Les pontonniers du général Eblé sur la Bérézina (novembre 1812)

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3584
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: La Bérézina

Message par Cyril Drouet »

barthelemy a écrit :
30 nov. 2017, 23:38
sur l'Egypte et l'Espagne, je suis parfaitement d'accord avec vous, il n'y a aucune raison de les exclure

Par contre, j'ai beaucoup de mal avec le terme "désertion" que vous employez concernant le départ de Bonaparte :o Vous faites référence à l'artilleur Pion des Loches ?
C'est en effet tiré de "Mes campagnes" :
"Ainsi le déserteur de l'Egypte désertait la Russie"

William Turner

Re: La Bérézina

Message par William Turner »

Cyril Drouet a écrit :
01 déc. 2017, 17:18
C'est en effet tiré de "Mes campagnes" :
"Ainsi le déserteur de l'Egypte désertait la Russie"
Extrait que j'avais cité dans ce message en demandant si cette opinion avait pour effet de rendre le témoignage de Pion nul et non avenu quand il rapportait le comportement pas très glorieux de Drouot lors du passage de la Bérézina.

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3584
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: La Bérézina

Message par Cyril Drouet »

Il est très intéressant de savoir que Pion des Loches considérait Napoléon comme un "usurpateur".

barthelemy

Re: La Bérézina

Message par barthelemy »

Merci Drouet d'avoir précisé qu'il s'agissait de l'auteur de "Mes Campagnes"
(je possède les Mémoires de Pion des Loches, mais jamais lues)

usurpateur, déserteur.... manifestement, l'opinion de ce brave homme était résolument orientée :(

William Turner

Re: La Bérézina

Message par William Turner »

barthelemy a écrit :
03 déc. 2017, 01:09
usurpateur, déserteur.... manifestement, l'opinion de ce brave homme était résolument orientée :(
Cela ne l'avait pas empêché de participer aux campagnes de Napoléon. On peut donc s'interroger pour savoir s'il s'agissait d'une opinion préalable ou si cette opinion a changé suite aux événements qu'il a vécus.
Certains éléments pourraient faire penser que l'ancien séminariste, Pion des Loches, pourrait avoir conservé des opinions favorables à la monarchie. Dans une lettre de 1798 (in tempore non suspecto donc), il écrit qu'il a gardé "un petit brin, tout petit de religion". Son récit de la campagne de Russie où il qualifie Napoléon de "déserteur" a en revanche probablement été écrit dans un autre contexte, soit au moment où la survie du régime semblait menacée, soit après la restauration, à une époque donc où le terme "usurpateur" était devenu le terme habituel pour désigner Napoléon qu'il était peut-être délicat d'encore qualifier d'empereur.
Indépendamment des évolutions politiques de la France, la phrase de Pion où il écrit "Ainsi le déserteur de l'Egypte désertait la Russie", traduit peut-être simplement l'indignation d'un soldat de se voir abandonné par son chef dans une situation particulièrement délicate, sentiment que d'autres ont sans doute partagé, mais dont ils n'ont peut-être pas pu faire part, n'ayant pas eu la même chance que Pion de se sortir vivant de cette effroyable retraite.

barthelemy

Re: La Bérézina

Message par barthelemy »

Merci cher Turner pour ces précisions sur Pion des Loches, qui laissent effectivement la porte ouverte sur le vrai sens de sa pensée , lors de l'usage du terme usurpateur.... ;)

il parait clair que les convictions profondes des protagonistes d'une telle époque troublée, aux nombreux rebondissements, ont pu fluctuer.... mais après tout, ne dit-on pas "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis" ? :)

l'usage du mot usurpateur "colle" bien effectivement à la période de la Restauration, où le simple fait d'évoquer Napoléon était prohibé

Quant à savoir si l'ancien séminariste Pion des Loches avait conservé des convictions monarchistes.... cela n'est pas obligatoirement un critère absolu, car après tout nous connaissons d'anciens séminaristes célèbres (Fouché...) voire évêques défroqués, dont les convictions politiques profondes ont largement évolué au gré des changements de régimes.... ;)

Peyrusse

Re: La Bérézina

Message par Peyrusse »

« Nous quittâmes Borisow dans la nuit du 26 [novembre 1812]. Le 27 au matin, nous arrivâmes à Wesselowo (près de Studianka) où l’on avait construit deux ponts sur la Bérézina. J’ai lu, depuis la paix, que c’est au même endroit que Charles XII, roi de Suède, passa cette rivière le 25 juin 1708, quand il marchait sur Moscou. La foule était si considérable, aux entrées des ponts, qu’il nous fut impossible d’en approcher. Nous nous établîmes près des maisons de Wesclowo. Le froid et le vent étaient très violents et nous étions presque sans feu, tant il était difficile de se procurer un peu de bois. Nous restâmes dans cette position toute la journée et une partie de la nuit suivante. Pendant que nous dormions, on me vola le cheval de troupe que j’avais conservé, qui du reste ne me suivait que pour porter un harnais et mon portemanteau, parce que, depuis les grands froids, je le menais par la bride pour ne pas avoir les pieds et les mains gelés, ce malheur arrivant à presque tous ceux qui voyageaient à cheval. Enfin, avec beaucoup de peine, nous traversâmes la Bérézina vers trois heures du matin. Bien nous en valut, car le 28 plusieurs milliers d’hommes furent étouffés ou noyés en se précipitant sur les ponts, périrent par le feu de l’ennemi ou tombèrent en son pouvoir avec la presque totalité de l’artillerie et des bagages que l’armée conservait encore. Quand le jour parut, nous quittâmes les bords de cette rivière, où nous eûmes tant de pertes à regretter. Nous prîmes la direction de Zembin, Kamen, Ilüa, Smorgoni, Ochmiana, pour nous rendre à Wilna. Nous apprîmes, avant d’y arriver, que l’Empereur était parti de Smorgoni pour Paris le 5 décembre et que le roi de Naples le remplaçait dans le commandement en chef. Le froid allait toujours croissant. Tous les matins, nos bivouacs étaient couverts de cadavres gelés pendant la nuit ; Il était si rigoureux pendant les cinq jours qui ont précédé notre arrivée à Vilna, qu’il suffisait de s’arrêter dans un endroit sans feu pour périr au bout de quelques minutes.

On assure qu’à cette époque (5, 6, 7 et 8 décembre) le thermomètre de Réaumur est descendu jusqu’au 28ème degré de glace. Plusieurs journaux l’ont affirmé. »

Pierre de Constantin, « Journal et lettres de campagne », in « Carnet de la Sabretache », n°299, juillet 1925, pp. 454-455. L’auteur était, depuis le 9 juin 1812, lieutenant au 23ème régiment de dragons.

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1426
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: La Bérézina

Message par Général Colbert »

Et au bout de tout ce temps, le "général Hiver" crédité de grandes actions en 1812 et en 1941/44, n' a toujours pas été promu maréchal par les Soviétiques ou par les Russes.......ce qui illustre la lourdeur de leur bureaucratie.
:o :o :o :o :) :) :) :) :) :) :twisted: :twisted: :twisted: :roll: :roll: :roll:

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3584
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: La Bérézina

Message par Cyril Drouet »

William Turner a écrit :
03 déc. 2017, 10:36
Indépendamment des évolutions politiques de la France, la phrase de Pion où il écrit "Ainsi le déserteur de l'Egypte désertait la Russie", traduit peut-être simplement l'indignation d'un soldat de se voir abandonné par son chef dans une situation particulièrement délicate, sentiment que d'autres ont sans doute partagé, mais dont ils n'ont peut-être pas pu faire part, n'ayant pas eu la même chance que Pion de se sortir vivant de cette effroyable retraite.
"Ce départ fut jugé diversement. Les uns crièrent à l'abandon ; d'autres se consolèrent en pensant que l'empereur reviendrait bientôt, à la tête d'une nouvelle armée, pour nous venger. Plusieurs se contentèrent de dire qu'ils voudraient bien pouvoir s'en aller comme lui."
(Fezensac, Journal de la campagne de Russie)

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3584
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: La Bérézina

Message par Cyril Drouet »

Général Colbert a écrit :
03 déc. 2017, 15:23
Et au bout de tout ce temps, le "général Hiver" crédité de grandes actions en 1812 et en 1941/44, n' a toujours pas été promu maréchal par les Soviétiques ou par les Russes.......ce qui illustre la lourdeur de leur bureaucratie.
:o :o :o :o :) :) :) :) :) :) :twisted: :twisted: :twisted: :roll: :roll: :roll:
Image

Image

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • RUSSIE : Heckel, général du génie russe en 1812
    par Willelmus » 19 janv. 2016, 20:22 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    647 Vues
    Dernier message par Barclay
    20 janv. 2016, 06:28
  • RUSSIE 1812 : "Napoléon en 1812.Souvenirs." Roman Soltyk)
    par Peyrusse » 12 nov. 2017, 23:36 » dans Livres - Revues - Magazines
    61 Réponses
    6874 Vues
    Dernier message par Chevalier1812
    05 août 2018, 19:05
  • La Bérézina
    par Joker » 20 nov. 2019, 20:26 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    339 Vues
    Dernier message par Joker
    20 nov. 2019, 20:26
  • LA BEREZINA
    par CHOFFAT » 11 sept. 2017, 09:21 » dans L'actualité napoléonienne
    10 Réponses
    405 Vues
    Dernier message par CHOFFAT
    11 sept. 2017, 22:08
  • [ Napoléonothèque ] Bérézina
    par L'âne » 01 déc. 2017, 15:10 » dans Napoléonothèque
    26 Réponses
    1972 Vues
    Dernier message par barthelemy
    09 févr. 2018, 00:00