Jean-Antoine Chaptal

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2375
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Jean-Antoine Chaptal

Message par Joker »

Voici l’histoire de l’un des ministres de l’Intérieur les plus remarquables de Napoléon Bonaparte, tout en étant savant, chimiste et industriel. Il à donné son nom à la fameuse « chaptalisation », bien connue de nos viticulteurs ! (à condition de ne pas en abuser !) par l’application de la formule d’Antoine Lavoisier (1743-1794) sur la transformation du sucre en alcool : ce fut la formule capitale de l’œnologie qui constitue l’acte de naissance de la chimie moderne du vin…

Jean-Antoine Chaptal est l'un des 72 savants dont le nom est inscrit sur le premier étage de la tour Eiffel. Il est le 18e, sur la face tournée vers le Nord.
Comte de Chanteloup, agronome et chimiste, il naquit à Baradoux, petite ville du département actuel de la Lozère, en 1756.
Chaptal fut un savant pratique et un ministre vulgarisateur : Il sut faire descendre la science des hauteurs de la théorie dans les chemins de l'utilité courante. A ses yeux, le laboratoire du chimiste devait être le vestibule de l'atelier et de l'usine. A ce point de vue, on peut le compter parmi les fondateurs de la méthode expérimentale.
Reçu docteur en médecine à la Faculté de Montpellier, il y occupa la chaire de chimie, instituée en 1781.
A cette époque, il créa une fabrique de produits chimiques qui donna au commerce français l'acide sulfurique et l'alun artificiel.

En 1793, il fut à la tête des ateliers de Grenelle, pour y diriger la préparation du salpêtre. Quelque temps après, il fut chargé du cours de chimie végétale à l'Ecole polytechnique. Admis à l'Institut, lors de sa création, Bonaparte le fit entrer au Conseil d'Etat en 1799 et c’est lui qui élabora la loi du 7 février 1800 « concernant la division du territoire de la République et l'administration », qui institua les préfets et sous-préfets, les conseillers généraux et d'arrondissement, y compris les arrondissements de Paris.
Un ministre d’une créativité incroyable …
Bonaparte le nomma ensuite Ministre de l'Intérieur en 1801.

Jamais une direction plus féconde ne fut donnée au bien-être et à la richesse de la France par un homme placé dans une situation officielle.
On doit à l'initiative intelligente de Chaptal un grand nombre de mesures et de fondations importantes :
- la création de l’Ecole des Arts et Métiers avec Claude-Louis Berthollet (1748-1822), Pierre-Simon de Laplace (1749-1827) et Gaspard Monge (1746-1818),
- l'établissement des Bourses et des Chambres de commerce,
- des Chambres consultatives d'arts et de manufactures,
- la création de la Société de vaccine,
- la réorganisation des Monts de Piété,
- l'introduction du travail dans les prisons,
- le rappel dans les hôpitaux des Soeurs de charité qui en avaient été éloignées par la Révolution,
- l’acte fondateur des musées de province français,
- la réglementation de l'exploitation des eaux minérales,
- la construction de nos routes nationales et départementales,
- l'inauguration de celles du Simplon et du Mont-Cenis,
- la fondation à l'Ecole de Médecine de Paris de cours d'accouchement,
- l’introduction en France la teinture du coton par le rouge d'Andrinople,
- la culture du pastel et sa substitution à l'indigo,
- le perfectionnement de la fabrication des savons,
- l’encouragement du procédé de Berthollet pour le blanchiment,
- la vulgarisation dans les pays de vignobles du sucrage des vins, méthode appelée dans la pratique générale « chaptalisation »,
- Il encouragea Amand Savalle (1793-1864) dans la création des grandes distilleries et les perfectionnements à donner pour la rectification de la pureté des alcools,
- etc.

Chaptal put se consacrer à toutes ces mesures parce qu'il fut ministre pendant une longue suite d'années et qu'il ne fut jamais arrêté dans l'application de ses idées, ni par les bureaux de son ministère, ni par ses collègues du Gouvernement.
Il fut reçu à l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen en 1803.
Après son ministère, vint le temps des honneurs …
Il démissionne en 1804 lorsque Bonaparte est proclamé Empereur, afin de se consacrer à ses travaux scientifiques, et sera l’auteur d'un grand nombre de traités tout à fait remarquables sur une foule de questions industrielles.
Napoléon, pour le récompenser, l’avait nommé sénateur le 13 août 1804 et trésorier du Sénat, puis comte de l'Empire et grand officier de la Légion d'honneur.

Lors des Cent jours, il est fait pair de France une première fois. Il le redevient sous la Restauration en 1819.
En 1824, il prend la présidence du Conseil de Perfectionnement de l'École spéciale de Commerce, première école de supérieure de commerce française.
Toutes ces distinctions étaient bien méritées.
Chaptal a été un ministre comme il en faudrait beaucoup à tous les pays.
Pourtant, Il meurt dans la pauvreté en 1832. Il avait été ruiné par les dettes de son fils, et contraint de vendre son château de Chanteloup dans le parc duquel il cultivait des betteraves afin de produire du sucre !
Une des rues de Paris, sur la rive droite de la Seine, porte son nom, ainsi qu'un collège célèbre et prospère…

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Baron Antoine-Jean Gros
    par Joker » 16 mars 2020, 19:33 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    53 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    16 mars 2020, 21:20
  • "Antoine-Jean Gros, 1771-1835 - Dessins du Louvre"
    par Joker » 21 juil. 2019, 18:49 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    134 Vues
    Dernier message par Joker
    21 juil. 2019, 18:49
  • Généraux Martial Beyrand, Henri Jacques Jean Boyer , Jean Rivaud
    par Bruel » 29 janv. 2019, 19:29 » dans Monuments Napoléoniens
    1 Réponses
    659 Vues
    Dernier message par Bernard
    30 janv. 2019, 08:14
  • L’affaire Antoine Bernardin Fualdès
    par C-J de Beauvau » 18 nov. 2017, 21:28 » dans Salon Ier Empire
    2 Réponses
    321 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    19 nov. 2017, 12:28
  • Antoine Dubois accoucheur de l’Impératrice Marie-Louise
    par C-J de Beauvau » 07 oct. 2020, 17:53 » dans Salon Ier Empire
    2 Réponses
    436 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    08 oct. 2020, 15:27