Brienne et Napoléon

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2381
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Brienne et Napoléon

Message par Joker »

La petite ville de Brienne, qu'il inscrira à Sainte-Hélène dans son testament pour un legs de 400.000 francs et qui lui élèvera en 1859 une statue portant sur son socle ces mots mêmes de l'Empereur :
« Pour ma pensée, Brienne est ma patrie : c'est là que j'ai ressenti les premières impressions de l'homme »
Brienne demeurera toujours dans sa mémoire.
Il devait la revoir deux fois dans son existence, la première aux jours resplendissants de l'Empire, la seconde en ses jours sombres.

Napoléon revient à Brienne en 1805
Le mercredi 3 avril 1805, comme il était en route pour Milan où il allait ceindre la couronne de roi d'Italie, il laissera à Troyes l'Impératrice, les ministres et toute sa maison, pour visiter l'endroit où il avait vécu de 1779 à 1783.
C'était un mercredi, et vers cinq heures du soir. Les bourgeois de la petite ville et les paysans d'alentour formaient pour l'attendre une double haie. Sur le perron du château l'attendait Mme de Brienne, entourée de toute sa famille et des gentilshommes des environs. Un cousin de la châtelaine, écuyer précédant les voitures impériales, Monsieur de Canisy, parut dans l'avenue, avançant au galop de son cheval. On cria :
- Le voilà !
On cria :
- Vive l'Empereur !
Il arrivait, en effet, dans la seconde berline - la première contenant les officiers de service - et aux acclamations qui montaient de la foule, pencha à la portière une tête souriante. La berline s'arrêta au bas du perron, dont il gravit les marches avec aisance. Révérences, baisemains et compliments. Après quelques instantsdans la chambre « royale », ce jour-là impériale, où se dresse le beau lit qu'il avait de ses yeux vu vingt-cinq ans plus tôt, il revient au salon où l'on se met à table.
Mme de Brienne a l'honneur d'être à la droite de l'Empereur, Monsieur de Loménie à sa gauche.
Une maladresse du maître d'hôtel qui répand une saucière sur la nappe, à la place où était l'Empereur, le fait éclater de rire.
A la partie de whist qui suivit le dîner, il tenta de convaincre Mme de Brienne de lui vendre son château :
- Veuve, sans enfants, qu'est Brienne pour vous ? lui dit-il.
Mme de Brienne résista.
- Quelle vieille femme opiniâtre ! dit l'Empereur à Caulaincourt.
Il faut lire Monsieur de Norvins, qui se trouvait à Brienne en qualité de neveu de la châtelaine, les détails de ces deux journées des 3 et 4 avril. L'Empereur, écrit-il, « ne revit pas sans une vive émotion le berceau de son éducation française; il y retrouva toute la mémoire de ses premières années, reconnut jusqu'aux serviteurs de l'école militaire, dont les ruines l'attristèrent visiblement. Il demanda avec empressement un ecclésiastique qui avait été sous-préfet d'une classe de l'école; ce prêtre, alors vicaire dans un village voisin, arriva précipitamment, vêtu d'une redingote brune :
- Pourquoi n'êtes-vous pas en soutane ? lui dit sévèrement Napoléon. Un prêtre ne doit jamais quitter son habit. Il ne faut pas qu'il puisse cacher ses mœurs un seul moment. Allez vous habiller !
L'ecclésiastique revint en soutane, et l'Empereur trouva le moyen d'effacer l'impression de sa réprimande. Napoléon oublia réellement à Brienne et l'empire de France et le royaume d'Italie. Le lendemain matin, de très bonne heure, il était à cheval ; ceux qui le suivaient le perdirent bientôt de vue. Après d'inutiles recherches de leur part, Napoléon reparut au bruit des coups de pistolet que l'inquiétude faisait tirer à ses officiers : il avait été, non loin du village de la Rothière, visiter dans une des promenades favorites de l'école, le champ de bataille où, neuf années plus tard, il devait combattre pour sauver l'indépendance de la France et sa propre vie. Napoléon quitta Brienne, non sans y laisser des traces généreuses de sa présence. »
Quelles furent ces traces de sa générosité ? Norvins ne le dit point. On sait seulement que l'Empereur, qui songeait à reconstruire l'école délabrée, pensant que quelques centaines de mille francs suffiraient pour cette réfection, renonça à ce projet en constatant qu'il y faudrait des millions.
Autres détails non moins pittoresques recueillis par l'auteur des « Mémoires » de Constant, autre témoin de la visite de l'Empereur à Brienne :
Ayant appris de M de Brienne qu'une vieille femme nommée Marguerite, qui recevait souvent jadis dans sa chaumière les élèves de l'école, était toujours de ce monde, il vint frapper à la porte de la cabane.
- Bonjour, mère Marguerite, lui dit-il en la saluant, vous n'êtes donc pas curieuse de voir votre Empereur ?
- Si fait, mon bon Monsieur, j'en serais bien curieuse, et tellement que voilà un panier d'œufs frais que je vais porter à Madame au château, pour tâcher de voir l'Empereur.
- Comment, mère Marguerite, vous ne l'avez pas oublié ?
- Oublié ? mon bon Monsieur; et comment pouvoir oublier ce jeune garçon si sage, si sérieux, parfois triste, et si bon pour les pauvres gens ?
L'Empereur s'approcha tout heureux et, mimant l'écolier de jadis, dit en se frottant les mains :
- Allons, mère Marguerite, du lait et des œufs frais! je meurs de faim !
La vieille femme le reconnut et tomba à ses pieds, toute tremblante d'émotion.
Napoléon lui dit alors :
- J'ai autant d'appétit que jadis ! Donnez-moi, voulez-vous, du lait et faites-moi cuire des œufs !
Le repas fini, il remit à la mère Marguerite une bourse pleine de napoléons et remonta sur son cheval...

Dernière visite de Napoléon à Brienne
Neuf ans plus tard, le 29 janvier 1814, le château de Brienne fut, pendant la campagne de France, occupé par Blücher; les soldats prussiens ayant pillé les caves du château, les officiers faisaient beuverie et bombance, dans le grand salon, quand un boulet de canon fit voler en éclats les vitres de la fenêtre et brisa le lustre éclairant la table.
Blücher et les Prussiens évacuèrent aussitôt le château; l'aide de camp de Blücher qui s'était attardé, fut tué sur place par nos soldats qui, dans la nuit, donnèrent l'escalade du château.
Le lendemain 30 janvier, Napoléon s'installait lui-même à la place du Prussien. Philippe de Ségur note qu'à peine arrivé, et sans doute pour se raffermir, il faisait des projets, songeait de nouveau à acheter Brienne, et à y rétablir l'école militaire. Puis, ayant distribué tout l'or de sa cassette aux habitants du bourg, il s'en vint, dans l'après-midi, à la Rothière.
Une neige épaisse tombait. La bataille décisive n'eut lieu que le 1er février. Sept mille soldats français y furent tués. Lorsqu'il rentra le soir, vaincu, à Brienne, Napoléon ordonna la retraite de nos troupes. Puis vers quatre heures du matin, quittant à pied le château il ne monta qu'au bout d'un quart d'heure sur son cheval pour disparaître, dans une aube blanchâtre, vers les monts.
Il ne revit plus Brienne, mais ne l'oublia jamais.

Maurice Rat « Napoléon scènes et figures ». (Albin Michel) via D. Tertrais
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Musée Napoléon à Brienne...
    par Christophe » 19 oct. 2016, 08:52 » dans Monuments Napoléoniens
    0 Réponses
    777 Vues
    Dernier message par Christophe
    19 oct. 2016, 08:52
  • Cellule de Brienne
    par Sylviane » 03 mai 2019, 06:55 » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    435 Vues
    Dernier message par Cyril
    03 mai 2019, 08:35
  • Exposition à Brienne
    par Joker » 28 juil. 2019, 19:46 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    374 Vues
    Dernier message par Joker
    28 juil. 2019, 19:46
  • Rencontres napoléoniennes à Brienne
    par Joker » 01 sept. 2019, 19:25 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    130 Vues
    Dernier message par Joker
    01 sept. 2019, 19:25
  • A propos du nouveau musée de Brienne-le-Château...
    par Peyrusse » 24 janv. 2018, 12:31 » dans L'actualité napoléonienne
    9 Réponses
    762 Vues
    Dernier message par Talavera
    28 janv. 2018, 17:30