Les expressions typiques liées au Premier Empire

Faites part de l'actualité napoléonienne dont vous avez connaissance.
Prière d’indiquer les références dans l’intitulé du message.

Modérateur : Joker

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2389
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Les expressions typiques liées au Premier Empire

Message par Joker »

Il existe tellement d’expressions et d’usages qui nous viennent de l’Empire de Napoléon 1er.

Merci à Arnaud Springuel et à l'équipe d’animation du Mémorial 1815 qui vont nous les expliquer tout l’été.

Premier épisode : pourquoi parle-t-on de "vieux de la vieille "?

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Royal Scot's Guard
- Officier Scot -
- Officier Scot -
Messages : 809
Enregistré le : 17 juil. 2017, 10:31
Localisation : Alsace

Re: Les expressions typiques liées au Premier Empire

Message par Royal Scot's Guard »

Merci Cher Joker, nous attendons la suite avec impatience...
Il existe un ouvrage qui comporte quelques pages sur le jargon militaire du 1er Empire, que j'ai trouvé savoureux :
Image
:salut:
Devise des Royals Scot's Dragoons Guards : "Nemo me impune lacessit"
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2389
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Les expressions typiques liées au Premier Empire

Message par Joker »

Aujourd'hui une nouvelle expression qui nous vient de l'armée et notamment du 1er Empire

Deuxième épisode : pourquoi dit-on tirer le "mauvais numéro "?

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2389
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Les expressions typiques liées au Premier Empire

Message par Joker »

Derrière beaucoup de coutumes, usages, traditions et expressions militaires se cachent bien souvent des anecdotes insolites, amusantes ou historiques. En voici quelques unes venant de nos « grognards » !

« Un nom à coucher dehors »
Au début du XIXe siècle, l’armée napoléonienne recrutait à tour de bras des soldats venant de la campagne mais aussi de pays étrangers. Extrêmement mobiles et parcourant toute l’Europe, les troupes rencontraient parfois des difficultés pour se loger. Lorsqu’elles s’arrêtaient dans des villes où il n’y avait pas de caserne, les habitants avaient l’obligation d’offrir l’hospitalité aux hommes. Le maire établissait alors un billet de logement. Mais parfois, l’hôte refusait d’accueillir chez lui les militaires portant des noms étrangers : ils étaient soupçonnés d’être des espions ou des ennemis. Les malheureux étaient alors contraints de coucher dehors, d’où l’expression « avoir un nom à coucher dehors avec un billet de logement ». Au fil des années, elle fut raccourcie jusqu’à devenir « un nom à coucher dehors ».

« Sentir le vent du boulet »
A l'origine, cette expression bien imagée vient du jargon de l'artillerie. Le « vent du boulet », c'est cette différence entre le diamètre du projectile et le calibre du canon. Ce jeu, appelé « vent du boulet »,s'il était excessif, pouvait entraîner l'éclatement du tube... Mais elle rappelle aussi l'effet de souffle, ou « onde de choc », qui accompagne le tir et le projectile d'un canon.
Durant les guerres napoléoniennes, Desgenettes, Larrey, Percy, chirurgiens des armées, s'interrogent sur l'état de stupeur dans lequel se retrouvent les soldats frôlés par un boulet de canon et l'identifient sous le terme « syndrome du vent du boulet ». Lors du conflit sanglant de la Première Guerre mondiale, les médecins militaires tentent à leur tour de nommer et comprendre ces symptômes que présentent certains soldats : hyper-vigilance, cauchemars, angoisse... « Hypnose des batailles », « syndrome du vent des obus »,« shell shock » (vent des obus, en français), « névroses de guerre »... Les formulations varieront dans le temps, jusqu'au terme connu et utilisé aujourd'hui : « post traumatic stress disorder » (PTSD) en anglais ou « état de stress post-traumatique » (ESPT) en français.
De nos jours, « sentir le vent du boulet »n'est plus employé que pour parler d'une situation, plus ou moins grave, qui aurait pu mal tourner et dont on vient de réchapper.

« Être un vieux briscard »
L’expression « vieux briscard » est aujourd’hui utilisée pour désigner une personne expérimentée, ayant vécue beaucoup de choses. Si son origine n’est pas avérée, il est pourtant possible d’avoir quelques éléments d’explication en se plongeant dans notre histoire militaire. Dans l’argot des soldats de l’époque napoléonienne, la « brisque » correspondait au chevron, un galon en forme de V, cousu sur la manche de l’uniforme d’un soldat qui se réengage. Celui qui arborait plusieurs brisques sur sa manche était donc un soldat chevronné, un « vieux briscard ».

« Faire le mariolle »
Cette expression, signifiant aujourd’hui faire le malin ou l’intéressant, a pour origine une pitrerie impliquant un soldat du nom de Mariolle. En 1807, à la veille de l’entrevue de Tilsit entre le Tsar Alexandre et Napoléon Ier, l’Empereur passe en revue ses troupes et notamment le bataillon de Mariolle. Le sapeur, voulant se faire remarquer, aurait alors présenté les armes, non pas avec son fusil, mais avec un canon pesant plus d’une centaine de kilos ! Napoléon Ier n’aurait pas pris ombrage de ce geste arrogant et l’aurait félicité pour sa force. De cette prouesse est née l’expression : « Faire le mariolle ».

« Casser sa pipe » et « aller au casse-pipe »
Sur les champs de bataille à l’époque napoléonienne, il n’était pas rare que les soldats soient gravement blessés par balles, coups de sabre ou de baïonnette, ou encore par éclats d’obus… Face à ces blessures, les chirurgiens militaires décidaient régulièrement d’amputer les patients.
En effet, à l'époque, les antibiotiques n'existaient pas et l’amputation était le seul moyen pour éviter qu'une blessure ne s'infecte et que le membre ne se gangrène. Mais au début du XIXe siècle, l’anesthésie n’existe pas... Les patients pouvaient être soulagés par une bonne rasade d'eau-de-vie, mais, malheureusement, cela ne suffisait pas à atténuer la douleur. Pour étouffer leurs cris, on leur plaçait alors une pipe en terre cuite entre les dents pour qu’ils la mordent et ne crient pas.
Si l'amputation se passait mal et que l'opéré décédait, les muscles de sa mâchoire se décontractaient, libérant la pipe qui tombait par terre et se brisait. En passant de vie à trépas, le pauvre soldat avait donc « cassé sa pipe ». La métaphore, d’abord utilisée dans le jargon militaire, s’est ensuite étendue au langage courant.

"Avoir les cheveux en bataille"
Cette expression nous renvoie au bicorne, le couvre-chef officiel du Premier Empire. Selon le Littré, l’expression « porter le chapeau à corne en bataille, de travers de manière que les cornes tombent sur chaque oreille vient de l’assimilation à une troupe en bataille. » Puis elle s’est élargi à d’autres termes, le chapeau, la casquette, les cheveux, les sourcils en désordre.
"Un vieux de la vieille"
Cette expression remonte à l’époque napoléonienne ou plus exactement à la chute de l’Empereur. Elle est en fait une ellipse des vieux soldats de la vieille garde en référence aux anciens de la Garde impériale, alors divisée en deux corps, la jeune Garde et la Vieille Garde, qui contaient leurs exploits aux jeunes générations. Avec le temps, les vieux de la vieille ont disparu, mais « le vieux de la vieille » lui, est resté pour désigner un vétéran ou une personne d’expérience !

« Impossible n'est pas français »
Cette expression serait issue d'une lettre écrite par l'Empereur Napoléon Ier le 9 juillet 1813.
Le Général Jean Lemarois, commandant de la ville de Magdebourg lors de la campagne d'Allemagne, écrit au début de l'été 1813 à l'Empereur pour lui dire que la défense de la ville lui paraît impossible face aux coalisés.
Le 9 juillet, Napoléon Ier lui répond par ces mots : "Ce n'est pas possible, m'écrivez-vous ; cela n'est pas français", ce qui aurait été transformé plus tard en "impossible n'est pas français".
Il faut noter que le Général Lemarois ne capitulera à Magdebourg que le 20 mai 1814, après l'abdication de l'Empereur.
Une autre version est parfois avancée, à propos d'une altercation ayant opposé Napoléon à son ministre Fouché le 12 octobre 1808. Ce dernier jugeant impossible de convaincre le Tsar de les aider à traquer des royalistes français émigrés, Napoléon le rabroue : comment lui, Fouché, peut-il croire que des choses sont impossibles, alors que depuis plus de 15 ans se déroulent en France des évènements tout à fait incroyables ?. Fouché aurait alors répondu à l'Empereur : "En effet, j'aurais du me rappeler que Votre Majesté nous a appris que le mot Impossible n'est pas français".

"Saoul comme un polonais"
l’expression française "saoul comme un Polonais", a priori si péjorative, fut forgée par Napoléon 1er pour saluer le courage de ses troupes polonaises ? En Espagne, une charge décisive des chevaux-légers polonais de Kozietulski emporta en novembre 1808 le défilé de Somo-Sierra, gorge étroite défendue par de meurtrières batteries espagnoles et dont la prise ouvrait la route de Madrid. A l’Empereur qui fit défiler le reste de sa Garde devant les survivants de cette unité d’élite, des généraux français jaloux firent observer qu’ils étaient saouls. "Alors, Messieurs, sachez être saouls comme des Polonais", leur rétorqua Napoléon. Et ce fut un escadron de cent lanciers polonais qu’il choisit pour sa Garde pendant son exil sur l’île d’Elbe.

« Pas besoin de sortir de Saint-Cyr »
Signification : Pas besoin de posséder une grande intelligence
Origine : Cette expression fait référence à la prestigieuse école militaire de Saint Cyr fondée en 1802 par Napoléon Bonaparte. Elle forme les officiers de l'armée de terre. Les hommes qui en sortent étant considérés comme des élites, ils sont supposés être d'une grande intelligence. Cette expression est utilisée pour signifier qu'une chose se comprend aisément et par tout le monde.

« Avoir les dents du bonheur »
Sous le Premier Empire, on embrigade de tous côtés. Mais attention! Les hommes avec un espace entre les dents de devant ne peuvent être intégrés. Question de sourire? Pas vraiment...À cette époque, les soldats ont besoin de leurs deux mains pour tenir leur fusil. Or pour le recharger, il était nécessaire qu'ils puissent ouvrir leur poudrière à l'aide de leurs incisives. Ceux qui avaient un écart conséquent entre les dents ne pouvaient donc pas couper leur recharge de poudre. Ils étaient interdits de combat et échappaient à une mort certaine... pour leur plus grand bonheur !

Aller au bistrot
Après la défaite de Napoléon, la France accueille les armées étrangères, dont l’armée russe, présente dans la capitale. L’état-major russe interdit formellement à ses soldats de fréquenter les cafés et autres établissements servant de l’alcool. Malgré tout, la soif l’emportant, les cosaques en entrant dans les cafés réclamaient leur verre en criant « Bystro ! Bystro ! » en tapant du poing (« bystro » signifiant « vite » en russe).
Voilà d’où proviendrait le mot « bistrot ».Cette théorie est encore très discutée par les linguistes mais demeure une anecdote amusante à raconter à vos amis.

« Etre chauvin »
Le mot "chauvin" a pour origine le nom de famille de Nicolas Chauvin, soldat de la Révolution française puis de la Grande Armée de Napoléon Ier. Son enthousiasme et son patriotisme naïf furent ridiculisés dans des pièces de théâtre, comme la comédie "La cocarde tricolore" des frères Cogniard.
L'adjectif "chauvin" est utilisé, le plus souvent avec un sens péjoratif pour qualifier des personnes faisant preuve d'un patriotisme étroit, belliqueux, voire fanatique ou xénophobe.

« Passer l’arme à gauche »
Les fantassins de la Grande Armée disposaient de longs fusils qu'il fallait alimenter par la bouche en plusieurs étapes. Ils demandaient longtemps à être rechargés et c'est pourquoi on disposait les fusiliers en plusieurs lignes afin qu'ils puissent faire feu alternativement. Lorsqu'un soldat avait tiré, il devait faire passer son arme dans la main gauche afin de la recharger par le canon. Durant cette étape, longue dans un contexte de bataille rangée, le militaire était particulièrement vulnérable; son corps étant exposé et son attention concentrée sur une tâche autre que le combat. Ainsi, beaucoup de tirailleurs se faisaient alors tuer quand ils rechargeaient leur fusil.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Ced
Soldat
Soldat
Messages : 3
Enregistré le : 30 juil. 2020, 13:49

Re: Les expressions typiques liées au Premier Empire

Message par Ced »

Très intéressant,merci.
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2389
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Les expressions typiques liées au Premier Empire

Message par Joker »

La suite : comment éviter la conscription ... Ce n'est pas si facile ! Ou alors il faut avoir... les dents du bonheur 😁 ou les dents de la chance.
Encore une expression qui nous vient de la grande armée du 1er Empire !


« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3748
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les expressions typiques liées au Premier Empire

Message par Cyril Drouet »

Joker a écrit :
11 août 2020, 19:51
La suite : comment éviter la conscription ... Ce n'est pas si facile ! Ou alors il faut avoir... les dents du bonheur 😁 ou les dents de la chance.
Encore une expression qui nous vient de la grande armée du 1er Empire !
viewtopic.php?f=4&t=69459
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2389
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Les expressions typiques liées au Premier Empire

Message par Joker »

Même si parfois ils semblent faire redondance, certains sujets méritent d'être rafraîchis.
Cela permet aux nouveaux venus d'enrichir leurs connaissances.
Le recours aux archives du forum n'est pas toujours un réflexe commun à tous.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3748
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les expressions typiques liées au Premier Empire

Message par Cyril Drouet »

Joker a écrit :
16 août 2020, 18:51
Même si parfois ils semblent faire redondance, certains sujets méritent d'être rafraîchis.
Attention tout de même à ne pas reprendre une nouvelle fois cette légende, alors que celle-ci a déjà été sur le forum heureusement plusieurs fois descendue en flèche.
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2389
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Les expressions typiques liées au Premier Empire

Message par Joker »

On voit de suite que vous êtes de retour sur le forum ! :lol:
Vos vacances prolongées ne vous ont pas changé d'un iota. :mrgreen:
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Premier Empire version 2.0
    par Joker » 16 févr. 2020, 18:56 » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    150 Vues
    Dernier message par Joker
    16 févr. 2020, 18:56
  • Sabre premier Empire ?
    par MILAN58 » 14 mars 2018, 08:50 » dans Objets napoléoniens
    5 Réponses
    1113 Vues
    Dernier message par Expat526
    08 sept. 2018, 22:36
  • Uniformes gendarmes premier empire
    par YD83 » 06 juin 2020, 15:11 » dans Espace visiteurs
    5 Réponses
    359 Vues
    Dernier message par YD83
    08 juin 2020, 09:05
  • La Marine sous le Premier et le Second Empire
    par Eric LM » 03 déc. 2017, 11:27 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    4 Réponses
    604 Vues
    Dernier message par Le Briquet
    03 déc. 2017, 20:49
  • Prix Premier Empire 2019
    par Joker » 16 nov. 2019, 20:42 » dans Livres - Revues - Magazines
    2 Réponses
    239 Vues
    Dernier message par Bernard
    17 nov. 2019, 12:22