Ce qu'il advint de l'épée d'Austerlitz

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2316
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Ce qu'il advint de l'épée d'Austerlitz

Message par Joker »

En 1821, l’empereur avait légué ses armes à son fils, mais l’Autriche refusa qu’elles soient remises à celui-ci, et elles restèrent en possession de ses exécuteurs testamentaires, dont Henri-Gatien Bertrand (1773-1844), et Louis Marchand (1791-1876).
L’épée d’Austerlitz avait été emportée par l’Empereur à Sainte-Hélène et confiée au général Bertrand, grand maréchal du Palais, qui devait la donner au Roi de Rome, duc de Reichstadt (1811-1832), à ses seize ans.
Le 9 mai 1821, l’épée est disposée en croix avec le fourreau sur le manteau de Marengo recouvrant le cercueil de Napoléon Ier, puis est conservée par le général Bertrand. N’ayant pu accomplir la volonté de l’Empereur, suite au décès prématuré du duc de Reichstadt, il s’éleva une longue polémique entre le grand maréchal Bertrand et la famille Bonaparte, sur le fait de savoir si ses armes devaient revenir aux Bonaparte ou à Marie-Louise – donc à l’Autriche.

Le 16 mai 1840, Joseph Bonaparte s’adressa, de Londres, à Louis Marchand :
« Monsieur, j’ai reçu votre lettre, et je suis bien aise d’apprendre qu’il n’y a rien dans vos souvenirs qui puisse justifier l’assertion que Napoléon ait voulu distraire de l’héritage dû à sa famille, ses armes glorieuses. Ne doutez jamais, Monsieur, des sentiments d’intérêt religieux que je conserverai toute ma vie à celui qu’il a à juste raison appelé son ami, et dont je partage les sympathies... »
Mais Bertrand conserva l’épée jusqu’au 4 juin 1840, où il décida de l’offrir à la nation en la remettant au roi Louis-Philippe 1er lorsqu’il apprit que celui-ci avait décrété le retour des cendres de l’empereur. Le général Gaspard Gourgaud (1783-1852), autre compagnon de Napoléon à Sainte-Hélène, se réjouit alors de cette initiative par le courrier suivant, daté du 23 mai 1840 :
« J’étais depuis ce matin dans les plus vives inquiétudes lorsque votre lettre d’hier vient de me parvenir. Je me suis empressé d’aller informer le roi que la remise qui, d’après votre lettre du 18, devait se faire aujourd’huy, était différée. J’espère bien, Mr le grand-maréchal que votre santé n’est point altérée, que vous avez retrouvé l’objet que vous cherchiez et que nous allons vous revoir bientôt, permettez-moi seulement de vous prier de me donner de vos nouvelles et de m’indiquer le jour où vous comptez être de retour à Paris. L’affaire de Marchand est très bien arrangée, il est très content et je ne crains pas d’être démenti par lui, en vous adressant l’expression de sa vive reconnaissance. Adieu, mon bon, mon ancien ami, portez-vous bien, revenez vite et comptez toujours en tout et pour tout... »

Le grand-maréchal Henri-Gatien Bertrand lui répondit le 26 mai 1840 :
« Mon cher général, en arrivant hier de la campagne, j’ai trouvé votre lettre du 23, et je m’empresse d’y répondre, mes recherches ont été infructueuses. Je pars demain pour aller faire une nouvelle course à quelques lieues d’ici. Si je ne suis pas plus heureux, je n’en repartirai pas moins pour Paris et vous serez informé du jour de mon arrivée. »
Le 15 juin 1840, le procès-verbal de la cérémonie du retour des cendres au Invalides indique que le lieutenant-général baron Louis-Marie Baptiste Atthalin (1784-1856) présente l’épée d’Austerlitz sur un coussin au maréchal Jean-de-Dieu Soult (1769-1851).
Le roi demande alors au général Bertrand de la déposer sur le cercueil de l’Empereur, puis dans la crypte, où elle reste jusqu’en 1861, date à laquelle elle est placée dans un reliquaire avec le chapeau d’Eylau et le grand collier de la Légion d’honneur, avant de rejoindre les collections permanentes du musée de l’Armée.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • epee d'officier/identification
    par tlemsen » 08 oct. 2015, 20:59 » dans Objets napoléoniens
    8 Réponses
    2045 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    01 avr. 2018, 00:01
  • Épée non identifiée, premier empire, autre ?
    par visiteusedelespace » 23 mars 2018, 16:29 » dans Espace visiteurs
    10 Réponses
    1058 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    30 déc. 2018, 12:32
  • AUSTERLITZ : Illuminations d’Austerlitz
    par Cyril Drouet » 30 août 2017, 08:11 » dans Salon Ier Empire
    91 Réponses
    6020 Vues
    Dernier message par Joker
    01 déc. 2019, 18:36
  • AUSTERLITZ
    par Route Napoleon » 13 nov. 2015, 20:32 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    1103 Vues
    Dernier message par Route Napoleon
    13 nov. 2015, 20:32
  • Austerlitz en Playmobil
    par Joker » 05 juin 2019, 18:46 » dans L'actualité napoléonienne
    5 Réponses
    1291 Vues
    Dernier message par L'âne
    18 juin 2019, 14:41