Napoléon et le confinement

Faites part de l'actualité napoléonienne dont vous avez connaissance.
Prière d’indiquer les références dans l’intitulé du message.

Modérateur : Joker

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2604
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

Le mercredi 3 janvier 1821, Le commencement de 1821, dernière année de l'existence de Napoléon, le trouva très affaibli et très souffrant. Les personnes de sa suite étaient fort inquiètes ; cependant on n'appréhendait aucun danger immédiat ; il continuait de se promener en phaéton dans le voisinage de Longwood, mais on remarquait qu'il avait besoin d'aide pour monter en voiture ou pour en descendre. La maladie, dont il devait mourir, s'était déjà fortement emparée de lui, et on ne saurait guère en concevoir de plus douloureuses. C'était un squirre cancéreux de l'estomac, qui, par un lent progrès d'ulcération, rongeait les parois de cet organe et le rendait impropre à remplir ses fonctions. Cela explique les fréquents vomissements, la perte de l'appétit et les autres symptômes funestes.
Le docteur Shortt, médecin des forces britanniques, était récemment arrivé à Sainte-Hélène. Ses services furent offerts conjointement avec ceux du docteur Arnott; mais aucune réponse ne paraît avoir été faite à cette proposition. Cependant Napoléon n'avait pas confiance dans le docteur Antommarchi, qui se trouvait, en réalité, complètement au-dessous de la situation.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2604
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Napoléon et le confinement

Message par Joker »

Le mercredi 10 janvier 1821, une caisse de livres arrive à Sainte Hélène. Quelques années plus tard, Ali qui faisait fonction de bibliothécaire notera : « Dans un des envois de livres faits à Londres pour Longwood, se trouva l'ouvrage ayant pour titre « Documents historiques et réflexions sur le gouvernement de la Hollande », par Louis Bonaparte, Londres, 1820. L'Empereur, en lisant cette production de son frère, ne put s'empêcher de dire, avec un sentiment des plus pénibles : « Ali ! Louis aussi ! » Dans cet ouvrage, le prince, pour justifier l'abandonnement de son royaume, l'impute aux exigences de l'Empereur et à son despotisme ; il débite en outre et, comme à plaisir, les choses les plus inconvenantes et les plus blessantes. »
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Avril 1799 : Joséphine choisit son lieu de "confinement"...
    par Joker » 27 avr. 2020, 20:17 » dans Monuments Napoléoniens
    1 Réponses
    213 Vues
    Dernier message par Saint Clair
    27 avr. 2020, 22:39
  • Napoléon 1er – Revue du Souvenir Napoléonien n°93 : la naissance de Napoléon
    par Le Briquet » 23 juil. 2017, 21:54 » dans Livres - Revues - Magazines
    10 Réponses
    2330 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    03 nov. 2019, 13:02
  • L’art au service du pouvoir – Napoléon I – Napoléon III
    par C-J de Beauvau » 23 avr. 2018, 14:08 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    1489 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    23 avr. 2018, 14:08
  • Napoléon à table et Napoléon cuisinier
    par Joker » 02 sept. 2020, 20:09 » dans Livres - Revues - Magazines
    1 Réponses
    233 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    03 sept. 2020, 14:52