Cession de la Louisiane par la France

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Cipriani

LOUISIANE

Message par Cipriani »

J'ai retrouvé la lettre du chef indien (le chef Seattle) elle date de 1852 alors que le gouvernement étatsunien avait besoin de place pour "caser" de nouveaux immigrants:

"the president in washington ends word that he wishes to buy our land. but how can you buy or sell the sky? the land ? the idea is strange to us. if we do not own the freshness of the air and the sparkle of the water, how can you buy them ?

every part of this earth is sacred to my people.Every shining pine needle, every sandy shore, every mist in the dark woods, every meadow, every huming insect. All are holy in the memory and experience of my people.

we know the sap which courses trough the treesas we know the blood that courses trough our veins. we are part of the earth and it is part of us.
the perfumed flowers are our sisters. the bear, the deer, the great eagle, these are our brothers. the rocky crest, the juices in the meadow, the body heat of the pony, and man, all belong to the same family.

the shining water that moves in the streams and rivers is not just water, but the blood of our ancestors. if we sell you our land, you must remember that it is sacred; each ghostly reflection in the clear waters of the lakes tells of events and memories in the life of my people. the water's murmur is the voice of my father's father.
the rivers are our brothers. they quench our thirst. they carry our canoes and feed our children. so you must give to the rivers the kindness you would give any brother.

if we sell you our land, remember that the air is precious to us, that the air shares its spirit with all the life it supports. the wind also gives our children the spirit of life. so if we sell you our land, you must keep it apart and sacred, as a place where man can go to taste the wind that is sweetened by the meadow flowers.

will you teach your children what we have taught our children ? that the earth is our mother , what befalls all the sons of the earth.

this we know : the earth does not belong to man, man belongs to the earth. all things are connected like the blood that unites us all. man did not weave the web of life, he is merely a strand in it. whatever he does to the web, he does to himself.

one thing we know : our god is also your god. the earth is precious to him and to harm the earth is to heap contempt on its creator.

your destiny is a mystery to us. what will happen when the buffalo are all slaughtered ? the wild horses tamed ? what will happen when the secret corners of the forest are heavy with the scent of many men and the view of the ripe hills is blotted by talking wires ? where will the thicket be ? gone ! where will be the eagle be ? gone! and what is it to say goodbye to the swift pony and the hunt ? the end of living and the beginning of survival.
when the last red man has vanished with his wilderness and his memory is only the shadow of a cloud moving across the prairie, will these shores and forests still be there ? will there be any of the spirit of my people left?

we love this earth as a newborn loves its mother's hearbeat. so, if we sell you our land, love it as we have loved it; care for it as we have cared for it. hold in your mind the memory of the land as it is when you receive it. preserve the land for all children and love it, as god loves us all.

as we are part of the land, you too are part of the land. this earth is precious to us. it is also precious to you. one thing we know : ther e is only one god. no man, be he red man or white man, can be apart. we are brothers after all."
C.C.

LOUISIANE

Message par C.C. »

"le président à Washington finit le mot qu'il souhaite acheter notre terre mais comment pouvez vous acheter ou vendre le ciel? la terre? l'idée est-vous étrange à nous si nous ne possédons pas la fraîcheur d'air et d'étincelle de l'eau, comment pouvez-vous les acheter? chaque partie de cette terre est sacrée à ma aiguille brillante de pin de people.Every, chaque rivage arénacé, chaque brume dans les bois foncés, chaque pré, chaque insecte huming. Tous sont saints dans la mémoire et l'expérience de mes personnes. nous connaissons la sève qui chasse la cuvette les treesas que nous savons le sang cette cuvette de cours nos veines. nous faisons partie de la terre et ce fait partie de nous. les fleurs parfumées sont nos soeurs l'ours, le cerf commun, le grand aigle, ce sont nos frères la crête rocheuse, les jus dans le pré, la chaleur de corps du poney, et l'homme, tout appartiennent à la même famille. l'eau brillante qui se déplace les jets et les fleuves n'est pas l'eau simplement, mais le sang de nos ancêtres. si nous vous vendons notre terre, vous devez vous rappeler qu'elle est sacrée; chaque réflexion fantomatique dans les eaux claires des lacs raconte les événements et les mémoires dans la vie du mon les gens le murmur de l'eau est la voix du père de mon père. les fleuves sont nos frères qu'ils éteignent notre soif ils portent nos canoës et nourrissent nos enfants. ainsi vous devez donner aux fleuves la bonté que vous donneriez n'importe quel frère. si nous vous vendons notre terre, rappelez-vous que l'air est précieux à nous, que l'air partage son esprit avec toute la vie il soutient le vent donne également à nos enfants l'esprit de la vie. ainsi si nous vous vendons notre terre, vous devez la maintenir distante et sacré, comme endroit où l'homme peut aller goûter le vent qui est adouci par le pré fleurit. enseignerez-vous à vos enfants ce que nous avons enseigné à nos enfants? que la terre est notre mère, ce qui arrive à tous les fils de la terre. ceci que nous savons: la terre n'appartient pas à l'homme, homme appartient à la terre que toutes les choses sont reliées comme le sang qui nous unit tout homme n'a pas tissé l'enchaînement de la vie, il est simplement une rive dans lui celui qu'il fasse à l'enchaînement, il fait à se. une chose que nous savons: notre dieu est également votre dieu que la terre est précieuse à lui et nuire à la terre est de amasser le mépris sur son créateur. votre destin est un mystère à nous ce qui se produira quand tout le buffle sont abattus? les chevaux sauvages ont apprivoisé? que se produira quand les coins secrets de la forêt sont lourds avec le parfum de beaucoup d'hommes et la vue des collines mûres est épongée en parlant des fils? où le thicket sera? allé! où sera l'aigle être? allé! et qu'est-il à dire au revoir au poney rapide et à la chasse? la fin de la vie et du commencement de la survie. quand le dernier homme rouge a-t-il disparu avec son désert et est-ce que sa mémoire seulement l'ombre d'un nuage se déplaçant à travers la prairie, ces rivages et forêts est-elle distillateur sera là? y aura-t-il n'importe lequel de l'esprit de mes personnes à gauche? nous aimons cette terre en tant que nouveau-né des amours d'une sa le hearbeat mère. ainsi, si nous vous vendons notre terre, aimez-la comme nous avons l'a aimée; soin pour lui car nous nous sommes inquiétés de lui la prise dans votre esprit la mémoire de la terre car il est quand vous le recevez conserve la terre pour tous les enfants et l'aimez, comme un dieu nous aime tous. car nous faisons partie de la terre, vous faites partie aussi de la terre que cette terre est précieuse à nous il est également précieux à vous une chose nous savons: le ther e est un seulement un dieu aucun homme, soit lui homme rouge ou l'homme blanc, peut être distant. nous sommes des frères après tous." (Google)
Drouet Cyril

LOUISIANE

Message par Drouet Cyril »

Bonjour,

En cas de guerre, la conservation de la Louisiane serait devenue quasi impossible.
Bonaparte l’expliquait ainsi à Barbé-Marbois, le 10 avril 1803 :
« Sa conquête serait facile pour les Anglais et je n’ai pas un moment à perdre pour la mettre hors d’atteinte. J’y renonce avec un vif déplaisir. »

Et les risques ne concernaient pas seulement l’Angleterre. Les Etats-Unis apparaissaient également comme des belligérants potentiels.

Jefferson, en avril 1802, écrivait à l’ambassadeur Livingston :
« La cession de la Louisiane par l'Espagne à la France est un coup douloureux pour les Etats-Unis. De toutes les nations de quelque importance, la France est la seule avec laquelle nous ayons le moins de points de friction et le plus de points communs d'intérêt. Il y a sur le globe un seul endroit dont le possesseur est notre ennemi permanent et naturel, c'est La Nouvelle-Orléans. La présence de la France est un défi à notre égard alors que l'Espagne s'y trouvait sans ambition aucune. Il est impossible que la France et les Etats-Unis continuent à être amis quand ils se rencontrent dans une position aussi sensible. Du moment où la France prend possession de La Nouvelle-Orléans, nous devons nous marier à la flotte et à la nation britanniques. »

Les négociations avec les Américains étaient donc d’une impérieuse nécessité et devaient non pas porter uniquement sur la Nouvelle-Orléans et la navigation sur le Mississipi, mais sur la Louisiane toute entière.

Salutations respectueuses.
Hypolite

LOUISIANE

Message par Hypolite »

Je pense, de toute façon, que depuis Aboukir, notre Marine n'étais plus assez conséquente pour nous permettre de conserver cette lointaine colonie ! :cry:
François

Sinuosités...

Message par François »

Si erreur il y eut , on peut se demander si elle a consisté à céder la Louisiane aux Etats-Unis ,ou , plutôt , à l'acquérir de l'Espagne ?
Ceci s'est passé dans des conditions déplorables sur le plan psychologique.
Il faut se souvenir que les relations France-USA s'étaient beaucoup dégradées avec la Révolution et qu'on était enfin parvenu à re-sceller notre amitié par le traité de Mortefontaine du 30 septembre 1800.
Or , c'est dès le lendemain 1° octobre qu'on concluait avec l'Espagne la convention secrète de Sainte-Ildefonse par laquelle la Louisiane était cédée à la France , ce qui ne fut révélé aux USA que l'année suivante ( la citation du président Jefferson que rapporte Cyril porte la marque de la surprise et de la colère provoquées par cette nouvelle).
Par ailleurs , l'Espagne ne nous avait cédé la Louisiane qu'à la condition que nous ne la recédions pas à une autre puissance. Quand l'Espagne apprit la cession aux USA , ce furent les relations franco-espagnoles qui s'en ressentirent à leur tour.
Si l'on ajoute à cela que l'Angleterre avait évidemment pris ombrage de la réinstallation de la France en Amérique , ce qui ne contribua pas peu à la dégradation du climat qui a suivi la paix d' Amiens , on constate que l'affaire de la Louisiane , considérée dans sa globalité depuis l'acquisition jusqu'à la cession , fit perdre la France sur les trois terrains diplomatiques , américain , espagnol et français.
Fâcheux effet à nouveau des incertitudes de notre politique étrangère depuis la chute de la Monarchie dont la stratégie s'était fixée sur le désengagement français en Amérique ( Louis XV) compensé par une alliance étroite avec les Etats-Unis ( Louis XVI)pour équilibrer le poids de l'Angleterre tout en atténuant les tensions internationales.
Drouet Cyril

LOUISIANE

Message par Drouet Cyril »

Il ne me semble pas que le traité de San Idelfonso interdise à la France de céder la Louisiane à une grande puissance.
François

LOUISIANE

Message par François »

Je ne crois pas avoir dit que la convention du 1 octobre 1800 elle-même contînt la clause d'inaliénabilité de la Louisiane . Elle fut imposée par Charles IV dans les négociations subséquentes qui forment avec le traité initial l'accord d'ensemble sur la Louisiane entre la France et l'Espagne .
Drouet Cyril

LOUISIANE

Message par Drouet Cyril »

Le dit texte n’étant qu’un traité préliminaire, je m’interrogeais légitimement (mais maladroitement) sur votre remarque.

Pouvez-vous nous dire en quoi les huit articles du 1er octobre furent modifiés ?
François

LOUISIANE

Message par François »

Vous devriez trouver ça dans Gouvion Saint-Cyr , ambassadeur à Madrid à l'époque , et colonel-général des... cuirassiers. A moi ! Esclainvilliers Cavalerie ! :cheval:
Duc de Reichstadt

LOUISIANE

Message par Duc de Reichstadt »

:salut: J'ai trouvé une déclaration de Napoléon qui motiva sa décision prise par dépit : "il me semble que, dans les mains de cette puissance naissante(USA), elle(La Louisiane) sera plus utile à la politique et même au commerce de la France que si je tentais de la garder".

Il semble aussi, que la (re)prise de St Domingue (1802) à Toussaint l'Ouverture, heurta pour ne pas dire inquièta les Américains qui voyaient une restauration de l'Empire colonial français aux Amériques...L'Espagne étant sans ambition hégémonique à ce moment là...

Le traité donna à la France la libre circulation de ses navires de commerce pour douze années, puis, au-delà, la France devint membre du "club" des pays les plus favorisés aux USA.
Il y avait donc un interet économique aussi.

Egalement un intéret stratégique, voici ce que déclare Napoléon : "Cette accession de territoire affermit pour toujours la puissance des Etats Unis et je viens de donner à l'Angleterre une rivale maritime qui tôt ou tard abaissera son orgueil".

:salut:
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Banque de France
    par Joker » 18 janv. 2020, 20:03 » dans Monuments Napoléoniens
    0 Réponses
    457 Vues
    Dernier message par Joker
    18 janv. 2020, 20:03
  • Banque de France
    par Joker » 13 févr. 2020, 20:17 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    76 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    13 févr. 2020, 21:30
  • La rencontre de la cour de France
    par Cyril Drouet » 19 sept. 2018, 08:28 » dans Salon Ier Empire
    5 Réponses
    549 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    22 sept. 2018, 17:22
  • [ Napoléonothèque ] Napoléon et la France
    par L'âne » 14 nov. 2017, 10:53 » dans Napoléonothèque
    1 Réponses
    508 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    14 nov. 2017, 17:25