L'aigle de Waterloo du sous-lieutenant Pierre Brassine

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2478
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

L'aigle de Waterloo du sous-lieutenant Pierre Brassine

Message par Joker »

Pierre Brassine, est l'aîné de neuf enfants est né et baptisé à Watermael-Boitsfort (commune de Bruxelles ; département de la Dyle) le 27 mars 1786.
La conscription pour le service dans les armées de la République avait été promulguée par la loi du 19 fructidor an IV (5 septembre 1796) et son application aux départements belges fut rendue obligatoire à partir de l'an VIII (1800).
Etant donné le besoin d'hommes pour les guerres que devait mener le Consulat, Pierre Brassine fut appelé à faire partie de la levée de 1806.
Il préféra signer un engagement volontaire de huit ans, ce qui, avec les connaissances générales appréciables et l'instruction acquise malgré la période agitée dans laquelle s'écoula sa première jeunesse (Révolution brabançonne, Révolution française, Guerres de la République et de l'Empire français), lui assurait l'accession aux grades subalternes.

Le 22 octobre 1806, il entre au service de la France, en qualité de volontaire, comme simple soldat au 112ème régiment d'infanterie de ligne de l'empire.
Pierre Brassine rejoint son régiment à Grenoble où il séjournait depuis le 1ernovembre. Dès le 17 novembre, le 2e bataillon, dont fait partie Pierre Brassine, traverse le mont Cenis et arrive vers la fin du mois à Turin, puis Alexandrie (Piémont), où la division est tenue en réserve.
Il est nommé caporal le 1 janvier 1807.

En février 1808, la 112e demi-brigade, commandée par le colonel Raymond-Pierre Penne (1770-1815), est dirigée vers la Toscane. La brigade, jointe à l'armée commandée par le Prince Eugène de Beauharnais (1781-1824), était chargée de maintenir l'ordre dans cette région d'Italie agitée de mouvements de révolte dus aux contributions exigées par les autorités françaises et, surtout, à l'application rigoureuse des lois sur la conscription.

Au printemps 1809, l'Autriche entre en campagne et la 112e demi-brigade est dirigée vers le Tyrol. Attaquée en cours de route à Trente par les autrichiens du marquis Jean-Gabriel de Chasteler (1763-1825) (un belge !), les fantassins français parviennent à repousser l'assaut non sans laisser de nombreux blessés parmi lesquels Pierre Brassine, grièvement atteint le 11 avril 1809 à la main gauche dont il perdra le médius. Mais la 112e demi-brigade peut accrocher à son drapeau la Légion d'Honneur.
L'armée autrichienne, vaincue dans le sud de l'Allemagne, se retire sur Wagram. Au cours de la bataille qui s'y déroula, les 5 et 6 juillet, Pierre Brassine reçoit un coup feu au bras gauche. En récompense de sa bravoure, il est nommé Sergent-major, le 10 juillet 1808.
Son régiment tient ensuite garnison en Italie, à Sienne et à Florence.

L'année de la campagne de Russie, Pierre Brassine est nommé Adjudant-sous-officier le 11 mars 1812. En octobre, la 112e demi-brigade est à Berlin, qui est prise puis abandonnée.
Le 2 mai 1813, son régiment participe à la bataille de Lutzen, puis, sur la route de la retraite, à celle de Bautzen où un bataillon de la 112e demi-brigade est entièrement décimé.
On retrouve Pierre Brassine, en octobre, à la bataille de Leipzig puis, en novembre, au cours du repli vers la Vénétie, il prend part au blocus de Palma-Nova où, le 13 avril 1814, il est blessé à nouveau par un biscayen dans la jambe gauche et la cuisse droite et fut même laissé pour mort.
De recul en recul, s'ouvre la campagne de France et l'abdication de Napoléon Ier.
Le 112e est dissous en mai 1814 et Pierre Brassine rentre en Belgique.

Au retour de Napoléon de l'île d'Elbe, Pierre Brassine reprit du service en qualité de sous-lieutenant et fut présent à la bataille de Waterloo.
C'est là que, gisant blessé au genou par un éclat de mitraille sur le champ de bataille, il ramassa un aigle de bronze garnissant la voiture de campagne de l'Empereur, objet qu'il avait vu tomber lorsque Napoléon quittait les lieux pour Paris.
Son fils Jacques-Joseph raconte cet épisode comme suit :
« Etant blessé, Pierre Brassine, fut transporté à l'arrière du champ de bataille et se trouvait ainsi à proximité du Q.G.de l'Empereur lorsque celui-ci, convaincu de la défaite, s'éloignait pour regagner Paris.
Au moment où la voiture démarra, il vit tomber de la portière un objet brillant. Bien que très affaibli par la perte de sang provenant de sa blessure, il s'approcha en rampant, en s'aidant des mains et genoux, jusqu'à l'endroit où était tombé l'objet et ramassa un petit sujet représentant un aigle de bronze. Il plaça cet objet sur sa poitrine, sous sa tunique, en souvenir de son Empereur, et s'évanouit épuisé. Revenu à lui dans un hôpital où il avait été transporté, il fut assez heureux de retrouver sa précieuse relique. »

Après les événements de 1815, Pierre Brassine fut licencié du service le 31 décembre 1815. L'inactivité lui pesait cependant et, le 11 octobre 1816, Pierre Brassine se mit au service des Pays-Bas jusqu'à la révolution belge de 1830. Il participa à la campagne des dix-huit jours, obtint le brevet de lieutenant-adjudant-major et fut promu au grade de capitaine de 2e.classe, le 6 octobre 1831.
Il termina sa carrière militaire comme commandant de la place de Namur en 1843.
Sa bravoure, qui se fit remarquer dans plusieurs combats mémorables, lui valut d'être admis, par décret impérial du 12 novembre 1853, dans l’ordre de la Légion d'Honneur avec le grade de chevalier.
Attributaire de la pension de légataire de l'Empereur, il reçoit de Napoléon III, le 12 août 1857, la médaille de Ste.Hélène.
Père d'une nombreuse famille, Pierre Brassine eut la satisfaction de compter ses six fils sous les drapeaux de sa patrie. Son fils Jacques-Joseph (1830-1899) devint Lieutenant-Général, aide de camp du roi Léopold II et Ministre de la Guerre.
Pierre Brassine mourut à Molenbeek-St.Jean (Bruxelles), le 24 février 1865

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Royal Scot's Guard
- Officier Scot -
- Officier Scot -
Messages : 827
Enregistré le : 17 juil. 2017, 10:31
Localisation : Alsace

Re: L'aigle de Waterloo du sous-lieutenant Pierre Brassine

Message par Royal Scot's Guard »

Merci Cher Joker pour ces beaux récits, on ne s'en lasse pas...
C'est incroyable l'ascension et la promotion rapide à cette époque, pour peu que vous soyez dégourdi, courageux et quelque peu lettré !
MERCI.
:salut:
Devise des Royals Scot's Dragoons Guards : "Nemo me impune lacessit"
Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 847
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: L'aigle de Waterloo du sous-lieutenant Pierre Brassine

Message par la remonte »

" Au moment où la voiture démarra, il vit tomber de la portière un objet brillant. Bien que très affaibli par la perte de sang provenant de sa blessure, il s'approcha en rampant, en s'aidant des mains et genoux, jusqu'à l'endroit où était tombé l'objet et ramassa un petit sujet représentant un aigle de bronze. Il plaça cet objet sur sa poitrine, sous sa tunique, en souvenir de son Empereur, et s'évanouit épuisé. Revenu à lui dans un hôpital où il avait été transporté, il fut assez heureux de retrouver sa précieuse relique. »

à mon avis , il a du penser que c'était de l'or ? parceque un souvenir de son Empereur dans de telles circonstances :roll:
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Lieutenant Hugot, gendarme impérial
    par gjoucla » 21 août 2020, 12:47 » dans Livres - Revues - Magazines
    10 Réponses
    349 Vues
    Dernier message par Cyril
    23 août 2020, 20:15
  • Lieutenant blessé entre 1792 et 1800
    par DEVAUX » 28 févr. 2019, 15:20 » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    284 Vues
    Dernier message par Rigodon d'honneur
    28 févr. 2019, 19:07
  • Thomas Picton, lieutenant général (1758-1815)
    par Joker » 12 mars 2020, 20:07 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    432 Vues
    Dernier message par Joker
    12 mars 2020, 20:07
  • Un blog consacré au lieutenant-colonel Angustin Caron
    par Cyrano » 09 mai 2020, 11:36 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    119 Vues
    Dernier message par L'âne
    09 mai 2020, 13:01
  • Sous lieutenant Bounder, aide de camp du Géneral GUENAND
    par feuvrier » 17 févr. 2020, 19:39 » dans Espace visiteurs
    3 Réponses
    250 Vues
    Dernier message par lucien
    17 févr. 2020, 23:40