Le franc germinal

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1797
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Monnaies françaises et étrangères

Message par Bernard »

la remonte a écrit : 17 juil. 2020, 16:24 oui , la France a cependant vendu 700 tonnes sur 3000 de ses réserves entre 2004 et 2009 à des cours encore bien inférieurs , une liquidation passée inaperçue pour un résultat minable . je ne pense pas que les particuliers y aient eu accès
l'emprunt Giscard indexé sur l'or en pleine inflation avait coûté une fortune en son temps .
un monarque stupide et sans pouvoirs coûterait moins cher malgré ses châteaux et son train de vie
Depuis le 15 août 1971, date à laquelle le président Richard Nixon a suspendu la convertibilité du dollar en or, et surtout les accords de la Jamaïque du 8 janvier 1976, les monnaies ne sont plus garanties par les stocks d'or. L'explication est simple : trop de dollars en circulation ! Les Etats-Unis conservent actuellement 8 134 tonnes d'or, la France 2 436 tonnes. Les ventes d'or françaises entre 2004 et 2009, voulues par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Economie, ont rapporté 4,67 milliards d'euros et ont contribué au désendettement de l'Etat. Qui aurait pu prévoir que le cours de l'or allait s'envoler ?
Quant à l'emprunt Giscard émis en 1973 suite au choc pétrolier, il était indexé sur le poids de l'or de l'ecu (monnaie de compte européenne). Au départ, les 6,5 milliards de francs empruntés à 7 % sur 15 ans semblaient une bonne affaire mais les dévaluations du franc (sa valeur a été divisée par 3,5) et la hausse des cours de l'or (multiplié par 12 entre l'émission et la clôture) ont changé la donne. Finalement, le coût total a dépassé les 90 milliards de francs. Les emprunts Pinay de 1952 et 1958, indexés sur la pièce d'or française de 20 francs et cumulant les avantages (exonération d'impôts sur les plus-values et exonération des droits de mutation) ne sont pas mal non plus puisque leur cours a été multiplié par quinze et qu'il a fallu les rembourser par anticipation en 1988 pour que le bilan ne soit pas encore plus désastreux. Cela montre bien le risque de ces émissions à long terme dans un monde où les prévisions longues sont incertaines.
La problématique de Bonaparte, à son arrivée au Consulat, était différente. La France manquait essentiellement de monnaie divisionnaire et cela nuisait aux échanges. N'oublions pas que les billets de banque, tels que nous les connaissons, n'existaient pas encore, il s'agissait le plus souvent de billets à ordre gagés sur des actifs réels et portant intérêt. L'or était essentiel à des fins monétaires parce qu'il fallait rétablir la confiance dans la monnaie après une série d'errements : banqueroute de Law, assignats et dérivés, etc. Aujourd'hui, cela peut sembler étonnant mais la Banque de France était une institution privée et cela seul a permis de trouver les actionnaires nécessaires. Le fait que le Premier consul s'y soit investi personnellement a fait craindre que cette dimension privée ne soit pas respectée et les actions se sont placées assez difficilement au départ. En 1803, Bonaparte a mis fin à la concurrence en interdisant l'émission de billets par les autres établissements émetteurs pour assurer le succès de la Banque de France qui détient alors pour quinze ans le privilège d'émettre des billets de banque.
Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 992
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Monnaies françaises et étrangères

Message par la remonte »

"Les ventes d'or françaises entre 2004 et 2009, voulues par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Economie, ont rapporté 4,67 milliards d'euros et ont contribué au désendettement de l'Etat. Qui aurait pu prévoir que le cours de l'or allait s'envoler ?"

Alors qu'on est parti pour franchir les $ 2000 l'once cet été , on peut regretter cette cession qui n'a rien désendetté du tout , une cession qui ressemble à celle avortée du char Panther . Les réserves par nature ne doivent pas être dépensées même pour des raisons de bon voisinage .
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2852
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Monnaies françaises et étrangères : Le franc germinal

Message par Joker »

En créant le 7 germinal an XI (28 mars 1803) le franc germinal, Bonaparte, Premier Consul, assigne à la monnaie un poids fixe de métal, garant de la stabilité des transactions commerciales, et impose sur les monnaies françaises une nouvelle symbolique.
Il y fait disparaitre Hercule entouré par la Liberté et l’Égalité, ou le buste de la Liberté.
C’est maintenant, à l’avers des monnaies, entouré de BONAPARTE PREMIER CONSUL, le profil, tête nue, du Premier consul que l’on retrouve, tandis qu’au revers figure, entourée de RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, la valeur faciale de la pièce.
Au franc germinal, Napoléon Bonaparte, Premier Consul, assigne un poids fixe de métal précieux. Un franc contient 4,5 g d’argent pur, et le rapport or-argent est toujours fixe, donc garantit de la stabilité des transactions commerciales. Fort et stable, le franc germinal deviendra la monnaie de référence en Europe pendant plusieurs décennies.
Le bimétallisme ne sera supprimé qu’en 1928, lorsque Poincaré y mettra fin en se ralliant à l’étalon-or. Le franc germinal a assuré une stabilité monétaire pendant plus d’un siècle !

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1797
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Monnaies françaises et étrangères : Le franc germinal

Message par Bernard »

Joker a écrit : 28 mars 2021, 20:14
Le bimétallisme ne sera supprimé qu’en 1928, lorsque Poincaré y mettra fin en se ralliant à l’étalon-or. Le franc germinal a assuré une stabilité monétaire pendant plus d’un siècle !
C'est une affirmation souvent colportée mais inexacte car la fin de la convertibilité du franc en or date du 5 août 1914... ça laisse tout de même un belle période de stabilité relative. Car durant cette période, les mouvements sont nombreux et la vraie période de stabilité concerne les années 1875 à 1910. La Grande Guerre a eu raison des fameux rentiers ! Ce graphique montre l'évolution des prix depuis 1800 avec les crises successives qui ont eu des effets sur le franc :
inflation-france-1800.jpg
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Ce soir à la télé : Napoléon était-il franc maçon ?
    par Saint Clair » » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    130 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet