Museumathome

Faites part de l'actualité napoléonienne dont vous avez connaissance.
Prière d’indiquer les références dans l’intitulé du message.

Modérateur : Joker

Avatar du membre
Turos M. J.
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
Messages : 559
Enregistré le : 21 juil. 2017, 17:10
Localisation : Varsovie Pologne

Re: Museumathome

Message par Turos M. J. »

Beau modèle - très précis.

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2122
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Museumathome

Message par Joker »

La loi du 8 brumaire de l’an 2 (29/10/1793) proclame la liberté de s’habiller comme on le souhaite, mais le droit à l’excentricité est un privilège...

La femme, en quête de liberté et de confort, abandonne les paniers, les baleines et tous les falbalas qui entravent le corps. Les robes changent : le niveau de la taille remonte jusque sous la poitrine, le corsage est court, avec un dos étroit. L’ampleur de la jupe est finement froncée autour d’un large décolleté en pointe ou en ovale. Le tissu est adapté à la nouvelle mode : on préfère les tissus légers et pratiques, fins et transparents... qui ne cachent pas grand-chose de la morphologie des belles !

Les Européennes du début du XIXème siècle veulent ressembler à ces statues antiques mises en valeur par des drapés et la blancheur des tissus, synonyme de pureté. Les étoffes sont rehaussées de motifs gréco-romains tels que frises, gouttes, entrelacs... Sur la robe, on ajoute parfois une tunique retenue sur les épaules par des bijoux, sur le modèle des femmes grecques. Une ceinture souligne délicatement la taille.

Fortement inspirée de l’Antiquité gréco-romaine, cette mode audacieuse va durer jusqu’en 1820, malgré quelques modifications dues à l’Empereur qui tient à la bienséance. On l’appelle antiquomanie. Elle est influencée par les découvertes historiques ou archéologiques de la seconde moitié du XVIIIème siècle, telles que Pompéi et Herculanum, ou encore par la campagne d’Égypte.

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2122
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Museumathome

Message par Joker »

Sur la photo ci-dessous, vous découvrez la vitrine contenant : un dos de cuirasse, de cuirassier français et une latte de cavalerie lourde (Premier Empire, pièces authentiques)

Le saviez-vous ?
Ce type de sabre est produit par la manufacture de Klingenthal à partir de 1801.
Ce modèle de latte de cavalerie sera utilisé pendant toute les guerres de l'Empire par les cuirassiers et les gendarmes d'élite.
La plupart de ces sabres ont été modifiés après l'Empire et les pointes ont été retaillées pour être amenées au milieu de l'axe de la lame.

Ces deux pièces sont la propriété du Dernier QG de Napoléon.

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Turos M. J.
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
Messages : 559
Enregistré le : 21 juil. 2017, 17:10
Localisation : Varsovie Pologne

Re: Museumathome

Message par Turos M. J. »

Chaque jour, quelque chose d'intéressant - Cher Joker Vous êtes irremplaçable.
Un beau sabre

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2122
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Museumathome

Message par Joker »

Exposition De Ligny à Waterloo, les face à face de Blücher et Napoléon en 1815.

Il s’agit ici d’un uniforme d’un officier de la Landwehr, probablement du 3ème régiment, puisque sa patte d’épaule est de couleur jaune .
Dans l’armée prussienne, la couleur des parements varie. Ils indiquent l’appartenance géographique du soldat.
Ici, ils sont de couleur jaune. Ils font référence à de la Silésie, région d’Europe centrale, entre l’Allemagne, la Pologne et la République Tchèque actuelle.
On reconnait la tenue d’officier au port du leibrock, habit des officiers de la ligne. Il est fermé habituellement par une double rangée de boutons.
Le pantalon est gris et l’officier de la Landwehr porte des bottes.
Il dispose d’un manteau gris, bien souvent porté en sautoir sur l’épaule gauche. Les officiers ne sont pas équipés d’un fusil, mais d’un sabre d’infanterie, légèrement courbé et ouvragé.

Le saviez-vous ?
Les officiers de la Landwehr sont tenus de s’équiper à leur frais.
La casquette de la Landwehr (utilisée jusqu’en 1814), plus pratique et beaucoup moins coûteuse que le shako qui équipe la plupart des autres unités d’infanterie, est particulièrement appréciée et portée par le feld-maréchal Blücher et la plupart de ses officiers supérieurs tout le long de la campagne de 1815.

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Turos M. J.
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
Messages : 559
Enregistré le : 21 juil. 2017, 17:10
Localisation : Varsovie Pologne

Re: Museumathome

Message par Turos M. J. »

Je regarde et lis avec plaisir

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2122
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Museumathome

Message par Joker »

Le saviez-vous ?

Wellington aimait prendre soin de sa santé et faisait du sport pour entretenir sa silhouette et se préparer aux grandes batailles.

Preuve à l'appui:

Voici un objet que le Duc emportait partout avec lui: l'un des tous premiers vélos d'appartement, ou vélo stationnaire, comme il le nommait.

Démuni de selle, le vélo stationnaire se pratiquait debout afin de mobiliser tous les muscles de la chaîne postérieure.

Le premier vélo stationnaire, le "Gymnasticon", a été inventé en 1796 par Francis Lowndes, ce qui a conquis le Duc de Wellington qui l'emporta sur le vieux continent.


« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2122
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Museumathome

Message par Joker »

Découverte historique ❗️
Deux officiers n'avaient pas encore été identifiés lors de l'important plan de bataille qui eu lieu le 17 juin au soir au Dernier QG de Napoléon.

Nous pouvons aujourd'hui affirmer avec certitude que le colonel Charpagne, duc d'Hougoumont et le caporal Springuel de Schaerbeek ont participé aux discussions qui orientèrent la stratégie d'attaque de l'armée française.
Il nous fallait réparer cet oubli et c'est désormais chose faite, et vous pourrez très bientôt les découvrir dans cette vitrine de notre musée aux côtés des plus grandes personnalités de l'état major français.

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1493
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Museumathome

Message par Général Colbert »

Duc d'Hougoumont ? Créé duc le 1er avril ?
Je ne peux pas voir, car ça affiche comme souvent: "Cannot load Facebook LDK. Disable any adblocker or tracking protection and try again."
Or Adblock est désactivé pour ce forum.....??????

Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 422
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: Museumathome

Message par Rigodon d'honneur »

Joker a écrit :
01 avr. 2020, 20:03
Découverte historique ❗️
Deux officiers n'avaient pas encore été identifiés lors de l'important plan de bataille qui eu lieu le 17 juin au soir au Dernier QG de Napoléon.
Nous pouvons aujourd'hui affirmer avec certitude que le colonel Charpagne, duc d'Hougoumont et le caporal Springuel de Schaerbeek ont participé aux discussions qui orientèrent la stratégie d'attaque de l'armée française.
grâce à l'identification de ces deux officiers de l'état-major de l'Empereur, jusqu'à présent inconnus, et qui ont activement participé aux discussions sur la stratégie d'attaque de l'armée française du lendemain, on a peut-être trouvé une nouvelle piste pour apporter une explication à cette question : pourquoi Waterloo a été une défaite :?: ...

on peut par ailleurs imaginer que la fiche du casque de dragon de la Garde nouvellement entré dans les collections du musée a elle-même également été réalisée un 1er avril :?: :lol: ... ce qui expliquerait du coup pourquoi l'identification des porteurs de ce casque a toutes les chances d'être pour le moins farfelue :roll: (voir sujet consacré à ce thème il y a quelque mois de ça - "Exposition d'armes d'époque au Mémorial 1815")
:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."