Napoléon Ier, empereur aux deux visages

Faites part de l'actualité napoléonienne dont vous avez connaissance.
Prière d’indiquer les références dans l’intitulé du message.

Modérateur : Joker

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1648
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Napoléon Ier, empereur aux deux visages

Message par C-J de Beauvau » 26 avr. 2019, 16:52

Le château de Fontainebleau accueille une exposition conçue par le Musée des beaux-arts de Montréal montrant les hésitations de Bonaparte entre jacobinisme et monarchisme.

Par Héloïse Linossier Le Monde

« Quand on veut faire une exposition sur Napoléon, il faut avant tout se poser la question de ce qui n’a pas déjà été fait », glisse Sylvain Cordier avant de commencer la visite. Le conservateur des arts décoratifs anciens du Musée des beaux-arts de Montréal peut se féliciter d’évoquer, dans « La ­Maison de l’empereur, servir et magnifier Napoléon Ier », une facette assez méconnue du personnage, à savoir la vie et les acteurs de sa cour impériale. Après trois étapes outre-Atlantique (Montréal, Richmond puis Kansas City), ces œuvres prennent désormais place dans l’aile de la Belle Cheminée de l’imposant château de Fontainebleau. Napoléon, qui surnommait celui-ci « la maison des siècles », du fait des nombreuses générations de rois l’ayant occupé, l’a choisi comme palais pour sa cour dès 1804. Le monument abrite désormais un musée consacré à l’aventure ­napoléonienne qui sera donc enrichi pour les trois mois de l’exposition d’une centaine de pièces supplémentaires.
Le projet a été pensé par le ­Musée des beaux-arts de Montréal en période électorale ­intense. Au Canada, comme en France ou aux Etats-Unis, les campagnes sont lancées. « Je trouvais intéressant de réfléchir, en cet instant, à la manière dont on compose les images du pouvoir », explique Sylvain Cordier. Et, pour Napoléon Bonaparte, ce général corse jacobin devenu empereur, la question est cruciale.
Deux identités
Au fil des trois pièces de l’exposition, le visiteur saisit l’hésitation de l’empereur, encore représenté en 1813 en habit d’officier dans une mosaïque de l’Italien Francesco Belloni tout en étant, dès 1804, affublé de la couronne de lauriers et d’un manteau d’hermine dans un portrait en buste de l’atelier du peintre de cour François Gérard. Entre l’autorité républicaine et la sacralité monarchique, Napoléon ne cesse d’hésiter. La création et la diffusion de son image peinent à concilier les deux identités de l’homme d’Etat..............
jusqu’au 15 juillet 2019
https://www.lemonde.fr/culture/article/ ... _3246.html

Site officiel

https://www.chateaudefontainebleau.fr/L ... IR-ET,1514
:salut:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Napoléon aux cent visages
    par Joker » 24 mai 2019, 20:22 » dans Livres - Revues - Magazines
    2 Réponses
    207 Vues
    Dernier message par Joker
    25 mai 2019, 18:20
  • La Maison de l’Empereur. Servir et magnifier Napoléon Ier
    par Joker » 30 juin 2019, 19:50 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    52 Vues
    Dernier message par Joker
    30 juin 2019, 19:50
  • Prochainement, deux expositions sur l'Empereur...
    par Peyrusse » 22 mai 2018, 18:30 » dans L'actualité napoléonienne
    2 Réponses
    273 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    23 mai 2018, 17:09
  • Manière de dicter de Napoléon Ier .
    par Peyrusse » 01 oct. 2017, 12:19 » dans Salon Ier Empire
    13 Réponses
    454 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    01 oct. 2017, 15:00