Chevaux : Chevaux de bataille de Napoléon 1er

Donnez un avis critique sur les ouvrages napoléoniens, les articles.
Prière d'indiquer le titre de l'ouvrage et le nom de l'auteur dans l’intitulé du message.

Modérateur : Général Colbert

Général BERTRAND

Re: CHEVAUX : Chevaux de bataille de Napoléon 1er.

Message par Général BERTRAND »

Une gravure de ? représente l'Empereur sur Désirée à WATERLOO, mais je n'en sais pas plus...
:salut:

dups

Re: CHEVAUX : Chevaux de bataille de Napoléon 1er.

Message par dups »

durant les Cent-jours Napoléon a utilisé Le Cantal, Le Cerbère (Tué par un boulet le 18 juin), La Chymène (perdu dans la retraite du 18 au 19 juin), Le Coquet (perdu dans la retraite du 18 au 19 juin), l'Espérance(perdu dans la retraite du 18 au 19 juin), La Galathée(perdu dans la retraite du 18 au 19 juin), le Général(perdu dans la retraite du 18 au 19 juin), l'Ingénu (surnommé d'abord mon cousin par l'Empereur, il le surnommera ensuite le Wagram, les maréchaux s'étant offusqué de ce premier surnom qui correspond à leur appelation dans la correspondance de Napoléon), le Jafa (monté à Waterloo), la Janicule (surnommée la Désirée, elle est représentée sur le tableau "la bataille du 17 juin 1815" de John Lewis Brown), la Loche (perdu dans la retraite du 18 au 19 juin), la Lorette(perdu dans la retraite du 18 au 19 juin), la Marguerite (perdu dans la retraite du 18 au 19 juin), la Marie, le Muguet(perdu dans la retraite du 18 au 19 juin), la Mutine (perdu dans la retraite du 18 au 19 juin), le Tauris, le Marengo (pas d'infos, surnom probable).
Source: Les chevaux de Napoléon de Philippe Osché.

dups

Re: CHEVAUX : Chevaux de bataille de Napoléon 1er.

Message par dups »

Le Marengo et la Marie n'étaient pas inscrits au registre des équipages de selle comme ceux cités ci-dessus. Le Marengo est monté de 7 à 10 heures du soir. Blessé à la hanche, il est abandonné à la feme du Caillou.
La Mariue est montée à 10h00 du matin pour parcourir les rngs de l'armée, il rentre au Caillou à 11h00 et l'y laisse se reposer pour la reprendre à 1h00 de l'après-midi pour ne plus la reprendre. Abandonnée au Caillou, Blücher la fera rendre au comte Von Pless dans les haras duquel elle avait été réquisitionné en 1813 (elle s'appelait alors ZINA)

dups

Re: CHEVAUX : Chevaux de bataille de Napoléon 1er.

Message par dups »

"On dit souvent que Napoléon ne montait que des étalons blancs. Or, le registre le démontre, c'est une légende.
Les statistiques rendues posiibles par cet ouvrage démontrent que sur les chevaux de l'équipage de selle répertoriés, dont chacun a pu être monté par Napoléon Bonaparte, 520 sont des hongres, 400 sont des juments, 640 sont bais, plus de 320 sont alezans, plus de 80 sont noirs ou mal teints, 38 sont isabelle et 7 sont pie.
De plus dans les chevaux du rang de sa Majesté, c'est-à-dire qui ont été manifestement montés par l'Empereur, nous trouvons les robes suivantes:
20 à 24 baies, 14 alezanes, 7 isabelles, 4 noires
Sur cette quarantaine de chevaux on trouve 15 hongres et 9 juments."

Les chevaux de Napoléon de Philippe Osché, encart page 194.

PS: Les infos du post précédent viennent aussi de cette source.


la remonte

Re: CHEVAUX : Chevaux de bataille de Napoléon 1er.

Message par la remonte »

Napoléon montait surtout des chevaux qui allaient à l'amble...c'est à dire comme les chameaux et dromadaires ( souvenir d'Egypte ?) se déplaçant en même temps les deux jambes situées sur le même côté . la couleur de la robe étant par conséquent secondaire .

Cpt Thevenet

Re: CHEVAUX : Chevaux de bataille de Napoléon 1er.

Message par Cpt Thevenet »

Pourquoi des ambleurs, appellé aussi chevaux de médecin de campagne, car le trot de l'ambleur est moins fatiguant

Joséphine

CHEVAUX : Chevaux de bataille de Napoléon 1er.

Message par Joséphine »

Nous avons déjà évoqué, à plusieurs reprises, le sujet relatif aux chevaux utilisés durant le Premier Empire, et, notamment, ceux montés par Napoléon ...

A cet égard, il a été dit et répété que ces derniers étaient blancs.

Ce n'est pas exact.

En effet, l'Empereur montait des chevaux gris, de toutes nuances, du gris foncé au gris blanc, en passant par le gris pommelé, le gris miroité, le gris étourneau ou encore le gris truité.
Certes, les écuries Impériales renfermaient des chevaux de diverses couleurs, mais c'est parmi la gamme diversifiée des gris qu'étaient choisis ceux que devait monter Napoléon.

Le 7 Septembre 1808, un convoi de trente-trois chevaux de selle, des écuries Impériales, se rendit de Paris à Erfurt, en dix-neuf jours.
Dans ce convoi, se trouvaient quatre chevaux réservés à l'Empereur, pour la célèbre entrevue ....
C'était les suivants : le Coceyre, l'Artaxerce, l'Aly et le Bouffon.

Le grand écuyer, Caulaincourt, montait l'Extrême et le Sultan ; le (brave) général de Nansouty, premier écuyer, s'était réservé le Folâtre, le Renard et le Géant ... :)

L'Empereur, en campagne, n'avait pas moins de huit chevaux de selle pour son service personnel.
Parfois il acceptait des chevaux qui lui étaient offerts, mais il y répondait toujours par un présent ...
Généreux et donnant beaucoup sous toutes ses formes, Il ne s'en tenait pas seulement aux bijoux et aux produits de ses manufactures nationales, il offrait aussi, à l'occasion, quelques-uns de ses propres chevaux...




:salut:

Drouet Cyril

Re: CHEVAUX : Chevaux de bataille de Napoléon 1er.

Message par Drouet Cyril »

Le témoignage de Constant sur le dressage des chevaux de Napoléon (Mémoires) :

"L'empereur montait à cheval sans grâce, et je crois qu'il n'aurait pas toujours été très solide si l'on n'avait pas mis tant de soin à ne lui donner que des chevaux parfaitement dressés. Il n'était sur ce point de précautions que l'on ne prit.
Les chevaux destinés au service personnel de l'empereur passaient par un rude noviciat avant d'arriver jusqu'à l'honneur de le porter. On les accoutumait à souffrir, sans faire le moindre mouvement, des tourments de toute espèces, des coups de fouets sur la tête et les oreilles ; on battait tambour, on leur tirait aux oreilles des coups de pistolet et des boites d'artifice ; on agitait des drapeaux devant leurs yeux ; on leur jetait dans les jambes de lourds paquets, quelquefois même des moutons et des cochons, il fallait qu'au milieu du galop le plus rapide (l'empereur n'aimait que cette allure) il pût arrêter son cheval tout court. Il ne lui fallait enfin que des chevaux brisés. M. Jardin père écuyer de Sa Majesté, s'acquittait de sa pénible tâche avec beaucoup d'adresse et d'habilité ; aussi l'empereur en faisait-il le plus grand cas."


Salutations respectueuses.

Marlène

Re: CHEVAUX : Chevaux de bataille de Napoléon 1er.

Message par Marlène »

Pauvres bêtes ... :(

C'est vrai qu'il était piètre cavalier et je pense qu'il se moquait complètement de la couleur de ses chevaux... :)

:salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • [CHEVAUX] Le cheval de Waterloo
    par L'ARCHEONAUTE » 28 juin 2015, 09:44 » dans Livres - Revues - Magazines
    13 Réponses
    3996 Vues
    Dernier message par L'âne
    01 juil. 2015, 01:14
  • Sainte-Hélène et les chevaux.
    par Joker » 15 juil. 2019, 20:35 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    114 Vues
    Dernier message par Joker
    15 juil. 2019, 20:35
  • CHEVAUX : Copenhague, le cheval de Wellington à Waterloo
    par L'âne » 20 déc. 2018, 06:33 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    363 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    20 déc. 2018, 11:50
  • Waterloo, 21.500 figurines, 10.000 chevaux, 25 m².
    par Jacknap1948 » 21 avr. 2015, 14:57 » dans Liens impériaux
    0 Réponses
    3057 Vues
    Dernier message par Jacknap1948
    21 avr. 2015, 14:57
  • CHEVAUX : relations cheval/cavalier ou cavalière
    par Peyrusse » 18 oct. 2017, 10:33 » dans Salon Ier Empire
    168 Réponses
    22872 Vues
    Dernier message par Bonavita
    05 mai 2016, 02:03