La bataille de la Nouvelle-Orléans

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Piré chouan fidèle

U.S.A. : des piqueurs de Napoléon chez les Nordistes

Message par Piré chouan fidèle »

Bonjour à tous

Je viens de faire une étonnante "découverte" - si tant est qu'elle en soit une pour vous. Un certain Joseph Archambault, capitaine puis major au 2nd Pennsylvania cavalry durant la Guerre de Sécession américaine (1861-1865), enrôlé à 65 ans, serait, si l'on en croit des sources américaines, né à Fontainebleau en 1796 et se serait battu à Waterloo. Il correspondrait même à l'un des deux frères Archambault qui ont servi Napoléon, en qualité de piqueurs, jusqu'à l'exil de Sainte-Hélène, avant de s'installer aux Etats-Unis.

Il serait ainsi le frère d'Achille Archambault, né à Fontainebleau en 1792, chevalier de la Légion d'honneur en 1853, après avoir participé au retour des cendres de Napoléon, et qui pourrait lui aussi avoir été l'un des piqueurs de l'empereur. J'ai consulté son dossier de légionnaire sur la base Léonore qui est plus que laconique.

L'un d'entre vous aurait-il enquêté sur ce personnage - on sait qu'un piqueur Archambault figure parmi les légataires du testament de Napoléon : est-ce Joseph ? est-ce Achille -pour être en mesure de confirmer ces informations ?

Ce serait, à ma connaissance, le seul vétéran de la Grande-Armée à avoir pris part à la guerre civile américaine un demi-siècle plus tard.

Cordialement,
:salut:
vélite

Re: U.S.A. : des piqueurs de Napoléon chez les Nordistes

Message par vélite »

Bien sûr, le demi-solde Montebello a fait le pélerinage jadis et photographié la sépulture reprenant cette épitaphe :

JOSEPH O V S. ARCHAMBAULT
A NATIVE OF
FONTAINEBLEAU FRANCE

ainsi que les dates de naissance et de décès.

:salut:
Piré chouan fidèle

Re: U.S.A. : des piqueurs de Napoléon chez les Nordistes

Message par Piré chouan fidèle »

Marchand, dans ses mémoires, indique que les deux frères Archambault se prénommaient Achille-Thomas, pour l'aîné (donc celui né en 1792), et Joseph-Olivier, pour le cadet (donc celui né en 1796).

Le Guide Napoléon confirme que Joseph Archambault, propriétaire d'un hôtel en Pennsylvanie, était un ancien postillon de l'empereur ; c'est cet homme d'affaires qui servira dans l'armée nordiste. Il me paraît donc extraordinaire qu'un ancien postillon de Napoléon, l'ayant accompagné qui plus est à Sainte-Hélène, ait servi, 46 ans après Waterloo, comme major d'un régiment de cavalerie de Pennsylvanie ! Ce n'est plus une vie, c'est un roman.

Cordialement,
:salut:
rigodon d'honneur

Re: U.S.A. : des piqueurs de Napoléon chez les Nordistes

Message par rigodon d'honneur »

on trouve aussi chez les nordistes un fils et neveu d'officiers supérieurs napoléoniens : Philippe-Régis de Trobiand (1816-1897), émigré aux USA en 1841, qui sera en 1861 colonel du 55e rgt des gardes volontaires de NY (dits gardes La Fayette), combattra nottament à Gettysburg et sera fait major-général en 1865.

c'est le fils de Joseph-Vincent-Pierre, baron de Trobriand, adjudant-commandant en 1812 (chef d'EM du général Mouton, comte de Lobau, en 1813, maréchal de camp en 1825), et le neveu de Jacques-Pierre-Marie-Romain de Trobiand, aide de camp de Davout de 1803 à 1811, major du 3e chevau-légers lanciers, puis chef d'escadron des chasseurs à cheval de la GI en 1813... il passera au service de Bolivar comme général avant de reprendre du service en France sous Louis-Philippe.
Piré chouan fidèle

Re: U.S.A. : un polytechnicien dans l'arme des Sudistes

Message par Piré chouan fidèle »

Plus étonnant, encore, ce Polytechnicien, Pierre Benjamin Buisson, né en 1793, lieutenant d’artillerie durant les dernières campagnes de l'Empire, émigré à New Orleans en 1817... et nommé général de milice sudiste par une commission du 17 février 1862, à l'âge de 69 ans. Commandant la 1ère brigade de milice louisianaise, il meurt à La Nouvelle Oreleans en 1874.
Piré chouan fidèle

Re: U.S.A. : généraux sudistes

Message par Piré chouan fidèle »

Abraca

Re: U.S.A. : des piqueurs de Napoléon chez les Nordistes

Message par Abraca »

Voilà ma petite contribution à votre beau sujet, lignes trouvées dans "Le dictionnaire historique de Sainte-Hélène" de Jacques Macé.

"ARCHAMBAULT, Achille Thomas-L'Union (1792-1858), cocher. Entré comme piqueur dans la maison impériale en 1805, il devient par son adresse et son intrépidité l'un des cochers préférés de l'Empereur. Il l'accompagne à l'île d'Elbe, durant la campagne de 1815 et jusque sur le Bellerophon. Sélectionné pour Sainte-Hélène, il prend en charge l'écurie de Longwood, sous les ordres du général Gourgaud. Il dirige le travail de son frère et de ses quatre palefreniers anglais. Cependant l'écurie est fréquemment le cadre de scènes d'ivrognerie qui font scandale. En septembre 1818, Archambault, complétement ivre, vient à cheval perturber le déroulement d'une épreuve se déroulant sur le champ de courses de Deadwood. Napoléon, qui a observé la scène à la lorgnette depuis la maison de Bertrand, le réprimande sévérement. Archambault vit en concubinage avec une certaine Mary Foss mais c'est à tort que certains historiens ont signalé leur mariage. Les dernières semaines, il apporte son aide aux valets donnant leurs soins au malade et il est présent lors de l'agonie de Napoléon. Lors des obsèques, il conduit par la bride le cheval de l'Empereur.
Après sainte-Hélène, Archambault s'établit à Sannois, au nord de Paris, où il épouse la fille d'un vigneron du pays. Il reste en contact avec le général Gourgaud dont la recommandation lui permet d'entrer après 1830 comme huissier aux Tuileries. Il participe en 1840 à la mission de Retour des cendres. Resté en relation avec son ancien collaborateur, Gourgaud interviendra également pour faire admettre le fils Archambault dans un lycée. Les journaux parisiens citent la présence d'Archambault aux obsèques du général Gourgaud."

"ARCHAMBAULT, Olivier Agricola, cocher, frère cadet du précédent. Il fait toute sa carrière comme piqueur et cocher dans l'ombre de son frère. Les deux frères sont sélectionnés pour Sainte-Hélène. Mais dès octobre 1816, le cadet est victime de la mesure de réduction de l'effectif de Longwood décidé par Hudson Lowe. Expulsé au Cap, il fait escale à Jamestown du 22 au 27 décembre 1816 sans être autorisé à débarquer; son frère est néanmoins autorisé à lui rendre visite à bord du navire qui le conduit en Angleterre. Il se rend ensuite aux Etats-Unis et prend du service auprès du roi Joseph à Point Breeze. Par lui, les partisans d'une évasion de Sainte-Hélène pour délivrer l'Empereur obtiennent des renseignements de première main sur la situation à Longwood. Il reviendra en France en 1831 pour un court séjour et repartira pour l'Amérique."
Albertuk

Re: U.S.A. : le Champ d'Asile (Texas)

Message par Albertuk »

Sans aucun doute !

Côté grognards en Amérique, il faut aussi mentionner l'aventure du "Champ d'Asile" vers 1816-1817. Elle représenta la première tentative de colonisation du Texas, une terre qui appartenait alors au Mexique voisin. Les Français s'étaients installés dans un lieu pas loin de ce qui est aujourd'hui... la ville de Houston, 4è plus grande ville des USA, fondée un peu plus tard en 1836.
Remy du 9eme

Re: États-Unis d'Amérique : La défaite militaire majeure britanique de 1815

Message par Remy du 9eme »

Bonsoir, en anglais, The Thames signifie la Tamise. :salut:
Maria Kel

Re: États-Unis d'Amérique : La défaite militaire majeure britanique de 1815

Message par Maria Kel »

tof a écrit :...et ou s'est illustré le général william henry Harrison.
:salut:
Ce qui n'empêchera pas les anglais de manger le souper du Président et de livrer Washington aux flammes en 1814! Les anglais voulaient se venger du saccage de la future Toronto (Avec eux, il y a toujours une histoire de revanche :fou: ) par les américains.

D'ailleurs ce fait fut si marquant, qu'il faudra attendre près d'un siècle pour que les deux pays se rabibochent!

Durant la guerre civile, les nordistes craignaient que la Grande-Bretagne leur déclare la guerre en soutien du Sud. Heureusement pour eux que la Russie veillait. (En 1860, elle était le plus puissant allié de l'Amérique) :vive-la-russie:
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Nouvelle-Orléans, il faut sauver Napoléon
    par C-J de Beauvau » 21 déc. 2020, 19:02 » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    37 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    21 déc. 2020, 19:02
  • Bataille de Toulouse
    par Maria Kel » 09 avr. 2017, 14:48 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    689 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    09 avr. 2017, 16:35
  • Bataille de Vimeiro
    par Joker » 21 août 2019, 20:10 » dans Monuments Napoléoniens
    2 Réponses
    660 Vues
    Dernier message par Joker
    22 août 2019, 19:04
  • Bataille d'Ernée
    par Thy. » 08 mai 2016, 21:50 » dans Salon Ier Empire
    5 Réponses
    1678 Vues
    Dernier message par Saint Clair
    10 mai 2016, 22:45
  • Au cœur de la bataille
    par Joker » 25 déc. 2020, 19:21 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    53 Vues
    Dernier message par Joker
    25 déc. 2020, 19:21