Le berceau du roi de Rome

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Christophe

NAPOLÉON II (l'Aiglon, le Roi de Rome, le Duc de Reichstadt)

Message par Christophe »

"...tous les habitants de Paris apprirent de grand matin que l'Impératrice était dans les douleurs qui précèdent la délivrance, et dès la pointe du jour, le jardin des Tuileries se trouva rempli d'une foule immense de toutes les conditions. On était averti que vingt et un coups de canon devaient annoncer la naissance d'une fille, et qu'il en serait tiré cent et un pour célébrer celle d'un héritier du trône. Aussitôt que le premier coup de canon se fitentendre, cette multitude, un instant auparavant si bruyante et si tumultueuse, garda le plus profond silence. Il n'était rompu méthodiquement que par ceux qui comptaient le nombre de coups en prononcant à demi-voix, un, deux, trois; mais une fois le vingt-deuxième entendu, un enthousiasme impossible à décrire éclata de toutes parts; les cris de joie, les chapeaux en l'air et les vivats partirent de tous les points du jardin des Tuileries et contribuèrent presque autant que le bruit du canon, à porter cette nouvelle dans les autres quartiers de la capitale. Quant à l'Empereur, placé derrière le rideau d'une des croisées de l'Impératrice, il put jouir en silence, et pour ainsi dire incognito, de l'ivresse qui régnait autour de lui; aussi de grosses larmes vinrent-elles à couler de ses yeux sans que peut-être il les sentit sur ses joues...Ce fut dans cet état qu'il vint de nouveau embrasser son fils. Le soir du même jour, le nouveau-né fut ondoyé dans la chapelle des Tuileries, avec les cérémonies usitées à l'ancienne Cour de France, par le cardinal grand aumônier. Le nouveau-né fut créé ROI DE ROME. Les officiers de la Maison impériale, des pages et des courriers furent expédiés avec des lettres et des messages pour les grands corps de l'Etat, pour les bonnes villes et pour les ambassadeurs et ministres français et étrangers. Les pages, envoyés aux corps municipaux, en reçurent de grandes marques de considérations; le conseil municipal de Paris et celui de Turin votèrent des pensions aux porteurs de l'heureuse nouvelle.
La bonne impératrice Joséphine ne fut pas oubliée. Napoléon lui envoya un page à Navarre.
"Mon amie, j'ai reçu ta lettre; je te remercie. Mon fils est gros et très bien portant. J'espère qu'il viendra à bien. Il a ma poitrine, ma bouche et mes yeux. J'espère qu'il remplira sa destinée. Je suis content d'Eugène; il ne m'a jamais donné aucun chagrin.
NAPOLEON "
Source: "Roi de Rome et Duc de Reichstadt (1811-1832)", par Désiré LACROIX (Paris, Garnier, 1899).
;)

Albertuk

NAPOLÉON II (l'Aiglon, le Roi de Rome, le Duc de Reichstadt)

Message par Albertuk »

Bonsoir
En effet, triste histoire que celle du futur Napoléon II. Né roi de Rome, mort duc de Reichstadt, son vrai nom était François... en honneur à son grand père Empereur d'Autriche. Il a dit quelques mois avant de mourir: l'histoire de ma vie se résume à ma naissance et à ma mort. Mais c'était oublier son nom! Bonaparte!!! Napoléon le lui légua, dans son testament. Mais François, devenu Franz à la Cour de Vienne, avait dû apprendre à oublier et son origine et son nom.

lukian54

NAPOLÉON II (l'Aiglon, le Roi de Rome, le Duc de Reichstadt)

Message par lukian54 »

La nouvelle de la naissance du fils de Napoléon a été rapidement connue à travers la France grâce au télégraphe Chappe.
Quelques heures aprés l'évenement le message suivant était arrivé à Strasbourg: " Sa Majesté l'Impératrice a accouché d'un fils, ce matin.
La mère et l'enfant se portent bien. Faire connaître la nouvelle aux autorités civiles et militaires...
A midi, Strabourg était en liesse...

husky

NAPOLÉON II (l'Aiglon, le Roi de Rome, le Duc de Reichstadt)

Message par husky »

Cher Albertuk,
le vrai nom de l'Aiglon était Napoléon, comme Papa.
François était son deuxième prénom.
C'est exilé à Vienne qu'on lui changera son prénom. Il trouvera d'ailleurs ce prénom de Franz très laid.
Avec les connaissances actuelles en psychologie de l'enfant, on peut comprendre tout ce que cela ( le changement de prénom, les ruptures successives et brutales avec les personnes de son entourage) a pu engendrer comme perturbations et blessures pour un petit garçon. :cry:

william

NAPOLÉON II (l'Aiglon, le Roi de Rome, le Duc de Reichstadt)

Message par william »

Je peux aussi dire qu'a sa mort il regrettait de ne pas avoir connu son père, qu'il aurait aimé lui faire honneur, et que jamais il n'a renié son nom: Bonaparte!

corse

NAPOLÉON II (l'Aiglon, le Roi de Rome, le Duc de Reichstadt)

Message par corse »

Le grand regret de l'Aiglon fut de n'avoir pu, entre autre, ne pouvoir porter que l'uniforme Autrichien et non Français en souvenir de son père.
Ce grand homme, dont il ignorera longtemps la vie et ses hauts faits d'armes, et dont il prendra connaissance que quelques années avant sa mort...
Tragique destin orchestré par les ennemis de l'Empereur dont la propre belle-famille.
Corse.

Patton

gloriette

Message par Patton »

En regardant la gloriette qui se trouve au bout du parc de Shönbrunn, l'Aiglon disait "mon père a eu la Gloire, moi j'ai la gloriette"
Quel destin cruel que celui du Roi de Rome. Fils de l'Empereur d'Occident, mort dans la quasi-sollitude, dans l'indifference de sa mère qui préférait la bagatelle avec Neipperg.

Duc de Reichstadt

NAPOLÉON II (l'Aiglon, le Roi de Rome, le Duc de Reichstadt): Naissance

Message par Duc de Reichstadt »

:salut: Il semble que cet accouchement suscita crainte pour certains et banalité pour d'autres.
Corvisart, quelques heures avant l'accouchement qui se recouche malgré les douleurs de l'Impératrice, Madame de Montesquiou qui banalise l'évènement qu'est une naissance qui se présente mal et qui lui arriva personnellement deux fois.
Dubois, le médecin accoucheur qui semble tétanisé parce qu'il doit utiliser les ferrements et pense que si l'enfant survit la mère périra et inversement. Il pose la question du choix entre la mère ou l'enfant à l'Empereur. Harcelé par l'Empereur qui croyant le rassurer lui déclare qu'il pratique l'accouchement comme si que c'était "une petite bourgeoise de la rue St Denis", Dubois doit sauver la mère et sacrifier l'enfant!
C'est donc déjà joué dans tous les esprits ou presque car Corvisart ne participe pas directement à l'accouchement.
"Enfin Corvisart, qui était peut etre allé se recoucher, réapparut et tint l'Impératrice avec ses collègues Bourdier et Yvan, tandis que Dubois, assisté par Auvity, opérait.
Enfin, à 8h20, après 26 minutes de travail, l'enfant naquit par les pieds, une habile prise de forceps dégagea la tete". (Castelot "L'Aiglon").

Napoléon pénètre dans la chambre sans se soucier de l'enfant et selon un témoin (non précisé) ne s'occupe que de l'Impératrice.
Personne ne songe à donner des soins à l'enfant, Madame de Montébello veut faire intervenir l'étiquette : "le Prince doit etre présenté par sa gouvernante à l'Archichancelier Cambacérès qui vient d'entrer afin qu'il puisse vérifier le sexe de SA Majesté".

"Corvisart, racontera l'Empereur, l'envoya promener!"

Finalement on s'occupe du bébé dans les termes rapportés par les intervenants , et effectivement au bout de sept minute il poussa son premier cri!
Peut-on dire que c'est Madame de Montebello qui sauva l'Aiglon en prenant une initiative, même si celle-ci fut renvoyée, elle rappela l'étiquette. Souvenons-nous aussi qu'il va y avoir un conflit entre Madame de Montesquiou et Madame de Montebello et quand on sait les conséquences, cette donnée n'est pas négligeable!
Bien à vous.
:salut:

NapNap

Re: NAPOLÉON II (l'Aiglon, le Roi de Rome, le Duc de Reichstadt): Naissance

Message par NapNap »

Y a-t-il mention de cordon ombilical sectionne dans les textes descriptifs?

Avant d'utiliser ses poumons, l'enfant puise son oxygene du placenta.

C'est un peu comme etre sous l'eau avec une paille... mais je ne suis pas medecin. :salut:

Duc de Reichstadt

Re: NAPOLÉON II (l'Aiglon, le Roi de Rome, le Duc de Reichstadt): Naissance

Message par Duc de Reichstadt »

:salut: En tout cas l'enfant gisait sur un tapis et Marie-Louise étant alitée, la section du cordon parait donc avoir été faite en fin d'opération, durant ces vingt-six minutes. Il reste donc ces mystérieuses sept minutes ou l'enfant demeura seul inerte et délaissé.
En relisant d'une traite le récit fait par Castelot, on sent bien la panique autour de Marie-Louise, cela va vite et c'est très confus à la fois!
Bien à vous.
:salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • La cloche du roi de Rome
    par Joker » 12 avr. 2020, 20:06 » dans Monuments Napoléoniens
    1 Réponses
    68 Vues
    Dernier message par Royal Scot's Guard
    13 avr. 2020, 08:45
  • NAPOLÉON II (l'Aiglon, le Roi de Rome, le Duc de Reichstadt)
    par C-J de Beauvau » 05 déc. 2017, 08:04 » dans Salon Ier Empire
    40 Réponses
    3686 Vues
    Dernier message par Joker
    20 mars 2019, 19:00
  • Au berceau
    par Cyril Drouet » 19 sept. 2018, 09:51 » dans Napoléon à travers les Arts
    5 Réponses
    470 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    20 sept. 2018, 17:07