RUSSIE 1812 : BORODINO - Le mensonge de Koutouzov

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 1991
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: RUSSIE 1812 : BORODINO - Le mensonge de Koutouzov

Message par C-J de Beauvau »

Barclay a écrit :
10 sept. 2020, 16:05
Bonjour a tous ! :salut:
Les historiens russes modernes le pensent tellement... :
1. ...aucun des opposants n'a résolu les tâches fixées et obtenu des résultats significatifs: Napoléon n'a pas vaincu l'armée russe et Koutouzov n'a pas défendu Moscou;
2. ...toute la journée l'initiative appartenait à Napoléon mais les attaques n'étaient pas toujours coordonnées;
3. ...dans le sens de l'attaque principale, Napoléon a habilement créé la supériorité dans tous les troupes, en particulier dans la concentration des tirs d'artillerie, qui était l'une des raisons des grandes pertes des troupes russes;
4. ...Koutouzov, malgré les erreurs de calcul initiales (les erreurs dans le placement des troupes), a pu reconstruire les formations de combat et maintenir les troupes sur une seule ligne pendant la bataille, colmatant des trous dans la défense, à cause de laquelle son ennemi a été contraint de mener des attaques frontales;
5. ...la bataille se transforma en un affrontement frontal, dans lequel les chances de Napoléon d'une victoire décisive sur l'armée russe étaient minimes;
6. ...les troupes russes ont pu en un temps relativement court rétablir leurs effectifs. Pour Napoléon, le plus tragique a été la forte baisse du cavalerie. Borodino est devenu le cimetière de sa cavalerie;
7. ...la situation était paradoxale: les deux troupes ont fait preuve du plus grand héroïsme, mais les deux commandants n'étaient pas à la hauteur.

Bien amicalement
Igor
Je viens de lire sur un site d'information "officiel "russe un article intéressant sur ce que le narrateur nomme le syndrome de Borodino !
A savoir pourquoi la fameuse bataille de La Moskova , ou Borodino est resté dans l'histoire russe une victoire!
Voici des extraits , et le lien .
......Ce que j’ai dénommé le syndrome de Borodino est assurément l’un des points faibles de la Russie et des Russes, et je ne cesse de m’étonner à quel point il fait encore des ravages dans ce pays. Lorsque je dis ravages, je parle bien sûr dans les esprits. Ce syndrome est un héritage d’une très longue histoire, qui remonte jusqu’à la source d’une bataille imaginaire, la bataille de Borodino, qui eut lieu le 7 septembre 1812. Depuis ce jour, grâce à d’habiles mensonges d’un certain Koutouzov, la terrible boucherie de la bataille de La Moskova est devenue et restée pour la majorité des Russes, une grande victoire, le jour où Napoléon a été vaincu…Les raisons de cette distorsion de l’histoire sont historiques et bien sûr politiques. Après la bataille, Koutouzov qui était resté très loin du champ de bataille, et s’informant des pertes catastrophiques subies durant l’affrontement ne pouvait que se résigner à la retraite, la bataille était perdue, les Russes avaient cédé sur tout le front après une véritable avalanche d’héroïsme, le Prince Bagration et officiellement 45 000 russes étaient couchés dans la plaine. En réalité, ces pertes furent probablement encore plus sévères, seul Koutouzov pourrait nous le dire, mais il a emporté avec lui ce secret, à l’heure actuelle les historiens ergotent encore à ce sujet.
Si la bataille ne fut pas totalement perdue, ce fut grâce à l’énorme talent de stratège de Barclay de Tolly qui réussit l’exploit de maintenir l’armée russe en ligne, malgré saignée subie ce jour-là.
Koutouzov en excellent courtisan qu’il était, écrivait le soir même que la bataille de Borodino était gagnée, que les cosaques étaient à la poursuite de l’ennemi… C’est ainsi que le Tsar reçut cette incroyable lettre d’un succès imaginaire, la fameuse victoire de Borodino, et que fut chantée une messe de victoire à Saint-Pétersbourg. La lettre s’est conservée… ainsi que celle envoyée au gouvernement de Moscou indiquant que la ville était sauvée et les Français en déroute ! Il savait aussi que le temps que l’information arrive, il pouvait rassembler assez de forces, sauver le reste de son armée et renverser le cours du temps. Il savait aussi que l’annonce d’une défaite aurait irrémédiablement jeté la panique dans toute la Russie et peut-être consommée sa perte et bien sûr en premier lieu la sienne, car le Tsar le détestait. Ainsi naissait le syndrome de Borodino, c’est-à-dire la capacité de la Russie à refuser d’accepter une défaite, quitte à raconter une autre histoire ! Depuis lors bien des guerres sont passées, et la pesanteur des propagandes de l’Union Soviétique n’a pas arrangé un syndrome qui a été appliqué à d’autres guerres, la Seconde Guerre mondiale bien entendu.
Ma découverte de cette histoire remonte à celle de l’achat d’un livre sur la campagne de 1812, à la destination des enfants, publié en 1969. Le livre expliquait la campagne, et la victoire des Russes à Borodino, en reprenant la fable de ce bon Koutouzov, l’agrémentant au passage de l’action de milliers de partisans sur les arrières des armées françaises, histoire de magnifier un peu plus ceux de 1941-44. Je découvrais, il y a deux ans le syndrome Borodino. Intrigué je poursuivais dans l’achat d’un autre livre, de 2010 celui-là acquis au Musée-Panorama de Borodino pour me rendre que 40 ans après, la même histoire était servie au Peuple russe.
https://fr.sputniknews.com/societe/2012 ... bonaparte/

:salut:
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 1991
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: RUSSIE 1812 : BORODINO - Le mensonge de Koutouzov

Message par C-J de Beauvau »

Re: RUSSIE : Le mensonge de Koutouzov
Message par L'âne » 08 nov. 2017, 01:38

Marie-Pierre REY « L’effroyable tragédie » :
"D’autres lui reprochent [à Koutousov] indirectement ses mensonges. C’est le cas du général Bennigsen : Le peuple nous croira-t-il lorsque nous prétendons avoir remporté la bataille du 26 août (7 septembre) à Borodino comme cela le lui a été annoncé ? Cette bataille n’aura-t-elle pas des conséquences plus lointaines, en plus de la reddition de Moscou, et ne serons-nous pas nous-mêmes obligés de reconnaître que nous l’avons perdue ? […] Soulagé de la « victoire » remportée par Koutouzov, Alexandre Ier lui offre son bâton de feld-maréchal accompagné de la coquette somme de 100 000 roubles* ; en outre, il fait remettre cinq roubles- papier à chaque soldat ayant combattu à Borodino."

*Soit 400 000 francs de l’époque.

Luigi MASCILLI MIGLIORINI « Napoléon » :
"…on finit, semble-t-il, encore une fois par donner raison à Tolstoï. C'est ainsi en effet que le grand écrivain russe dégage le sens profond de cette étrange victoire qui contenait déjà en soi l'annonce d'une tragédie future : « La victoire que les Russes remportèrent à Borodino fut non pas une de ces victoires qui se mesurent aux bouts de chiffons attachés à des bâtons qu'on appelle des drapeaux et au terrain conquis, mais une victoire morale, celle qui convainc l'adversaire de la supériorité de l'ennemi et de sa propre impuissance. [ ... ] Par la vitesse acquise, l'armée française pouvait encore rouler jusqu'à Moscou ; mais là, sans de nouveaux efforts de la part de l'armée russe, elle devait succomber, se vidant de son sang par la blessure mortelle reçue à Borodino, la bataille de Borodino eut pour conséquence directe la fuite immotivée de Napoléon de Moscou, la retraite par la vieille route de Smolensk, la perte d'une armée de cinq cent mille hommes et la fin de la France napoléonienne, sur laquelle, pour la première fois à Borodino, avait été portée la main d'un adversaire d'une force morale supérieure.»"

Thierry LENTZ « L’effondrement du système napoléonien » :
"La journée s'acheva sans avoir été décisive. Les Russes considérèrent – et considèrent parfois encore – Borodino comme une victoire (Koutouzov reçut le bâton de maréchal), ce qui est très exagéré, puisque, dans la nuit du 7 septembre, après avoir un moment hésité à reprendre le combat, Koutouzov décrocha et battit en retraite."

John KEEGAN « Histoire de la guerre » :
"À Borodino (1812), une victoire à la Pyrrhus qu'il [Napoléon] remporta près de Moscou, il perdit vingt-huit mille des cent vingt mille soldats présents."

Steven ENGLUND « Napoléon » :
"Curieusement - en partie, peut-être, parce qu'il souffrait de calculs rénaux - le « Dieu de la Guerre » ne montra aucun brio stratégique en cette occasion, se limitant à des assauts frontaux, qui ne permirent pas une véritable destruction de l'armée ennemie. En dépit de pertes épouvantables (44 000 hommes contre 28 000 aux Français), Koutouzov opéra une retraite en bon ordre. Mais dès ce moment, une plus écrasante défaite n'aurait peut-être pas été décisive. Alexandre rer semblait avoir compris ce qui était en jeu et comment faire face le plus efficacement à la situation. Celle-ci était devenue extrême et commandait une stratégie appropriée : céder du terrain pour gagner du temps."

Et très certainement parce que les Russes ont "gagné", Steven ENGLUND précise :

"Plus frappant encore - et presque choquant si l'on considère le pouvoir prêté aujourd'hui au nationalisme - est l'importance conservée par la légende napoléonienne chez les soldats russes actuels. Dans la Russie contemporaine, les admirateurs de l'Empereur sont si nombreux dans l'armée et chez les anciens combattants que lorsqu'on reconstitue les grandes batailles de 1812, à commencer par celle de Borodino, ils se bousculent pour jouer des rôles de Français et non de Russes - en dépit du fait que la Grande Armée a dévasté leur pays et tué leurs compatriotes par dizaines de milliers."
Aurea mediocritas
:salut:
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • RUSSIE 1812 : "Napoléon en 1812.Souvenirs." Roman Soltyk)
    par Peyrusse » 12 nov. 2017, 23:36 » dans Livres - Revues - Magazines
    61 Réponses
    7315 Vues
    Dernier message par Chevalier1812
    05 août 2018, 19:05
  • Koutouzov au Grand-Saint-Bernard ?
    par C-J de Beauvau » 22 juin 2019, 10:48 » dans Napoléon à travers les Arts
    1 Réponses
    342 Vues
    Dernier message par Maldonne
    22 juin 2019, 12:03
  • lettres de Russie : Après la campagne de Russie. Lettre du général Drouot.
    par Peyrusse » 17 nov. 2017, 19:48 » dans Livres - Revues - Magazines
    8 Réponses
    1980 Vues
    Dernier message par Christophe
    18 avr. 2011, 22:58
  • La Journée de Borodino 2018
    par C-J de Beauvau » 05 sept. 2018, 05:57 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    2 Réponses
    793 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    05 sept. 2018, 11:20