Histoire de la Marine royale, nationale et impériale.

Faites part de l'actualité napoléonienne dont vous avez connaissance.
Prière d’indiquer les références dans l’intitulé du message.

Modérateur : Joker

Joker

Histoire de la Marine royale, nationale et impériale.

Message par Joker » 29 mars 2017, 19:14

Le Comité de Waterloo a le grand plaisir de vous inviter à sa quatrième conférence de la Saison 2016-2017, que donnera le Lieutenant-Colonel BEM(R), Guy ADAM, sur la

Marine royale, nationale et impériale de France, de Louis XVI à Napoléon Ier (1774-1815)


Cette conférence aura lieu le jeudi 6 Avril 2017, à 20h00 au Musée Wellington, Chaussée de Bruxelles, 147 1410 Waterloo

Entrée gratuite pour les membres ; 4 Eur, payables sur place, pour les non-membres.

Suivie du verre de l’amitié et sandwich pour tous. Vaste parking à l’arrière.


En 1774, à l’âge de vingt ans, Louis XVI est sacré roi de France et devient ainsi le maître absolu de sa Marine, à l’égard de laquelle il fait preuve d’un réel intérêt. Ensuite, feue la Marine royale connaît une véritable descente aux enfers sous le régime révolutionnaire, suite, notamment, au départ massif de ses officiers. Malgré de cuisantes défaites navales, Bonaparte, devenu Napoléon Ier, s’efforcera de créer une arme efficace pour concurrencer la Royal Navy. A défaut d’avoir une grande Marine, l’Empire aura de grands marins.


Marin depuis toujours, Lieutenant-colonel de gendarmerie, Breveté d’Etat-major en retraite , Guy ADAM a confirmé ses connaissances historiques, en obtenant, en 2005, un diplôme d’études complémentaires en Histoire, à l’Université Catholique de Louvain.

Fils de militaire, cet officier supérieur, issu de l’Ecole Royale militaire, est un féru de la période napoléonienne depuis près de cinquante ans.

Membre de diverses associations historiques, dont le Waterloo Committee, Guy Adam donne régulièrement des conférences sur des thèmes maritimes.

barthelemy

Message par barthelemy » 30 mars 2017, 00:44

"Suivie du verre de l’amitié et sandwich pour tous. Vaste parking à l’arrière"

il y aura du jus d'oranges pressées ? elles viennent de Jaffa ? :fou:

Maria Kel

Message par Maria Kel » 30 mars 2017, 00:46

Bruno Roy-Henry a écrit :Débat intéressant en perspective. L'affaire est assez bien résumée : la Révolution a ruiné la marine française. Malgré ses efforts, l'Empereur ne parviendra pas à la redresser à temps !

http://www.empereurperdu.com/forum/phpB ... ion+marine
C'est totalement ça, on s'est retrouvé avec une marine arriérée, des amiraux vieux jeu qui ne pouvaient faire face à des gars comme Nelson :?

fanacyr

Message par fanacyr » 30 mars 2017, 08:42

Hélas
hélas
trois fois hélas
le tombeau de la Royale, c'est Quiberon
lugubre...

Bruno

Message par Bruno » 30 mars 2017, 10:22

Intéressante conférence à n'en point douter.

Merci pour cette information. :salut:


Le grand drame de la France mais aussi sa force est d'être à la fois une puissance maritime et une puissance terrestre. Donc de devoir disperser ses forces quand l'Anglais insulaire, lui, consacrait presque tous ses moyens à sa flotte et que nos successifs ennemis continentaux, Autriche, Russie, plus tard Allemagne n'avaient à se concentrer que sur leurs moyens terrestres.

C'est une histoire comparable à celle de l'Espagne, puissance maritime après la découverte des Amériques et puissance continentale.

fanacyr

Message par fanacyr » 30 mars 2017, 11:20

Bruno Roy-Henry a écrit :En effet... Combien de capitaines de vaisseau, de frégate, de corvette ont été fusillés dans cet épisode sanglant de la Révolution ? Quelle affreuse tragédie ! Quelle perte pour la Patrie !
Je reste persuadé de la perfidie Anglaise qui voyait là l'occasion rêvée de rendre la monnaie de sa pièce à la Royale 13 ans après leur défaite de la Chesapeake

Joker

Message par Joker » 30 mars 2017, 18:42

Je constate avec plaisir que cette thématique fait débat ! :)

Je me suis inscrit à cette conférence et je me ferai un plaisir d'être votre envoyé spécial sur place.

Compte-rendu sera donc fait ultérieurement par mes soins.

Larguez les amarres, moussaillons et souquez ferme que diable ! :fou:

Bruno

Message par Bruno » 31 mars 2017, 14:43

La thématique est certes d'autant plus intéressante qu'on sait bien que le cours de l'Histoire de l'Europe "napoléonienne" eut été changé si la perfide Albion en question avait été vaincue sur mer et, pourquoi pas occupée par l'armée française.

On se serait certainement évité guerre d'Espagne et campagnes contre les coalitions successives soutenues par le "nerf de la guerre" anglais.


Mais on ne refait pas l'Histoire c'est bien connu.

Maria Kel

Message par Maria Kel » 01 avr. 2017, 19:23

Effectivement, mais il aurait fallu que la Révolution ne laisse pas tomber la marine. :?

De plus, nous avons perdu toute notre Flotte de Méditerranée quand les insurgés ouvrirent Toulon aux gotons. Ça a dû jouer aussi, quelque part, d'autant que nombre de marins et officiers ont dû être fusillés à la reprise de la ville... :cry:

Demi-solde

Message par Demi-solde » 02 avr. 2017, 15:55

Bruno Roy-Henry a écrit :En effet... Combien de capitaines de vaisseau, de frégate, de corvette ont été fusillés dans cet épisode sanglant de la Révolution ? Quelle affreuse tragédie ! Quelle perte pour la Patrie !

Honte à la ripoublike thermidorienne, à Tallien et à tous ces tarés d'emplumés tricolores qui -par idéologie- ont sacrifié la fine fleur de notre élite maritime...
Combien ? Peu ou prou, une centaine. Ce qui ne constitue que 6 % du corps des officiers de marine de 1789. L’un des rares rescapés de « la fine fleur de notre élite maritime » sacrifiée à l'issue de l’expédition de Quiberon est Hugues Duroy de Chaumareys qui restera célèbre pour avoir obtenu, à la Restauration, le commandement de la Méduse et d’en avoir été le dernier capitaine.

Maria Kel a écrit :C'est totalement ça, on s'est retrouvé avec une marine arriérée, des amiraux vieux jeu qui ne pouvaient faire face à des gars comme Nelson :?
Lucas, Magon, Latouche-Tréville ou Cosmao-Kerjulien, des « amiraux vieux jeu » ?!… :shock:

Bruno a écrit :Le grand drame de la France mais aussi sa force est d'être à la fois une puissance maritime et une puissance terrestre. Donc de devoir disperser ses forces quand l'Anglais insulaire, lui, consacrait presque tous ses moyens à sa flotte et que nos successifs ennemis continentaux, Autriche, Russie, plus tard Allemagne n'avaient à se concentrer que sur leurs moyens terrestres.
Vous avez raison, il est évident que la balance des dépenses militaires ne pouvait être la même en France et en Angleterre. L’insularité britannique lui permettait de se contenter d’une excellente Navy et de ses corps expéditionnaires. La France pouvait-elle lutter parallèlement à terre et en mer ? L’Empire aurait-il pu financer la Grande Armée et une Grande Marine ? Napoléon ne mésestimait certainement pas l’importance de la Marine, toutefois il ne faut pas ignorer que de 1800 à 1815, le budget consacré à la Marine française fut un peu plus du tiers de celui que les Anglais accordèrent à la Royal Navy.

:salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Maquettes de prestige de la marine impériale
    par Le Vengeur » 21 févr. 2015, 19:59 » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    757 Vues
    Dernier message par Le Vengeur
    21 févr. 2015, 19:59
  • Histoire de la marine du Consulat et de l’Empire - Pierre Lévêque
    par Le Briquet » 18 août 2017, 16:02 » dans Livres - Revues - Magazines
    0 Réponses
    147 Vues
    Dernier message par Le Briquet
    18 août 2017, 16:02
  • Secrets d'Histoire à l'heure impériale
    par Joker » 18 juil. 2017, 19:53 » dans L'actualité napoléonienne
    22 Réponses
    586 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    01 août 2017, 11:56
  • 1ére cohorte de la garde nationale
    par grognards » 20 mars 2019, 11:28 » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    96 Vues
    Dernier message par Rigodon d'honneur
    22 mars 2019, 12:31