Que lisez vous en ce moment?

Donnez un avis critique sur les ouvrages napoléoniens, les articles.
Prière d'indiquer le titre de l'ouvrage et le nom de l'auteur dans l’intitulé du message.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Turos M. J.
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
Messages : 315
Enregistré le : 21 juil. 2017, 17:10
Localisation : Varsovie Pologne

Re: /

Message par Turos M. J. » 15 juil. 2018, 15:48

Cyril a écrit :
14 juil. 2018, 20:07
et bien...je vais le mettre sur ma liste d'acquisition :)
Je recommande vraiment ce livre. Il est écrit dans un beau langage communicatif. Je lis juste la page 67, et jusqu'ici je n'ai utilisé le dictionnaire que quatre fois.
:salut:

Avatar du membre
Cyril
Caporal Fourrier
Caporal Fourrier
Messages : 635
Enregistré le : 29 juil. 2017, 21:01
Localisation : Bonne ville de LYON

Re: /

Message par Cyril » 25 juil. 2018, 22:58

je suis en pleine lecture de Napoléon diplomate de Monsieur Lentz.
La première partie parle de l'utilisation de l'image de Charlemagne par Napoléon....
"Servir est mon devoir"

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 919
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: /

Message par Général Colbert » 25 juil. 2018, 23:06

j'ai pris à la bibliothèque du Pays du Coquelicot "Les soldats d'Empire au quotidien", de Jean-Pierre MIR (je connais l'auteur), livre édité en 2007. ;)
:salut:

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2305
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: /

Message par L'âne » 02 août 2018, 14:39

Je viens de relire "Entre deux rives" d'Emmanuel de Waresquiel.
Une réflexion sur la vie et la mort.
Il y est question de dix écrivains dont Benjamin Constant.
Je ne me souvenais pas à quel point ce dernier était "mal dans sa vie"...
Il est enterré au Père Lachaise.
Sa tombe comporte "une inscription aux allures incantatoires", comme l'écrit l'auteur : "In arduis constans" ("Constant dans les épreuves").

"J'attaque" "Histoire de la Russie et de son Empire" de Michel Heller.
J'aime bien le portrait pittoresque qu'a fait l’ambassadeur de Suède Lagerbilke du tsar Alexandre : « En politique, Alexandre est fin comme une pointe d’épingle, tranchant comme un rasoir, trompeur comme l’écume marine. »
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril
Caporal Fourrier
Caporal Fourrier
Messages : 635
Enregistré le : 29 juil. 2017, 21:01
Localisation : Bonne ville de LYON

Re: /

Message par Cyril » 12 août 2018, 08:38

Je me suis lancé dans "Napoléon chez lui" de Frédéric Masson.
Une belle édition de 1894 qui a les pages si épaisses que chaque fois que j'en tourne une je me demande si il n'y en pas deux!
J'aime le ton grandiloquent et l’idolâtrie non dissimulée de Mr Masson.
"Servir est mon devoir"

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2305
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: /

Message par L'âne » 14 août 2018, 01:16

"Enfants de troupe dans les régiments 1788-1888" de Nicolas TACHON
Ancien du Lycée Militaire de la Flèche, Nicolas TACHON, Lieutenant-Colonel au moment où le livre paraît (octobre 2006) doit avoir eu des émotions particulières à la rédaction d'un tel ouvrage.

L'auteur écrit :
"Seul Job dépeint parfois des enfants à la limite de leur forces.*
*JOB, planche campagne d'Égypte, 1798, in Bonaparte, Ed. Boivin, Paris, 1910 (rééd. Éditions J & D, Biarritz, 1997)
"

Si quelqu'un parmi vous peut nous gratifier de cette planche...
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Demi-solde
- Adjudant S/off Dragon -
- Adjudant S/off Dragon -
Messages : 1398
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: /

Message par Demi-solde » 14 août 2018, 09:39

L'âne a écrit :
14 août 2018, 01:16
L'auteur écrit :
"Seul Job dépeint parfois des enfants à la limite de leur forces.*
*JOB, planche campagne d'Égypte, 1798, in Bonaparte, Ed. Boivin, Paris, 1910 (rééd. Éditions J & D, Biarritz, 1997)
"

Si quelqu'un parmi vous peut nous gratifier de cette planche...
Peut-être l'auteur fait-il allusion à cette illustration de la traversée du désert, où l'on aperçoit un jeune tambour semble-t-il harassé, assis sur le marche-pied d'un landau :

Image


Cordialement

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2305
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: /

Message par L'âne » 14 août 2018, 12:39

Demi-solde a écrit :
14 août 2018, 09:39
Peut-être l'auteur fait-il allusion à cette illustration de la traversée du désert, où l'on aperçoit un jeune tambour semble-t-il harassé, assis sur le marche-pied d'un landau.
Oui, très certainement.
Merci beaucoup cher Demi-solde.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Espagne
 
Messages : 294
Enregistré le : 17 juil. 2017, 13:28
Localisation : MONTROUGE (92)

Re: /

Message par Espagne » 15 août 2018, 16:57

Bonsoir.
L'éditeur de Biarritz semble avoir été absorbé ou a changé de nom, pour laisser place à ATLANTICA (ai jeté un œil sur leur catalogue, mais pas trace de cet ouvrage sur JOB).
Salutations
"Le grand art d'écrire, c'est de supprimer ce qui est inutile" Napoléon Bonaparte-1804

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2305
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: /

Message par L'âne » 28 août 2018, 10:10

Je suis en train de finir les "Lettres du Commandant Coudreux à son frère 1804 - 1815", ouvrage disponible sur Gallica :

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k39886h.image

Excellent !

Un officier qui avait imaginé quitter l'armée pour se marier et qui, au fil du temps y renonça.
Je recommande spécialement l'ouvrage à Maria Joanna car il y est question à plusieurs reprises de la Pologne.
J'aurais l'occasion de revenir rapidement sur ces lettres pour illustrer bon nombre de sujets du Salon Premier Empire.

Le Commandant Coudreux

COUDREUX - COMMANDANT COUDREUX.jpg

Son neveu grâce à qui nous pouvons lire les lettres que le Commandant Coudreux envoyait à son frère :
"Je possède son portrait. C’est une figure de l’époque : face rasée, sans moustache, avec de petits favoris. Ce dessin, sur une feuille de papier de 17 cm sur 23, à été fait par mademoiselle Caminada. Le commandant, en l’adressant à sa mère, lui écrivait : « J’ai joint au chocolat un cadre qui renferme mon portrait, très ressemblant, et fait par une très aimable personne qui voudrait bien être votre belle-fille. Mais le mariage m’effraye ; notre état n’offre pas assez de stabilité ; je préfère rester garçon » (lettre de 1821).
Aurea mediocritas

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Vous lisez des livres numériques ?
    par Napolitaine » 02 mars 2018, 21:19 » dans Livres - Revues - Magazines
    18 Réponses
    395 Vues
    Dernier message par Napolitaine
    09 mars 2018, 14:54