Cession de la Louisiane par la France

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2687
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

LOUISIANE

Message par L'âne »

Bernard a écrit :
30 déc. 2017, 10:03
Cependant, l'histoire est erronée. C'est l'un des fils de Pierre, Éleuthère Irénée, qui a fondé l'entreprise en juillet 1802.
C'est ce qu'écrit l'auteur.
A noter que Pierre aurait effectivement reçu la Légion d'honneur le 13 septembre 1814 (dossier égaré). Son dossier comporte néanmoins la copie dactylographiée d'un courrier "égaré" du 3 nivose de l'an XII où il aurait effectivement écrit à propos de la Légion d'honneur : “je serais affligé si le Premier consul pouvait m'y croire insensible".
Merci cher Bernard pour ces éléments très intéressants.
Aurea mediocritas
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2687
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

LOUISIANE

Message par L'âne »

ceci étant, tout dépend peut-être de la version du Mémorial à laquelle vous vous référez :)
Je crois avoir compris qu'il faut désormais se fier au "Manuscrit original"...
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Soldat Inconnu
Soldat
Soldat
Messages : 99
Enregistré le : 06 sept. 2017, 20:30
Localisation : L'Élysée

Quand le Maire de la Nouvelle-Orléans voulait faire évader Napoléon

Message par Soldat Inconnu »

Dans le même numéro de "Ça m'intéresse Histoire" de Juillet/Août ;) voici l'article de Maylis Jean-Préau

"À la fin de l’année 1820, à l’angle de la rue Saint-Louis et de la rue de Chartres, en plein cœur de La Nouvelle-Orléans, un étrange manège intrigue les habitants. Nicolas Girod, le propriétaire de cette belle maison créole, la transforme en un véritable palais. Après avoir doté sa bâtisse d’un escalier en colimaçon et d’une coupole, il y installe du mobilier de luxe et toute une panoplie de portraits et bustes de Napoléon Ier. Nicolas Girod ne compte pas profiter lui-même de tout ce faste. Sa maison est destinée à accueillir un hôte de marque :
Bonaparte en personne ! Du moins, c’est ce qu’imagine ce Français installé à La Nouvelle-Orléans depuis les années 1770 et qui voue un culte à l’Empereur.
Nicolas Girod n’est pas un plaisantin. Riche commerçant, il a été élu maire de la ville en 1812. Mais en septembre 1815, « la nouvelle de l’exil de Napoléon affligea douloureusement M’sieur Girod », raconte un article du New York Tribune en 1920. Un mois plus tard, Girod démissionne, officiellement pour se consacrer à ses affaires personnelles…
Sur l’île de Sainte-Hélène, Sir Hudson Lowe est chargé de surveiller Napoléon, installé dans une ferme à Longwood. Le Britannique est sur les nerfs. Le site a beau être perdu dans l’Atlantique, les tentatives imaginaires ou réelles pour libérer le précieux prisonnier se multiplient. Lowe garde un œil sur les Etats-Unis où l’Aigle est très populaire, surtout depuis leur entrée en guerre contre l’Angleterre en juin 1812. C’est d’ailleurs Bonaparte qui a vendu la Louisiane aux Américains quelques années plus tôt.
De plus, depuis la défaite napoléonienne, de nombreux officiers français se sont installés au
Nouveau Monde. Et c’est depuis l’embouchure du Mississippi qu’un flibustier français, Jean Lafitte, aurait tenté une expédition à Sainte-Hélène, finalement emportée par un cyclone. Au-delà des conditions climatiques rendant l’accès à l’île difficile, délivrer Napoléon relève du défi : 4 000 soldats sont positionnés près de Longwood et quatre navires de guerre croisent autour de l’île.
Même pas peur ! Nicolas Girod est persuadé de pouvoir libérer l’empereur des Français et balaie toutes ces embûches d’un revers de main. A la fin de l’année1820, il trouve des alliés prêts à le suivre. Jean Lafitte, encore lui, et son frère Pierre, installés aux environs de La Nouvelle-Orléans, lui recommandent un autre pirate, Dominique You. Le plan est limpide : « Il s’agissait simplement de faire un petit saut sur Sainte-Hélène, de maîtriser les gardes, d’éloigner l’Empereur et de repartir en Amérique », poursuit le New York Tribune.
Au début de 1821, Nicolas Girod achève les derniers préparatifs : recrutement de l’équipage, aménagement de la maison… Il aurait même fait construire un bateau à voile très rapide, le clipper la Séraphine. Au début du mois de mai, tout est enfin prêt ! Mais au même moment, un navire jette l’ancre à La Nouvelle-Orléans, porteur d’une terrible nouvelle. Napoléon vient de mourir à Sainte-Hélène le 5 mai ! Pour Nicolas Girod et ses comparses, il est trop tard.
A La Nouvelle-Orléans, la maison Napoléon attend toujours son hôte de marque.
"


Bonaparte, très populaire en Amérique, pensait-il refaire le coup des Cent-Jours depuis la Louisiane ?
:salut:
Timeo danaos et dona ferentes
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2687
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Quand le Maire de la Nouvelle-Orléans voulait faire évader Napoléon

Message par L'âne »

Soldat Inconnu a écrit :
25 nov. 2018, 08:33
Dans le même numéro de "Ça m'intéresse Histoire" de Juillet/Août ;) voici l'article de Maylis Jean-Préau
Oui, effectivement.
J'ai hésité à poster le sujet lorsque je me suis aperçu qu'il avait été abordé sur le forum.
Voir également cet article sur le net : http://louisiane.blogs.sudouest.fr/arch ... 48910.html

Nicolas Girod.jpg
Nicolas Girod


Je me suis permis d'insérer la couleur bleu au texte cité.
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 3093
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: Quand le Maire de la Nouvelle-Orléans voulait faire évader Napoléon

Message par Demi-solde »

Soldat Inconnu a écrit :
25 nov. 2018, 08:33
"A La Nouvelle-Orléans, la maison Napoléon attend toujours son hôte de marque."
Image

https://www.google.com/maps/@29.9558666 ... 312!8i6656


Cordialement
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2478
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Vente de la Louisiane

Message par Joker »

Savez vous que ce jour en 1803...

Les États-Unis achètent la Louisiane à la France.
En 1800, la Louisiane est un immense territoire qui appartient aux Espagnols.
Car en 1763 par le traité de Paris la France de Louis XV avait cédé à l'Angleterre pratiquement tout le Canada, ainsi que la rive Est du Mississippi et gracieusement donné à l'Espagne l'ouest du Mississippi et la Nouvelle-Orléans.
Mais la Révolution française et les guerres napoléoniennes changent la donne et l'Espagne remet au traité de San Ildefonso la Louisiane et cette rive ouest à la France.
Napoléon Bonaparte premier consul prend conscience qu'il ne pourra pas lutter sur plusieurs fronts, en Amérique et en Europe.
Il se met alors à négocier, après hésitation, la vente de ce territoire. Après trois ans de négociation le traité est enfin signé en ce 20 décembre 1803 pour la somme de 80 millions de francs.
Jefferson, président des états unis, peut se féliciter d'avoir doublé la superficie de son pays et d'avoir débloqué la frontière du Mississippi, ouvrant la voie à l'expansion de son pays au détriment des amérindiens...

Ci dessous une carte de l Empire Français en Amérique du nord…


« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1570
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Vente de la Louisiane

Message par Bernard »

Cyril Drouet a écrit :
23 déc. 2019, 09:25
Franchement, au regard de tout ce qui a pu déjà être écrit sur le sujet dans le présent fil, il est bien dommage de lire ce genre d'erreur... :(
Il serait plus simple de rappeler les faits :
Le traité de Paris fut conclu le 30 avril 1803 et signé le 8 mai, ratifié le 22 mai.
La cérémonie de rétrocession eut lieu le 30 novembre, et la prise de possession par les Etats-Unis le 20 décembre.
C'est à cette dernière date que se référait le message de notre ami Joker.
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3835
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Vente de la Louisiane

Message par Cyril Drouet »

Bernard a écrit :
23 déc. 2019, 13:00
Cyril Drouet a écrit :
23 déc. 2019, 09:25
Franchement, au regard de tout ce qui a pu déjà être écrit sur le sujet dans le présent fil, il est bien dommage de lire ce genre d'erreur... :(
Il serait plus simple de rappeler les faits :
C'est bien pour cela que je faisais référence au fil en cours. Outre les nombreux développements sur la question, il y a aussi une chronologie des faits en page 6...
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3835
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Vente de la Louisiane

Message par Cyril Drouet »

Pour en revenir au 20 décembre 1803, le procès verbal de la remise :

« Les soussignés, le citoyen Pierre Clément Laussat, préfet colonial, commissaire du gouvernement français pour la remise, au nom de la République Française, des pays, contrées et dépendances de la Louisiane aux commissaires ou agents des Etats-Unis, conformément aux pouvoirs, commission et mandement spécial qu’il a reçus, au nom du peuple français, du citoyen Bonaparte, premier consul, en date du 17 prairial an XI de la République Française (6 juin 1803), contre-signés par le secrétaire d’état H. B. Maret et par S E. le ministre de la marine et des colonies Decrès;
Et William C. C. Claiborne et James Wilkinson, commissaires ou agents des Etats-Unis, conformément aux pleins pouvoirs qu’ils ont reçus du président des Etats-Unis d’Amérique, Thomas Jefferson, en date du 8 brumaire an XII de la République Française (31 octobre 1803 de J.-C. et 28 de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique), contre-signés par le secrétaire d’état James Madison; certifient par le présent que, ce jour, mardi, 28 frimaire, an XII de la République Française et le 20 décembre 1803 de l’ère chrétienne, s’étant réunis dans les salles de l’Hôtel de ville de la Nouvelle-Orléans, accompagnés de part et d’autre des chefs et officiers des armées de terre et de mer, du corps municipal et de divers citoyens notables de leurs Républiques respectives, les dits William C. C. Claiborne .et James Wilkinson ont remis au dit citoyen Laussat leurs susdits pleins pouvoirs, desquels il constate qu’il leur est donné plein pouvoir et autorité ensemble et séparément de prendre possession et d’occuper le territoire cédé par la France aux Etats-Unis, par le traité conclu à Paris, le trentième jour d’avril (10 floréal dernier), et, à cet effet, de se transporter sur le dit territoire et d’y exécuter et accomplir tous actes et généralement toutes choses à ce relatives, qui seront nécessaires pour l’entier acquittement de leur mission en conformité du traité susmentionné et des lois des Etats-Unis.
Et aussitôt le citoyen Laussat a déclaré, qu’en vertu et aux termes des pouvoirs, commission et mandement spécial datés de Saint-Cloud, le 17 prairial an XI de la République Française (6 juin 1803), il mettait, dès ce moment, lesdits commissaires des Etats-Unis en possession des pays, contrées et dépendances de la Louisiane, conformément aux articles premier, deux, quatre et cinq du traité et aux deux conventions conclus et signés, le 10 floréal an XI (30 avril 1803), entre la République Française et les Etats-Unis d’Amérique, par le citoyen François Barbé Marbois, ministre du Trésor Public, et MM. Robert R. Livingston et James Monroë, ministres plénipotentiaires des Etats-Unis, tous trois munis de leurs pleins pouvoirs, desquels traité et conventions, les ratifications données par le Premier Consul de la République Française d’une part, et par le président des Etats-Unis, par et avec l’avis et le consentement de leur Sénat, d’autre part, ont été échangées et mutuellement reçues à Washington city, le 28 vendémiaire an XII de la République Française, (20 octobre 1803) de l’ère chrétienne, par le citoyen Louis André Pichon, chargé d’affaires de la République Française près les Etats-Unis, pour la France, et par James Madison, secrétaire d’état des Etats-Unis, pour les Etats-Unis, suivant procès-verbal qui en a été dressé le même jour.
Et la présente remise du pays leur est faite, afin que, dans l’objet du dit traité, la souveraineté et propriété de la colonie ou province de la Louisiane passe aux dits Etats-Unis, sous les mêmes clauses et conditions qu’elles avaient été cédées par l’Espagne à la France, en vertu du traité conclu à Saint-Ildefonse, le 9 vendémiaire an IX (1er octobre 1800) entre ces deux dernières puissances, qui a reçu, depuis, son exécution par la rentrée effective de la République Française en possession de la dite colonie ou province.
Et le dit citoyen Laussat a, en conséquence, remis tout présentement aux dits commissaires des Etats-Unis, dans cette séance publique, les clefs de la place de la Nouvelle-Orléans, déclarant qu’il relève de leur serment de fidélité envers la République Française les citoyens et habitants de la Louisiane qui voudront rester sous la domination des Etats-Unis.
Et pour qu’il constate à jamais de cet acte important et solennel, les soussignés ont signé ce procès-verbal en langues française et anglaise, et l’ont scellé de leurs sceaux et fait contre-signer par leurs secrétaires de commission les jour, mois et an que dessus. »
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2478
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Vente de la Louisiane

Message par Joker »

Je sais que vous avez une dent contre moi suite à la signature de mon profil et également une certaine propension à couper les cheveux en quatre, mais il est particulièrement agaçant de se faire rabrouer de la sorte alors que je faisais clairement référence à la prise de possession effective du territoire par les Etats-Unis. :shock:

Heureusement que notre ami Bernard a su comprendre le sens de mon propos et remettre les points sur les i. :salut:
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Banque de France
    par Joker » 18 janv. 2020, 20:03 » dans Monuments Napoléoniens
    0 Réponses
    455 Vues
    Dernier message par Joker
    18 janv. 2020, 20:03
  • Banque de France
    par Joker » 13 févr. 2020, 20:17 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    73 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    13 févr. 2020, 21:30
  • La rencontre de la cour de France
    par Cyril Drouet » 19 sept. 2018, 08:28 » dans Salon Ier Empire
    5 Réponses
    544 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    22 sept. 2018, 17:22
  • [ Napoléonothèque ] Napoléon et la France
    par L'âne » 14 nov. 2017, 10:53 » dans Napoléonothèque
    1 Réponses
    507 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    14 nov. 2017, 17:25