Napoléon et le confinement

Faites part de l'actualité napoléonienne dont vous avez connaissance.
Prière d’indiquer les références dans l’intitulé du message.

Modérateur : Joker

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2848
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

Le mardi 10 octobre 1820 à 11 h. du matin — L'empereur est resté une heure dans le bain. Il a été obligé d'en sortir pour se mettre au lit ; il était si faible qu'il a éprouvé une espèce d'évanouissement. Il ne reprend pas ses forces dans le lit ; il a le visage pâle, tirant au jaune ; il éprouve un sentiment de froid glacial par tout le corps. Les sens, l'ouïe surtout, semblent émoussés. Le pouls est petit, irrégulier.

Photographie : baignoire de Napoléon photographiée à Rueil-Malmaison lors d’une campagne de restauration en 2013. Elle a repris depuis son emplacement de 1820...

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2848
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

Le vendredi 13 octobre 1820. Napoléon confie au général de Montholon : « Je suis trop malheureux pour que mes amis exigent que par ma volonté j'ajoute de nouveaux regrets à mon affreuse position. Je conçois votre désir de rejoindre votre femme et vos enfants. De toutes les privations que j'éprouve, la plus pénible pour moi, la seule à laquelle je ne m'accoutumerai jamais, c'est d'être séparé de ma femme et de mon fils. Mme de Montholon sait mieux que personne quelle espèce d'homme peut vous remplacer. Ma famille ne m'envoie que des brutes ; je désire qu'elle ne s'en mêle pas. Il est impossible de faire de plus mauvais choix que les cinq personnes qu'elle m'a envoyées. »
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2848
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

Le samedi 14 octobre 1820, "l'empereur s'est reposé depuis six heures jusqu'à neuf. Il s'est réveillé avec une douleur profonde dans le côté gauche de la tête. Celle qui se faisait sentir au sternum dure encore. Lavements, bain de demi-heure, pouls petit et régulier."
Lorsque son médecin lui conseille quelques émollients en insistant sur l'application des vésicatoires, Napoléon refuse : — « Docteur ! Pas de drogues ; je vous l'ai dit bien des fois, nous sommes une machine à vivre. Nous sommes organisés pour cela ; c'est notre nature. N'entravez-pas la vie, laissez-la à son aise, qu'elle puisse se défendre ; elle fera mieux que vos médicaments. Notre corps est une montre qui doit aller un certain temps, l'horloger n'a pas la faculté de l’ouvrir ; il ne peut la manier qu'à tâtons et les yeux bandés. Pour une fois qu'il l'aide et la soulage, à force de la tourmenter avec ses instruments tortus, il l'endommage dix, et finit par la détruire. Vous le savez, mon cher docteur, l'art de guérir n'est autre que celui d'endormir, de calmer l'imagination. Voilà pourquoi les anciens s'étaient affublés de robes, de vêtements qui frappent et qui imposent. Vous avez abandonné le costume ; c'est à tort : vous avez mis à découvert l'imposture de Gallien, vous n'agissez plus avec la même force sur les malades. Qui sait ? si vous même m'apparaissiez tout à coup avec une perruque énorme, une toque, une queue traînante, peut-être vous prendrais-je pour le dieu de la santé, et pourtant vous n'êtes que celui des remèdes. »
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2848
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

Mercredi 18 octobre 1820, Napoléon retombe malade ; il est vite bien fatigué.

Heureusement, les interminables disputes avec le gouverneur ne se produisent plus. Par contre, le gouverneur trouve toujours un motif pour catalyser sa méfiance. Ainsi, le simple fait que Montholon ait donné une pièce d’or à chacun de deux officiers qui l’ont aidé à faire quelques travaux d’aménagement dans son appartement prend des proportions d’affaire d’état.
Jugez-en vous-mêmes : Le Secrétaire militaire de Lowe rapporte : « La polémique soulevée par Lowe et Sir Thomas Reade à propos de la note que j'ai reçue du Major Emmett concernant les deux pièces d'or offertes par le général, comte de Montholon, en cadeau à deux de ses officiers. Le nombre de spéculations et de présomptions à leur sujet, tant en ce qui concerne l'objet que les soupçons d'un grand complot. "Il y a là un sens à tout cela. Bien plus que ce que vous savez. Sinon, pourquoi aurait-il tardé à en parler ? C'est pour ouvrir la voie à quelque chose d'autre. C'est le prélude d'un cadeau à eux-mêmes" (au pluriel car y compris le lieutenant Wortham). "Vous pouvez vous attendre à ce qu'ils réclament des boîtes à priser en or incrustées de diamants", dit Sir Thomas Reade. "Ah cela, vous avez raison, il y a quelque chose de très remarquable, de très extraordinaire dans toute cette affaire. Il y a quelque chose qui dépend de ce qui se passe dans ce commerce ? C'est très étrange, mais ces gens travaillent à leur propre perte. Ils ne s'arrêteront pas tant qu'ils n'auront pas terminé leur entreprise. Laissez-les continuer, ils seront bientôt au point mort. »

Photographie : Appartement de Montholon aujourd’hui.

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2848
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

Dimanche 22 octobre 1820 – Le rapport de son médecin est plein d’optimisme : « L'empereur se trouve beaucoup mieux. Il a repris de l'appétit, des forces, et s'est livré pendant quatre heures à un travail sérieux. Il avait retenu le grand-maréchal et sa famille à dîner ; il était heureux, satisfait. La douleur avait sommeillé une journée entière, elle pouvait ne pas se réveiller ; il était plein d'espérances. »

La maladie est aussi faite de périodes de rémission...
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2848
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

Mercredi 25 octobre 1820… Napoléon profite des quelques accalmies climatiques de la journée pour se promener dans ses jardins une première fois à 9:00 puis de nouveau à 17:00. Pour le reste de la journée le médecin nous apprend qu’il « se trouve dans un état voisin de l'assoupissement ». Et Napoléon d’ajouter lui-même : « « Est-il rien de plus déplorable que mon existence actuelle ? Ce n'est pas vivre, c'est végéter... Ma santé ne se rétablira jamais... l'état même où je me trouve ne saurait être que précaire, et peut-être la mort viendra bientôt mettre un terme à ce que je souffre.»
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2848
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

Mardi 31 octobre 1820, son médecin nous dit que Napoléon « est couché sur un sofa, couvert de plusieurs doubles, quoique le thermomètre de Fahrenheit marque soixante-cinq à soixante-six degrés. Les extrémités inférieures sont restées presque constamment froides. Le malade se refuse toujours aux remèdes ; je prescris une diète sévère, l'eau de riz et quelques lavements. Vers le soir, le pouls devient plus régulier, mais faible. Cependant Napoléon se sent généralement un peu mieux. Il se plaint que la peau sur laquelle ont été appliqués les vésicatoires est encore rouge, et lui fait éprouver un sentiment prodigieux d'irritation.»

De leurs côtés, heureux de recevoir enfin quelques livres, les autres Français dévorent les derniers romans du romancier très en vogue Auguste Lafontaine… et adorent particulièrement « Reinhold, ou les Pupilles mystérieux ».
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2848
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

À partir du mercredi 1er novembre 1820, commence une sombre et triste comédie entre Napoléon qui souffre réellement le martyr et sir Hudson qui, bien que parfaitement au courant de la tournure prise par la maladie, refuse de compatir croyant à une feinte de l’Empereur.
À sa décharge, signalons ici que de son côté, le malade refusant de recevoir un médecin anglais et Antommarchi prenant la liberté de courir les routes pour herboriser et multiplier ses conquêtes amoureuses, Lowe avait toutes les raisons suffisantes pour prétendre qu'on lui jouait la comédie.
C’est donc sans surprise que ce jour-là, Lowe rejette la requête du médecin de Napoléon de transporter son malade en Europe.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2848
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

Du samedi 4 novembre 1820, Nous avons à notre disposition une description de la situation à Sainte Hélène rédigée par des marins britanniques (l’article sera publié à New York le 11 janvier 1821) : « Le capitaine Doak et les passagers du navire Juno qui vient d’arriver de Calcutta, nous ont transmis les informations suivantes : "Le 4 novembre [1820] nous avons fait escale à Sainte-Hélène. Nous fûmes arraisonnés par un lieutenant du navire amiral qui s'enquit de nos besoins, et dit que l’approvisionnement en eau que nous demandions devait être octroyé immédiatement.
Des officiers que nous avons côtoyés, nous avons appris que rien de nouveau et d'intéressant n'était arrivé concernant le NAPOLEON BONAPARTE. Il s'obstine à se tenir à l'écart de tous, à l'exception de ceux de sa propre famille ; et bien qu'il ait la liberté de se divertir sur un certain nombre de kilomètres à Longwood et dans les environs, mais comme il doit dans ce cas être accompagné d'un résident anglais (le capitaine actuel est un capitaine de l'armée britannique) et comme il serait exposé au regard des habitants, pour qui son apparence serait une aussi grande nouveauté que le premier jour de son arrivée, il choisit de renoncer à ce plaisir, et les murs du jardin et du terrain immédiatement liés à sa maison, délimitent ses promenades. Le général Bertrand et sa femme sont toujours avec lui. Il ne reste plus qu’un seul noble français comme officier étranger pour le surveiller; les commissaires russe et autrichien sont repartis depuis quelque temps.
Depuis que Lord Amherst a été admis à une audience, Bonaparte n'a pas consenti à recevoir une seule personne – et on suppose que c'est en raison de l'intimité de ce noble avec le ministère britannique que cette faveur lui avait été accordée. La nature de la conversation avec sa Seigneurie n'a jamais été révélée sur l'île.
Une dame de quelque rang avait récemment, en revenant des Indes, tenté de se faire présenter à lui, et à cette fin un splendide bal lui fut offert par le gouverneur, auquel Napoléon fut invité ; mais il ne prit pas note de l'invitation. Lord Somerset, en revenant de son commandement au Cap, avait également sollicité une audience, mais Bonaparte refusa de le voir. On constate qu'il ne s'est jamais autant retiré pendant si longtemps, qu'il est rarement le sujet de conversation et que les habitants de l'île ne pensent guère à lui.
On dit que son apparence est la même que lors de son premier débarquement, sauf qu'il est devenu plus corpulent. Sa santé est très bonne. Il dispose en abondance de tout ce qui est nécessaire et pratique. Son nouveau manoir est presque terminé et il est décrit comme étant très spacieux et élégant.
Sir Hudson Lowe commande toujours sur l'île. La force navale se compose du Vigo 74, navire amiral de l'amiral Lambert, qui commande sur la station déjà depuis environ 4 mois ; du navire Menia de 26 canons, capitaine Moresby ; des brigs Levant, capitaine Shannon, Redwing, capitaine Hunn, Sheerwater, capitaine Roberts, et Heron. Un grand navire marchand était là, et était employé à l'importation de fournitures pour l'île et la flotte. Un brick, annexe du navire amiral, était employé entre l'île et le Cap de Bonne-Espérance, pour l'approvisionnement, etc. Le Heron devait partir pour l'Angleterre dans quelques jours. Un navire, censé d'après ses signaux être un brick d'artillerie, entrait au moment où le Juno en sortait.
L'histoire rapportée depuis quelque temps d'un navire apparemment démâté, ayant apparu au large de l'île, dans des circonstances suspectes, n'avait aucun fondement dans la vérité. Une goélette avait été signalée souvent depuis les hauteurs pendant plus de quinze jours, et par sa navigation supérieure, elle avait échappé aux bricks qui la poursuivaient fréquemment. Il est très probable qu'il s'agissait d'un corsaire patriote qui guettait les Indiens espagnols. - L'île compte actuellement environ 2000 [Ndr : lire 6000] habitants. - Il y a environ 2 000 soldats qui occupent les différentes stations, tout autour et sur toute l'île. – Tout était salubre à Sainte-Hélène".
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2848
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

Le dimanche 5 novembre.
Comme nous l’avons vu les jours précédents, Napoléon s’était mis à prendre des bains d’eau de mer. Là commence une véritable saga… surtout pour les premiers convoiements.
L’eau de mer est collectée et mise en barillets dans la baie de Ruperts située à 12 kilomètres de Longwood et à plus de 500 mètres de dénivelé ; transportée par charriots à bœufs.
Malheureusement, ce qui n’était pas prévu c’est que le sel contenu dans l’eau avait dissout une partie du goudron employé pour étanchéîser les joints.
Bref, la première livraison est désastreuse car vue la couleur du liquide à l’arrivée, le docteur refuse la livraison… retour donc à Rupert.
Cette fois-ci, on remplit des tonneaux sans goudron… malheureusement moins étanches si bien qu’on accepta une perte de 20% du contenu des tonneaux…
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Conférence post-confinement
    par Joker » » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    199 Vues
    Dernier message par Joker
  • La vie à Sainte-Hélène en période de confinement
    par Joker » » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    174 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
  • Avril 1799 : Joséphine choisit son lieu de "confinement"...
    par Joker » » dans Monuments Napoléoniens
    1 Réponses
    329 Vues
    Dernier message par Saint Clair
  • Napoléon 1er – Revue du Souvenir Napoléonien n°93 : la naissance de Napoléon
    par Le Briquet » » dans Livres - Revues - Magazines
    10 Réponses
    2794 Vues
    Dernier message par Général Colbert