Jean-Nicolas Corvisart

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2297
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Jean-Nicolas Corvisart

Message par Joker »

Jean-Nicolas Corvisart-Desmarets, né à Dricourt (Champagne) le 15 février 1755 et mort à Paris, le 18 septembre 1821, est un médecin clinicien français. Il est surtout connu pour avoir été le médecin personnel de l'Empereur français Napoléon Ier.
Fils d'un procureur au parlement de Paris, il naît pendant l'exil du parlement et fait ses humanités au collège Sainte-Barbe. Malgré les désirs de son père, qui le destinait au barreau, et après une rencontre décisive avec Antoine Petit, « le seul médecin de Paris qui sache opérer et accoucher », le jeune Jean-Nicolas entame des études médicales auprès des professeurs de l'Hôtel-Dieu, où il devient aide-soignant lorsque son père lui coupe les vivres.
Le 14 novembre 1782, il reçoit le titre de docteur-régent de la faculté, mais comme il se refuse à porter la perruque, on lui interdit d'entrer comme médecin à l'hôpital des Paroisses et il doit accepter un poste dans un hôpital pour pauvres du quartier de Saint-Sulpice.
À l'hôpital de la Charité, il y est bientôt nommé professeur de pathologie, puis de physiologie. René Laennec, Jean-Etienne Esquirol et le docteur Jean Hameau font partie de ses nombreux élèves. L'enseignement de la médecine est supprimé par la Révolution en 1792 et les charlatans pullulent, mais dès la fin de 1794 on recommence à réglementer les études.
L'école de Paris devient bientôt l'une des plus réputées d'Europe. Deux ans plus tard, il est professeur de médecine pratique au Collège de France, où il est titulaire de la chaire de médecine en 1797.
À l'hôpital de la Charité, il réorganise son service en donnant la priorité à la percussion du malade au lit et à l'anatomie pathologique. Il y fait également construire un amphithéâtre d'anatomie. Il s'intéresse surtout à la cardiologie, rendant le diagnostic plus précis, par exemple grâce à la percussion de la paroi thoracique. Il insiste dans son enseignement sur la nécessité de pratiquer dès le début un examen attentif et systématique.
Dans les premières années du XIXe siècle, il gagne la confiance de Napoléon Bonaparte et de Joséphine de Beauharnais, dont il devient en 1804, le médecin personnel.
En l'an X, le premier Consul l'attache à son service personnel. Il le nomme chevalier deux ans seulement après la création de la Légion d'honneur, en 1804. Corvisart accompagne Napoléon en Italie en 1805 et en Autriche en 1809. Il soigne aussi Joséphine qui exige de plus en plus de pilules, et à qui il prescrit des placebos.
Membre et officier de la Légion d'honneur les 26 frimaire et 25 prairial an XII, il devient baron de l'Empire à l'institution de la nouvelle noblesse en 1808.
Déjà commandeur de l'Ordre de l'Union, il fait partie de la première nomination des commandeurs de l'ordre de la Réunion, le 29 février 1812. Élu membre de l'Académie des sciences en 1811 et de l'Académie de médecine en 1820, il appartient à presque toutes les sociétés savantes de l'Europe.
L'un de ses ouvrages majeurs est son Essai sur les maladies et les lésions organiques du cœur et des gros vaisseaux, paru en 1806.
En 1808, il traduit le livre de Leopold Auenbrugger sur la percussion.
Il meurt en 1821 à Paris après plusieurs attaques cérébrales, quelques mois seulement après la mort de Napoléon à Sainte-Hélène.
Napoléon avait dit de lui : « C'est un honnête et habile homme. »

Source : "Histoire de la Médecine".
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Royal Scot's Guard
- Officier Scot -
- Officier Scot -
Messages : 840
Enregistré le : 17 juil. 2017, 10:31
Localisation : Alsace

Re: Jean-Nicolas Corvisart

Message par Royal Scot's Guard »

Merci beaucoup cher Joker. C'est vrai que si les aficionados de l'Empereur connaissent le nom de Corvisart, on connaît moins sa biographie !
Voilà une lacune de comblée grâce à vous.
Merci.
:salut:
Devise des Royals Scot's Dragoons Guards : "Nemo me impune lacessit"

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Généraux Martial Beyrand, Henri Jacques Jean Boyer , Jean Rivaud
    par Bruel » 29 janv. 2019, 19:29 » dans Monuments Napoléoniens
    1 Réponses
    598 Vues
    Dernier message par Bernard
    30 janv. 2019, 08:14
  • Maréchaux : Nicolas SOULT
    par Cyril Drouet » 30 sept. 2017, 08:37 » dans Salon Ier Empire
    264 Réponses
    14571 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    22 août 2018, 19:14
  • Honneur et violences de guerre au temps de Napoléon - Nicolas CADET
    par L'âne » 01 déc. 2017, 11:10 » dans Auteur du mois
    15 Réponses
    5784 Vues
    Dernier message par Cyril
    18 janv. 2018, 16:54
  • Le lieutenant-colonel Louis-Nicolas Périolas, vétéran de la Grande-Armée et personnage balzacien...
    par Peyrusse » 01 déc. 2017, 19:47 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    395 Vues
    Dernier message par Peyrusse
    01 déc. 2017, 19:47
  • Jean THIRY
    par Espagne » 30 juil. 2017, 17:33 » dans Livres - Revues - Magazines
    158 Réponses
    23715 Vues
    Dernier message par FRIOUL
    12 août 2017, 16:15