Bérézina 2019

Faites part de l'actualité napoléonienne dont vous avez connaissance.
Prière d’indiquer les références dans l’intitulé du message.

Modérateur : Joker

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 1625
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Bérézina 2019

Message par Joker » 02 déc. 2019, 18:52

la remonte a écrit :
02 déc. 2019, 15:29
sur cette photo de la Bérézina 2012 ,mon cher Joker , les deux hommes couchés sont des Belges que nous avions déja vu à Borodino quelques semaines plus tôt . Très exaltés ils viennent de Moscou à pied direction Vilnius .
Nous n'avons pas eu de nouvelles d'eux depuis . C'est une expérience qui vaut largement celle de Sylvain Tesson et mériterait un rapport :idea:
Ils craignaient un peu la frontière avec leur tenue ( et leurs souvenirs de fouilles ) , j'espère qu'ils ont pu la passer et ne croupissent pas auprès d'Oleg quelque part :?
Vous m'en direz tant ! :o
J'avoue humblement ne pas les connaître et pas plus que vous je ne connais l'issue de leur périple.
J'espère pour eux que celui-ci a connu une fin heureuse.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3051
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Bérézina 2019

Message par Cyril Drouet » 02 déc. 2019, 20:04

la remonte a écrit :
02 déc. 2019, 17:04
Je me demandais si ce nom d'Aigle d'Or avait un rapport avec l'aigle impérial ( doré ) ? le père du futur général et peut être le jeune Dubois lui même ayant travaillé dans un relais de poste à Pont l'Evêque .( y apprenant à s'occuper des chevaux ? )
Sans aucune assurance : pour ce qui est du côté doré, n'y aurait-il pas là une autre forme du jeu de mots très répandu des auberges dénommées "Lion d'or" (lit- on dort).

Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3051
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Bérézina 2019

Message par Cyril Drouet » 03 déc. 2019, 12:59

la remonte a écrit :
29 nov. 2019, 09:38
colonel Dubois du 7°Cuir qui se couvrit de gloire en protégeant le franchissement du fleuve
Décret du 7 février 1813 :

"Pour reconnaître la conduite distinguée qu’ont tenue le colonel Dubois et le 7e régiment de cuirassiers à la bataille de la Bérézina, en chargeant seuls un carré de 7 000 Russes et leur faisant mettre bas les armes, nous avons décrété et décrétons ce qui suit :

Art. 1 : Le colonel Dubois est nommé général de brigade."

Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3051
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Bérézina 2019

Message par Cyril Drouet » 03 déc. 2019, 17:26

la remonte a écrit :
29 nov. 2019, 09:38
colonel Dubois du 7°Cuir qui se couvrit de gloire en protégeant le franchissement du fleuve .
Detaille s'en servit pour immortaliser ce fait d'arme .
A noter que le 7e Cuirassiers fut le grand oublié du 29e Bulletin :
" Le général Doumerc, commandant la 5e division de cuirassiers, et qui faisaient partie du 2e corps resté sur Dvina, ordonna une charge de cavalerie aux 4e et 5e régiments de cuirassiers, au moment où la légion de la Vistule s'engageait dans les bois pour percer le centre de l'ennemi, qui fut culbuté et mis en déroute. Ces braves cuirassiers enfoncèrent successivement six carrés d'infanterie et mirent en déroute la cavalerie ennemie qui venait au secours de son infanterie : six mille prisonniers, deux drapeaux et six pièces de canon tombèrent en notre pouvoir."

Le souci est que le 7e est ici remplacé par le 5e...
Dubois rétablit la vérité. Ici, sa lettre adressée à Bourmont le 29 octobre 1829 :
"Monsieur le Ministre,
J'ai appris que vous aviez donné l'ordre d'établir l'historique des régiments de l'Empire.
Dans le bulletin qui relate la bataille de la Bérézina, il y a une erreur que je vous prie de faire rectifier. Il est dit dans ce bulletin que le 5e régiment de cuirassiers a chargé un carré de 7 000 Russes et leur a fait mettre bas les armes. Ce fait a eu effectivement lieu. Mais ce n'est pas le 5e, mais bien le 7e que je commandais alors. Vous sentez, mon Général, que je n'ai pas laissé sans réclamations une pareille erreur, et l'Empereur, qui, mieux que personne savait apprécier un fait d'armes aussi honorable pour mon brave régiment, dicta un décret qui me faisait général de brigade, accordait au régiment 26 croix dont deux d'officier et tout l'avancement que je demandais.
Pour vous mettre à même de vous assurer de la vérité de ce que j'ai l'honneur de réclamer de votre  justice, je vous fais passer ci-contre copie du décret de l'Empereur, décret que vous trouverez dans les bureaux de votre ministère."

Plus tôt, en 1815, Labaume, dans "Relation circonstanciée de la campagne de Russie, en 1812" évoquait bien le 7e :
"La division des cuirassiers sous les ordres du général Doumerc, fit une charge brillante où le comte de Claparède, à la tête de la légion de la Vistule, s’engageait dans les bois pour enfoncer le centre de l’ennemi. Ces braves cuirassiers (4e, 7e et 14e régiments), exténués par l’excès des fatigues et des privations en tous genres, firent néanmoins des prodiges de valeur, enfoncèrent des carrés, prirent des pièces de canon, et trois à quatre mille prisonniers, que nos misères ne nous permirent pas de conserver ; car, dans notre cruelle situation, nous combattions, non pour obtenir la victoire, mais seulement pour notre existence et l'honneur de nos armes."


Même chose en 1818, dans "Les fastes de la gloire ou Les braves recommandés à la postérité" :
"Sur vingt-deux officiers qui prirent part à cette action, dont la gloire a été faussement attribuée, dans le 29e bulletin de la grande armée, au 5e régiment de cuirassiers, deux restèrent sur le champ de bataille, parmi lesquels on eut à regretter le brave lieutenant Reiné ; quatorze furent grièvement blessés; les chefs d'escadron Ordener, de la Villasse, le capitaine Richoux, les lieutenants Duguin, Wilhelm et Tréca furent mentionnés honorablement dans le rapport de leur colonel."

 

Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 149
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Bérézina 2019

Message par la remonte » 03 déc. 2019, 18:03

Brave 7° , j'y avais un ancêtre qui finit lieutenant à Waterloo et blessé aussi , lieutenant après plus de vingt ans en selle ...

ma question sur Dubois et ses origines ( à l'Aigle d'Or ? ) comme Murat , en font des hommes de chevaux , ce qui a une époque hippique n'est pas si commun . Comme pour la marine , les nobles ont reçu la formation ce qui n'est pas forcément le cas du reste de la population essentiellement agricole . On a de bons charretiers et laboureurs , ça n'en fait pas des cavaliers dont l'apprentissage est fastidieux tout comme la connaissance des chevaux de selle ..
Napoléon nomme Dubois après la Russie à la remonte .
dans le sujet de Bauveau , on peut lire :
" « La vérité est que Napoléon Ier ne peut échapper au jugement de l'histoire. Il manquait (selon l'érudit Mennesier de la Lance) de connaissances hippologiques et cette lacune, contribua à créer les conditions de l'effroyable consommation de chevaux dans les guerres qu'il a déclarées et les campagnes qu'il a conduites […] Napoléon était chef du gouvernement de la France. La remonte de l'armée est une entreprise sérieuse qui ne s'improvise pas. Chef d'État et chef de guerre, Napoléon n'a pas maîtrisé cette question primordiale » - tant et si bien que « au plan du cheval de troupe […] il est clair que la remonte de l'empire ne fournit que des chevaux inaptes à la guerre« Jusqu'en 1807, la remonte régimentaire est assurée par un officier qui a généralement des marchands attitrés. Par la suite, une commission achète pour l'armée sur les champs de foire et dans les dépôts, des chevaux qui sont ensuite répartis dans les régiments. En pays ennemi, on a souvent recours aux prises de guerre et aux réquisitions . "

ps ; à La Bérézina , qu'est ce qu'ils ont bien pu faire de leurs 7000 prisonniers ? encombrants , non ?

Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3051
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Bérézina 2019

Message par Cyril Drouet » 04 déc. 2019, 16:03

la remonte a écrit :
03 déc. 2019, 18:03
ps ; à La Bérézina , qu'est ce qu'ils ont bien pu faire de leurs 7000 prisonniers ? encombrants , non ?
Question à creuser...

Ségur (Histoire de Napoléon et de la Grande Armée pendant l'Année 1812) écrit ceci un mois avant la Bérézina :
"La colonne impériale approcha de Gjatz, surprise de trouver sur son passage des russes tués tout nouvellement. On remarquait que chacun d'eux avait la tête brisée de la même manière, et que sa cervelle sanglante était répandue près de lui. On savait que deux mille prisonniers russes marchaient devant, et que c'étaient des Espagnols, des Portugais et des Polonais qui les conduisaient. Chacun, suivant son caractère, s'indignait, approuvait ou restait indifférent. Autour de l'Empereur ces différentes impressions restaient muettes. Caulaincourt éclata, il s'écria « que c'était une atroce cruauté. Voilà donc la civilisation que nous apportions en Russie ! Quel serait sur l'ennemi l'effet de cette barbarie ? Ne lui laissions-nous pas nos blessés, une foule de prisonniers ? Lui manquerait-il de quoi exercer d'horribles représailles ? »
Napoléon garda un sombre silence, mais le lendemain ces meurtres avaient cessé. On se contenta de laisser ces malheureux mourir de faim dans les enceintes où, pendant la nuit, on les parquait comme des bêtes. C'était sans doute encore une barbarie; mais que pouvait-on faire ? Les échanger ? l'ennemi s'y refusait. Les relâcher ? ils auraient été publier le dénuement général, et bientôt réunis à d'autres, ils seraient revenus s'acharner sur nos pas. Dans cette guerre à mort, leur donner la vie, c'eût été se sacrifier soi-même. On fut cruel par nécessité."

Avatar du membre
lucien
Soldat
Soldat
Messages : 196
Enregistré le : 23 juil. 2019, 10:02

Re: Bérézina 2019

Message par lucien » 09 déc. 2019, 22:37

la remonte a écrit :
03 déc. 2019, 18:03
brave 7° , j'y avais un ancêtre qui finit lieutenant à Waterloo et blessé aussi , lieutenant après plus de vingt ans en selle ...

Il s'appelait Jean Dubois et était né le 30 juillet 1791 à Pont l'Evêque, département du Calvados.
Chaque jour une surprise

Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 149
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Bérézina 2019

Message par la remonte » 10 déc. 2019, 09:54

euh ! non , le Dubois dont on parle à la Bérézina est beaucoup plus vieux , il est né à Reux tout près de Pont L'Evêque .
mais si vous avez des éléments sur ce Dubois né en 1791 , surtout si c'est un cuirassier , je suis preneur .
Voici la fiche du mien ci dessous , l'ayant montrée à Oleg Sokolov pour lui faire part de la lenteur de l'avancement , il m'avait dit que c'était dans la moyenne générale :|
par contre il n'est pas fait mention de la Russie alors que dans la famille , on a toujours dit qu'il avait ramené avec lui une femme russe ...

Image

Avatar du membre
lucien
Soldat
Soldat
Messages : 196
Enregistré le : 23 juil. 2019, 10:02

Re: Bérézina 2019

Message par lucien » 10 déc. 2019, 11:00

Bonjour
On parle d'un Dubois, Pont l'Evèque, cuirassier, 7eme Rgt et lieutenant enfin de carrière.
Je dois avoir cela, il faut juste que je retrouve le citoyen en question.
Concernant Le Delbarre c'est effectivement un nouveau personnage...
Chaque jour une surprise

Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 275
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: Bérézina 2019

Message par Rigodon d'honneur » 10 déc. 2019, 11:06

lucien a écrit :
10 déc. 2019, 11:00
On parle d'un Dubois, Pont l'Evèque, cuirassier, 7eme Rgt et lieutenant enfin de carrière.
DUBOIS (Jean).
Né à Pont-l'Evêque (Calvados) le 30 juillet 1791.
Entré au service comme cavalier au 7e régiment de cuirassiers, 27 janvier 1809 ; brigadier, 30 avril 1809 ; maréchal des logis, 22 mai 1809 ; blessé d'un coup de feu au poignet et a son casque traversé d'un biscaïen à Wagram, 6 juillet 1809 ; chevalier de la Légion d'honneur, 13 août 1809 ; nommé sous-lieutenant, 9 août 1809 ; lieutenant, 15 mai 1813 ; blessé à Waterloo, 18 juin 1815 ; en congé de semestre au licenciement du corps, 19 décembre 1815.
[source : Dico des officiers de cuirs d'O.Lapray]
:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Biennale 2019
    par Joker » 08 août 2019, 20:13 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    727 Vues
    Dernier message par Joker
    08 août 2019, 20:13
  • Napoléon 2019 à Ajaccio
    par Joker » 12 janv. 2019, 19:51 » dans L'actualité napoléonienne
    4 Réponses
    1345 Vues
    Dernier message par Joker
    08 déc. 2019, 19:24
  • Waterloo, juin 2019
    par Joker » 08 oct. 2019, 20:18 » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    238 Vues
    Dernier message par Joker
    08 oct. 2019, 20:18
  • Grands Prix 2019 du S.N.
    par Joker » 24 sept. 2019, 20:06 » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    953 Vues
    Dernier message par Bernard
    11 déc. 2019, 08:52