15 décembre 1840 - retour des cendres de l’Empereur Napoléon 1er

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Patton

Re: RETOUR DES CENDRES : Le plus beau de tous les bivouacs ...

Message par Patton »

Quels touchants témoignages. En lisant votre prose , je me rappelais cette séquence de Monsieur N., où l'on voit ces grognards regarder le cercueil impérial entrer dans la Cour des Invalides.

Impossible de ne pas en avoir la gorge serrée.

Merci Bergisel pour votre rappel sur Moncey, celui qui avait refusé de juger Ney. J'ai un collègue ancien gendarme qui l'a toujours appelé "mon premier Patron". :)
Bergisel

Re: RETOUR DES CENDRES : Le plus beau de tous les bivouacs ...

Message par Bergisel »

L'attitude de Moncey est dans le prolongement de l'atmosphère dévoilée par Joséphine. La connaissance que j'ai de Moncey complétée par la très sérieuse biographie de Michel Molières est celle d'un chef très moderne pour son époque, très visionnaire. Ce qu'il a posé perdure institutionnellement et n'est pas du tout démodé. Le rapport de la gendarmerie à l'autorité préfectorale est le même à peu de choses près.

Mais le plus important sont le courage et l'honnêteté intellectuels du personnage, courageux devant ses pairs, devant ses chefs -Empereur et Roi- Ce n'est pas un courtisan. Il sait dire les choses avec vigueur et en même temps avec bonté. Il n'a pas de sujets tabous. Il écrit d'une manière très percutante. cerise sur le gateau : il refuse de présider le conseil de guerre devant juger Ney alors même qu'il avait une piètre opinion de l'intéressé et ne nourrit aucune illusion sur son compte.

C'est vraiment un personnage de référence dont on peut s'inspirer au regard .... d'une actualité assez trouble ....

:salut:
Modifié en dernier par Bergisel le 12 juin 2006, 21:38, modifié 1 fois.
L.M. de Creusot

Re: RETOUR DES CENDRES : Le plus beau de tous les bivouacs ...

Message par L.M. de Creusot »

Gloire à ces anciens Grognards, ils sont la fierté de leurs pays ; ils prouvent que l'honneur est éternel. :croixhonneur:
Tibule

Re: RETOUR DES CENDRES : Le plus beau de tous les bivouacs ...

Message par Tibule »

Emouvant effectivement. Merci à vous Joséphine, j'ignorais que plusieurs de ces "durs à cuire" n'avaient pas survécu à ce "dernier bivouac" :croixhonneur: ...
SCHNAPS

Re: RETOUR DES CENDRES : Le plus beau de tous les bivouacs ...

Message par SCHNAPS »

Que votre Majesté Impériale & Royale soit remerciée pour cette belle évocation, emplie d'émotion . :fleur3:
Cher bergisel , lorsqu'il y a près de 30 ans je lus le récit du "retour des cendres"dans la Bio de Napoléon par A. Castelot, je fus ému par les paroles prêtées à MONCEY au terme de la cérémonie des Invalides : "maintenant il ne nous reste plus qu'à mourir" . Votre récit viens raviver ce souvenir...(nostalgie, quand tu nous tiens ! )
Je partage l'avis de notre cher Patton, moi aussi en lisant ce sujet je revoyais les superbes images filmées par Antoine de Caunes... :cry:

Maintenant quelqu'un(e) pourrait-il/elle me dire pour quelle raison la ré-inhumation de Napoléon aux Invalides est appelée : le RETOUR des CENDRES ? :?: Merci et au plaisir de vous lire :cambronne: :vive-histoire:
La Bricole

Re: RETOUR DES CENDRES : Le plus beau de tous les bivouacs ...

Message par La Bricole »

:salut: , mon ami Schnaps.
Le retour en France de la dépouille de l'Empereur est ainsi nommé, car le mot "cendres" est la façon courtoise et respectueuse d'appeler une dépouille mortelle.
Espérant avoir répondu à ta requête, je te salue fraternellement.
Et si j'ai écrit des bêtises, à vos plumes pour me détromper !
LB51
la remonte

Re: RETOUR DES CENDRES : Le plus beau de tous les bivouacs ...

Message par la remonte »

cendres ? parceque le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre et gare à ceux qui seraient tentés d'ouvrir le sarcophage , il suffirait d'un souffle alors pour qu'il jaillisse et aille répandre sa lumiére dangereuse et brûlante ...
Christophe

Re: RETOUR DES CENDRES : 15 décembre 1840

Message par Christophe »

]« Le matin du 1er mai 1840, jour de la Saint-Philippe, des ministres s’étaient rendus ensemble aux Tuileries pour présenter leurs vœux au roi. Après que, au nom du gouvernement. M. Thiers, eut complimenté le souverain, celui-ci dit en souriant à son Président du conseil :

-Monsieur Thiers, je peux vous faire mon cadeau de fête. Vous désiriez faire rapporter en France les restes de Napoléon. J’y consens ».

Le futur auteur d’une immense fresque consacrée à l’histoire du Consulat et de l’Empire, voyait se réaliser son vœu le plus cher. « Il y avait dans le cas de M. Thiers, du romantisme, du nationalisme et aussi, de l’opportunisme. Ce petit homme vif, déjà grison, mais toujours jeune par son intempérante activité, sa verve naturelle et son penchant à flatter les exaltations populaires, avait réussi à persuader le Roi qu’il fallait, par un grandiose coup de théâtre, divertir l’imagination de la France. »

Le 7 juillet 1840, une expédition, composée de deux navires (la « Belle Poule » et la « Favorite ») appareille de Toulon pour l’île de Sainte-Hélène. Elle l’atteindra le 8 octobre 1840. Le 15 octobre, on procède à l’ouverture du cercueil de Napoléon. « Il faut avoir aimé l’Empereur comme moi pour comprendre tout ce qui s’est passé dans mon âme lorsque le docteur Guillard, ayant enlevé le coussin [la fine couche de soie blanche qui recouvrait le corps tout entier] en commençant par les pieds, nous laissa voir, à travers les flots de larmes, les restes mortels de notre héros ! », écrit le général Gourgaud, ému à l’extrême.

Le corps de l’Empereur Napoléon reconnu formellement par tous les témoins présents et notamment par ceux qui l’avaient accompagné durant sa captivité à l’île de Sainte-Hélène, le cercueil est aussitôt refermé.

L’expédition française quitte Sainte-Hélène le 18 octobre 1840.

Le 29 novembre, les côtes françaises sont en vue. Le lendemain la « Belle Poule » pénètre en rade de Cherbourg. On transfère ensuite le sarcophage impérial à bord du vapeur « la Normandie », puis c’est « Dorade III » qui prend en charge le précieux dépôt. Commence alors un lent parcours fluvial. Tout au long de ce dernier, la population acclame le convoi, les préfets et maires, mettent en état de siège leurs départements et leurs villes. L’effervescence et l’émotion sont palpables. Rouen est traversé le 10 décembre, puis c’est au tour de Vernon, de La Roche-Guyon, de Mantes, de Poissy et de Maisons (Maisons-Laffitte).

Le 14 décembre, par un froid très vif, la « Dorade III » s’amarre au pied du pont de Courbevoie.

C’est là qu’aura lieu une ultime veillée mémorable, par un froid glacial, dans la nuit. Quelques Braves, de ces vétérans qui pendant quinze années se sont illustrés sur les champs de bataille de l’Europe en guerre, vont rester cette près de leur Empereur. Dans les feux qu’ils ont allumés pour se réchauffer, ils évoquent une dernière fois leurs campagnes, leurs batailles, victoires et défaites. Dans les flammes de ces brasiers improvisés certains croient lire les noms en lettres d’or de Lodi, d’Arcole, d’Aboukir, de Marengo, d’Austerlitz, d’Iéna, d’Eylau, de Friedland ou encore Champaubert et Montmirail…

Au cours de cette nuit aussi sombre que le fut le lendemain de Waterloo, c’est toute une épopée qui revit dans la bouche de ces hommes aux cheveux blancs.

Rien n’est oublié.

Demain, 15 décembre 1840, Napoléon retrouvera sa capitale et aussi son peuple qui l’attend avec ferveur…


(Texte extrait de l’anthologie « Les hommes de Napoléon. Témoignages 1805-1815. Présenté par Christophe Bourachot » à paraître en mars 2011 aux Editions Omnibus).[/aligner][/color]
Turos M. J.

Re: RETOUR DES CENDRES : 15 décembre 1840

Message par Turos M. J. »

Cher Christopche
Je peux ecrire - mes remerciements.
Quand je pense à cette date est toujours à l'esprit un passage du livre de Marchioni "Place a Monsieur Larrey" . Ce fut un moment extraordinaire
Mes amities et :salut:

...(Texte extrait de l’anthologie « Les hommes de Napoléon. Témoignages 1805-1815. Présenté par Christophe Bourachot » à paraître en mars 2011 aux Editions Omnibus)...
Mes felicitations et j'attends avec impatience
Augustin LEGAY

Re: RETOUR DES CENDRES : 15 décembre 1840

Message par Augustin LEGAY »

Chère Turos,
effectivement D Larrey avait remis sa tenue portée à Wagram pour voir passer le Grand Homme, dans le froid et avec tous les Anciens émus et recueillis.
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • 1840 : Louis-Philippe organise le retour des cendres de Napoléon
    par Joker » 21 déc. 2019, 20:39 » dans Livres - Revues - Magazines
    1 Réponses
    151 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    21 déc. 2019, 21:37
  • Commémoration du Retour des Cendres
    par Joker » 13 déc. 2019, 20:12 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    154 Vues
    Dernier message par Joker
    13 déc. 2019, 20:12
  • Un (3ème) Retour des Cendres ?
    par Christophe » 09 avr. 2017, 13:15 » dans L'actualité napoléonienne
    8 Réponses
    1209 Vues
    Dernier message par Bastien
    13 avr. 2017, 09:46
  • Lampe de sanctuaire Retour des Cendres
    par Joker » 10 déc. 2017, 19:37 » dans L'actualité napoléonienne
    2 Réponses
    364 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    29 déc. 2017, 16:12
  • Le retour des Cendres en réalité virtuelle
    par Joker » 04 août 2019, 18:52 » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    528 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    07 août 2019, 19:33