Les galeries du Palais Royal et ses cafés

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Drouet Cyril

Les galeries du Palais Royal et ses cafés

Message par Drouet Cyril »

Avec la deuxième, on sait vraiment à quoi s'en tenir sur la vocation première de ce si beau lieu
A ce propos, on peut se souvenir du récit que fit le jeune Bonaparte le 22 novembre 1787 :

"Je sortais des Italiens et me promenais à grands pas sur les allées du Palais-Royal. Mon âme, agitée par les sentiments vigoureux qui la caractérisent, me faisait supporter le froid avec indifférence; mais, l'imagination refroidie, je sentis les rigueurs de la saison et gagnai les galeries. J'étais sur le seuil de ces portes de fer quand mes regards errèrent sur une personne du sexe. L'heure, la taille, sa grande jeunesse ne me firent pas douter qu'elle ne fût une fille. Je la regardais : elle s'arrêta non pas avec cet air grenadier, mais un air convenant parfaitement à l'allure de sa personne. Ce rapport me frappa. Sa timidité m'encouragea et je lui parlai... je lui parlai, moi qui, pénétré plus que personne de l'odieux de son état, me suis toujours crois toujours souillé par un seul regard !... Mais son teint pâle, son physique faible, son organe doux ne me firent pas un moment en suspens. Ou c'est, me dis-je, une personne qui me sera utile à l'observation que je veux faire, ou elle n'est qu'une bûche.
"Vous aurez bien froid, lui dis-je, comment pouvez-vous vous résoudre à passer dans les allées ?
- Ah ! monsieur, l'espoir m'anime. Il faut terminer ma soirée."
L'indifférence avec laquelle elle prononça ces mots, le flegmatique de cette réponse me gagna et je passai avec elle.
"Vous avez l'air d'une constitution bien faible, je suis étonné que vous ne soyez pas fatiguée du métier.
- Ah ! dame, monsieur, il faut bien faire quelque chose.
- Cela peut être, mais n'y a-t-il pas de métier plus propre à votre santé ?
- Non, monsieur, il faut vivre."
Je fus enchanté. Je vis qu'elle me répondait, au moins, succès qui n'avait pas couronné toutes les tentatives que j'avais faites.
"Il faut que vous soyez de quelques pays septentrionaux, car vous bravez le froid.
- Je suis de Nantes en Bretagne.
- Je connais ce pays-là... Il faut, Made que vous me fassiez le plaisir de me raconter la perte de votre P...
- C'est un officier qui me l'a pris.
- En êtes-vous fâchée ?
- Oh ! oui, je vous en réponds. (Sa voix prenait une saveur, une onction que je n'avais pas encore remarquée.) je vous en réponds. Ma sœur est bien établie actuellement ; pourquoi ne l'eus-je pas été ?
- Comment êtes-vous venue à Paris ?
- L'officier qui m'avilit, que je déteste, m'abandonna. Il fallut fuir l'indignation d'une mère. Un second se présenta, me conduisit à Paris, m'abandonna, et un troisième, avec lequel je viens de vivre trois ans, lui a succédé. Quoique Français, ses affaires l'ont appelé à Londres et il y est. Allons chez vous.
- Mais qu'y ferons-nous ?
- Allons, nous nous chaufferons et vous assouvirez
[exercerez rayé] votre plaisir."
J'étais bien loin de devenir scrupuleux. Je l'avais agacée pour qu'elle ne se sauvât point quand elle serait pressée par le raisonnement que je lui préparais en contrefaisant une honnêteté que je voulais lui prouver ne pas avoir..."


Le Palais-Royal, c'est aussi le Tribunat, puis après sa suppression la Bourse. On avait aussi songé y installer l'état-major de la place, le palais des Beaux-Arts, l'Opéra. Idées sans lendemain.

En 1807, on y comptait 29 cafés, 18 tables de jeux, 17 salles de billards, 15 ateliers d'artistes, 15 restaurants, 12 boutiques de vêtements, 11 maisons de prêts, 8 boutiques de mode, 6 bijouteries, 6 commerces d'étoffe, 4 librairies, 4 boutiques de perruques, 4 boutiques de bottes, 3 chapeliers, 3 marchands de tableaux, 3 horlogers, 3 marchands de meubles, 2 merciers, 2 parfumeurs, 1 confiseur.


Salutations respectueuses.
Marlène

Re: Les galeries du Palais Royal et ses cafés

Message par Marlène »

On n'est pas sans savoir que Napoléon était toujours très direct et n'y allait pas "par quatre chemins".
Un autre exemple "révélateur" :
Au tout début de sa relation avec Désirée Clary, il lui a demandé tout de go si elle était encore vierge.
(Et d'ailleurs celle-ci ne s'est pas laissée démonter et lui a répondu tout aussi directement que oui. :))
l'Aly

Re: Les galeries du Palais Royal et ses cafés

Message par l'Aly »

:salut:

En effet, on trouve cette petite histoire du Palais Royal dans pas mal de livres retraçant souvent les aventures et conquêtes féminines de l'Empereur.
D'ailleurs pour le plus récent, il nous est raconté dans le Napoléon Amoureux d'Alain Pigeard .


Il fait pour parti pour moi des plus beaux endroits de la capitale,
un calme et un charme enchanteur et pourtant si on ferme les yeux et se pose un instant,
on entends ce bourdonnement de commerce, salles de jeux, et présence de ces petites vertus d'il y a 200 ans ...
je ne regrette qu'une chose et à chaque visite elle m'écoeure,
c'est cette place faite parait-il "d'art" par ces colonnes .... :? quelle horreur !
je l'occulte et me promène, et là c'est la joie, le bonheur, l'analepse de 200 ans ! :aime:
pareil pour le Marais, certains endroits sont vraiment charmants et s'y promener
est un petit bonheur parisien que je ne donnerai pour rien au monde ! :)

et aussi que de souvenirs en ces lieux .... :roll:

L'Aly
La Bricole

Re: Les galeries du Palais Royal et ses cafés

Message par La Bricole »

:salut:

Parmi les chapeliers-galonniers du Palais Royal, citons au n° 52, puis au n° 72, l'enseigne "Au temple du goût", tenue par le sieur Poupard.
En 1808, l'enseigne devint "Poupard et Cie", puis en 1811 "Poupard & Delaunay".
Poupard avait paraît-il cessé d'apposer sa griffe (étiquettes en papier) à l'intérieur des chapeaux à la proclamation de l'Empire.

C'était le chapelier attitré de l'Empereur jusqu'en 1813, et ce simple fait fit sa fortune, par les clients que ce... client peu ordinaire draîna dans son sillage.

Ce fut ensuite Maneglier, rue de Richelieu, qui confectionna les impériales coiffures.
Pourquoi Napoléon s'est-il détourné de son fournisseur initial ? Pas d'informations... Si un érudit a des éléments à ce sujet, il serait bien bon de nous les faire partager.

Amitiés.

LB
Jean-Baptiste Muiron

Re: Les galeries du Palais Royal et ses cafés

Message par Jean-Baptiste Muiron »

Il faut se méfier des images d'Epinal. Balzac a dépeint le Palais-Royal dans Les illusions perdues :

".. ces vitrages encrassés par la pluie et par la poussiére, ces huttes plates et couvertes de haillons au-dehors, la saleté des murailles commencées, cet ensemble de choses qui tenait du campemant de bohémiens , de baraques de foires, ...cette physionomie grimaçante allait admirablement aux différents commerces qui grouillaient sous ce hangar impudique..".

Il est vrai que le lieu est infiniment plus fréquentable désormais.

A noter que se trouvaient, au café Lemblin (Enjolras, Les misérables), fréquenté par Cambronne, les partisans bonapartistes durant les années 1815-1820.

:salut:
Marlène

Re: Les galeries du Palais Royal et ses cafés

Message par Marlène »


Il faut se méfier des images d'Epinal. Balzac a dépeint le Palais-Royal dans Les illusions perdues :
Même si c'est cruel :) , voilà qui remet "les choses à leur place".
Il est toujours bon d'avoir toutes les versions.
Avec le temps, tout a tendance à être légèrement idéalisé.
Et je pense que l'on peut se fier à Balzac.

Merci donc, mon cher JBM, pour cette "mise au point".
Patton

Re: Les galeries du Palais Royal et ses cafés

Message par Patton »

Il faut dire aussi que la présence du Conseil d'Etat, du Conseil constitutionnel et du Ministère de la culture dans les murs a beaucoup assagi le site... :lol: :)
Marlène

Re: Les galeries du Palais Royal et ses cafés

Message par Marlène »

:lol:
Il faut avouer qu'il y a de quoi... :)
La présence de "filles de joie" dans ce contexte aujourd'hui, serait assez saugrenue. :lol:
Fortune

Re: Les galeries du Palais Royal et ses cafés

Message par Fortune »

"Les galeries de bois, bordées d'une double haie de boutiques de marchandes de modes, dans lesquelles on apercevait des figures jeunes et jolies, à l'éternel sourire, étaient le lien de prédilection des promeneurs du soir. La foule s'y entassait, sans songer à l'aspect maussade, aux ruines humides, au sol fangeux, aux émanations infectes qu'augmentait encore cette multitude d'hommes réunis sur le même point ; c'est que, là, les séductions se mêlaient plus intimement à la foule. On a maintenant peine à concevoir la liberté du propos de cette époque et l'inconcevable audace du geste et du maintien ; il y avait une espèce de convention lascive dont personne n'était choqué. "

(http://www.paris-pittoresque.com)

Mais on y trouvait aussi toutes sortes de boutiques.
La Promenade publique du Palais-Royal par Louis Philibert Debucourt - 1798
GENERAL COLBERT

Re: Les galeries du Palais Royal et ses cafés

Message par GENERAL COLBERT »

Je n'ai jamais compris pourquoi on a dépensé tant d'argent, avec les colonnes de Buren, pour faire de la publicité à des sucres d'orge....qu'on ne trouve même plus dans le commerce! :furieux: :lol:
En plus, au moment où on les édifiait, on les protégeait par des palissades, ce qui les privait de leur seule utilité possible: permettre à mon chien (qu'à l'époque on n'empêchait pas d'accéder à ces lieux) de lever la patte sur lesdites colonnes..... :)
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Ordre royal des Deux-Siciles.
    par augustin1813 » 30 janv. 2018, 15:54 » dans Objets napoléoniens
    12 Réponses
    1504 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    28 août 2018, 00:39
  • LA ROYAL NAVY et Horatio Nelson : Un drôle de cadeau !
    par L'âne » 17 nov. 2017, 10:34 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    68 Réponses
    7357 Vues
    Dernier message par Capitaine Lacharge
    02 juil. 2020, 15:08
  • Palais Vivienne
    par Pierremig » 18 août 2019, 12:18 » dans Objets napoléoniens
    7 Réponses
    1722 Vues
    Dernier message par Maldonne
    27 nov. 2019, 18:22
  • Palais de justice de Paris
    par Maria Kel » 29 janv. 2017, 01:21 » dans Monuments Napoléoniens
    6 Réponses
    1473 Vues
    Dernier message par Saint Clair
    23 févr. 2017, 22:52