Parcours d'une cantinière française

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2604
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Parcours d'une cantinière française

Message par Joker »

Mme Cordier est née Marie-Adèle Belair en 1836 à Chàlons-Villars, en Haute-Saône.
En 1855, à l’âge de 19 ans, elle rejoint l’Afrique, où elle prend le poste de blanchisseuse au 72ème de ligne. Puis, 3 ans plus tard, elle épouse M. Cordier, voltigeur dans le même régiment. Quelques mois après leur mariage, les époux deviennent cantiniers, toujours dans le même corps.
Mme Cordier suivit le 72ème de ligne dans toutes ses garnisons, dans toutes ses marches, et elle assista aux glorieuses journées de la campagne d'Italie aussi bien qu’aux heures douloureuses de la guerre de 1870.
Lors de la défaite de Mouzon qui précéda le désastre de Sedan, elle vit son matériel de cantine anéanti. Mais sans perdre son courage ni son sang-froid, elle aida son mari à tromper la surveillance de l'ennemi. Tous les deux, pendant la nuit, ils font disparaître tant bien que mal l'Inscription du fourgon de cantine, se munissent d'un passeport de marchands d'allumettes ambulants et passent à travers l'armée prussienne. Mais ils ne sont pas seuls ; dans le fourgon se trouvent cachés quatre officiers français, qui échappent de la sorte aux suites cruelles de la capitulation.
Après un voyage de trois jours, dans les bois, Mme Cordier retrouve son régiment qu'elle ne quitta plus.
Le 1er Janvier 1895, elle est décorée de la médaille militaire. Cette médaille lui est remise le 7 Janvier suivant par M. le général Sonnois, qui commandait la division d'infanterie.
Le 20 février 1898, on annonce sa mort, elle avait 62 ans et résidait dans la caserne d’Amiens depuis 1876.
Elle y avait conquis l'estime et l'amitié non seulement de tous les militaires, mais aussi de toute la population.

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Comment "tracer" le parcours d'un régiment ?
    par Frédéric » 17 sept. 2020, 17:04 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    14 Réponses
    646 Vues
    Dernier message par Frédéric
    25 sept. 2020, 10:45
  • Artillerie française
    par Joker » 28 nov. 2020, 19:57 » dans L'actualité napoléonienne
    21 Réponses
    669 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    04 déc. 2020, 13:38
  • Java sous administration française
    par C-J de Beauvau » 18 janv. 2021, 18:32 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    17 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    18 janv. 2021, 19:18