Guerres barbaresques 1801-1815

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2035
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Guerres barbaresques 1801-1815

Message par C-J de Beauvau »

Les esclavagistes occultés !?

Les guerres barbaresques sont deux conflits opposant les États-Unis aux États barbaresques (possessions de jure de l'Empire ottoman, mais de facto indépendantes, Tunis, régence d'Alger et régence de Tripoli), de 1801 à 1805 lors de la première guerre barbaresque et en 1815 lors de la seconde guerre barbaresque.

En effet, ces derniers imposent un tribut aux navires marchands américains naviguant dans la mer Méditerranée. En cas de non-paiement, les pirates Barbaresques attaquent les navires, confisquent leurs biens, et asservissent les membres d'équipage et exigent une rançon pour leur libération. Lorsque Thomas Jefferson devient président des États-Unis, il refuse de payer tribut et envoie une flotte navale en Méditerranée. Durant des décennies, les puissances européennes construisent des bateaux toujours plus sophistiqués face auxquels les États barbaresques ne peuvent lutter. Cette dernière bombarde les différentes villes fortifiées de la côte barbaresque, et arrache finalement des concessions équitables de passage à ces États.

Quelques années après ce premier conflit, les pirates barbaresques profitent de l'augmentation des tensions entre les États-Unis, le Royaume-Uni et la France qui culmine avec la guerre anglo-américaine de 1812, pour reprendre leur activité de piraterie. À son tour, en 1815, l'administration du président James Madison entreprend une action militaire contre les villes des pirates de ce que sont aujourd'hui la Libye, la Tunisie et l'Algérie.
Les Barbaresques sont des pirates qui opèrent principalement à partir des ports de Tunis, Tripoli et Alger en Afrique du Nord. Cette région est connue en Europe sous l’appellation de côte des Barbaresques, terme dérivé de barbare (suivant le sens originel : qui ne parle pas la langue). Ils agissent dans toute la mer Méditerranée, mais aussi le long de la côte de l'océan Atlantique de l'Afrique de l'Ouest et même en Amérique du Sud. En plus de navires saisis, ils effectuent aussi des razzias et des raids sur les villes et villages côtiers européens, principalement en Italie, en France, en Espagne. Le but principal de leurs attaques est de capturer des esclaves chrétiens européens pour le marché aux esclaves arabo-musulman en Afrique du Nord.

La marine marchande américaine était avant la révolution protégée par la marine britannique. Seulement, le traité de Paris impose le désarmement de la Continental Navy, les navires américains n'ont donc plus aucune protection contre les pirates. La jeune nation n'a pas les fonds pour payer le tribut annuel réclamé par les États barbaresques, et, après 1785, ses navires deviennent vulnérables à la capture. En 1789, la nouvelle Constitution des États-Unis autorise le Congrès à créer une marine, mais pendant le premier mandat de George Washington (1787–1793) peu est fait pour réarmer la flotte. En 1793, les guerres issues de la Révolution française entre la Grande-Bretagne et la France débutent, et une trêve est négociée entre le Portugal et Alger. Cela met fin au blocus du Portugal sur le détroit de Gibraltar, ce qui permet aux pirates barbaresques d'agir aussi en Atlantique. Rapidement, les pirates s'en prennent à la marine américaine et capturent 11 navires marchands et plus d'une centaine de marins.

En réaction à la saisie des navires américains, le Congrès débat et approuve le Naval Act of 1794, qui autorise la construction de six frégates, quatre de 44 canons et deux de 6 canons. Les partisans de la loi sont pour la plupart des États du Nord et les régions côtières, qui soutiennent la Marine afin de protéger le commerce maritime et limiter le coût des rançons .
Le 10 mai 1801, alors que le nouveau président Thomas Jefferson refuse de payer une rançon toujours plus élevée, les Tripolitains déclarent la guerre aux États-Unis marquant le début de la guerre de Tripoli. En 1803, lors du blocus de Tripoli mené par la marine américaine, l’USS Philadelphia est capturé par les Maures et emmenée à Tripoli. L'année suivante, un raid américain mené par Stephen Decatur à bord de l'USS Intrepid, permet de brûler le navire dans le port afin qu'il ne soit pas utilisé par l'ennemi. Les Américains multiplient les bombardements contre Tripoli en 1804 et en 1805, les Marines envahissent les rives de Tripoli, capturant la ville de Derna. C’est la première fois dans l’histoire des États-Unis que son drapeau flotte sur une conquête étrangère. Cette action militaire se montre suffisante pour inciter les dirigeants de Tripoli à signer un traité de paix.

Pendant la guerre anglo-américaine de 1812, les États barbaresques profitent de la faiblesse de la Marine des États-Unis pour capturer à nouveau les navires marchands américains et ses marins. Après la signature du traité de Gand, les États-Unis veulent mettre fin à la piraterie en Méditerranée, qui s’attaque à ses navires depuis deux décennies. Le 3 mars 1815, le Congrès américain autorise le déploiement d’une force navale contre Alger dans le cadre du Mediterranean Squadron, ce qui marque le début de la seconde guerre barbaresque. Deux puissants escadrons sont constitués sous le commandement des commodores Stephen Decatur et William Bainbridge. La flotte qui fait route vers la mer Méditerranée comprend plusieurs frégates dont l'USS Guerriere (en), l'USS Constellation, et l'HMS Macedonian. Le 17 juin 1815, après le départ de Gibraltar, en route vers Alger, l'escadre de Decatur rencontre le vaisseau-amiral algérien le Meshuda et lors de la bataille qui s'ensuit, la bataille du cap Gata, la flotte capture la frégate algérienne alors que Hamidou ben Ali est tué dans l'affrontement. Peu de temps après, l'escadre américaine capture aussi le brick algérien Estedio lors de la bataille du cap Palos. Le 28 juin, l’escadre américaine atteint Alger et contraint le Dey à négocier la paix. Les Américains obtiennent la libération de leurs prisonniers et le droit de naviguer et commercer en Méditerranée en toute liberté .
Après l'élimination du Hamidou ben Ali par les États-Unis, les Britanniques lancent à leur tour une expédition en 1816 qui permet de délivrer de nombreux esclaves. Après la guerre de Tripoli, les conflits entre les nations occidentales n’ont pas permis de consolider la victoire contre les Barbaresques. Mais l'extinction de ces conflits, après la seconde guerre barbaresque, permet enfin aux Européennes de contester leur domination en Méditerranée. Mais si un coup rude est porté à la piraterie en Méditerranée, cette dernière ne cessera totalement qu'en 1830 avec la prise d'Alger par les Français.

WP

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_barbaresques

:salut:

Avatar du membre
O.Godeille
Soldat
Soldat
Messages : 7
Enregistré le : 02 avr. 2020, 15:08

Re: Guerres barbaresques 1801-1815

Message par O.Godeille »

Un excellent livre sur le sujet : "Les corsaires barbaresques. La fin d'une épopée 1800-1820"
Des précisions :
La course barbaresque a évolué sur la durée.
C'est au début une guerre contre les chrétiens surtout menée par des renégats fuyant les conflits européens, notamment les Morisques, musulmans convertis au christianisme mais expulsés par l'Espagne. Cette guerre est marquée par des atrocités réciproques, de nombreux pillages et la mise en esclavage de centaines de millier de prisonniers sur les galères, ou dans les chantiers des villes et des campagnes irriguées environnantes.
Le besoin de main d'oeuvre faiblissant, ainsi que les captures, la course devient une entreprise de racket d'état : les États européens qui veulent naviguer en paix doivent payer un "tribut" à chaque nomination d'un gouvernant à Alger, Tunis, Tripoli ou Rabat, sous forme de navires, de munitions navales ou d'argent. Les chrétiens sont capturés non pour être détenus, mais pour être restitués contre rançon, par l'intermédiaire d'ordres religieux qui collectent les dons et négocient les prix. Ces ONG avant la lettre seront d'ailleurs accusées d'alimenter indirectement ce trafic.
Même si cela fait peu de différence pour les victimes, les barbaresques sont des corsaires, non des pirates : ils sont munis de lettres de marque des autorités locales et en cas de capture sont mis en esclavage ou échangés, non pendus.
Dans la période qui nous intéresse, le déclin de la course n'est pas seulement liée à la montée en puissance des marines européennes. Les barbaresques s'équipèrent de quelques frégates modernes auprès des Hollandais, le Raïs Hamidou devait sa gloire à la capture d'une frégate portugaise.
Pendant les guerres de la révolution et de l'empire, il était beaucoup plus profitable de naviguer comme neutre entre les états européens en guerre. L'armée de Wellington ou Gibraltar furent ravitaillés par le Maroc et la Régence d'Alger. Les corsaires perdirent le pouvoir politique au profit des janissaires et des marchands musulmans ou juifs (dont les Bacri qui livrèrent d'énormes quantité de blé à la France Révolutionnaire - livraison non payée qui s'envenimera en casus belli 40 ans plus tard).
Mais à la fin de la guerre, les États européens désireux de reconquérir des parts du trafic maritime multiplièrent les taxes, les brimades et les confiscations à l'encontre des négociants musulmans qui entraient dans leurs ports. Les chefs corsaires reprirent alors leur activité, mais à une échelle très réduite qui suscita la réaction des USA puis de la Grande-Bretagne et des Hollandais.
Sans grand résultat, Elphinstone a beau raser le bastion d'Alger et incendier la flotte, perdant plus de 2.000 hommes dans ce combat, un des plus durs pour la Royal Navy, la flotte algéroise est reconstituée par des dons turcs.
Une deuxième expédition anglaise en 1819 n'aura aucun succès : cette fois les Algérois ne laissent pas la flotte anglaise utiliser sa "neutralité" pour traverser impunément la zone de tir et s'embosser à l'entrée du port.
Auxiliaires des Turcs contre la révolte grecque, les corsaires algérois sont re-détruits à Navarin. Encore réduits, ils continuent à sévir contre ceux qui ne paient pas tribut et n'ont pas les moyens d'attaquer leurs bases : Naples, le Portugal,la Sardaigne.
Il faudra l'expédition française pour mettre fin à la course barbaresque et à l'esclavage au Maghreb.

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1619
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Guerres barbaresques 1801-1815

Message par Bernard »

O.Godeille a écrit :
11 juin 2020, 13:55
Mais à la fin de la guerre, les Etats européens désireux de reconquérir des parts du trafic maritime muliplièrent les taxes, les brimades et les confiscations à l'encontre des négociants musulmans qui entraient dans leurs ports. Les chefs corsaires reprirent alors leur activité, mais à une échelle très réduite qui suscita la réaction des USA puis de la Grande-Bretagne et des Hollandais.
C'est un sujet très intéressant et largement méconnu. Merci C-J de l'avoir évoqué...
Pour rebondir sur cette dernière intervention, je m'étonne de lire que les barbaresques ont repris leurs activités à l'échelle réduite. Bien au contraire, les agressions n'ont jamais cessé et les interventions ont été multiples jusqu'à la prise d'Alger en 1830 par les troupes françaises. Duperies, mensonges, chantage, enlèvements, rançons et esclavage étaient les ingrédients de ce trafic très rémunérateur qui ne profitait qu'à quelques-uns.
On admet généralement que les prises de bateaux, essentiellement marchands, ont concerné, sur trois siècles, des milliers de navires et que plus d'un million de marins européens ont été envoyés à l'esclavage durant cette période. Du côté américain, le conflit a commencé dès 1793 avec la saisie de navires et la réclamation d'un tribut annuel.
Un article de Daniel Panzac dans les Cahiers de la Méditerranée détaille les méthodes barbaresques : https://journals.openedition.org/cdlm/47. Il évoque notamment l'intervention décisive de Bonaparte en 1802.

Avatar du membre
Marc Morillon
Soldat
Soldat
Messages : 40
Enregistré le : 15 févr. 2019, 18:12
Localisation : Var

Re: Guerres barbaresques 1801-1815

Message par Marc Morillon »

Cet aspect des choses n'arrange pas les affaires des nouveaux "bien-pensants" et ils l'occultent.
Le trafic était tellement intense au XVIIIe siècle que des congrégations étaient spécialisées dans le rachat des esclaves.
Comme en témoigne ce document:
Image

Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 621
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Guerres barbaresques 1801-1815

Message par la remonte »

il n'y a qu'en Corse où on se souvient ( avec dépit aujourd'hui ) que les filles avaient en dot le bord de mer et les garçons les terres à l'intérieur bien à l'abri des razzias.

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1619
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Guerres barbaresques 1801-1815

Message par Bernard »

la remonte a écrit :
12 juin 2020, 09:26
il n'ya qu'en Corse où on se souvient ( avec dépit aujourd'hui ) que les filles avaient en dot le bord de mer et les garçons les terres à l'intérieur bien à l'abri des razzias
Rappelez-vous que c'est à cause de ce risque que Napoléon a obtenu le droit d'avoir une petite armée à l'île d'Elbe et de pouvoir remettre en état les fortifications.

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1619
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Guerres barbaresques 1801-1815

Message par Bernard »

Marc Morillon a écrit :
11 juin 2020, 22:34
Cet aspect des choses n'arrange pas les affaires des nouveaux "bien-pensants" et ils l'occultent.
Le trafic était tellement intense au XVIIIe siècle que des congrégations étaient spécialisées dans le rachat des esclaves.
Merci pour ce document qui illustre bien le propos. Je vous rejoins sur votre appréciation...

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2035
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Guerres barbaresques 1801-1815

Message par C-J de Beauvau »

Bataille de Darna le 27 avril 1805

la première victoire remportée par l' armée américaine sur un sol étranger

Après avoir marché 800 kilomètres " SIC "depuis l'Égypte, l'officier américain William Eaton dirige une petite force de marines américains et de mercenaires berbères contre la ville portuaire tripolitaine de Derna. Les Marines et les Berbères étaient en mission pour déposer Yusuf Karamanli, le pacha au pouvoir de Tripoli, qui avait pris le pouvoir à son frère, Hamet Karamanli, qui sympathisait avec les États-Unis.

La première guerre de Barbarie avait commencé quatre ans plus tôt, lorsque le président américain Thomas Jefferson avait ordonné à des navires de la marine américaine de se rendre en Méditerranée pour protester contre les raids continus contre des navires américains par des pirates des États barbares - Maroc, Algérie, Tunis et Tripolitaine. Des marins américains étaient souvent enlevés avec le butin capturé et rachetés aux États-Unis à un prix exorbitant. Après deux ans de confrontations mineures, une action soutenue a commencé en juin 1803, lorsqu'un petit corps expéditionnaire américain a attaqué le port de Tripoli dans l'actuelle Libye.

En avril 1805, une grande victoire américaine est survenue lors de la campagne de Derna, entreprise par les forces terrestres américaines en Afrique du Nord. Soutenus par les canons lourds de l'USS Argus et de l'USS Hornet, des Marines et des mercenaires arabes sous William Eaton ont capturé Derna et déposé Yusuf Karamanli. Le lieutenant Presley O ’Bannon, commandant les Marines, a joué si héroïquement dans la bataille que Hamet Karamanli lui a présenté une épée au design élaboré qui sert maintenant de modèle aux épées portées par les officiers de marine. L'expression «sur les rives de Tripoli», tirée de la chanson officielle du U.S.Marine Corps, trouve également son origine dans la campagne de Derna.

HoffmanFOJF13.jpg
https://www.history.com/this-day-in-his ... of-tripoli

:salut:

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1548
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Guerres barbaresques 1801-1815

Message par Général Colbert »

C-J de Beauvau a écrit :
12 juin 2020, 10:21
Bataille de Darna le 27 avril 1805

Le lieutenant Presley O ’Bannon, commandant les Marines, a joué si héroïquement dans la bataille que Hamet Karamanli lui a présenté une épée au design élaboré qui sert maintenant de modèle aux épées portées par les officiers de marine.
HoffmanFOJF13.jpg

https://www.history.com/this-day-in-his ... of-tripoli

:salut:
Attention, mauvaise traduction de l'anglais ou anglo-américain "present" (something to somebody): il ne s'agit pas de présenter quelqu'un ou quelque chose à un visiteur, mais de donner, remettre, offrir, sens qu'on retrouve en Français dans l'expression "faire un présent", c'est à dire un cadeau. ;)
Ça se conJugue aussi au passif : I was presented a sword" - j'ai reçu une épée (ou un sabre, le mot sword est plus général que épée en Français) , on m'a fait présent d'un sabre....


Attention encore à ne pas confondre les sabres d'officiers de l'US Navy, au design très occidental, et les sabres d'officiers de Marines, de dessin oriental :
:salut:

SABRE d'OFFICIER US MARINE CORPS

Image

SABRE d'OFFICIER US NAVY
Image

Source des images : ww.wkc-shop.de (avec les prix de vente , 549 € USMC, 449 USN ,rajouter frais d'envoi)

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2035
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Guerres barbaresques 1801-1815

Message par C-J de Beauvau »






Images provenant de "To The Shores of Tripoli (1950)
Les Marines sont en fait mal représentés dans l'uniforme du modèle 1820. Eaton est montré regardant la bataille finale à bord d'un navire. Il a participé directement aux combats .


:salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • "Histoire des guerres révolutionnaires et impériales. 1789-1815", par Jean-Marc Marill
    par Joker » 27 sept. 2019, 20:05 » dans Livres - Revues - Magazines
    1 Réponses
    895 Vues
    Dernier message par Espagne
    05 oct. 2019, 17:13
  • Dossiers de pension 1801-1817 en 2 Yf
    par agathosmus » 16 févr. 2020, 20:44 » dans Espace visiteurs
    2 Réponses
    127 Vues
    Dernier message par agathosmus
    17 févr. 2020, 20:23
  • The French Army of the Orient 1798-1801 (Yves Martin)
    par Loïc Lilian » 21 avr. 2017, 18:02 » dans Livres - Revues - Magazines
    9 Réponses
    1422 Vues
    Dernier message par Loïc Lilian
    16 oct. 2017, 16:44
  • Guerres & Histoire
    par L'âne » 10 déc. 2017, 00:44 » dans Livres - Revues - Magazines
    7 Réponses
    393 Vues
    Dernier message par Le Briquet
    16 déc. 2017, 18:36
  • Les COMMISSAIRES DES GUERRES
    par Général Colbert » 13 sept. 2017, 19:42 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    17 Réponses
    13 Vues
    Dernier message par L'ARCHEONAUTE
    19 sept. 2013, 10:40