70/40

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 779
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: 70/40

Message par la remonte »

en septembre les Allemands encerclent Paris , le 19 rencontre entre Bismarck au château de Ferrières et le ministre Favre , les conditions de paix sont repoussées , la guerre va continuer .
A l'exposition universelle de 1867 à Paris , le canon Krup avait fait sensation .
Michelet écrit : " cet art nouveau de tuer à distance des peuples entiers , le plus souvent sans risquer rien , sans se douter même parfois de ces effets effroyables , n'entraine t-il pas avec lui une impassibilité que ne pouvait avoir l'ancienne guerre ? N'est ce pas le meutre de sang froid ? " .
c'est vrai qu'avec le Gribeauval même si on ne voyait déja plus le blanc des yeux , on pouvait voir son impact . :| quand Sénarmont place ses canons à Friedland , il est a portée de fusil .
la grande différence par la suite sera que les civils deviendront les premières victimes de ces tirs à distance
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2017
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: 70/40

Message par C-J de Beauvau »

la remonte a écrit :
21 sept. 2020, 10:06
en septembre les Allemands encerclent Paris , le 19 rencontre entre Bismarck au château de Ferrières et le ministre Favre , les conditions de paix sont repoussées , la guerre va continuer .
A l'exposition universelle de 1867 à Paris , le canon Krup avait fait sensation .
Michelet écrit : " cet art nouveau de tuer à distance des peuples entiers , le plus souvent sans risquer rien , sans se douter même parfois de ces effets effroyables , n'entraine t-il pas avec lui une impassibilité que ne pouvait avoir l'ancienne guerre ? N'est ce pas le meutre de sang froid ? " .
c'est vrai qu'avec le Gribeauval même si on ne voyait déja plus le blanc des yeux , on pouvait voir son impact . :| quand Sénarmont place ses canons à Friedland , il est a portée de fusil .
la grande différence par la suite sera que les civils deviendront les premières victimes de ces tirs à distance

La suite confirmera en effet cette état de fait
Villes françaises qui ont été bombardées par les Alliés pendant la Seconde guerre Mondiale


1. Marseille : 2400 morts
Un des bombardements les plus meurtriers a lieu le 27 mai 1944 avec environ 2400 victimes dont 400 Allemands, mais aussi 3000 blessés.

2. Le Havre : 2053 morts
C’est malheureusement une des villes qui a subit de plus de dégât matériels et humains (plus de 2000 morts et 80 000 sinistrés), ce qui explique entre autres son faible taux de fréquentation encore aujourd’hui.
3. Nantes : 1463 morts
Deux vagues de bombardements en 1943 font des milliers de victimes. Les bombardiers lâchent pas moins de 1500 bombes sur la ville causant 2500 blessés en plus des 1463 morts.

4. Lyon : 1000 morts
Dans la série des villes visées par les bombardements du 26 mai 44, cette attaque cause un millier de morts civiles.

5. Brest : 965 morts
Entre 1940 et 1944, Brest est la cible de 165 bombardements. Au compteur, 965 morts et 740 blessés. Comme de nombreux ports, Brest était un endroit très stratégique à viser pour la Royal Air Force.

6. Saint-Etienne : 912 morts
Une des premières victimes des bombardements de la United States Army Air Force du 26 mai 1944 cause la mort de presque un millier de Stéphanois en lâchant 450 tonnes de bombes.

7. Rouen : la semaine rouge Cette semaine du 30 mai au 5 juin 1944 a été marquée par un ensemble de bombardements : 6 000 bombes, 20 000 sinistrés, 814 morts.

8. Lisieux : 800 morts
Juin 1944, alors qu’on commence à voir le début du bout de la fin (Lisieux sera libérée le 23 août 1944), les deux tiers de Lisieux se font exploser par les Alliés causant 800 morts.

9. Boulogne-Billancourt : fief des usines Renault, 727 morts
Zone très stratégique puisque c’est là que se trouvaient les usines Renault, cibles des Alliés puisqu’elles collaboraient avec les Allemands et produisaient notamment des automitrailleuses. La ville est bombardée en 42 puis un an plus tard, totalisant 727 victimes (400 puis 327).10.

Le Portel : l'appât à 500 morts
Située dans le Pas-de-Calais, la ville est l’objet d’un plan de diversion en 43 afin de dissimuler le débarquement prévu en Sicile et faire croire à un débarquement dans le nord de la France. Ouh, la bonne idée à 500 morts !

11. Saint-Nazaire : 479 morts
La ville était en particulier visée pour abriter une base allemande de sous-marins. Du coup, pas moins de 50 bombardements vont raser les trois quarts de la ville. Ouch.

On n’oublie pas toutes les autres villes qui ont été touchées : Lorient, Tours, Lille, Nîmes, Cambrai, Le Vésinet, Grenoble, Paris etc.

Source:Le Parisien Le Monde Wikipédia

Allemagne
1,35 million de tonnes de bombes seront au total déversées sur l'Allemagne par les Anglo-Saxons. Un rapport américain estime le nombre de victimes à 305 000 morts et 780 000 blessés
Dresde marque le paroxysme de cette stratégie. L'ancienne capitale du royaume de Saxe est surnommée la « Florence de l'Elbe » en raison de ses richesses artistiques et architecturales. Dans les dernières semaines de la guerre, l'afflux de réfugiés hisse sa population de 600 000 habitants à près d'un million.
Au total, en quinze heures, 7000 tonnes de bombes incendiaires tombent sur Dresde, détruisant plus de la moitié des habitations et le quart des zones industrielles.

Une grande partie de la ville est réduite en cendres et avec elle environ 35 000 personnes, dont 25 000 ont été identifiées. Beaucoup de victimes disparaissent en fumée sous l'effet d'une température souvent supérieure à 1000°C.
L'évaluation actuelle de 35 000 morts (dont 25 000 corps identifiés) résulte des travaux d'une commission d'historiens mandatée par la ville de Dresde. Le chercheur allemand Jörg Friedrich, qui n'est pas tendre pour les Alliés, fait état de 40.000 morts dans son livre Der Brand (L'incendie).

https://www.herodote.net/14_fevrier_194 ... 450214.php

Japon
Le 26 juillet, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Chine adressent au Japon un ultimatum qui fait implicitement allusion à une arme terrifiante.

Finalement, au petit matin du 6 août 1945, le bombardier Enola Gay s'envole vers l'archipel nippon, avec, dans la soute, une bombe à l'uranium de quatre tonnes et demi surnommée Little Boy. L'état-major choisit pour cible la ville industrielle d'Hiroshima (300 000 habitants), en raison de conditions météorologiques optimales.

La bombe est larguée à 8h15. 70 000 personnes sont tuées. La majorité meurt dans les incendies consécutifs à la vague de chaleur. Plusieurs dizaines de milliers sont grièvement brûlées et beaucoup d'autres mourront des années plus tard des suites des radiations (on évoque un total de 140 000 morts).
Pourtant, les dirigeants japonais ne cèdent pas devant cette attaque sans précédent. Les Américains décident alors de larguer leur deuxième bombe atomique. À Nagasaki (250 000 habitants), le 9 août, 40 000 personnes sont tuées sur le coup (80 000 morts au total selon certaines estimations).

https://www.herodote.net/6_9_aout_1945- ... 450806.php