Le problème du remplacement des fusils

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2034
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Le problème du remplacement des fusils

Message par C-J de Beauvau »

Trouvé sur le net :
http://www.histoire-en-questions.fr/index.html

En 1806, l'Empereur ne dispose guère que de 350 000 fusils en bon état et très rapidement se posera, pour l'armement comme pour les autres fournitures essentielles, le problème du remplacement.
Une bataille comme Austerlitz, dira Napoléon, coûte plus de douze mille fusils, dont dix mille sont cassés par les boulets, ou abandonnés par les blessés. Les besoins entraînés par les augmentations des effectifs ne sont satisfaits que très difficilement : les fabrications ne suivent pas, et les renforts qui rejoignaient la Grande Armée arrivaient au corps le plus souvent les mains vides. Il faudrait une fabrication annuelle de 200 000 fusils là où l'on n'en obtient à peine 145 000 et la perte durant la même période est de 150 000.

Là aussi la saisie des arsenaux prussiens et autrichiens va permettre de combler provisoirement le déficit. Leurs fusils sont, heureusement, du même calibre que les nôtres, ce qui évite des complications de munitions.
On imagine mal l'insouciance des soldats, qui perdent, égarent, oublient leur fusil dans les cantonnements d'étapes sans parler des baïonnettes, qui disparaissent au point que certains corps les font payer au soldat sur sa masse d'habillement, pour le contraindre à plus d'attention.

Le blessé abandonne son fusil sur le champ de bataille ou l'utilise comme béquille pour gagner l'ambulance. Après Eylau, on a fait ramasser des milliers d'armes sur le terrain ; le lendemain de la bataille de Wagram, on donne trente sous pour chaque fusil apporté au village de Spitz et quinze sous par baïonnette, ou fusil incomplet.

Napoléon doit aussi pourvoir aux besoins des alliés : il envoie en Pologne, en 1809, 10 000 fusils prussiens, ainsi que 1 000 sabres, et 3 000 paires de pistolets, tirés des arsenaux de Magdebourg. La fabrication française ne dépassant guère 120 000 fusils d'infanterie par an, l'Empereur suggère que l'on reprenne la fabrication du fusil républicain n° 1 pour armer les gardes nationales. Cette arme était montée avec des pièces dépareillées de toutes sortes ; elle présente l'avantage évident d'un prix de revient très bas, et l'inconvénient de ne pas valoir grand-chose !

Je ne sais si tout cela est vrai , il n'y a pas de sources .En avez vous ?
:salut:

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1619
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Le problème du remplacement des fusils

Message par Bernard »

Vous avez quelques éléments sur le site de la Fondation : https://www.napoleon.org/histoire-des-2 ... darmement/
Sinon, il y a des données dans le très bon Le soldat impérial de Jean Morvan (tome 1, 1904).
On peut le télécharger ou le lire en ligne à cette adresse : https://archive.org/search.php?query=le ... 20impérial.
Les deux tomes de cet ouvrage fourmillent d'informations. Pour les fusils, voir le tome 1 page 182 et suivantes.

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2034
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Le problème du remplacement des fusils

Message par C-J de Beauvau »

Merci Bernard

:salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Probleme avec le Thiry de Quatuor
    par Maldone » 29 déc. 2018, 02:06 » dans Espace visiteurs
    4 Réponses
    482 Vues
    Dernier message par Maldone
    29 déc. 2018, 16:15
  • ramasser des fusils après une bataille
    par --- » 16 juin 2020, 14:06 » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    119 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    16 juin 2020, 16:14