Napoléon, empereur de la propagande à grande échelle

Faites part de l'actualité napoléonienne dont vous avez connaissance.
Prière d’indiquer les références dans l’intitulé du message.

Modérateur : Joker

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2844
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Napoléon, empereur de la propagande à grande échelle

Message par L'âne »

Le Monde 23 avril 2021

Le magazine « Le Doc Stupéfiant » revient sur la façon dont l’homme d’Etat a bâti son mythe en enrôlant des artistes
FRANCE 5 - Vendredi 23 avril 2021 - 20h55 Documentaire


Un excellent directeur de casting doublé d’un redoutable directeur des ressources humaines et d’un as du marketing.

Ce numéro du magazine culturel « Le Doc Stupéfiant », présenté par Léa Salamé, accompagnée d’historiens, responsables de musées et écrivains, se penche sur le Napoléon précurseur en matière de communication.

Pionnier de la propagande à grande échelle, jusqu’à ses derniers jours et ses Mémoires dictés à Las Cases dans la moiteur de Longwood, sur l’île de Sainte-Hélène – le Mémorial de Sainte-Hélène sera publié en 1823 –, Napoléon Bonaparte a façonné les moindres détails de son mythe et mis en scène son ascension comme sa chute. Il va construire méthodiquement le récit de sa propre gloire en utilisant les talents des meilleurs artistes de l’époque. Et, pouvoir absolu aidant, des méthodes de censure efficaces pour couper court à toute critique. Estampes, vaisselle, cartes postales, tabatières, pièces de monnaie, il est partout dans la vie des Français. Surtout à partir de 1809, où, comme le souligne l’écrivain Arthur Chevallier, « l’intensification du culte de la personnalité commence à dégénérer franchement ».

Un culte planifié dès la campagne d’Italie par Bonaparte, qui découvre l’importance de la peinture pour assurer la gloire. En 1797, Antoine Jean Gros peint Bonaparte au pont d’Arcole, drapeau en main, entraînant ses troupes à l’assaut. Petit bémol : c’est le général Augereau qui a mené cet acte de bravoure alors que Bonaparte était tombé à l’eau. En 1800, le Premier consul a 31 ans et veut une toile qui va asseoir son mythe.

Jacques Louis David le peint franchissant sur un cheval fougueux le col du Grand Saint Bernard. En réalité, comme le confirme une toile beaucoup moins connue de Paul Delaroche, c’est à dos de mulet qu’un Bonaparte aux traits tirés avait passé le fameux sentier alpin.

Le « fake » pictural le plus connu ? Le sacre du 2 décembre 1804, à Notre-Dame de Paris, signé du fidèle David. Tableau monumental devenu le plus regardé au Louvre après La Joconde. La vérité historique est, là encore, sévèrement bousculée : présence de Madame mère (alors qu’elle était à Rome), présence un peu loufoque d’un ambassadeur ottoman, visage de Joséphine (41 ans) outrageusement rajeuni, geste de bénédiction papale inventé, et même Jules César en tribune…

Nostalgie romantique Plus tard, l’embonpoint et la calvitie du grand homme seront habilement maquillés par les artistes officiels. Après sa mort, le 5 mai 1821, porté par une nostalgie romantique, Napoléon l’influenceur va renaître de ses cendres. Stendhal, Hugo, Rodin, Magritte ou encore Dali vont s’en emparer.

Le cinéma aussi, le cinéma surtout, avec des centaines de films. Sans parler de la littérature : quelque 80 000 ouvrages auraient été écrits sur l’Empereur. Victoire finale ? L’Eurovision remporté en avril 1974 par ABBA, groupe suédois, avec son tube Waterloo et son chef d’orchestre déguisé en Napoléon. « Lorsque vous participez à l’Eurovision, vous devez trouver une chanson qui parle à toute l’Europe. Pourquoi pas une bataille célèbre qui serait une métaphore pour raconter une défaite amoureuse ? », explique Björn Ulvaeus, d’ABBA, en souriant.

Alain CONSTANT
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 4263
Enregistré le : 30 janv. 2021, 10:36

Re: Napoléon, empereur de la propagande à grande échelle

Message par Cyril Drouet »

Alain Constant a écrit : 23 avr. 2021, 13:44 En 1797, Antoine Jean Gros peint Bonaparte au pont d’Arcole, drapeau en main, entraînant ses troupes à l’assaut. Petit bémol : c’est le général Augereau qui a mené cet acte de bravoure alors que Bonaparte était tombé à l’eau.
Même si Napoléon a menti sur Arcole et s'il faut rendre à Augereau ce qui revient à Augereau, il ne faut pas résumer Bonaparte à Arcole à une simple chute dans les marais. Ce jour-là, drapeau en main, Bonaparte, comme Augereau, a montré un indéniable courage aux abords du fameux pont.
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Propagande à la télé
    par Maria Kel » » dans L'actualité napoléonienne
    13 Réponses
    775 Vues
    Dernier message par Maria Kel
  • Coup bas ou propagande ? La Fondation sur la sellette.
    par Joker » » dans L'actualité napoléonienne
    35 Réponses
    2781 Vues
    Dernier message par Soldat Inconnu
  • Napoléon, une exposition à la Grande Halle de la Villette, du 14 avril au 19 septembre 2021
    par Joker » » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    396 Vues
    Dernier message par Joker
  • "Napoléon, au-delà du mythe" : une grande expo à Liège-Guillemins
    par Joker » » dans L'actualité napoléonienne
    2 Réponses
    196 Vues
    Dernier message par Joker
  • Napoléon – L’homme et l’Empereur
    par Eric LM » » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    0 Réponses
    1189 Vues
    Dernier message par Eric LM