15 décembre 1840 - retour des cendres de l’Empereur Napoléon 1er

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 3093
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: RETOUR DES CENDRES : 15 décembre 1840

Message par Demi-solde »

C-J de Beauvau a écrit :
03 déc. 2019, 14:18
A lire en entier dans Choses vues/1840/Funérailles de Napoléon Victor Hugo

https://fr.wikisource.org/wiki/Choses_v ... ol%C3%A9on
Oui, texte très intéressant, sur le fond comme sur la forme. Et dont un passage devrait interpeller les rares cénotaphistes qui demeurent :

"Il est certain que toute cette cérémonie a eu un singulier caractère d’escamotage. Le gouvernement semblait avoir peur du fantôme qu’il évoquait. On avait l’air tout à la fois de montrer et de cacher Napoléon. On a laissé dans l’ombre tout ce qui eût été trop grand ou trop touchant. On a dérobé le réel et le grandiose sous des enveloppes plus ou moins splendides, on a escamoté le cortège impérial dans le cortège militaire, on a escamoté l’armée dans la garde nationale, on a escamoté les chambres dans les Invalides, on a escamoté le cercueil dans le cénotaphe."

Cordialement
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2612
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: RETOUR DES CENDRES : 15 décembre 1840

Message par Joker »

" Ciel glacé ! soleil pur ! Oh ! brille dans l’histoire !
Du funèbre triomphe, impérial flambeau !
Que le peuple à jamais te garde en sa mémoire
Jour beau comme la gloire,
Froid comme le tombeau"
- Victor Hugo (Les Rayons et les Ombres)

Les mots du poète évoquent avec force cette journée du 15 décembre 1840, alors que le corps de l'Empereur est rapatrié en France pour être enterré aux Invalides. Son cortège funéraire passe sous l’Arc-de-Triomphe terminé quatre ans plus tôt, devant une foule immense, malgré un froid soutenu de -10 degrés.

Image : Arrivée du cortège à la barrière de l’Étoile, 15 décembre 1840 © Fondation Napoléon / P. Maurin-Berthier.

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2119
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: RETOUR DES CENDRES : 15 décembre 1840

Message par C-J de Beauvau »

Évocation du retour des cendres dans le film Monsieur N



:salut:
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2612
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

16 octobre 1840 : les Cendres de l'Empereur quittent Sainte-Hélène

Message par Joker »

Il y a 25 années, quasiment jour pour jour, que l'Empereur a mis le pied sur Sainte-Hélène. Ces Cendres vont maintenant être rapatriées en France.

Lisons le "Journal écrit à bord de la frégate la Belle Poule, par Emmanuel de las Cases, fils de l’auteur du “Mémorial” :

16 - Vendredi. Pendant la nuit, l'officier de quart avait conservé la grande tenue. La frégate était restée pavoisée et le corps avait été maintenu en chapelle ardente. M. l'abbé Coquereau ne l'avait pas quitté, quoique ce fût sa troisième nuit de veille. A dix heures, devait commencer une cérémonie religieuse.

L'autel était dressé sur l'emplacement de la roue du gouvernail, appuyée au mat d'artimon ; il était surmonté de pavillons français et d'un trophée d'armes. A droite et à gauche s'élevaient deux faisceaux de fusils au-dessus desquels était attachée une couronne de chêne. Au-devant étaient deux obusiers. Entre l'autel et le cabestan, s'étendait un immense drap noir, brodé d'argent, sur lequel reposait le cercueil, recouvert de son magnifique manteau et surmonté de la couronne Impériale voilée de crêpe. Des cassolettes suspendues faisaient fumer l'encens.

Des soixante hommes commandés par le capitaine Penanros, trente étaient à tribord sous ses ordres immédiats, et trente à babord sous les ordres de M. Jauge. Les compagnons d'exil de l'Empereur avaient repris leur place ; près d'eux étaient les fidèles serviteurs et les quatre plus anciens sous-officiers de la division ; au pied du cercueil se tenait le prince commandant, en grande tenue ; à sa droite, le commandant Hernoux, son aide de camp ; à sa gauche, M. le comte de Chabot, commissaire du roi ; derrière lui étaient les commandants Guyet et Doret et l'agent consulaire de France; puis les états-majors, chacun à son rang; puis les capitaines des navires marchands français et leurs passagers. Venaient enfin tous les matelots en tenue. La Favorite et l’Oreste avaient envoyé leurs maitres et une députation de soixante hommes chacun. Il n'y avait aucun étranger. C'était une cérémonie toute nationale.

À dix heures, M. l'abbé Coquereau commença l’office divin. Pendant toute sa-durée, la corvette et le brick qui depuis huit heures du matin avaient le pavillon mi-mat et les vergues en patenne, tirèrent alternativement un coup de canon de minute en minute.

Rien ne saurait rendre le recueillement et la majesté qui présidèrent, à cette cérémonie. Pour ceux qui avaient vécu familièrement à Sainte-Hélène avec Napoléon déchu, c'était la cendre du plus attachant des hommes sur laquelle ils pleuraient ; pour ceux qui ne l’avaient pas connu, c'était la tombe du plus grand des hommes, qui, en comprimant l’anarchie, avait élevé jusqu'aux nues la gloire de la patrie ; pour tous, c’était l'ombre du grand Napoléon, qui reparaissait au milieu des Français, après un quart de siècle d'exil.

Les cérémonies terminées, le corps fut déposé dans le caveau préparé, avec les prières et les formes prescrites par l'Église catholique. Tout était accompli : le pavillon de soie, garni de crêpe noir, flottait toujours en tête du grand mat. L’officier de service vint demander au prince commandant des ordres à ce sujet.

Qu’il y reste, répondit-il, jusqu'à ce que nous ayons perdu la terre de vue ; on doit bien cela à l’Empereur !...

Sources : Cercle Napoléon.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2612
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

15 décembre 1840 - retour des cendres de l’Empereur Napoléon 1er

Message par Joker »

En 1840, la France obtient du Royaume Uni l’autorisation de rapatrier en France le cercueil de Napoléon 1er, mort et enterré depuis 19 ans à Sainte-Hélène.
Une expédition composée du prince de Joinville à sa tête et des fidèles de l’Empereur est chargée de cette mission.
On affrète alors une frégate de 60 canons, « la Belle-Poule » repeinte en noir pour l’occasion et qui abritera une chapelle ardente.
Après un long périple – ils ont embarqué le 7 juillet à Toulon pour revenir à Cherbourg le 30 novembre- le tombeau sera acheminé par bateau sur la seine pour n’arriver à Paris (Courbevoie) que le 14 décembre.
L’inhumation aux Invalides est prévue le 15, et sera précédée d’un long défilé du cortège funéraire à travers la capitale.
C’est ce long voyage que retracent en partie les gravures de Antoine Ferogio, et qui font partie de la collection des Musées de Paris.






« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Raoul Jacques
Soldat
Soldat
Messages : 88
Enregistré le : 27 oct. 2017, 18:26

Re: 15 décembre 1840 - retour des cendres de l’Empereur Napoléon 1er

Message par Raoul Jacques »

Bonjour à toute et à tous

Pour poursuivre dans le même thème.

Bonne journée.

Raoul Jacques :salut:

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Image

Image
Image

Image
Image

:o
Avatar du membre
Raoul Jacques
Soldat
Soldat
Messages : 88
Enregistré le : 27 oct. 2017, 18:26

Re: 15 décembre 1840 - retour des cendres de l’Empereur Napoléon 1er

Message par Raoul Jacques »

Bonjour à toute et à tous

15 décembre 1840, dernier voyage de l'empereur: Le 12 mars 1840, le ministre de l'Intérieur français, De Rémusat, informe la Chambre que le roi Louis-Philippe avait ordonné à son fils Joinville de se rendre à Sainte-Hélène avec la frégate la Belle-Poule pour prélever les restes mortels de Napoléon. Et ainsi, le 16 octobre, eut lieu l’embarquement du corps à Sainte-Hélène. Le maréchal Bertrand, le marquis Las Cases et le général Gourgaud, qui avait partagé avec le souverain le dernier exil, assistèrent à l’exhumation. L’opération de reconnaissance du corps a commencé à minuit et a duré plusieurs heures dans une atmosphère de tension touchante et d’attente émouvante. Quand enfin les restes ont été révélés de la tombe, tous les présents ont été frappés par une grande merveille : le corps était presque intact et semblait assister à un miracle. Le maréchal Bertrand, déjà très âgé, sanglotait devant son ancien empereur immobile dans le temps, peinant à croire qu’il était comme il l’avait laissé presque vingt ans auparavant. Le 2 décembre, la Belle-Poule arrive à Cherbourg, au milieu d’une myriade de bateaux et devant une foule en attente. Le cercueil est passé sur le bateau à vapeur Normandie, et en remontant la Seine, il arrive à Paris le 14 décembre.

Le 15 décembre 1840, le débarquement de la dépouille impériale se transforme en un imposant cortège qui continue jusqu’à l’ombre de l’Arc de Triomphe et parcourt solennellement les Champs-Elysées. Aux Invalides, le prince Joinville dit au roi une seule phrase "Sire, je vous remets le corps de Napoléon", à laquelle Louis-Philippe répondit "Je le reçois au nom de la France". La cérémonie fut grandiose, l’avancée du cercueil triomphal. La participation à l’événement est spontanée et sans précédent, des dizaines de milliers de Français accompagnent le corps avec l’escorte de la garde jusqu’à la dernière salve d’artillerie, lorsque le cercueil de l’empereur fait son entrée définitive aux Invalides.

La veille de son arrivée à Paris - la nuit du 14 - un événement extraordinaire s’était produit. De toutes les parties de la France, sur les rives de la Seine, plus de 100000 soldats jeunes et vieux de Napoléon étaient réunis avec leurs uniformes et leurs équipements. Une armée de vétérans et vétérans s’était spontanément rassemblé en attendant le "Petit Caporal", Les soldats montèrent les tentes et, en quelques heures, les bivouacs de la "Grande Armée" apparurent. En vain, les Parisiens offrent l’hospitalité dans leurs maisons : les soldats bivouaquent. Ce fut-là, à Paris, la plus grande veillée funèbre dont l’histoire se souvienne et, malgré la présence de la multitude de civils et militaires, la nuit passa dans un silence irréel. Le fait qui impressionna le plus les chroniqueurs ne fut pas la présence des hommes qui, dans leur jeunesse, se laissèrent transporter par la foi en Napoléon, ni le faste de la grande cérémonie, mais les centaines de milliers de paysans humbles qui s’étaient approchés de Lui pour savourer l’ivresse de ressusciter de la médiocrité et de revivre dans le climat de la grandeur.

500000 personnes de tous horizons sociaux s’étaient rassemblées dans l’avenue des Champs-Elysées, prétendant assister au dernier voyage émouvant de l’empereur. Ce fut peut-être là l’apothéose finale, qui livra la légende de Napoléon au mythe.

Image

(Photo : le passage du cercueil impérial sous l’arc de triomphe, Louis-Julien Jacottet, 1843, huile sur toile).


Image

Raoul Jacques. :salut:
Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 930
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: 15 décembre 1840 - retour des cendres de l’Empereur Napoléon 1er

Message par la remonte »

cela devait être curieusement perçu à l'étranger ?
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • 1840 : Louis-Philippe organise le retour des cendres de Napoléon
    par Joker » 21 déc. 2019, 20:39 » dans Livres - Revues - Magazines
    1 Réponses
    151 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    21 déc. 2019, 21:37
  • Commémoration du Retour des Cendres
    par Joker » 13 déc. 2019, 20:12 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    157 Vues
    Dernier message par Joker
    13 déc. 2019, 20:12
  • Un (3ème) Retour des Cendres ?
    par Christophe » 09 avr. 2017, 13:15 » dans L'actualité napoléonienne
    8 Réponses
    1210 Vues
    Dernier message par Bastien
    13 avr. 2017, 09:46
  • Lampe de sanctuaire Retour des Cendres
    par Joker » 10 déc. 2017, 19:37 » dans L'actualité napoléonienne
    2 Réponses
    367 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    29 déc. 2017, 16:12
  • Le retour des Cendres en réalité virtuelle
    par Joker » 04 août 2019, 18:52 » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    530 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    07 août 2019, 19:33