WATERLOO

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

mouton la mascotte

Re: WATERLOO

Message par mouton la mascotte »

Et oui, comme le dit Joker rien ne vaut le terrain !!!
D'où était l'Empereur à 13 h , il NE PEUT PAS voir les Prussiens sur St Lambert. Il a beaucoup de qualités notre empereur, mais il n'a pas l'oeil d'un faucon observant le terrain. CQFD De plus la démonstration de Bernard Coppens sur le déplacement du 6ième corps était parfaite.
Les documents et textes d'époque sont très importants, mais la visite du terrain est déterminante pour constater les "petites erreurs" volontaires ou non...
Bruno

Fusillés à Waterloo?

Message par Bruno »

Bonjour, Chers amis napoléoniens. :salut:


Je suis en train de finir de lire le deuxième volume de la "Garde Impériale" de Henry Lachouque et vers la page 650 juste après la description de la bataille de Waterloo il fait mention de l'exécution par les ennemis (les Anglais?) de près de 400 soldats prisonniers et blessés de la Garde Impériale.


Il cite un survivant de la Garde, un dénommé Varlet je crois, qui indique que lui et 40 de ses camarades se sont affublés de capotes de la ligne afin qu'ils ne soient pas reconnus comme étant de la Garde précisant qu'il avait vu 400 soldats de la garde (environ )poussés à une demi-lieue de là alignés et fusillés parce qu'ils étaient de la Garde Impériale.


Quelqu'un aurait-il des informations à ce sujet sur ce qui serait, si c'était vrai, une infâmie.


Merci d'avance. :salut:
Drouet Cyril

Message par Drouet Cyril »

Le soir de Waterloo fut affreux et maintes fois les cris « No quarter, non quarter ! » résonnèrent sur la plaine. Bien des fuyards, des traînards ou blessés français eurent à souffrir de la vindicte ennemie.
7 000 prisonniers furent cependant faits, mais combien n’eurent pas cette chance ?

Moins sujet à controverse, le cas Larrey. Fait prisonnier au bord de la Sambre pour sa ressemblance avec l’Empereur et mené, la méprise constatée, face au peloton d’exécution avant d’être sauvé par un confrère prussien.

Vous faîtes sans doute référence à ce témoignage :
« Nous étions à peu près quarante, presque tous de la Garde, déguisés avec des capotes de la Ligne, car si on nous eût su de la Garde nous aurions été fusillés comme 400, à peu près, qui furent séparés de notre détachement. Ces malheureux furent conduits à une demie-lieue en avant et là, on leur fit descendre le côté gauche de la route ; lorsqu’ils furent à 15 pas sur le terrain, ces scélérats [des Anglais] firent feu. »


Mais, de nouveau, je m’attends à ce que l’on me chante la même ritournelle : « il faut se replacer dans le contexte de l’époque », « la guerre est affreuse », « comment pouvez-vous passer sous silence qu’à Ligny le général François Roguet dit à ses hommes « Le premier d’entre eux qui m’amène un prisonnier, je le fais fusiller » ? »…

Quoiqu’il en soit, si le fait est avéré, alors oui, mon cher Bruno, on peut bien parler d’infamie.


Salutations respectueuses.
Drouet Cyril

Message par Drouet Cyril »

J'ai tiré ce témoignage de l'ouvrage "Les prisonniers de guerre du Premier Empire". L'auteur, Léonce Bernard, l'a lui-même pris chez Lachouque et dit qu'il s'agit d'une lettre écrite, le 26 juillet 1815, à Soissons, par un fourrier à son père.
Ledit soldat doit être le dénommé "Varlet" évoqué plus haut par Bruno.

Salutations respectueuses.
Dominique T.

Message par Dominique T. »

Je ne veux pas dire qu'il n'y a pas eu de "bavures", mais comme il y eut plus de 10.000 prisonniers, (y compris de la Garde (e.a. Cambronne), ce dut être plus des exceptions que la règle.

N'oublions pas que l'on entendit plus d'une fois un "pas de quartier" lors de victoires de l'Empire (Austerlitz, Friedland,..), ce n'est pas pour cela qu'on ne fit pas de prisonniers.
Bruno

Message par Bruno »

La citation donnée par Drouet est bien celle que j'ai lue.

Le soldat cité se nomme Varlet je crois mais je cite son nom de mémoire (c'est peut-être un nom proche.)

Je suis bien conscient qu'au cours d'une bataille et même juste après des exactions peuvent êre commises (en l'occurence par les Anglais comme par les Français) mais du fait de certains individus.


Si le fait cité par Lachouque sur la base de ce témoignage de soldat était avéré cela constituerait non une simple exaction individuelle mais une volonté criminelle forcément couverte par certains chefs alliés. On ne tue pas "discrètement" 400 soldats prisonniers à si peu de distance du champ de bataille sur le simple fait qu'ils font partie de l'élite de l'armée ennemie et alors qu'ls ne constituent en rien une menace.

Merci en tout cas de vos recherches les uns et les autres. :salut:
Frédéric

Message par Frédéric »

Il semble que vous fassiez allusion au massacres de la ferme du Foriest et du hameau de Promelles dont Route Napoléon avait déjà parlé en son temps.
Il semble bien que personne sur ce forum ait eu la moindre information à ce sujet.

Peut être que depuis...

Cordialement

Frédéric
d'hautpoul

Message par d'hautpoul »

bonsoir
Frédéric a écrit:
"Il semble que vous fassiez allusion au massacre de la ferme du Foriest"

D'ailleurs un ami belge ne participant pas au Forum ,a fait des recherches et n'a rien obtenu,les municipalités du coin ,n'ayant rien dans leurs archives sur ces massacres
Amicalement
LEGRAND

Message par LEGRAND »

les alliés avaient définitivement vaincu et ils le savaient... Pourquoi alors se lancer dans l'anéantissement des dernières forces impériales ?
Je penche plutôt pour des rumeurs, et des rumeurs la bataille de Waterloo en est pleine (et la légende). En revanche les combats furent d'une dureté impitoyable et Dammame le traduit bien dans son livre Waterloo, en faisant référence à des jeunes tambours français massacrés par des Anglais. Bien d'autres exactions ont dû être commises de part et d'autre.
:roll:
dups

Message par dups »

Je crois que les récits de la prise finale de Plancenoit relate le fait que les prussiens n'ait pas ou peu fait de quartier envers les hommes de la Garde qui les avaient autant malmenés toute la journée 5Je crois avoir lu cela dans les carnets de la Belle-Alliance-Plancenoit) De même un officier prussien a relevé le fait que dans les corps-à-corps de Ligny, il avait le sentiment que les adversaires avaient une haine personnelle qui les animait et que même sans armes, ils se sautaient à la gorge.
Enfin, si l'on doit parler de contexte historique, le général Lasalle avait menacé les défenseurs de Stettin en 1806, de passer la garnison au fil de l'épée et de livrer la ville au pillage, selon les "droits de la guerre". Blücher fit la même sommation aux défenseurs de Saint-Denis en 1814. Dans les deux cas les-dits défenseurs ont obtempéré, prenant certainement les menaces au sérieux.
Il ne me vient pas à l'esprit d'autres exemples qui par ailleurs eussent pu être suivi d'effets, si ce n'est Saint-Jean d'Acre où cependant l'on connaît la perfidie des défenseurs vis-à-vis de parlementaires. Je n'ai jamais lu de diatribes à l'encontre de telles menaces. Pourtant le chantage me semble tout aussi condamnable. Mais peut-être que pour les contemporains, il n'y avait pas de scandales. "Malheurs aux vaincus !" faisait parti des règles admises.
Nous sommes en plein à l'époque où les idées des humanistes et philosophes se fraient un chemin à travers l'Europe, mais n'ont pas encore accès aux champs de bataille.
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Waterloo
    par yourte » 16 avr. 2018, 14:16 » dans Espace visiteurs
    3 Réponses
    679 Vues
    Dernier message par Joker
    14 août 2018, 21:15
  • Hommes de Waterloo
    par C-J de Beauvau » 16 août 2020, 13:19 » dans Salon Ier Empire
    3 Réponses
    476 Vues
    Dernier message par Royal Scot's Guard
    17 août 2020, 08:07
  • Waterloo 2015
    par Demi-solde » 23 nov. 2018, 18:04 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    11 Réponses
    910 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    25 nov. 2018, 19:33
  • grouchy et waterloo
    par gwen » 12 mars 2020, 14:50 » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    111 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    12 mars 2020, 14:52