerons :

Bismark Frédéric-Guillaume de « Campagne de 1812 par le Lieutenant-Général » (Jean Tulard, Nouvelle bibliographie, n° 159).

Mémoires de Garran de Coulon Jean-Philippe d’après ses papiers inédits (Jean Tulard, Nouvelle bibliographie, n° 597).

HAAS Jean-Valentin « Mémoires » (Jean Tulard, Nouvelle bibliographie, n° 678).

« Journal d’un bourgeois de Nîmes sous le Premier Empire» (Jean Tulard, Nouvelle bibliographie, n° 758).

Général Jouan Jean Casimir « Souvenirs » (Jean Tulard, Nouvelle bibliographie, n° 747).

Majou Louis Jacques Luc « Journal du Colonel MAJOU » (Jean Tulard, Nouvelle bibliographie, n° 941)

MARQ François « Description des campagnes de guerres faites par moi, Marq ex-sergent-major de voltigeurs » (Jean Tulard, Nouvelle bibliographie, n° 956).

Mesonant M. - Lieutenant au 45ème régiment d’infanterie de ligne, « Coup d’oeil rapide sur les Pontons » (Jean Tulard, Nouvelle bibliographie, n° 1015).

Wolf-Tone William Théobald « Récit de mes souvenirs et campagnes dans l’armée française » (Jean Tulard, Nouvelle bibliographie n° 1520).

Les caractéristiques de l’ouvrage sont identiques au Tome 1er afin de réaliser une collection -
Format : 16 x 24 - Pages : 468 pages environ - Reliure : Quadri (iconographie , plein papier pelliculé sur carton 24/10°, tranchefiche, dos rond - Texte entièrement recomposé en caractères Garamond corps 13 facilement lisibles. Notes en Times New Roman corps 11 -

A bientôt de vous lire
Nathalie Bretzner
Ed. Clea (Dijon)

Christophe

Quelques livres de souvenirs

Message par Christophe » 07 janv. 2012, 18:56

"SOUVENIRS" du Lieutenant-Colonel Etienne LABORDE.

Ce personnage fut adjudant-major du Bataillon de la Garde à l'île d'Elbe. Jamais réédité depuis 1840 et devenu rarissime, son récit est très intéressant, rédigé avec réalisme. L'auteur, loin d'être neutre, ne cache pas son admiration pour l'Empereur. Il quitte Fontainebleau après la fameuse scène des "Adieux" et après un passage à Savone (Italie), débarque à l'île d'Elbe le 26 mai 1814 avec ses hommes. Il décrit la vie quotidienne des soldats sur place mais aussi leur état d'esprit. Plus tard il suivra l'Empereur vers Golfe-Juan, Grenoble, puis Paris... Ce volume sera plus épais que prévu: il comportera 230 pages. 173 notes ont réalisées. Elles mettent en lumière ce récit méconnu. A suivre... :salut: [/color][/aligner]
-----------------------
Image

gendarme Hubert

Re: Quelques livres de souvenirs : Lieutenant-Colonel Étienne de Laborde

Message par gendarme Hubert » 07 janv. 2012, 23:51

En passant par MOIRANS où sous une pluie battante, l'empereur a été acclamé par la population. Il s'est arrêté quelques instants pour s'entretenir avec les gendarmes.
Il reprend sa route en direction de LYON, s'arrête à RIVES pour déjeuner et enfin BOURGOIN JAILLIEU où il passera la nuit.
A MOIRANS, les restes de l'ancienne route qui s'appelle: chemin de l'empereur.

Christophe

Re: Quelques livres de souvenirs : Lieutenant-Colonel Étienne de Laborde

Message par Christophe » 08 janv. 2012, 00:13

[aligner]Merci Hubert pour cette précision...

"Le 9 mars [1815], l’Empereur coucha à Bourgoing [Bourgoin-Jallieu] avec la Garde. De Grenoble à Lyon son voyage ne fut qu’une marche triomphale . L’Empereur, fatigué, était dans sa calèche avec le général Bertrand, allant toujours au pas, environné d’une foule innombrable de paysans ayant leurs maires en tête, décorés de l’écharpe tricolore, chantant des chansons qui exprimaient la noblesse des sentiments des braves Dauphinois." (Etienne Laborde, "Napoléon et sa Garde. Souvenirs", p.143).

Et Guillaume Peyrusse écrit dans ses "Mémoires":« [9 mars 1815]. Nous couchâmes à Bourgoin [Bourgoin-Jallieu]. La foule et l’enthousiasme allaient, s’il était possible, en augmentant ». (G. Peyrusse, « En suivant Napoléon. Mémoires… », p.373).
[/aligner]

:salut:

Christophe

Re: Quelques livres de souvenirs : Lieutenant-Colonel Étienne de Laborde

Message par Christophe » 20 janv. 2012, 00:26

Je trouve que le témoignage d'Etienne Laborde, vient compléter les récits de Guillaume Peyrusse et de André Pons de l'Hérault sur l'île d'Elbe. La partie qui va de l'embarquement de l'Empereur à Portoferraio à son arrivée aux Tuileries est particulièrement passionnante. Le débarquement à Golfe-Juan, le parcours de la Route Napoléon... L'auteur, bonapartiste dans l'âme, natif de Carcassonne, participera bien plus tard en 1840 à la tentative de soulèvement de Louis-Napoléon, à Boulogne/Mer. Il finira en prison avec, notamment, un autre mémorialiste bien plus célèbre celui-là: le commandant Parquin.

Voici une citation qui résume toute sa vie:

« J’ai accompagné l’Empereur à l’île d’Elbe en 1814, mes fonctions d’adjudant-major me mettaient souvent en relation avec lui et, comme il était plein de bontés pour moi, j’ai voué à sa mémoire un culte qui ne finira qu’avec ma vie. »

(Etienne Laborde, déclaration faite à Paris le 21 août 1840, devant la Cour des Pairs).

Thierry CHOFFAT

Re: Quelques livres de souvenirs : Lieutenant-Colonel Étienne de Laborde

Message par Thierry CHOFFAT » 15 févr. 2012, 21:53

[aligner]Les habitués de la collection des souvenirs édités par « un demi-solde » sont conquis d’avance par ces souvenirs de Laborde.

Les autres apprécieront la rigueur qui prévaut dans le choix des mémoires présentés, et dans l’arsenal critique qui accompagne les textes. Les notes explicatives, les références et commentaires de Christophe Bourachot permettent de remettre le récit dans son contexte.

Avec les souvenirs d’Etienne Laborde, le lecteur, se trouve happé par l’un des événements militaires mais aussi politiques les plus éblouissants de toute l’Histoire napoléonienne : Napoléon, devenu le roi d’un minuscule royaume, l’Ile d’Elbe, parvient à reconquérir, et son Empire, et le cœur des Français. Une magistrale opération sans qu’un seul coup de feu ne soit tiré. Des Adieux de Fontainebleau jusqu’au retour à Paris le 20 mars 1815, Etienne Laborde, adjudant major du bataillon de la Garde à l’Ile d’Elbe, raconte, comme il l’a vécu, une année cruciale de la vie de l’Empereur et de ses plus fidèles compagnons. Le récit est alerte, vivant, anecdotique aussi. On y sent l’attachement profond de Laborde pour « son » Empereur.
Ce lien est tellement fort que Laborde participera en 1840 à la tentative de coup d’Etat de Louis Napoléon à Boulogne. Condamné à deux ans de prison, il se fera élire député de la Charente Inférieure en 1849 puis servira en qualité de gouverneur du Palais du Luxembourg. Toute une vie dédiée aux Bonaparte, au souvenir du « Petit Caporal ».

Le meilleur commentaire sur la motivation de Laborde est donné par le mémorialiste lui-même lors de son procès en 1840 : « J’ai voué à sa mémoire un culte qui ne finira qu’avec ma vie. »
Depuis 1840, jamais ces souvenirs n’avaient été réédités.

Désormais, Laborde revit et avec lui, le culte pour l’Empereur, trouve un nouveau souffle.

Merci Christophe pour cette belle réédition.[/aligner]

Christophe

Re: Quelques livres de souvenirs : Lieutenant-Colonel Étienne de Laborde

Message par Christophe » 15 févr. 2012, 21:57

:oops:

[aligner]Amitiés.[/aligner]

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Que de livres, que de livres
    par Belle Poule » 06 mars 2015, 18:57 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    652 Vues
    Dernier message par Belle Poule
    06 mars 2015, 18:57
  • Passementerie,livres
    par Kiki » 14 mai 2018, 16:35 » dans Espace visiteurs
    2 Réponses
    393 Vues
    Dernier message par Cyril
    14 août 2018, 21:18
  • Acquisition livres
    par Cyril » 18 sept. 2018, 20:32 » dans Livres - Revues - Magazines
    57 Réponses
    5778 Vues
    Dernier message par Cyril
    15 sept. 2019, 11:55
  • Livres incontournables
    par L'âne » 11 févr. 2019, 13:31 » dans Livres - Revues - Magazines
    10 Réponses
    448 Vues
    Dernier message par Espagne
    10 mars 2019, 15:50