Le mariage de Louis Marchand, premier valet de chambre de Napoléon

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2319
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Le mariage de Louis Marchand, premier valet de chambre de Napoléon

Message par Joker »

L’Empereur Napoléon 1er avait, par testament, légué 400.000 francs à son fidèle valet de chambre Louis Marchand (1791-1876), ce qui fit de lui un homme riche et respecté.
Pour mieux asseoir encore la position sociale, l’Empereur assortit sa libéralité du vœu qu’il épousât, à son retour en France, la veuve, la sœur ou la fille d’un officier ou d’un soldat de sa vieille Garde. Souhait que Marchand exaucera par son mariage le 15 novembre 1823 avec Mathilde Brayer (1805-1881), fille du général de division Michel Sylvestre, comte Brayer et de l’Empire (1769-1840) (1).
La famille Bonaparte voulut manifester sa reconnaissance à ce grand serviteur de Napoléon…

Julie Clary, femme de Joseph Bonaparte, de Bruxelles, le 29 novembre 1823 : « J’ai appris, Monsieur, avec d’autant plus de plaisir votre mariage, que vous avez rempli les désirs de l’empereur en vous unissant à la fille de l’un de ses braves généraux. Je vous en félicite, Monsieur, et je désire extrêmement que vous trouviez votre bonheur dans une union qui fait honneur à vos sentiments. Croyez, Monsieur, que je m’intéresserai toujours vivement à une personne qui a montré un dévouement si touchant pour celui que nous regretterons toujours, et ne doutez jamais de mon estime particulière... »

Louis Bonaparte, de Rome, le 11 décembre 1823 : « Monsieur le baron, je suis très reconnaissant de l’attention que vous avez eue pour moi, en me faisant part de votre mariage. Je vous félicite sur votre choix : puisqu’il est tombé sur la fille d’un de nos braves généraux, il est digne de votre caractère, de votre conduite et de votre réputation. Je vous félicite sincèrement, Monsieur le baron, mais je félicite surtout madame votre épouse : elle n’a pas besoin d’attendre du temps et des évènements les preuves de la loyauté, de la fermeté et du caractère honorable de son époux. Dans l’impossibilité dans laquelle je me trouve de vous offrir de vive voix l’expression de mes sentiments, je me borne à vous prier d’agréer les vœux sincères que je forme pour votre bonheur, et celui de madame Marchand. Recevez en même temps, Monsieur le baron, l’assurance de mon attachement et de ma considération... »

Lucien Bonaparte, de Canino, le 25 décembre 1823 : « Je reçois, mon cher comte Marchand, votre lettre du 18 novembre et j’apprends, avec tout l’intérêt que je ne cesserai jamais de vous porter, l’alliance que vous avez contractée : faites part à madame la comtesse Marchand de mes vœux pour son bonheur : si l’on doit être heureux ici-bas, vous méritez bien de l’être ! Comptez sur des sentiments qui vous sont acquis pour la vie de ma part et de celle de ma femme et de nos enfants. Votre affectionné... »

Joseph Bonaparte, de Point-Breeze (Pennsylvanie), le 31 mai 1824 : « J’ai longtemps tardé à répondre à la lettre par laquelle vous avez bien voulu me faire part de votre mariage avec la fille de monsieur le général baron de Brayer, ayant attendu une occasion aussi sûre que celle qui se présente aujourd’hui. Je connaissais aussi assez particulièrement M. le lieutenant-général Brayer et je suis charmé que sa fille soit devenue votre épouse, ne doutant pas du bonheur qu’elle trouvera avec vous, Monsieur, dont la fidélité et les nobles sentiments serviront désormais d’exemple aux âmes généreuses. Ne doutez pas, Monsieur, de la satisfaction véritable que j’aurais toujours à avoir de vos nouvelles et à vous renouveler mon attachement et mon estime. Votre affectionné... »

Félix Baccioci, mari d’Elisa Bonaparte, de Bologne, le 10 mai 1837 : « Je prie Monsieur Marchand de recevoir ces médailles de famille comme une bien faible marque de ma haute estime et de ma reconnaissance. J’aurais voulu que leur valeur fût égale à la durée qu’elles pourront avoir, mais je désire au moins qu’elles rappellent à Monsieur Marchand les sentiments de deux personnes qui n’ont jamais cessé d’apprécier et de bénir ses soins, et son dévouement filial, pour le grand homme qui l’honorait de sa confiance, et qui se plut à l’appeler son ami... »

Le Cardinal Fesch, oncle de Napoléon 1er, de Rome, le 10 janvier 1824 : « Monsieur, j’ai reçu la nouvelle de l’alliance que vous avez contractée avec la fille du lieutenant-général baron de Brayer, par laquelle vous avez rempli les dernières volontés de l’empereur. Ce double intérêt m’a rempli de satisfaction. Je vous prie de croire que je ne cesserai de prier Dieu qui seul peut donner le bonheur et qui, en bénissant votre union, peut la rendre parfaitement heureuse. La plus grande partie de notre famille, se trouvant à Rome, a été enchantée d’apprendre cette bonne nouvelle et tous nous nous sommes convaincus que vous ferez un ménage heureux. Il nous reste l’espoir que des temps plus heureux vous permettront de venir nous voir afin que nous puissions vous témoigner les sentiments d’attachement que nous vous avons voués... »



(1) Michel Sylvestre Brayer, Baron de l’Empire (15 août 1811), Comte de l’Empire (1er, 1815), Général de brigade (26 mars 1809), Général de division (1813), boulet de canon (19 octobre 1813), Chambellan de l’Empereur (1815 et en hérita de 100.000 francs), Gouverneur de Versailles (1815), Commandant de l’Armée des Indépendants du Chili (1818-1821), Pair de France (1832), Inspecteur général de l’Infanterie (1833-1835), nom sur l’Arc de Triomphe, pilier ouest (37ème), machine infernale de Fieschi (témoin le 28 juillet 1835).
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 730
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Le mariage de Louis Marchand, premier valet de chambre de Napoléon

Message par la remonte »

comme il est mort assez tard , on doit avoir une photo de lui ? :salut:
oups ...ici :

viewtopic.php?f=6&t=64171
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Mémoires intimes de Napoléon 1er par Constant, son valet de chambre - Tome 1
    par Eric LM » 18 nov. 2017, 16:04 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    1 Réponses
    334 Vues
    Dernier message par Joker
    18 nov. 2017, 17:53
  • Les deux premiers valets de chambre de Napoléon
    par Joker » 23 juil. 2020, 20:09 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    359 Vues
    Dernier message par Joker
    23 juil. 2020, 20:09
  • Napoléon et les grandes cérémonies impériales - Sacre, mariage et baptême
    par Eric LM » 09 févr. 2018, 09:48 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    0 Réponses
    507 Vues
    Dernier message par Eric LM
    09 févr. 2018, 09:48
  • "Mariage et famille sous Napoléon : le droit entre religion et laïcité"
    par Joker » 29 juil. 2020, 19:42 » dans Livres - Revues - Magazines
    4 Réponses
    141 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    31 juil. 2020, 15:15