Généraux : Fournier-Sarlovèze

Donnez un avis critique sur les ouvrages napoléoniens, les articles.
Prière d'indiquer le titre de l'ouvrage et le nom de l'auteur dans l’intitulé du message.

Modérateur : Général Colbert

d'hautpoul

Généraux : Fournier-Sarlovèze

Message par d'hautpoul » 07 mars 2006, 14:02

Bonjour Piré
Que la légende est belle !,en fait la légende étant l'Âme de l'histoire je vous propose ce portrait de Fournier brièvement brossé par Lucas-Dubreton dans son ouvrage"Soldats de Napoleon "-1948-

(..)-l'état d'esprit de ces officiers prompts non seulement à revendiquer mais à se révolter,brouillons,fantasques,braves par moments,se montre à plein,à nu,dans ce mauvais sujet qui s'appela Fournier.Fils d'un cabaretier de Sarlat et petit clerc chez un procureur,celui-ci tira ainsi son horoscope:"Mon ami,quand on a tant d'esprit et si peu de coeur,on finit au bout d'une corde."
Il n'en fut pas tout à fait ainsi .Pourtant,dès son entrée dans l'Armée,Fournier se distingue par sa manie de dénoncer ses camarades,par son goût de la concussion,et sa carrière s'en trouve assez cahotée;destitué,il se réintégre lui-même,et aprés s'être distingué en 1800 au passage du Mont Saint-Bernard,son assurance croit de telle sorte que devant Bonaparte même il affiche un républicanisme intransigeant.L'antipathie est née entre les deux hommes,elle fleurira.
Fournier ne manque pas une occasion de la manifester:à l'Opéra,il tourne le dos au Consul,siffle le ténor protégé d'Hortense,et dans un souper chez Oudinot se vante de descendre d'une balle à vingt pas "ce jean-foutre de Bonaparte ".Cette fois il exagére;relégué à Sarlat,il obtient à force de platitudes d'être rappelé et la protection de Lasalle,qui admire en lui le cavalier,interrompt sa disgrâce.
Ce mauvais sujet posséde ce que Montaigne appelle" la recommandation corporelle ":des yeux bleus-beaux quand ils cessent d'être mauvais -une belle chevelure,de la prestance,du brillant ,de l'élégance ,de l'esprit naturel,avec cela vain,vantard,étalant grossièrement ses conquêtes féminines,en inventant au besoin,trainant dans ses bagages une femme de beauté surprenante et de grande distinction qu'il traite comme un colis sans se soucier d'elle plus que d'un garde d'écurie .
Duelliste de profession,imaginant des divertissements absurdes comme de casser d'un coup de pistolet la pipe d'un voltigeur qui passe dans la rue ,il a des bouffées de vaillance , à Lugo,à Fuentés de Onoro,à,Studianka,et des chutes de pleuteries (6):"Je ne puis me méconnaître ni me changer ,je me déclare aussi incapable de commander que d'obéir."Cette incapacité lui vaudra d'être destitué une fois de plus en 1813 aprés avoir durant toute la retraite qui suit Leipzig mené sa division là où elle ne devait pas être,pris la fuite et marché sans ordre .Son ennemi tombé,Fournier salue les Bourbons,tâche d'escroquer le Trésoren réclamant une indemnité pour perte de chevaux et d'équipages....Il sera inspecteur général de la cavalerie aprés 1815-son antibonapartisme mérite d'être récompensé-,et Louis XVIII lui octroiera le droit d'ajouter Sarlovéze à son nom .
(6)Envoyé par Ney pour charger une batterie ennemie,il tourne bride honteusement ,et comme il fait l'arrogant le soir du combat :"Monsieur ,lui dit Ney,depuis que j'existe ,j'ai vu bien des poltrons ,je n'en ai point rencontré d'aussi plat que vous !" (...) Lucas-Dubreton
On a bien compris que Fournier est trés loin des personnalités des généraux LASALLE et de Gallifet ( deuxiéme Empire )
:salut:

Piré chouan fidèle

Re: Généraux : Fournier-Sarlovèze

Message par Piré chouan fidèle » 07 mars 2006, 19:33

... J'ai aussi bien compris que Fournier n'était pas la tasse de thé de Lucas-Dubreton. J'ignorai l'existence de ce portrait si flatteur, même si l'auteur lui reconnaît des "bouffées de vaillance" (j'aime assez l'expression). Ce que j'ai lu de Dupont sur le personnage me paraît beaucoup plus nuancé. Je le lirai donc pour me faire une plus juste opinion. Reste que le Fournier de la légende, c'est un sacré type, non ? :)

arnaudvenicia

Re: Généraux : Fournier-Sarlovèze

Message par arnaudvenicia » 07 mars 2006, 23:12

D'accord avec d'Hautpoul, Fournier a laissé une profonde mauvaise impression (souvent sanctionnée par l'Empereur). Le général Auguste Petit le rencontre à la fin de la campagne de 1813 où il rapporte une scène où Fournier insulte l'Empereur qui le fait aussitôt arrêter par ses gendarmes et le destitue de son commandement. Il s'échappe, se déguise en paysan pour échapper aux soldats français. Est repris. Petiet dépeint une scène sordide au cours de laquelle Fournier compte son or (car il est aussi très avare) et promet la lune à un lancier pour faire parvenir une lettre à un aide-de-camp de l'Empereur pour demander sa grâce. Le lancier accomplit sa mission et n'a pas droit à un sou. :(
Fournier promet même de brûler la cervelle à Napoléon d'un coup de pistolet, regrettant de tirer trop bien ce qui empêchera hélas l'Empereur de souffrir.

Triste personnage donc. :?

En Espagne, Ney (pourtant étrangement magnanime avec ceux qui ont peur, lui qui n'a peur de rien) le traitera même de lâche après l'avoir vu tourner casaque sur le champ de bataille.

Christophe

Re: Généraux : Fournier-Sarlovèze

Message par Christophe » 08 mars 2006, 00:29

Voici plus d'infos sur la bio. de FOURNIER: http://www.livrechezvous.com/web.cfm (tapez "Fournier" dans la case "Recherche" en haut à droite et vous arriverez sur la présentation du livre en question).


image disparue (imageshack)

arnaudvenicia

Re: Généraux : Fournier-Sarlovèze

Message par arnaudvenicia » 11 mars 2006, 18:51

Vraiment un mauvais sujet mais avec toutes les qualités requises pour faire un excellent général de division de cavalerie légère + un grand guerrier les armes à la main.
Dommage ...

Avatar du membre
Bruel
Soldat
Soldat
Messages : 35
Enregistré le : 19 janv. 2019, 14:11

Re: Généraux : Fournier-Sarlovèze

Message par Bruel » 03 févr. 2019, 10:10

J'en parle de Fournier-Sarlovèze allez sur NAPOLÉON Ier & Le Premier Empire --- Monuments Napoléoniens ça s'appelle Sanfourche-Fournier Sarlovèze Cordialement :salut:

On sait très peu de choses sur celui ci ? Henri Jacques Jean Boyer, né le 24 juin 1767 à Sarlat (Dordogne) et mort le 18 novembre 1828 au lieu-dit la Combe d'Estève à Carsac-Aillac (Dordogne), général français de la Révolution et de l’Empire. Napoléon lui confère le titre de baron de l'Empire. Passé au commandement de l'île d'Aix, le 29 juillet 1812, il prend le 18 août suivant, celui de la 8e brigade des gardes nationales.
À la première Restauration, le général Boyer adresse sa soumission à Louis XVIII, qui le maintient dans son commandement de l'île d'Aix.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Sanfourche-Fournier Sarlovèze
    par Bruel » 19 janv. 2019, 15:53 » dans Monuments Napoléoniens
    18 Réponses
    252 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    03 févr. 2019, 13:11
  • Repose du médaillon sur la tombe de Fournier-Sarlovèze
    par Dominique T. » 01 juil. 2014, 16:03 » dans Monuments Napoléoniens
    1 Réponses
    534 Vues
    Dernier message par Espagne
    05 juil. 2014, 14:02
  • BOUTONS GENERAUX
    par Pierremig » 19 sept. 2015, 19:48 » dans Objets napoléoniens
    0 Réponses
    373 Vues
    Dernier message par Pierremig
    19 sept. 2015, 19:48
  • Généraux : Exelmans
    par C-J de Beauvau » 17 juin 2018, 21:35 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    315 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    17 juin 2018, 21:35
  • Généraux Christophe
    par Romeuf » 14 août 2018, 21:19 » dans Espace visiteurs
    0 Réponses
    319 Vues
    Dernier message par Romeuf
    14 août 2018, 21:19