Les dents du bonheur : légende ou réalité ?

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les dents du bonheur

Message par Cyril Drouet »

la remonte a écrit :
26 sept. 2019, 16:14
ne pas avoir les dents nécessaires , tout comme d'index ! mutilations courantes à l'époque et souvent passibles du poteau d'exécution .
Quelques textes législatifs relatifs aux mutilations volontaires :

Décret du 8 fructidor an XIII (26 août 1805) :
« Art.17. Si le sous-préfet découvre d'une manière quelconque, mais certaine, qu'un conscrit se soit volontairement rendu incapable de servir par une mutilation ou quelque autre acte que ce soit, et s'il est réellement incapable de servir, il le fera inscrire pour être dénoncé au conseil de recrutement. Le sous-préfet se procurera, autant qu'il sera possible, les preuves de ce délit, qui seront transmises au conseil. Le conscrit sera immédiatement traduit en prison, son nom sera effacé de la liste.
[…]
Art. 34. S'il était reconnu que, depuis l'examen, un conscrit se fût volontairement rendu incapable de servir par une mutilation ou quelque autre acte que ce soit, il serait rayé des listes, traduit immédiatement en prison, et mis à la disposition du Gouvernement.
Il en sera usé de même à l'égard de tout conscrit, soit de l'armée active, de la réserve ou du dépôt, qui, avant d'être arrivé à un corps, se serait rendu coupable de ce délit.
Art. 35. Tout conscrit traduit en prison et mis à la disposition du Gouvernement, par décision du conseil de recrutement, pour l'un des cas prévus par le présent décret, sera conduit par la gendarmerie dans celui des ports qui sera destiné par le ministre de la marine, et y tiendra prison jusqu'au moment où il sera transporté aux colonies françaises, pour y être employé à un service militaire ou maritime quelconque, jusqu'au moment où sa classe sera congédiée. »


Décret du 12 mars 1806 :
« Art. 1er. Les conscrits mis à la disposition du ministre de la guerre, en exécution de l'article 35 du décret impérial du 8 fructidor an 13 seront réunis en compagnies de pionnier.
[…]
Art. 7. Les compagnies seront soumises à une discipline particulière, elles seront exclusivement destinées à être employées aux travaux des forts et places de guerre, et aux travaux publics. »


Décret du 6 janvier 1807 :
« Art. 4. Tout conscrit qui se sera volontairement mutilé avant ou après son arrivée au corps, et rendu incapable de servir dans la ligne par l'effet de sa mutilation, sera envoyé par l'inspecteur général à un corps de pionniers, pour y travailler pendant cinq ans. Si la mutilation est antérieure à son arrivée au corps, il sera remplacé ainsi qu'il est dit à l'article 1 [« Tout conscrit qui sera réformé par l'inspecteur général pour des vices d'organisation ou de conformation, ou pour des infirmités reconnues et constatées à son arrivée au corps, sera remplacé par son département, si ces vices ou ces infirmités existaient antérieurement au départ du conscrit de son département.
Le conscrit qui sera ainsi réformé sera, comme s'il eût été réformé dans son département, passible de l'indemnité, s'il y est soumis par ses contributions. »] »

Instructions ministérielles du 25 mars 1807 :
« Art. 29. Tout conscrit qui, ayant le départ, se sera rendu incapable de servir, soit par l'effet d'une mutilation, soit par l'application de caustiques, ou en se faisant arracher des dents, ou par tout autre moyen, sera envoyé à une des compagnies de pionniers créée par décret du 12 mars 1806.
Les conseils de recrutement sont chargés d'appliquer cette peine auxdits conscrits, et de les faire conduire par la gendarmerie à la compagnie de pionniers la plus voisine.
Art. 30. Les conscrits qui se seront mutilés pendant la route ou depuis leur incorporation, seront condamnés à la même peine par les généraux-inspecteurs ; sur le rapport des chefs de corps ; ils les dirigeront sur celle des compagnies qui se trouvera la plus voisine du corps.
Art. 31. Lorsque la mutilation du conscrit sera antérieure à son admission définitive, le général-inspecteur en donnera avis au directeur-général des revues et de la conscription militaire, afin qu'il puisse le faire remplacer par son département. »


On en avait parlé ici :
viewtopic.php?t=50648

Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 549
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Les dents du bonheur : légende ou réalité ?

Message par la remonte »

comme on l'a vu avec Demi-solde en évoquant la vie des bagnes ; " mis à la disposition du gouvernement " veut dire aussi avoir cette vie de bagnard , pas plus enviable que d'être en première ligne !
plus jeune , je trouvais curieux qu'un Jean Valjean croupisse en prison quand on avait tant besoin d'hommes forts aux armées :idea: ,
en fait , l'économie avait besoin de cette main d'oeuvre gratuite pour toutes sortes de travaux avant l'exploitation du charbon et de la vapeur .
on reverra régulièrement cette exploitation musculaire sous d'autres régimes , genres goulag et grand bond en avant :roll:

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les dents du bonheur : légende ou réalité ?

Message par Cyril Drouet »

Le décret du 12 mars 1806 relatif au compagnies de pionniers nous dit que ces dernières "seront soumises à une discipline particulière, elles seront exclusivement destinées à être employées aux travaux des forts et places de guerre, et aux travaux publics."

Quelqu'un aurait-il sous la main des règlements concernant la discipline de ces compagnies ?

Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 549
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Les dents du bonheur : légende ou réalité ?

Message par la remonte »

un règlement suffisamment dissuasif ?
Le curé d'Ars , de constitution chétive , passe un temps pour déserteur , je ne me souviens plus comment il s'en tire ? il devait partir pour l'Espagne où pas mal de ses contemporains se faisaient massacrer à peine passés la frontière :|
N'était il pas plus simple de se marier au lieu de se mutiler ou de déserter ? ( certes , on en prend pour plus de 5 ans )

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les dents du bonheur : légende ou réalité ?

Message par Cyril Drouet »

la remonte a écrit :
28 avr. 2020, 14:18
se mutiler ou de déserter
Certains faisaient les deux. Ainsi, en 1806, sur les 63 mutilés compris dans la compagnie de pionniers de Poitiers, 22 désertèrent avant leur envoi sur chantiers.

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les dents du bonheur : légende ou réalité ?

Message par Cyril Drouet »

Cette remarque se voulait bien évidemment générale (ne prenez pas tout pour vous !). Un texte (quel qu'il soit...) apparaît sur le Net, et on le voit recopier ici et là à qui mieux mieux sans souci de vérification.
Que M. Tertrais (puisqu'il s'agit encore lui...) trouve ça pratique sur Facebook; bien lui en fasse, mais il serait quand même temps de se montrer prudent avec cet auteur avant de le parachuter ici.

Dominique Timmermans qui a heureusement rectifié le tir là-bas ne dit pas autre chose :
"Malheureusement, on a ici le système classique, où chacun copie sur chacun, sans vérifier la source."

Ce n'est que trop vrai sur quantité de blogs ou autres sites Facebook...
D'ailleurs, pour info, le premier texte de M. Tertrais a récolté 39 "j'aime" et 3 "j'adore" ; alors que le rectificatif de M. Timmermans n'a obtenu que 4 "j'aime". Triste constat qui en annonce d'autres...


Le forum doit échapper à ça.

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2136
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Les dents du bonheur : légende ou réalité ?

Message par Joker »

Après plusieurs années de fonctionnement d'un forum, il me semble normal que certains sujets fassent redondance.
Ce n'est pas pour autant qu'il ne faut plus les traiter car les visiteurs occasionnels ne prendront probablement pas la peine d'aller fouiller dans les archives pour obtenir les informations recherchées.
Le fait de publier des liens à propos de thèmes déjà traités antérieurement a notamment pour effet de faire revivre ceux-ci et d'apporter d'éventuelles nouvelles informations aux utilisateurs du forum.
Et ce, même s'il s'agit de copiés/collés de publications issues des réseaux sociaux, ne vous en déplaise.

Je m'efforce pour ma part de faire vivre ce forum en allant à la pêche aux informations et en publiant celles qui me paraissent les plus pertinentes.
Mais votre propension à vouloir toujours tout critiquer pour une raison ou une autre gâche totalement le plaisir que j'ai à partager le fruit de mes recherches avec la communauté du forum.
Quand vous aurez pris conscience que vos interventions sont parfois superfétatoires et inutilement vexantes, vous aurez fait un grand pas.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les dents du bonheur : légende ou réalité ?

Message par Cyril Drouet »

Nous ne parlons pas de la même chose.
Je vous renvoie à mon dernier message.

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les dents du bonheur : légende ou réalité ?

Message par Cyril Drouet »

Bref...
Revenons-en à l'Histoire et à l'objet de ce fil :
Cyril Drouet a écrit :
28 avr. 2020, 09:39
Dominique Timmermans a écrit :
27 avr. 2020, 20:12
avoir les incisives écartées n'a jamais empêché de déchirer une cartouche, cela n'empêchait donc pas le recrutement, contrairement à l'absence de dents
A ce propos, quand les dents ne tombaient pas, certains pouvaient être tentés de les y aider si l’on en croit cette lettre du préfet de la Seine-Inférieure en 1813 :
"J'ai vu des jeunes gens qui se sont fait arracher toutes les dents pour ne point servir ; d'autres sont parvenus à les carier presque toutes en employant des acides ou en mangeant de l'encens."
S'arracher des dents n'est pas une mince affaire. Les complicités pouvaient exister. A ce sujet, on peut citer l'article 41 de la loi du 21 mars 1832 :
"La peine portée au présent article sera prononcée contre les complices. Si les complices sont des médecins, chirurgiens, officiers de santé on pharmacien, la durée de l'emprisonnement sera de deux mois à deux ans, indépendamment d'une amende de deux cents francs à mille francs qui pourra être prononcée, et sans préjudice des peines plus graves, dans les cas prévus par le Code pénal."

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2958
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: Les dents du bonheur : légende ou réalité ?

Message par Demi-solde »

Question idiote... Plutôt qu'un arsenal législatif, n'aurait-il pas été plus efficace (quoique sûrement coûteux vu le nombre d'armes concernées) d'imaginer un dispositif simple d'ouverture des cartouches installé directement sur les fusils ; une goulotte, une lame, similaire à un coupe-sangles, comme celui compris dans le manche du nouveau couteau de combat de l'armée française ?


Cordialement

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Légende ou réalité ?
    par Joker » 02 oct. 2019, 20:10 » dans Napoléon à travers les Arts
    12 Réponses
    2414 Vues
    Dernier message par Bernard
    05 oct. 2019, 20:56
  • Sainte-Hélène : de la légende à la réalité.
    par Joker » 03 sept. 2019, 19:27 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    118 Vues
    Dernier message par Joker
    03 sept. 2019, 19:27
  • Au bonheur des philathélistes
    par Joker » 14 févr. 2020, 19:33 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    60 Vues
    Dernier message par Joker
    14 févr. 2020, 19:33
  • Vidocq, entre mythe et réalité.
    par Joker » 11 déc. 2018, 19:49 » dans L'actualité napoléonienne
    2 Réponses
    296 Vues
    Dernier message par Cyril
    12 déc. 2018, 16:38
  • Le retour des Cendres en réalité virtuelle
    par Joker » 04 août 2019, 18:52 » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    409 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    07 août 2019, 19:33